Avis du vol Transavia Sevilla Paris en classe Economique

Compagnie Transavia
Vol TO3107
Classe Economique
Siege 6F
Temps de vol 02:25
Décollage 23 Jul 16, 19:35
Arrivée à 23 Jul 16, 22:00
TO   #3 sur 22 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 201 avis
Gojorges
Par 523
Publié le 3 août 2017
Bonjour à toutes et à tous,

Me revoici de retour pour une nouvelle contribution, pardon pour mon absence des suites de mon statut d'étudiant.
Aujourd'hui, je vous ramène de Séville en fin d'été 2016

Avant tout, une petite mise en contexte de ce vol : il intervient à la suite de vacances improvisé. Pour vous faire court, le routing aurait dû me mener à Dubaï avec EK et son 388. Mais quelques jours avant, le drame : mon passeport a déjà expiré depuis quelques mois. Autant vous dire que c'est la douche froide.
Après quelques discussions, la destination nouvelle tombe : c'est Séville. Qui dit peu cher dit low-cost et mon choix ira rapidement sur Transavia, avec de mémoire 75€ la personne sans bagages de soute !
D'où le routing :

ORY-SVQ: TVF,738,Y,06:15-08:40
SVQ-ORY: TVF,738,Y,19:35-22:20



Je ne reporterai le vol aller, car un problème de carte SD m'a fait voler en éclat les photos que j'avais prises sur le vol ORY - SVQ.

En cette fin de période d'été, moi et mon père nous préparons au retour dans notre bonne vieille banlieue parisienne. Ah, les 40° de Séville… ça va me manquer.

Le bus partant de l'avenue de Kansas City nous amène en moins d'une heure à l'aéroport au niveau des arrivées. Remontée au niveau des départs avec un vol à l'heure :
photo p1080811photo p1080817


Un dernier souvenir de ce qui s'appelle "sumo de mélecoton" qui est en fait le jus de mangue bien ricain, fait par Minute Maid une marque qu'on retrouve au MacDo au passage… :


Passage du PIF, rien à signaler, la zone landside est un peu pauvre en commerce à part le bar que vous avez vu. Je préfère être landside, même si le spotting ne s'annonce pas très intense :
photo p1080822


Le seul et unique terminal tout en long, à l'image d'Orly Sud ou presque :
photo p1080823


Pour les vols non Schengen :
photo p1080824


Je trouve que ce type d'information (le temps avant la porte) manque franchement dans nos aéroports parisiens, alors que bons autres aéroports de nos pays européens ont implémenté ce genre de remarques. Est-ce que c'est pas lié aux limitations des déclinaisons d'Amadeus pour tel ou tel aéroport ? Un éclairage serait le bienvenue.
photo p1080825


Le terminal s'organise en un long couloir avec accès aux portes pas vraiment encourageant :
photo p1080826photo p1080827photo p1080828

Dehors c'est surtout Ryanair qui met l'animation :


On n'oubliera pas que Séville est un haut lieu d'Airbus Space & Military, avec une rangée d'A400M. C'est d'ailleurs non loin d'ici qu'a eu lieu le 1er accident avec "le Grizzly" comme le dirait notre armée. A cet époque, le TP400 avait fait beaucoup parler de lui :
photo p1080834

Quand enfin notre 738 pointe son nez :
photo p1080840photo p1080841photo p1080842
Iphoto p1080843

ll s'agit de F-GZHS en nouvelle livrée (le vol aller s'est fait avec l'ancienne). Juste avant sa rotation sur Séville, il a effectué une rotation sur Djerba. Son vol retour vers Orly terminera sa journée :
photo p1080844


C'est à UX de se poser :
photo p1080845


Et c'est peu avant l'embarquement que se produit une scène que je redoute avec les low-cost : un père de famille (d'origine africaine ?) commence à monter le ton contre les employé de swissport qui travaille pour Transavia suite à son baggage qui ne passe pas en cabine.

Pour le coup, la situation se réglera à l'amiable et le passager en question paye le montant pour l'envoyer dans la soute.
Néanmoins, cela n'est pas sans rappeler que cela peut aller plus loin :
En effet, en Décembre 2013, j'étais témoin de la même situation sur EZY sur un PRG-MXP : une dame n'a pas hésiter à casser les roues de sa valise pour la faire entrer en cabine. Le personnel au sol s'est néanmoins montré intransigeant et lui force à la mettre en soute. Refus de la dame qui se termine avec la police tchèque et contrôle de tous les bagages pour tout le monde…

Retour à notre vol :
photo p1080846photo p1080847

L'embarquement est lancé, je commence à m'y faire aux jetbridge aveugle + la strat des low-cost :
photo p1080849

Arrivée au 6F, et je fasse à un IFE commun qui, on se doute, ne sera jamais utilisé :
photo p1080852photo p1080853

Embarquement terminé à l'heure, les PNC fonce sur les annonces parfois ça va un peu vite mais on repousse presque à l'heure.
photo p1080854

Un peu de diversité face à une armée de Boeing :
photo p1080855


Les places de parking à Séville sont en noise straight parking : la place autour de nous rend le repoussage inutile. Comme à Ajaccio, nous démarrons les moteurs sur place et entamons le roulage par un presque 180°:
photo p1080857photo p1080858photo p1080859

757 DHL qui n'aura pas bougé depuis mon arrivée dans le terminal :
photo p1080860


Taxi pour la 27:


Et c'est après ce 737 d'une compagnie qu'on ne devinera pas que notre commandant met la gomme pour Orly :
photo p1080865


V1, Rotate, V2. Vario positif train rentré :
photo p1080866

Nous faisons un premier presque 90° pour mettre le cap sur Paris:
photo p1080867


Suivi d'un 2ème:
photo p1080868


En cette soirée de fin juillet, le soleil est au rendez-vous et offre de beaux paysages :
photo p1080869photo p1080870photo p1080871

Passé FL100, le commandant éteint les ceintures (ou plutôt le switch AUTO le fait):
photo p1080872


Air-to-air avec un EZY:
photo p1080873


La principale attraction de ce vol est sans conteste la vue sur Adolfo Suarez MAD/LEMD :
photo p1080874photo p1080877photo p1080878

Nous arrivons sur le Pays Basque. S'en suit le survol de Bordeaux. J'en profite pour faire une dédicace à quelqu'un pour qui j'ai beaucoup de respect pour son simulateur qui fait fureur (humour) dans la région de Lacanau : Il s'agit de Jean Paul Dupuy, que j'ai connus avec Laurent Aigon, le Mr de la pub Google.
photo p1080879photo p1080880photo p1080881

Passage dans les WC, plutôt correcte même si le sol laissait un peu à désirer :
photo p1080882


Mais qui voilà ? C'est la lune, alors que la nuit tombe. Nous avons désormais passé Bordeaux.


Vous aurez noter les "IFE" qui ne marchent juste pas. Je dis bien IFE avec des guillemets
photo p1080890


The winglet :
photo p1080891photo p1080892

Safety card, on sent quand même une petite inspiration du graphisme qui vient de chez AF, vous trouvez pas ?
photo p1080893photo p1080894

PNC, début de descente. Nous arrivons depuis Amboise et effectuons une MOLBA3W pour se poser en 26:


Posé pas cassé, on roule jusqu'à la nouvelle extension Est d'Orly que je n'ai jamais vu.
A l'arrivée, posté en faux contact donc hop un bus qui fait tout un manège pour nous emmener dans cette nouvelle extension que j'ai trouvé assez lumineuse et plutôt ouverte, malgré le nombre de gens qui arrivaient à cette heure-ci tout les avions Transavia qui peuvent rentrent au bercail dormir à Orly vers 22h30.

Sortie de l'aérogare puis voiture, je suis chez moi environ 2h après l’atterrissage.

Merci de m'avoir lu.

A pluche ;)
Jojorges
Afficher la suite

Verdict

Transavia

6.0/10
Cabine7.0
Equipage6.0
Divertissements6.0
Carte payante5.0

Sevilla - SVQ

8.3/10
Fluidité9.0
Accès10.0
Services7.0
Propreté7.0

Paris - ORY

7.0/10
Fluidité7.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

TVF : une compagnie correcte, rien à redire. Evidemment avec moi les FR sur low-cost sont peu animés vu que je leur prends rien au BOB.
SVQ : aéroport aux allures vraiment anciennes. Un petit coup neuf d'AENA serait le bienvenue. Il me semble que SVQ n'a pas été rénové depuis les JO de 1992. Sinon il fait le job pour un aéroport.
ORY : comme d'habitude, un peu de monde à la sortie, beaucoup dans le terminal. Je comprends qu'on incite les touristes à venir en transport en commun tellement que c'est chaotique de venir en voiture. Sans compter les travaux de la "passerelle" pour rejoindre le quartier Biz... D'où les 7 que je laisse mais juste parce que j'ai un peu la flemme de tout détailler.

Informations sur la ligne Sevilla (SVQ) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Sevilla (SVQ) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Transavia avec 7.1/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 27 minutes.

  Plus d'informations

0 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.