Avis du vol Air Saint Pierre Saint-Pierre Montreal en classe Economique

Compagnie Air Saint Pierre
Vol PJ1123
Classe Economique
Siege 1A
Avion ATR 42-500
Temps de vol 01:25
Décollage 02 Fév 19, 13:00
Arrivée à 02 Fév 19, 14:25
PJ 6 avis
wop
Par SILVER 1434
Publié le 17 mars 2019

Bonjour à tous,

Comme expliqué dans les trois vols du trajet aller, je vous emmène à la découverte d'îles françaises plutôt méconnues. Réputée pour ses plages, ses sentiers de randonnée, sa gastronomie inspirée des produits de la mer locaux : direction Saint-Pierre ! Non, pas à la Réunion. Pas en Martinique non plus. Saint-Pierre, le seul, le vrai, le Saint-Pierre de Saint-Pierre-et-Miquelon !

Pas question de partir en été, pendant lequel un 737 d'ASL opère chaque semaine un vol direct entre le T3 de CDG et Saint-Pierre. Non, non, nous sommes en plein hiver, et les seules options consistent à passer par Montréal, Halifax ou Saint-Jean-de-Terre-Neuve, d'où décollent les vols d'Air Saint-Pierre (1, 4 et 3 fréquences hebdomadaires, respectivement). Après un aller via Toronto et Halifax, nous découvrons aujourd'hui le retour via Montréal.

Saint-Pierre - Montréal, c'est plus de trois heures de vol avec l'ATR d'Air Saint-Pierre. Sur le papier. Comme vous allez voir, la pratique peut être un peu différente, au point de prendre des airs de long-courrier ! Je profiterai également de ce récit pour vous proposer un aperçu de Miquelon et de Saint-Pierre. Attachez vos ceintures, on y va !


photo routing

Routing


Bonus : Il est où, le Cessna ?


En lecteur vigilant, vous aurez remarqué le badge gris "non reporté" à côté de l'aller-retour entre Saint-Pierre et Miquelon. C'est la déception du voyage : ces vols sont fortement tributaires des conditions météo, au point qu'on ne paie son billet à l'aéroport que le jour du départ, une fois certain que le vol aura lieu. Un trop fort vent de travers (sachant que la piste de Miquelon est orientée Est/Ouest, et celle de Saint-Pierre Sud-Ouest/Nord-Ouest, donc ça peut passer sur un aéroport mais bloquer sur l'autre) ou des conditions givrantes (il n'y a pas de dégivrage à Miquelon) peuvent ainsi annuler les rotations du matin, du soir, voire les deux. Et malheureusement, pendant les quelques jours durant lesquels nous pouvions aller à Miquelon, il n'y aura jamais de vols matin et après-midi, condition indispensable à un aller-retour dans la journée. Je vous propose en revanche quelques images de l'aller-retour en ferry, en guise de lot de consolation. Le trajet n'en sera pas moins original : au lieu de dix minutes de vol, il faut 1h30 dans chaque sens, à bord du Suroît à l'aller et du Nordet au retour, les deux ferrys jumeaux récemment achetés par la collectivité territoriale. Et forcément, si les conditions sont mauvaises pour l'avion, elles ne sont pas meilleures pour le bateau. Également quelques vues des plages qui ne font pas honneur à la beauté de l'île par beau temps, et de l'aéroport dont la piste a été déneigée pour les vols du soir.



Mais nous sommes bien ici pour parler d'avions et non de bateaux. Et le vol décolle à 13h, il s'agirait de ne pas être en retard.

11h40, direction l'aéroport. Dernière vue de Saint-Pierre sous la neige. Ne vous y méprenez pas, l'île profite parfois d'un très beau soleil. Pour preuve, je vous ai mis plein de photos dans le bonus à la fin du récit.


photo dsc_1358r

Saint-Pierre Pointe Blanche International


Venant de la partie de la ville la plus éloignée de l'aéroport, il faut bien cinq minutes de route pour parcourir les 3 km y menant. Le vent est glacial, je me dépêche de rentrer au chaud. L'aérogare a été rénové pour accueillir la ligne directe estivale en 737, et il est parfaitement propre. À gauche, la sortie de la salle de livraison bagages où je vous avais laissés il y a deux semaines. À droite, l'espace d'attente, l'accès à la salle d'embarquement, et un escalier menant à la mezzanine.


photo dsc_1362r-50693photo dsc_1360r-21355

En face, l'ensemble des comptoirs d'enregistrement dont deux sont ouverts pour notre vol. Le panneau indique l'enregistrement pour les vols internationaux à gauche, les départs inter-îles vers Miquelon à droite.
Il n'y a pas de comptoir prioritaire, Air Saint-Pierre n'ayant ni classe affaires ni programme de fidélité. C'est qu'il serait difficile d'être infidèle à l'unique compagnie desservant l'île !


photo dsc_1359r-57013

Il y a un peu d'attente à seulement 1h15 du décollage. L'aéroport étant à deux minutes de route de la ville, les passagers n'anticipent en effet pas trop leur arrivée. L'occasion de jeter un coup d’œil à l'écran indiquant les cinq vols de la journée : deux aller-retours vers Miquelon le matin, autant le soir, et notre Montréal.
Un gabarit permet de vérifier la taille de son bagage cabine, théoriquement unique et limité à 5kg. Dans la pratique, je n'ai remarqué aucun contrôle.


photo dsc_1363r

J'atteins le comptoir presque quinze minutes plus tard. Ma valise a visiblement un peu trop profité de la Saint-Jacques de Miquelon, et la balance grogne un peu. L'agent d'enregistrement aussi, mais parce qu'il a du mal à retrouver la réservation Air France de ma continuation Montréal-Paris. L'avantage de la correspondance à Montréal est que les valises sont directement transférées sur le deuxième vol, sans nécessiter d'être récupérées et ré-enregistrées, comme souvent en Amérique du Nord.


photo dsc_1364r

Il finit par la retrouver et ma valise est heureusement étiquetée jusqu'à Paris, avec la confirmation qu'il ne sera pas nécessaire de la récupérer à Montréal. Mes deux cartes d'embarquement sont émises. J'ai un certain nombre de YUL-CDG à mon actif, c'est le premier avec une carte d'embarquement comportant le logo d'Air Saint-Pierre !

J'hérite du siège 1A sans avoir rien demandé, ce qui me convient très bien.


photo dsc_1374

Il reste un peu de temps pour finir de visiter l'aérogare. La grande mezzanine offre une belle vue sur les postes de stationnement. Je vous laisse imaginer les familles collées à la vitre pour dire au revoir aux proches partant en voyage, ou les voir revenir.

Une cafeteria avec une toute aussi belle vue fait également office de boutique hors-taxes, mais elle est aujourd'hui fermée.



Spotting exhaustif : l'ATR et le Cessna.


photo dsc_1370rphoto dsc_1371r

Du bout de la mezzanine, voici une vue d'ensemble de la zone publique, décorée et équipée pour occuper les plus jeunes. Serait-ce aussi un moyen innovant de faire rentrer quelques centimes dans les caisses du Service de l'Aviation Civile, qui en plus de la tour de contrôle est en charge de toute l'exploitation de l'aéroport ?



12h10, une annonce invite les passagers à se diriger vers la salle d'embarquement. Les contrôles de sûreté sont similaires à ceux pratiqués dans tout grand aéroport, avec rayons X et portique. Ils ne sont en revanche assurés que par deux agents, un homme et une femme, le strict minimum pour réaliser les palpations au besoin. L'étape est vite franchie, de même que le contrôle de la PAF juste derrière.


photo dsc_1372r

Nous arrivons dans la petite salle d'embarquement, toute en longueur le long de la baie vitrée. Pas de duty free, mais quelques dizaines de sièges, un distributeur automatique, une fontaine à eau, des toilettes… et c'est tout.



C'est sobre mais efficace. Et la vue sur la préparation de l'avion est imprenable. Les pleins sont en cours.


photo dsc_1378r

Un agent arrive à 12h45, et lance l'embarquement dix minutes plus tard. Les personnes âgées et familles sont d'abord invitées individuellement à rejoindre l'avion. Les passagers sont pointés manuellement sur une liste.


photo dsc_1379r

Après ces "priorités", le reste des passagers est appelé par rangées, à commencer par les 1 à 3. C'est parti ! Le vent souffle bien, mais c'est la dernière opportunité de respirer l'air pur de l'Atlantique, alors on ne rechigne pas.


photo dsc_1380r

Un dernier regard sur la tour, les maisons colorées, le Cessna, et c'est parti.


photo dsc_1381rphoto dsc_1382r

Il n'y a personne à l'arrière de la cabine, j'en profite pour faire une photo de la minuscule porte arrière-droite.


photo dsc_1383r

L'avion tremble alors que nous remontons l'allée. L'hôtesse se trouve à la moitié de la cabine pour aider les passagers à s'installer, et me confirme que c'est l'effet du vent qui souffle sur l'appareil.

Je trouve ma place au premier rang, où l'espace pour les jambes est très correct. Une pochette sur la cloison contient les consignes de sécurité, une fiche jaune avec le briefing pour les issues de secours …et plusieurs sachets à vomi !



L'hélice est toujours sanglée, et vu la tête de la manche à air, ça vaut mieux !


photo dsc_1385r

Monc'quoi ?


Tout le monde est à bord au bout d'une dizaine de minutes. L'hôtesse nous souhaite la "bienvenue à bord de ce vol à destination de Moncton"… Hein, quoi ? …"où nous arriverons au bout d'1h40" …soiiiiit …. "avant de continuer vers Montréal" …ah, je préfère ça !

À y repenser, j'avais été prévenu pendant le séjour que le vol fait parfois une escale au Canada lorsqu'il y a beaucoup de vent. Le FSP-YUL fait en effet pas loin des 1500 km de rayon d'action de l'ATR. Mais entendre une ville inconnue présentée au début comme destination, ça surprend un peu !

13h10, le roulage vers la piste commence à bonne allure. L'hôtesse procède aux démonstrations de sécurité pendant ce temps, sur une bande audio pré-enregistrée.



13h12, nous avons remonté la piste, l'hôtesse est attachée, décollage en piste 26.


photo dsc_1391r

L'avion lève les roues à la mi-piste, qu'on peut repérer à l'îlot de Pointe Blanche ayant donné son nom à l'aéroport.


photo dsc_1392r

La grisaille qui régnait depuis le matin cesse dès qu'on franchit la couche de nuages.


photo dsc_1393s

Celle-ci a le bon goût de se clairsemer au bout de 45 minutes de vol, alors que nous approchons des premières terres canadiennes, à savoir l'île de Cap Breton en Nouvelle-Écosse.


photo dsc_1396rphoto dsc_1397r

C'est en tout cas ce que m'indique mon IFE personnel.


photo screenshot_20190202-134700photo screenshot_20190202-134708

On y trouve notamment la ville de Sydney, au climat bien différent de sa cousine australienne.



14h10, le service a commencé depuis plusieurs minutes, mais prend un peu de temps …l'inconvénient d'être sur une petite île où tout le monde se connaît et a des choses à se raconter !


photo dsc_1402r-33012

Voici le plateau tel que servi. Je l'accompagne d'un jus de pomme, mais le choix de boissons était large.


photo dsc_1404r

Au menu : entrée de charcuterie, cassolette froide de jambon et salade de haricots, mayonnaise, beurre, baguette et une salade de froid industrielle. Il faut aimer la charcuterie ! Un bonbon à la menthe et des couverts en plastique basiques complètent le lot.


photo dsc_1405s

À défaut d'être gastronomique, le tout est bon et se laisse manger. Pendant ce temps, nous longeons la Nouvelle-Écosse, et une impressionnante mer de glace.


photo dsc_1407r

Le paysage change un peu alors que nous atteignons l'ïle du Prince Edouard.


photo screenshot_20190202-142520

Là encore, beaucoup de blanc, sur la terre comme dans l'eau, au point qu'il devient parfois difficile de distinguer là où l'un se termine et l'autre commence.



L'approche de Moncton se fait dans la brume, avant que ne se dévoilent des forêts et chemins blanchis par la neige, puis soudainement un aéroport. L'aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton accueille les centres de traitement de plusieurs entreprises postales comme UPS, FedEx et Purolator, mais également une école de pilotage.



Nous ne nous dirigeons pas vers le terminal mais vers ce petit bâtiment marron devant lequel nous attend un camion d'avitaillement. 15h, les moteurs sont arrêtés. Nous sommes invités à rester assis, ceintures détachées, et à éteindre complètement nos appareils électroniques pendant l'opération.



Ce moment de calme est bienvenu, après avoir enduré pendant deux heures le bourdonnement des moteurs Pratt & Whitney. C'est également l'occasion d'échanger avec quelques passagers.

15h20, l'opération se termine et l'hôtesse nous annonce que nous allons repartir pour 2h09 de vol, à 20 000 pieds.


photo dsc_1422s

L'aéroport est inégalement déneigé, certaines voies ont des airs de patinoire. Mais ça ne semble pas poser de problème, l'avion roule en ligne droite vers le seuil de la piste 29. On croise d'ailleurs un Dash 8 tout rouge qui vient de se poser.



15h25, alignement en piste 29 et décollage dès la piste libérée.



Pendant le décollage, une meilleure vue sur le fameux Dash 8, qui se trouve être l'un des deux affectés à la surveillance maritime pour les garde-côtes Canadiens. On ne peut pas le rater.


photo dsc_1432

On aperçoit également le bâtiment face auquel nous avons avitaillé. Le terminal se trouve de l'autre côté, je ne le verrai pas.


photo dsc_1433

En parlant de vue, voici ce à quoi elle ressemblera jusqu'à Montréal.


photo dsc_1434

À défaut de mieux, regardons ce qu'il se passe dans la cabine.
16h, l'heure du goûter ! Il s'agit de la deuxième prestation sur ce vol censé durer 3h25, composée de biscuits et de boissons chaudes ou froides.


photo dsc_1435photo dsc_1436

Il y a clairement de quoi tenir un siège à bord de l'avion. ;) Cette deuxième prestation est en tout cas bienvenue.

Le vol se poursuit toujours dans la couche nuageuse, je pars donc me promener pendant que l'hôtesse vient discuter avec les passagers.


photo dsc_1437

Promis, je n'ai pas touché aux boutons. Les toilettes sont propres, mais il n'y a toujours pas d'eau dans le lavabo, remplacée par un flacon de gel désinfectant.



Je passe ensuite le temps en écoutant de la musique. Les écouteurs intra-auriculaires sont parfaits pour réduire le bruit des moteurs.

17h15 heure de Saint-Pierre, 15h15 heure de Montréal, la consigne "attachez vos ceintures" est allumée. Le commandant de bord prend la parole pour nous annoncer un atterrissage à Montréal d'ici 15 minutes. Il y neige, et la température sera de -8°C.

L'hôtesse fait peu après une annonce pour nous demander de vérifier que nos téléphone est bien en mode avion. L'ATR serait-il sensible aux interférences des réseaux mobiles ? J'ai déjà eu droit à une annonce insistante du même genre sur un Nice-Toulouse, où le pilote a même pris la micro pour indiquer que les communications avec le contrôle étaient rendues difficiles à cause des bruits parasites, et que nous risquions de devoir revenir à notre point de départ si ça ne cessait pas.



On commence à voir le sol alors que nous survolons déjà le Sud de Montréal. Nous sommes passés à côté des gratte-ciels du centre-ville et du Mont-Royal sans les voir.



15h30, nous nous posons en douceur à Montréal. La neige est bien au rendez-vous, et les ailes vertes de produit anti-givrant de cet A330 semblent indiquer qu'il fait plutôt froid.



YUL'lala


Nous nous dirigeons vers un poste de stationnement au large. Les moteurs sont arrêtés à 15h35, ça fait du bien aux oreilles !


photo dsc_1452

Voici le trajet parcouru lors des deux étapes, toutes deux bien rectilignes.


photo screenshot_20190202-163548photo screenshot_20190202-163622

Au revoir petit ATR, bonjour la passerelle mobile !



Même en position basse, cet engin qu'on ne retrouve plus que dans de rares aéroports nord-américains est déjà plus haut et large que l'ATR !



L'un des agents de l'assistant en escale monte à bord en dernier, et expliquera pendant le trajet que la correspondance Air France part de la porte 55, KLM de la 57. Il précise également que les valises seront directement chargées dans le deuxième avion, et qu'il n'est pas nécessaire de les dédouaner.

Notre passerelle s'approche du terminal puis monte doucement pour nous amener au niveau du premier étage du bâtiment. Il est 15h55, soit presque cinq heures après le départ de Saint-Pierre. Notre vol pour Paris décolle dans deux heures, ça devrait le faire. ✈️


photo dsc_1459

Mais ce report serait incomplet sans quelques photos pour rendre hommage à la beauté de l'île :


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air Saint Pierre

8.1/10
Cabine7.5
Equipage9.0
Divertissements7.0
Restauration9.0

Saint-Pierre - FSP

7.9/10
Fluidité9.0
Accès8.0
Services6.5
Propreté8.0

Montreal - YUL

7.5/10
Fluidité7.0
Accès7.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

La compagnie comme l'aéroport sont dévoués à assurer la desserte de l'île. Comme à l'époque de l'Aéropostale, "le courrier doit passer". En guise de courrier, un ATR aux airs de long-courrier, et des rotations qui se suivent sans se ressembler.
Si la cabine n'est pas excessivement spacieuse, et surtout assez bruyante (l'arrivée de l'ATR42-600 l'année prochaine devrait améliorer ce point), la restauration abondante et le paysage permettent d'oublier un peu ces inconvénients et de passer le temps.
Je retiens surtout la découverte de deux îles plutôt attachantes et si singulières, à l'image de leur compagnie aérienne.

Sur le même sujet

18 Commentaires

  • Comment 493283 by
    wowote 1562 Commentaires

    Bonjour,

    Merci pour ce FR. Cette destination me fait rêver, chanceux !!
    Catering copieux pour la durée.
    Vol en mode tout le monde se connaît :)
    Merci également pour les magnifiques photos du bonus.
    A bientôt

  • Comment 493287 by
    lagentsecret SILVER 10546 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Et ce routing que je découvre (j'irai voir l'aller après)

    Le temps de vol affiché semble faux

    Aéroport certes sobre mais fonctionnel (pas de salon ?lol)

    Le plateau est bien je trouve

    "et une salade de froid "
    Joli lapsus ;)
    Industrielle bien sur car les fruits de saisons sur l'île doivent être rares, non ?

    "les moteurs sont arrêtés à 15h35, ça fait du bien aux oreilles !"
    J'imagine qu'un casque réducteur de bruit n'est pas un luxe sur un tel vol

    Joli bonus mais sans vouloir jouer les pisse-froid je dirai que ça ressemble
    à la Bretagne saupoudrée de neige ;)

    A bientôt

    • Comment 493333 by
      wop SILVER AUTEUR 234 Commentaires

      Merci ! Je crois que je vais laisser le lapsus, tellement révélateur ! La salade de fruits est industrielle, il n'y a pratiquement pas de culture de fruits/légumes sur l'île. Il y a tout de même des produits frais, mais essentiellement en provenance du Canada et de France.

  • Comment 493311 by
    Chevelan GOLD 12271 Commentaires

    Merci pour ce FR dépaysant !

    Le petit aéroport de FSP incite à le découvrir, surtout lorsqu'il règne un froid de canard à l'extérieur ^^
    ça devait bien secouer au décollage !
    Le catering est complet sur ce vol partagé en deux segments.
    C'est bien d'être assis à l'avant, le pas est meilleur.
    Bonus intéressant, un "monde" à découvrir...

    Merci pour ce FR.

    • Comment 493334 by
      wop SILVER AUTEUR 234 Commentaires

      Il faut aller découvrir l'île, elle vaut le coup. :) Et en été, c'est encore plus simple avec le vol direct.
      Malgré le vent de face soufflant assez fort tout le trajet, le vol a été assez calme, ça m'a surpris. À part à l'approche de Montréal, la consigne lumineuse est restée éteinte, et on voit que les jus de pomme ne bougent pas trop. C'est plus le combo bruit+vibrations qui m'a marqué.

  • Comment 493312 by
    Esteban TEAM GOLD 9908 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage de ce Flight Report que j’attendais avec impatience !!

    Les prestations proposées par Air St Pierre sont vraiment excellentes (sauf si on est végétarien !) et font envie !

    Le bonus est tout simplement à couper le souffle, quel beauté !!

    A bientôt !

    • Comment 493335 by
      wop SILVER AUTEUR 234 Commentaires

      Je suis content que ça plaise ! Les paysages m'ont en effet très positivement surpris. Et les photos n'y rendent que partiellement hommage, difficile de retranscrire ce qu'on ressent sur ce bout de terre soumis aux éléments, tantôt les vagues sous le soleil, tantôt la neige...

  • Comment 493339 by
    marathon GOLD 9489 Commentaires

    Dommage pour l'A/R aérien annulé vers Miquelon, mais ça fait partie des règles du jeu.
    Merci pour le partage de ce vol pas moins exotique, et pour le bonus sur une destination bien peu visitée depuis la métropole !

  • Comment 493344 by
    Airfunes 311 Commentaires

    Magnifique FR ! Qui donne envie et de prendre cet ATR et de passer qqes jours sur l'île :-)

  • Comment 493346 by
    F-OITN GOLD 1482 Commentaires

    Merci infiniment pour ces excellents récits St-Pierrais et Miquelonnais ! ;)
    Ce paysage magnifique tantôt au soleil, tantôt balayé par les vents hivernaux chargés de neige me fait rêver.
    Un endroit magique hors du temps, qui plus est accessible en ATR, difficile de ne pas aimer ! Cela faisait partie des grandes tentations lors de mon dernier séjour au Québec, mais le surcoût du voyage m'en a dissuadé.
    A bientôt ! :)

  • Comment 493361 by
    Yvlisse 75 Commentaires

    Merci pour ce FR "exotique" et très bien documenté. Ces vols où tout le monde se connaît sont sympathiques et prennent une dimension plus humaine. Magnifiques photos pour le bonus. Cela me fait très envie d'y aller. Connaissant déjà bien l'est du Canada, cela me donne des idées pour un prochain voyage..... A très bientôt !

  • Comment 493510 by
    akivi GOLD 2104 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage de cette rareté ! Tant le vol que le bonus donnent vraiment envie d'aller faire un tour du côté de ce petit territoire français en Amérique du Nord... Ca doit être sympa aussi de le faire en direct avec ASL !

    Escale à Moncton inattendue, soit deux vols pour le prix d'un, parfait :) La météo capricieuse doit aider les pilotes à ne pas trop tomber dans la monotonie de toujours faire les mêmes lignes.

    A bientôt !

  • Comment 493548 by
    Kilmarnock SILVER 4298 Commentaires

    Merci beaucoup pour ces découvertes! Vos FRs à Saint Pierre et Miquelon sont justes exceptionnels!
    Dommage pour le Cessna...
    A bientôt!

  • Comment 493562 by
    Benoit75008 GOLD 7079 Commentaires

    Merci pour ce très beau FR passionnant et tellement dépaysant !

    Le catering est sommaire mais largement quantitatif par rapport à la dure du vol.

    Le bonus ouvre les portes sur un univers presque parallèle !

    Bonne soirée !

  • Comment 493672 by
    AirOne 1464 Commentaires

    Une durée de long courrier en ATR ce n'est pas de tout repos, les prestations sont de qualitées et la correspondance suffisamment large pour anticiper les problèmes de vent. Votre bonus est très beau.

    Merci et à bientôt

  • Comment 493848 by
    02022001 SILVER 4392 Commentaires

    Excellent FR sur une compagnie peu reportée et "exotique" pour moi, européen du continent. Un vol en cessna doit être une bonne expérience ;)
    Jolies vues, double repas, vol à rallonge avec le stop-over... On en a pour son argent je suppose ?

    Merci pour ce FR !

  • Comment 493865 by
    AirBretzel TEAM GOLD 4795 Commentaires

    Merci pour ce FR tellement exotique.
    Deux vols pour le prix d'un.
    le plateau repas est bien , (trop de charcuterie à mon goût) mais c'est mieux qu'un simple sandwich.
    Bonus intéressant, d'une destination peu fréquentée.
    A bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.