Avis du vol Singapore Airlines Paris Singapore en classe Première

Compagnie Singapore Airlines
Vol SQ333
Classe Première
Siege 2F
Temps de vol 11:50
Décollage 07 Sep 12, 11:00
Arrivée à 08 Sep 12, 04:50
SQ   #2 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 592 avis
jm²
Par GOLD 2609
Publié le 1 septembre 2019

Si tout va bien, la semaine prochaine, je volerai de LHR à NRT via SIN sur SQ.

Du coup, j'ai décidé de me lancer dans une série de FRs sur SQ. Ces vols ont été effectués en septembre 2012 et ça me permet - en même temps - de me remémorer ces trajets et de pouvoir bientôt comparer. 


Routing


enregistrement



Après avoir profité du du multimédia 3D dernier cri du RER B (en gros, un mec qui joue faux sur une guitare désaccordée et qui assassine du Claude François qui - vu son état - n'avait pas besoin de ça), me voici enfin à CDG T1. Il vieillit bien mal ce terminal. Services en berne, propreté moyenne ….

J'ai bien l'intention de profiter un peu du salon … je suis arrivé en avance. Deux personnes enregistrent au check-in réservé aux Suites mais étonnamment, je ne les reverrai ni au salon, ni dans l'avion. 
 


photo ticket-0002photo ticket-0003-75827


Enfin muni du précieux sésame (enfin pour être exact, la personne me remet en même temps la carte d'embarquement pour le vol SIN-NRT ainsi que l'invitation pour "The Private Room" à Singapour (là, je spoile un peu). Elle me donne, en plus, un pass marqué "Accès n°1" qui devrait me permettre de couper court aux files d'attentes. 
  


photo ticket-0001


 Passage du PIF et de la douane … j'arrive dans les entrailles de CDG 1 pour aller au Salon. 
 


photo lounge-0002

Le salon



Ce n'est pas un salon SQ mais un salon Staralliance. Il y a en fait deux salons, un Business, et un autre réservé aux passagers de Première / Suites. C'est d'ailleurs ce dernier que je note sur le verdict. 

L’hôtesse m'accueille et me dirige d'autorité vers le salon Première. 

L'offre de presse est diversifiée mais il me manque … Le Canard Enchainé ! (ouais … on est vendredi et alors … c'est quand même pas Rouge ou National Hebdo)
  


photo lounge-0014


Il est assez spacieux, très lumineux, mais horriblement désert. On peut - au choix - s'asseoir ou s'allonger et l'écran mural est là pour vous rappeler à vos obligations. 
 




Malheureusement, la vue n'est pas terrible et je serai même tenté de dire "pourrave"
 


photo lounge-0013


Il est temps d'aller se remonter un peu le moral après une perspective digne de l'ère soviétique.

Entre temps, deux personnes et un enfant en poussette sont arrivés dans le salon. J'espère juste qu'ils ne voyagent pas avec moi, j'ai un souvenir douloureux d'un bébé qui a pleuré tout le vol au retour des USA … un "red eyes" involontaire. Je comprends pourquoi certaines compagnies restreignent l'accès des bébés et des enfants sur la Business et la Première. D'un autre coté, je ne sais pas ce que je préfère entre un russe mal dégrossi et bien aviné et un bébé qui pleure … Si je sais, un bébé qui pleure, lui au moins ne tentera pas de se bagarrer avec l'équipage. 

L'offre est sommaire du coté des boissons (il est où le Champagne ? Ah oui c'est le machin débouché qui a perdu son gaz …).
 


photo lounge-0009


Bières et sodas sont au réfrigérateur. 
 


photo lounge-0003


J'aime bien cette disposition qui laisse un espace libre.
  


photo lounge-0006-29699-78533


A une certaine indigence du bar répond celle de l'offre de nourriture que j'aimerai voir plus étoffée. Je ne vois pas l'intéret d'un salon First quand il est si mal achalandé. 

Pendant l'heure et demi que j'y passe, je ne verrai personne venir vérifier que tout va bien et qu'il ne manque de rien
  


photo lounge-0010


Je décide donc de taper dans léger …
 


photo lounge-0007


Fruits et vin rouge …  un accord parfait
 


photo lounge-0008


C'est sans regret que je quitte ce salon. Le confort est là, mais la restauration, les divertissements (inexistants sauf presse) et le service ne sont pas à la hauteur.

A noter, pour les fumeurs, un courette intérieure accessible par le couloir des toilettes qui permet à tout un chacun de s'adonner aux plaisirs de l'herbe à Nicot. 
  


Embarquement



J'entends le 'Conductor' crier "All aboaaaaarrrrd", il est temps de rejoindre mon avion. Je vous passe les couloirs et le contrôle de la carte d'embarquement suivi du "à gauche toute" pour suivre l'indication "First / Suites" ……… mais quelle n'est pas ma surprise, une fois la porte franchie d'entendre le chef de cabine me dire :

"Bonjour Monsieur xxxxxxxxx [en français]" suivi en anglais ,de "permettez-moi de prendre vos bagages et de vous conduire à votre Suite"

Là, je suis baba … on est en 2012 (il faut re-contextualiser). Comment a-t-il su pour mon nom ? Je suppose que l’hôtesse qui a contrôlé ma carte d'embarquement a prévenu l'équipage de mon arrivée … je ne vois que ça. En effet, nous serons 4 passagers en First, donc 3 de type européen. Aujourd'hui en l'écrivant, je suis toujours surpris. 
 


A bord




Arrivé à ma Suite ..


photo a-bord-0011


.. le Chef de Cabine me propose de ranger mes valises et me demande si j'ai déjà volé en Suites avec Singapore Airlines. Lui indiquant qu'en ce qui me concerne, c'est un dépucelage, il me propose de m'installer tranquillement et m'informe qu'il va repasser très vite pour me présenter les différents aspects de cette Suite, juste après que l’hôtesse m'aura proposé une boisson. 

Ah oui, rien à redire, c'est fluide et très pro. 

Autre surprise … l’hôtesse qui arrive s'accroupit pour se mettre à ma hauteur alors que je suis assis.   C'est finalement très agréable de parler en face à face mais en y repensant, je plains ses genoux quand elle aura 50 ans. 

A ma demande de Champagne, elle me propose de choisir entre un Don Perignon et un Krug. Cornélien. Je connais le Don Perignon. Je lui fait part de mon hésitation … et sans attendre ma réponse, me propose une dégustation des deux à l'aveugle. Même moi je n'y aurai pas pensé. Je dois reconnaître qu'en moins d'un quart d'heure, je viens d'être décoiffé deux fois !

Le CdC revient avec l’hôtesse et me propose de différer la présentation de la Suite, le temps que je goûte les deux Champagne. Je ne sais pas comment l’hôtesse a su que mon choix était fait, mais elle est apparue comme par miracle au moment où mon cerveau disait "Krug !" 

C'est donc le CdC qui revient avec un flûte et un bouteille du divin nectar pour me servir et en profiter pour me présenter les différentes fonctions de la Suite.

Il me présente le casque  à réduction de bruit …
 


photo a-bord-0004-57003


L'ouvre …
 


photo a-bord-0003


Et me montre où et comment le brancher, tout en m'expliquant que je peux charger mon téléphone sur les prises USB. J'avoue avoir oublié de lui demander à quoi sert la prise réseau RJ 45 ou … ne plus m'en souvenir. Le truc jaune, c'est pas un bouton d'appel mais une sortie Cinch/ RCA composite vidéo … donc, on peut projeter sur l'IFE ! Pour info … cette prise a été lancée en 1970 et est toujours présente de nos jours sur pas mal de téléviseurs. 

La prise 110 v est de type UK. 
  
C'est dommage que le plastique imitation bois ne soit pas un peu plus joli. 
  


photo a-bord-0002


Petite vue "hélicoptère" de la Suite

On voit mes deux valises … une sous l'ottoman, l'autre à ma main droite sous la console.
  


photo a-bord-0010


Comme l’œil exercé des FRistes l'aura remarqué, la courbure indique que les Suites sont au pont inférieur de l'A380.

Je ne peux pas dire que  je manque de place
   


photo a-bord-0005


L'IFE est traité anti-reflets
 


photo a-bord-0006


Il est temps de savourer ce Krug … 
  




Tiens à cette époque j'avais le très robuste Google Nexus 4 …. indestructible, contrairement à Jean-Luc Delarue qui était décédé le 23 août 2012 et faisait la Une de Paris Match comme on peut le voir.
 


Spotting de hublot



Bon, n'ayant pas eu le loisir de faire un peu de spotting au salon, ni lors de l'embarquement, je vais tenter l'exercice au travers des hublots.

Au parking et lors du pushback 
  




Puis lors du roulage ….
 


photo spotting-0018


Entre Concorde définitivement cloué au sol, des vols qui partent ou arrivent … et un A340 d'Air China qui nous file le train avec ses 4 sèches-cheveux sous les ailes.
 




Un dernier virage et c'est le décollage … Au revoir Paris ….
 



T'as déjà vu un chat emporter un jambon de 15 kilos ?



Hommage au Chef Chaudard de la 7ème Compagnie, une légère faim (et soif) commence à poindre, d'autant plus que j'ai taraudé à sec au salon (mes potes gadz'art comprendront) et que la brochette de fruits qui m'est tombée sur le pied aurait eu du mal à faire un bleu.  

Petit coup d’œil sur le menu des réjouissances …

Les cocktails et apéritifs (nouvellement converti au Krug … je décide d'y rester).
 


photo menu-0000


Puis le menu …
 


photo menu-0001


Voyons ceci de plus près …
 


photo menu-0002

Bon ben ça va être simple et léger :

- Brochettes au Satay
- Caviar (avec un ou deux shots de vodka)
- Soupe à la moelle de bambou
- Impasse sur la salade …. 
 -Poulet Polenta aux morilles
(je ne me souviens plus si je n'ai pas prévu de Book The Cook sur cette section ou si Book the Cook était indisponible au départ de CDG en 2012, les FRistes me diront)
 - Plateau de fromages
- Moelleux au chocolat


photo menu-0005


- Thé, pousse café et pas d'addition svp.

N'oublions pas qu'un service de dentisterie se chargera se caler votre dent creuse si une petite faim faim vient à poindre lors du vol 
 


photo menu-0004


Du côté de la cave, les choix me conviennent 
 


photo menu-0006


La soupe devrait s’accommoder d'un Chablis, le poulet du Corton, le fromage d'un excellent Porto. 

Cafés et thés pour les amateurs
  


photo menu-0007


Et pour les enfants …
 


photo menu-0008


L'orchestre est dans la fosse, les instruments sont accordés, la lumière baisse, musique Maestro !
 


Il va y avoir aussi la question de trouver à manger, chef



Ben oui, le Soldat Tassin a faim et moi aussi. 

Commençons par une des signatures de Singapore Airlines, les brochettes au Satay. Reconnaissons que c'est une belle ouverture comme disait si bien Beethoven. 

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim. 
  


photo nourriture-0001


Et voici le caviar. Devant, le shot de Vodka et en embuscade, le Chablis. 

Disons le, je ne suis pas fan des tout ce qu'il y a autour, je suis un puriste. Lorsque je demande à l'hotesse s'il est possible d'avoir de nouveau du caviar, elle me confirme que ça ne pose pas de problème … la boite a été ouverte et n'est pas refermable visiblement.  Comme elle a vu que je n'ai pas touché aux accompagnements, elle me demande si je le préfère nature ce que je m'empresse de lui confirmer. La seconde (et la troisième) portion arriveront centrées sur l'assiette et "bien servi". 

J'adore la qualité du Wedgwood, simplicité, élégance qui met le contenu en valeur sans perturber l'esthétique de l'ensemble. 
 




La souplette … la bonne souplette 
 


photo nourriture-0005


Le bambou est tendre à souhait. Notez que le concept de "épaisse" est très différent en Asie.
 


photo nourriture-0006


Le poulet par contre ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Tendre, pas sec, mais peu goûteux.  Les morilles ne relèvent pas la polenta bien qu'elles soient présentes en nombre. Finalement, sans le romarin, ça aurait été très plat. Dommage. D'expérience, en avion, il faut du lourd pour que le goût explose en bouche. 

Le vin rouge est arrivé un peu plus tard, mais au final, je suis resté sur le blanc, le Corton laminait le peu de relief du plat
  




J'ai précisé à l'équipage que - comme tout bon français qui se respecte - le fromage précède le dessert. Là le Corton s'accorde parfaitement avec les pâtes molles, mais le Porto permettra à l'excellent Roquefort de danser un merveilleux slow sur ma langue. Je ferai l'impasse sur le semblant de petit pain, je demanderai un autre type de pain, en plus des crackers (et un peu de beurre aussi qui - si mes souvenirs sont bons était un beurre d'Echiré)
 




Dessert en pente douce, car la gourmandise me permet de faire ce que l'absence de faim ne m'autorise plus : continuer.
 




Puissance du chocolat, il faut revenir sur un Corton pour encaisser le choc. Rien à redire, ça se laisse manger.

La bataille se finit …
  


photo nourriture-0016


Le champs de bataille est désolé, tiens … la notice du blind test Champagne. Un dernière flûte,  un thé …
 


photo nourriture-0017


Et le bazar l'empote sur la dévastation. 

Pas de photo du Cognac, correct sans être transcendantal. Je n'ai pas vraiment sommeil etje vais gouter les plaisirs de l'IFE, en alternance avec quelques autres digestifs de la carte. 

Pas de photo du petit déjeuner car je n'en  ai pas pris. "The Private Room" m'attend, inutile de me charger avant.L'avion descend vers Shangi, et comme d'habitude sur le Mérou, atterrissage très doux … une caresse pour les fesses. 

Afficher la suite

Verdict

Singapore Airlines

10.0/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Divertissements10.0
Restauration10.0

Star Alliance Lounge, First Class section

4.5/10
Confort9.0
Restauration2.5
Divertissements2.5
Services4.0

Paris - CDG

4.8/10
Fluidité8.0
Accès3.0
Services4.0
Propreté4.0

Singapore - SIN

9.8/10
Fluidité9.5
Accès10.0
Services9.5
Propreté10.0

Conclusion

2012. Effet Wahou garanti.

Tout d'abord un énorme coup de chapeau au personnel et à son incroyable professionnalisme qui anticipe les besoins des clients, voire même propose ce à quoi il n'aurait pas pensé '(Blind Test Champagne). J'aurai l’occasion de tester d'autres attentions lors du retour vers Paris qui dépassera mes attentes. Je me rappelle qu'à cette époque - en First - presque aucune compagnie n'accueillait un client par son nom à son arrivée dans l'avion, et 5 ans plus tard, Air France ne le faisait pas toujours.

Ensuite cet A380. En 2019, les images datent peut-être, mais en 2012 ... quelle merveille.

Enfin, le salon de Paris ... un moyen bof. Mais tout le reste a rattrapé le souvenir moyen qu'il laisse.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Singapore (SIN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 73 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Singapore (SIN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Singapore Airlines avec 8.7/10.

La durée moyenne des vols est de 12 heures et 43 minutes.

  Plus d'informations

9 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.