Avis du vol FlySafair Johannesburg Cape Town en classe Economique

Compagnie FlySafair
Vol FA319
Classe Economique
Siege 24E
Temps de vol 01:30
Décollage 03 Nov 19, 20:30
Arrivée à 03 Nov 19, 22:45
FA 4 avis
mathfrom74
Par 380
Publié le 6 novembre 2019

Introduction


Bonjour à tous, Sawubona ! 

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis un jeune expatrié (haut-)savoyard (et oui, nous formerons bientôt une ligue à part entière sur FR je pense) qui vit depuis 4 ans maintenant au Cap en Afrique du Sud. 

 Je relate ici un court weekend dans la plus grande ville sud-africaine. Je fais un condensé de l'aller-retour, vous m'excuserez, mais la folie de la coupe du monde de rugby à l'aller a eu raison de moi… Je scinde donc ce FR en 2 petites partie pour ne faire qu'un, les admin me diront s'ils considèrent que cela enfreint les règles du site, je comprendrais. La note se fait sur donc l'A/R, les deux vols étaient extrêmement similaires. 

L'histoire commence à J-2 du vol. Je reçois régulièrement des emails de FlySafair, la ultra low-cost sud-africaine, qui fait beaucoup de promos 'éclaires'. C'est le cas cette fois en annonçant une promo de -30% sur tout les vols de novembre. Voulant faire un weekend à 'Joburg' ou 'Jozie' comme on dit ici, depuis longtemps avec mon ami, je regarde ce qui se fait pour le weekend qui arrive, n'ayant rien de prévu, et le pluie étant prévu au Cap. 
Et là je vois un A/R sur JNB pour R1300, (~80e), pas mal pour la liaison, en partant le samedi matin mais retour dimanche matin, trop court sur 2 jours. Je regarde sur Lanseria (HLA) le 2eme aéroport de Joburg, situé au nord de la mégalopole. Cela tombe à R900 (~55e) avec départ samedi matin et retour dimanche soir. Le vol du samedi est particulierement peu cher, je comprendrai pourquoi que une fois la réservation effectuée…
J'appelle donc mon ami, il s'occupe de nous trouver chauffeur et logement, ayant des amis vivant à Randburg où il a lui même vécu, pratique, car plus proche de HLA que de JNB. Parfait, je réserve, et c'est parti pour un weekend improvisé dans la 'Gold City" !  


L'aller, la consécration.


Après une courte nuit nous voilà parti pour l'aéroport de Cape Town International, notre vol aller décollant à 10h40. C'est donc là la raison de son prix si attractif: le vol durant 2h, il part au coup de sifflet de la finale de la coupe du monde de rugby dont l'Afrique du Sud fait partie…… C'est donc l'âme en peine que nous embarquons dans ce vieux 737-400 (ZS-JRM) ayant commencé sa carrière chez Alaska Airlines en 1998, passé sous main Sud-Af en 2016. 


photo unadjustednonraw_thumb_19e2

Nous pénétrons dans cet ancêtre de Boeing, m'attendant à une vieille cabine comme j'avais eu l'occasion d'avoir sur un vol vers PLZ l'année dernière, et ô surprise, la cabine, enfin du moins les sièges, ont été rétrofités pour des planches à repasser de moyenne standard sur toute low-cost du 21eme siècle. Non inclinable évidemment. 
Les hôtesses sont sympathique, il y a de l'effervescence par la Finale. Les gens embarque à regret de ne pouvoir vibrer devant sa télévision avec le reste de la nation… 
J'entends même une hôtesse dire à un passager assis au 1A: 
"I can't believe I'm working today, I was on stand by up until this morning ! I'm so sad to miss the game !"
Same here darling….  


photo unadjustednonraw_thumb_19eb

Le commandant prend la parole et nous annonce un temps de vol court grâce aux vents favorable, le vol étant assez vide, l'embarquement à été record, et nous sommes prêts à partir. Ces facteurs faisant que nous devrions arriver avant la fin du match. Celui-ci nous tiendra bien évidemment informé du score en temps réel. 
Fiche sécurité sur la tablette devant soit, à la Ryanair style…  


photo unadjustednonraw_thumb_19fa

C'est donc un départ en avance, Fly Safair se veut la low-cost africaine la plus ponctuelle, ce qui s'est toujours avéré vrai pour mes experiences avec eux. 
Je feuillette le magazine de bord que je trouve plutôt très sympathique, voire marrant. Il y a pas mal d'articles sympas sur des activités insolites en Af. du Sud. Puis une page d'infographie sur la compagnie (FA s'est sûrement inspiré de Flight Report, beware de l'espionnage industriel!). Et une double page sur leurs fréquences et routes desservies. L'avion restant un moyen très largement utilisé en Afrique du Sud pour couvrir les immenses distances séparant les villes importantes de ce pays magnifique et si varié.  



Vue sur les montagnes entourant Stellenbosch/Franschoek. 
On notera la ville de Paarl située juste derrière le premier mont vert où se situe le Afrikaans Taal Monument, seul monument au monde érigé en l'honneur d'une langue vivante.  


photo unadjustednonraw_thumb_19e7

Une belle vue sur les moteurs grâce à notre siège situé en rang 7, chose pas si habituelle pour les sans-dents d'habitude relégués en fond de cabine ! 


photo unadjustednonraw_thumb_19f8

Puis c'est rapidement le début de la loooongue traversée du Karoo d'abord puis du Free State, vastes étendues de rien parsemées de quelques ronds de cultures. 


photo unadjustednonraw_thumb_19ed

Le commandant nous tiendra donc informé du score du match. Les sud-africains étant donnés perdant avant match, et nous ayant fait trembler jusqu'à la fin en Semi contre les Gallois. Et bien plus on avance plus les Springboks avancent eux aussi ! A chaque update du score en la faveur des Bokkes tout l'avion de soulève, et applaudi à n'en plus finir ! 
Le commandant annonce le début de descente lors de la mi-temps, et nous annonce que comme prévu, nous atterrirons avant la fin du match.  

Nous atterissons donc a Lanseria International Airport. Le second aéroport de Johannesbourg, perdu en pleine campagne tout au nord de la mégalopole. Un cliché rapide sur la bête du jour, et je cours chercher une tv pour voir la fin du match dans l'aéroport. Bien mal m'en a pris d'atterir à Lanseria, car AUCUNE tv n'existe dans cet aéroport de seconde zone….


photo unadjustednonraw_thumb_19e5photo unadjustednonraw_thumb_19f6

Attendant les amis de mon compagnon, j'appelle mes parents devant leur tv, dans ma Haute-Savoie natale pour nous tenir informé du score. 12-25 pour les bokkes ! ESSAI ! 12-30 ! TRANSFORMÉ ! 12-32 ! Sifflet de fin ! WORLD CHAMPIONS ! SA WON !!!!  
Nous sommes sur le parking de Lanseria, comme des dingues ! Le weekend sera donc festif ! 
Je tiens vraiment à souligner l'importance énorme de cette victoire pour le peuple sud-africain, comme le relate bien le film Invictus, c'est vraiment un sport qui rassemble toute classe, toute race de la société sud-africaine. Cette victoire en 2019 est d'autant plus importante car les Springboks ont été emmené par Siya Kolisi, premier capitaine noir, enfant des townships, et aujourd'hui marié à une sud-africaine blanche. C'est vraiment l'exemple de la nation arc-en-ciel même, et donne l'espoir d'une société qui avance, certes très lentement, mais qui tend vers une plus grande inclusion, chose qui me tient à coeur et qui fait que j'aime tant ce pays. 


Retour au bout de la nuit


Après un weekend peu reposant, rempli de fête, de braai (bbq pratiqué comme une religion), et quelques litres de Black Label et Castle Lite plus tard, il est temps pour nous de rejoindre la Ville Mère, Cape Town. 
On prend donc le chemin de Lanseria, qui est donc au nord de Johannesbourg, et un aéroport plutôt régional, et très peu relié au centre-ville. Pas de trains, ni de bus. C'est donc l'option Uber/taxi ou joker appel à un ami pour y aller/en arriver. 
Le vrai plus de cet aéroport reste qu'il est situé tout près de Pretoria et surtout du parc du Pilanesberg, à 2h de route, ce qui évite de traversé Joburg.  
Lanseria n'est desservi que par des low-cost, SAA n'y mettant pas les pieds. Ne sont desservis que les grandes villes du pays donc, incluant CPT, DUR ou PLZ. C'est aussi une plateforme de Executive Jet. 

Nous sommes donc laissé au dépose minute, 40min avant notre vol, devant le tout petit terminal qui est de plein pied. D'un côté les arrivés, de l'autre les départs, et entre les deux les comptoirs de check ins. 

Je n'ai pris aucune photos, je m'en excuse, je ferai mieux la prochaine fois.

Nous passons la sécurité en un éclair, comme souvent en Afrique du Sud. Et nous nous retrouvons airside, direction la porte 2 pour nous. Je me rappelle qu'il y a un tout petit food court, en ce moment en rénovation, donc tout est fermé, placardé, rendant l'espace très étriqué. Déjà que c'est pas Dubai… 
Les portes sont situées à l'étage du dessous car les embarquements se font tous à pieds. Et là c'est le drame. un aéroport surbondé comme jamais j'ai vu. Pas forcément parce que les vols sont nombreux, quoi que beaucoup de départ pour le Cap et Durban, mais surtout que les places manquent, les salles d'embarquement tenant plus de couloirs que de salles d'attente… 

En porte 3 se situe le vol de Kulula pour CPT, sensé partir à 16h. Retardé à 20h. Nous allons embarquer quand on nous annonce changement de porte pour la 3, celle du Kulula, qui est retarder de manière indéterminée. La, c'est le drame, ça hurle en Afrikaans, en Xhosa, Zulu et Tsonga, les gens sont exaspérés et je peux les comprendre, 5h d'attente ici… Les pauvres agents d'escale font le tour de la foule avec brique de jus de pomme et sandwich triangle…  


photo unadjustednonraw_thumb_19d1photo unadjustednonraw_thumb_1997

Nous passons donc devant tout le monde pour embarqué à l'heure, notre avion partant à 20h, et à l'heure ! Vive Fly Safair the 'On time airline'! 
 


photo unadjustednonraw_thumb_19cb

Les agents font bien attention à ne pas faire embarquer les passagers du vols en retard, bip nos BP envoyé par Safair par Whatsapp. Bravo à eux d'ailleurs pour ce moyen si pratique et largement utilisé en Afrique du Sud. Safair nous tiendra d'ailleurs informé en permanence de la porte d'embarquement et tapis de bagages encore assis dans l'avion à l'atterrissage par ce biais. Une compagnie dans l'air du temps et adapté aux us de la population ici. 


photo unadjustednonraw_thumb_19c4-46717

A l'air libre enfin ! J'apprendrai par Flight radar que le vol Kulula ne partira qu'à 21h30, soit 6h30 de retard, et grâce à l'affretement d'un avion de Comair (même filiale) qu'ils ont fait venir de JNB. Je me demande s'il n'aurait pas moins coûté de rallier les passager en bus jusqu'à Or Tambo (JNB) pour embarquer. Enfin bon, surement des clients perdus pour Kulula. 
Vous noterez ici l'étroitesse de la salle d'embarquement.  


photo unadjustednonraw_thumb_1996

On a un petit bout de chemin à parcourir pour notre part, sous la chaleur du soir de Joburg avec son air sec de la savane. Pour l'anecdote Joburg est situé à 1700m d'altitude, différence qui se fait ressentir pour les runneurs du Cap ! 


photo unadjustednonraw_thumb_199c

Vue sur le Mango en partance pour Durban, dont l'embarquement vient de clore. Pas fan de Mango perso, filiale low cost de SAA.


photo unadjustednonraw_thumb_19a5photo unadjustednonraw_thumb_199d

Nous nous dirigeons vers notre 737-400 qui s'avère être le même qu'à l'aller, arrivant fraichement du Cap, ZS-JRM. Il a l'air de faire le même programme tout le weekend, un aller-retour sur East London le matin depuis CPT, puis deux A/R sur Lanseria. 


photo unadjustednonraw_thumb_1992photo unadjustednonraw_thumb_198d

On embarque donc dans une cabine absolument identique à l'aller, normal vu que c'est le même appareil me direz vous. Cf le chapitre 1 de ce FR 2 en 1. 
Tiens, j'ai omis de vous présenter l'offre BoB de FA. Présentation très fun, très graphique et colorée, sympathique. Les prix sont plutôt très corrects pour du BoB et aux standards du coup de la vie sud-africaine. A savoir que 1e = R16 environ au taux du jour. 
J'avais déjà remarqué que les sud-africains sont plutôt très friands du BoB, sur tout les vols low-cost que j'ai empruntés ici, le passage du BoB a toujours été un franc succès. A l'aller pour la Finale, la bière a coulé à flot, je vous assure. Même sur ce trajet 'de nuit', le BoB sera sollicité amplement.  


photo unadjustednonraw_thumb_19ddphoto unadjustednonraw_thumb_19e0

On décolle en 2 en 3 mouvements, direction Sud-Est vers le sud du pays et continent. Décollant dans une cabine plongée dans le noir, celle-ci sera rallumée brutalement, et le restera jusqu'à la descente, pas cool pour ces 2h de roupillage intense pour la plupart des passagers, dont mon compagnon et moi-même après un weekend agité… 
Aucune photo dû à la pénombre donc et surtout par la faute de Morphée m'aillant accaparée tout le vol… On atterrira sur le tarmac du Cap par le Nord, offrant une vue magnifique sur la baie de Table Bay abritée par Table Mountain. Photos ne rendant rien… 
Stationnement au large et débarquement sur le tarmac dans l'air frais et océanique du Cap. Le vent souffle très fort, mais le commandant avait prévenu.. C'est la saison du vent austral qui dure en général d'octobre à décembre, et s'arrête quand les grosse chaleurs arrivent.  


photo unadjustednonraw_thumb_19a2

Si nous embarquons dans un bus pour rejoindre le terminal, le crew aura lui droit à sa voiturette siglée Safair et First Rental, la classe à Dallas, enfin au Cap, enfin vous aurez compris quoi.  


photo unadjustednonraw_thumb_199aphoto unadjustednonraw_thumb_199e

Le voisin FA, et on voit au large, le parking bien rempli de Airlink et autres, prêts à partir pour les régions plus reculées du pays. 


photo unadjustednonraw_thumb_199f

Et de l'autre côté, des Kulula, tout verts, qui ne verront surement plus les passagers en rade à Lanseria. 


photo unadjustednonraw_thumb_19d6

Et avant de monter dans le bus, je saisi rapidement ce magnifique 777-300 de KLM en livrée spéciale orange, qui assure la liaison quotidienne sur AMS. Majestueux, vraiment. 


photo unadjustednonraw_thumb_198b

Pas de bagages à récupérer, nous regagnons ma voiture laissée au P3 pour le weekend, le tout étant plus économique qu'un A/R en Uber. (R310 les 2 jours). 40 min après notre atterrissage nous nous écroulons sur notre lit, et ça c'est le grand avantage de CPT. 

Je vous laisse sur une photo de Jo'burg, prise depuis le park situé sur la colline de Northcliff, un point de vue imprenable sur le centre ville au loin, Sandton de l'autre côté, derrière le chateau d'eau. Un petit mot pour dire que souvent Joburg est délaissé par les voyageurs, car craint ou juste un point de passage, et c'est bien dommage. La plus grande ville de l'Afrique du Sud est pour moi une répresentation plus juste de la société sud-africaine contemporaine comparativement à sa petite soeur du sud. Il y règne un plus grand 'black power', une énergie toute particulière, toujours busy, très arty, très fashion. A noter que les Joburger sont bien plus sympathiques et ouverts que leurs compatriotes du Cap. Les quartiers sont diverses, l'histoire y est riche et c'est le seul vrai point de rencontre de toutes les ethnies du pays, et même du continent. La visite en autodidacte est cependant difficile, voire impossible, mais les organisations de visites et autres guides sont nombreux, et je ne saurai vous inciter à passer le pas lors d'un prochain passage, ne serait-ce que pour une seule journée ! 
Et pour les plus jeunes (ou pas), je n'ai jamais fait de soirées plus folles et mémorables qu'à Joburg, croyez moi !  


photo unadjustednonraw_thumb_19cd

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Afficher la suite

Verdict

FlySafair

7.8/10
Cabine8.0
Equipage9.0
Divertissements7.0
Carte payante7.0

Johannesburg - HLA

3.6/10
Fluidité1.5
Accès4.0
Services4.0
Propreté5.0

Cape Town - CPT

9.5/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services9.0
Propreté9.0

Conclusion

FlySafair commence à se tailler une bonne part de marché en Afrique du Sud et c'est mérité. C'est du low-cost, donc pas cher, aux nombreuses options, en BoB, etc etc, mais du standard qui tient bien la route au vu du prix payé. L'équipage a toujours été très souriant, jeunes, dynamique et serviable, à l'image de cette jeune compagnie qui se veut du 21eme siècle, et dont la cible est clairement la classe moyenne sud-africaine qui a besoin de se déplacer à moindre frais dans cet immense pays.
Ils venaient justement de recevoir leur 16eme appareil.

Lanseria est certes en rénovation, mais à éviter si possible, sauf pour rejoindre Johannesbourg ou Pretoria (et encore, le Gautrain dessert JNB).
C'est donc là un petit aéroport de seconde zone qui connait ses limites, mais a le seul avantage d'être à taille humaine comparativement aux dédales de JNB, encore que la zone domestique est franchement facile.

CPT fait le job, un aéroport efficace, à taille humaine et proche du centre-ville, toujours un plaisir d'y arriver.

Sur le même sujet

5 Commentaires

  • Comment 529395 by
    TCQuebec 44 Commentaires

    Merci pour ce FR et pour toutes ces informations pour ce beau pays

  • Comment 529418 by
    RYRthebest GOLD 2138 Commentaires

    Merci pour ce FR fort instructif sur cette compagnie et l'Afrique du Sud.
    FlySafair, la moins connue des compagnies sur l'axe Jo'burg/Capetown, mais qui a un certain charme avec ses quelques 737-400.
    HLA, voilà un aéroport que j'ai découvert il y a quelques jours en regardant flightradar.
    D'ailleurs j'étais aussi à Capetown ce dimanche, 2h avant vous, en arrivant avec Air Mauritius.
    A bientôt !

  • Comment 529482 by
    Esteban TEAM GOLD 12371 Commentaires

    Merci pour le partage et ce récit en mode "rugby" :)

    Attention, sur toute la seconde partie du FR, donc sur le vol retour, beaucoup de photos doivent être floutées pour des raisons évidentes de droit à l'image. Merci de faire le nécessaire !

    A bientôt !

  • Comment 529483 by
    okapi GOLD 3888 Commentaires

    Merci pour ce FR bien sympathique. L'Afrique du Sud a beaucoup de mérite et plein de choses à offrir à commencer par quelques perles pour les avgeeks. Une destination à (re)découvrir pour moi. Safair ne s'en tire pas si mal que ça avec de bons vieux 737 et une offre alléchante. Lanseria n'a pas beaucoup changé pendant toutes ces années et reste un aéroport de seconde zone. Le Beauvais d'Afrique?^^
    Il y avait matière à faire deux FR tant le tout est bien raconté et vibrant avec cette incroyable victoire des Springboks alors merci pour ce partage.

  • Comment 529671 by
    East African 1522 Commentaires

    Bon le principal a été fait, voyager avec la compagnie officielle des Springboks - et encore mieux un jour de match de finale de Coupe du Monde de Rugby! ?
    Maintenant, le vrai prochain challenge avgeek/rugby fan commence (et vous avez 4 ans pour ça): voyager à bord de ZS-SJR:

    https://www.airliners.net/photo/Flysafair/Boeing-737-844/5214311?qsp=eJwtjEEKAjEMRe%2BStRsRXMxOL6ALLxDSP2Ox2pIEtAxzd2Nx93j/81aS%2BnJ8/NYbaCIDq9xpR42Vn0bTSg/0d9UUTHPpxjNnjYNV9XMPmdhxEkFzpL%2B/aIL%2BJpiM1hLtfQD0OpgOx/ApWys8GnDOhbbtCxNgMFw%3D

    Les précédents contributeurs ont déjà tout dit, donc juste un très grand merci pour ce double FR en mode passionné ( même si l'issue d'un FR-ZA en demie vous aurait certainement déchiré le cœur, ou pas)... ?

Connectez-vous pour poster un commentaire.