Avis du vol KLM Cityhopper Amsterdam Mulhouse / Bâle en classe Economique

Compagnie KLM Cityhopper
Vol kl1991
Classe Economique
Siege 16A
Temps de vol 01:15
Décollage 23 Nov 21, 21:20
Arrivée à 23 Nov 21, 22:35
WA   #27 sur 78 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 471 avis
Mendes
Par GOLD 94
Publié le 17 janvier 2022

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans la suite et fin de cette série qui m'a conduit en direction de l'Italie et plus précisément sa capitale : Rome.   


La raison du voyage est toute simple : boucler ma découverte des 7 Merveilles du Monde. Ironie du sort, ce sera le Colisée, merveille la plus accessible pour nous Européens, qui terminera ma collection.   


Plusieurs choix d'offrent à moi pour le routing mais j'opterai pour KLM qui m'a permis d'atteindre le statut Silver à l'issue du trajet aller. Manque de chance, mon séjour italien sera trop court pour que je puisse bénéficier des avantages FB sur mon vol retour, le statut n'étant pas encore mis à jour.  



Aéroport Amsterdam-Schiphol


On se retrouve à la descente du vol précédent, arrivé bien à l'heure. Il me reste une bonne heure à patienter avant ma correspondance pour BSL.


Manque de chance, le salon Aspire où j'ai mes habitudes, ferme ses portes à 19h00 donc il me faudra attendre en salle d'embarquement comme tout le monde…


photo img_2833

Ayant débarqué aux portes C, la distance à parcourir est relativement correcte jusqu'aux portes B. Il reste malheureusement toujours cette longue ligne droite sans travellators que je commence maintenant à bien connaitre.


photo img_2834

Une fois arrivé aux portes B : surprise ! Ce sera à l'étage inférieur cette fois qu'il faudra se rendre.


photo img_2835

La zone n'est pas très accueillante, façon gare routière mais il y a suffisamment de places pour s'asseoir 


photo img_2836

Je me pose dans un coin tranquille et en profite pour déguster le sandwich du vol précédent : après la pizza du salon, c'était un peu "too much" quelques heures plus tard.


photo img_2837

On constate sur la photo que le fromage commence à transpirer un peu, le manque de pressurisation surement ^^


Après ce festin (et en attendant le nouveau à venir à bord…), il est l'heure de rejoindre les portes pour embarquer.


photo img_2838

Pas besoin d'aller négocier pour embarquer en Zone 3 : un nouveau bus est affrété uniquement pour la Zone 5 : c'est mieux comme ça


photo img_2839

A bord j'inaugure le nouveau bus. Nous ne serons qu'une quinzaine à son bord.


photo img_2840

Petit coup de pression : le mauvais vol est indiqué sur les écrans du bus.


photo img_2841

S'en suis le traditionnel tour de l'aéroport pour rejoindre le parking des ERJ au large


photo img_2842

C'est l'heure du lâché de touristes ! Tout le monde se précipite à bord car il faut dire qu'il ne fait pas particulièrement chaud ce soir


photo img_2843

Malgré la cohue, la discipline règne : chacun son tour en file indienne !


photo img_2846

J'en profite pour prendre quelques vues de notre appareil, avec en arrière plan la Lune qui nous fait coucou


photo img_2848photo img_2845photo img_2850

Et l'on termine par le traditionnel Instant Porte !


photo img_2849

L'avion : ERJ-175 (PH-EXS)


Informations sur l'avion
- Immatriculation : PH-EXS
- Type : Embraer 175STD
- MSN : 702
- Mise en service : décembre 2017 (3.9 ans)
- Configuration : 8 J (2-2) / 80 Y (2-2)

Informations sur le vol
- Code : KL1991
- Durée de vol officielle : 1h15
- Durée de vol effective : 0h59
- Distance : 302 nm / 560 km
- Altitude de croisière : 37.000ft
- Piste de Départ / Arrivée : 09 / 15


Point de ligne droite pour le vol de ce soir. Si nous avions eu l'approche 33, nous aurions presque fait l'embargo sur le territoire français.


photo capture

La cabine est ultra connue sur ce site donc je ferai l'impasse pour une fois.


Le pas reste toujours très juste, bien que ce ne soit que pour 1h de vol. On apprécie en revanche l'espacement au niveau des épaules contrairement aux CRJ de chez LH où le sentiment d'oppression est plus important.


photo img_2851

Les fiches de sécurité sont en place


photo img_2853photo img_2854

Encore quelques mouvements au sol et un mini-van KLM apporte le dernier passager retardataire. 


photo img_2855

Dehors tout est maintenant déconnecté et "Boarding Complete". Nous allons pouvoir partir à l'heure ce soir.


photo img_2852

Roulage et décollage


Aucun pushback ne sera nécessaire ce soir, ça nous fera encore gagner quelques minutes


photo img_2856

On voit avec la lumière l'humidité qui s'accumule sur l'aile. Heureusement que les températures du soir sont encore positives.


Le roulage s'avère assez long : nous partirons de la 09, nous faisans traverser tout l'aéroport du Sud au Nord.


Pour ne rien arranger, nous serons numéro 5 au départ, derrière 5 autres KLM, dont 1 supplémentaire qui nous grillera la priorité par la gauche !


photo img_2857

Partis en avance du point de stationnement, nous décollerons finalement avec 10 minutes de retard


photo img_2858

La montée est raide pour passer au-dessus de la couche nuageuse, non sans apercevoir une dernière fois la ville d'Amsterdam


photo img_2859photo img_2860photo img_2864

On est mieux une fois en haut. Avec les reflets de la Lune sur les nuages, il fait relativement clair à l'extérieur


photo img_2861

Collation à bord


Malgré quelques turbulences, le service de bord peut débuter. Là aussi, on ne le présente plus


photo img_2865

Pas grand chose qui déborde du sandwich ce soir : un poil radin KLM sur ce coup !


photo img_2866

Approche et atterrissage


Peu de vues à l'extérieur, et le temps de savourer ce nième festin que nous entamons déjà la descente sur l'EAP. L'approche se fera donc par le côté Allemand, et comme toujours au niveau de l'usine PSA.


photo img_2867photo img_2868

L'approche sera un peu sportive, avec un plafond nuageux assez bas mais pas de problème avec l'approche ILS 


photo img_2869

Le roulage est assez court. Les vues sur l'extérieur sont limitées à cause de la buée qui commence à s'accumuler à l'extérieur. On distingue tout de même le U2 qui nous suit en finale.


photo img_2870

Nous aurons la chance de débarquer par la passerelle en porte 1-2


photo img_2872

Dehors, le paxbus nous attend déjà dans la fraîcheur alsacienne


photo img_2873

Dernier aurevoir à l'équipage qui comme souvent aura fait le taf sur un vol aussi court.


Plus que quelques marches !


photo img_2874

Et puis une longue marche


photo img_2875

Et enfin, une longue attente !
Ce soir ce sera contrôle des passes-sanitaires uniquement. Malgré les 6 personnes pour effectuer les contrôles, il me faudra attendre une quinzaine de minutes supplémentaires : c'était poussif…


photo img_2876

Puis enfin la délivrance et la sortie dans un aéroport quasiment désert (tout le monde fait la queue c'est normal). 


photo img_2877
Afficher la suite

Verdict

KLM Cityhopper

8.0/10
Cabine8.0
Equipage9.0
Divertissements7.0
Restauration8.0

Amsterdam - AMS

8.4/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services7.5
Propreté8.0

Mulhouse / Bâle - EAP

7.8/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services7.0
Propreté9.0

Conclusion

Merci à toutes et à tous d'avoir eu la motivation de lire ce "petit" FR de conclusion. En même temps, une navette AMS-EAP, de nuit qui plus est, c'est pas ultra vendeur...

L'équipage, comme très souvent sur le CC de KLM fait le taf avec bonne humeur et professionnalisme. La collation à bord fait toujours plaisir et va nous manquer.

AMS : le transit en soirée est totalement différent de celui en journée avec beaucoup de commerces fermés en zone Schengen. Le zone d'attente au sous-sol fait un peu moins rêver qu'à l'étage.

Quoiqu'il en soit, je vous dis à très vite pour un nouveau routing, un peu plus lointain et motivant cette fois ! A bientôt :)

Informations sur la ligne Amsterdam (AMS) Mulhouse / Bâle (EAP)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 59 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Amsterdam (AMS) → Mulhouse / Bâle (EAP).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est KLM avec 7.4/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 17 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 592550 by
    jules67500 GOLD 5977 Commentaires

    Merci Vincent pour ce FR !

    Le salon auquel tu avais accès ferme vraiment très tôt je trouve.

    Point de ligne droite pour le vol de ce soir. Si nous avions eu l'approche 33, nous aurions presque fait l'embargo sur le territoire français.

    Tiens tu es passé au-dessus de chez moi on dirait, c'est assez inhabituel de voir des avions passer ici.

    • Comment 592599 by
      Mendes GOLD AUTEUR 502 Commentaires

      Merci Jules pour le commentaire !
      Oui s'est dommage qu'il ferme si tôt, sachant que la dernière fois j'ai fais la fermeture et il y avait encore pas mal de monde...

      Tiens tu es passé au-dessus de chez moi on dirait, c'est assez inhabituel de voir des avions passer ici.

      J'ai demandé au pilote de faire un passage à basse altitude pour te réveiller :p
      A bientôt !

  • Comment 592580 by
    lefrid BRONZE 1307 Commentaires

    Merci Vincent pour le récit
    Point de ligne droite pour le vol de ce soir. Si nous avions eu l'approche 33, nous aurions presque fait l'embargo sur le territoire français.

    Ce qui m'intéresserait de savoir, c'est pas seulement comment le pilote détermine sa route (je sais qu'il y a des couloirs aériens) mais aussi s'il y a des redevances à payer en Europe pour survol du territoire qui ferait qu'un petit détour soit effectué pour les éviter....
    A bientôt pour la 8ème

    • Comment 592604 by
      lefrid BRONZE 1307 Commentaires

      Top merci Vincent

    • Comment 592601 by
      Mendes GOLD AUTEUR 502 Commentaires

      Merci pour le commentaire !
      C'est un sujet assez vaste en effet, je vais essayer de résumer tout ça et laisser mes compères compléter/corriger si besoin.
      Il y a des équipes qui sont en charge de déterminer le plan de vol pour chaque avion suivant différents critères (temps, consommation, vents, contraintes externes etc). Une fois en vol, suivant la saturation de l'espace aérien, les contrôleurs peuvent raccourcir le vol en donnant un "Direct" vers le point de sortie de sa zone de contrôle, faisant gagner du temps.
      Il faut prendre le compte les approches possible de l'aéroport de destination également. Par ex à l'EAP, pour la piste 15, il y a grosso-modo 4 approches possibles (ARPUS8K, LUMEL8K, STR8K et une RNAV par ADOGA). L'objectif est de passer par l'un de ces 4 points pour entamer l'approche finale aux instruments.
      Pour le calcul des frais, là aussi ce n'est pas simple. Il y a bien des frais de survol du territoire qui se font en fonction de la distance vol d'oiseau entre l'entrée et la sortie du territoire et en fonction du type d'appareil (des réductions s'appliquent pour les vols domestiques) avec plein de formules savantes (disponibles sur le site du Ministère de l'Ecologie. Un vol Lyon-Pau en ERJ-145 coûte par exemple 200€ juste pour le survol du territoire. Au niveau Européen ça doit être la même chose, mais comme les autoroutes, c'est chaque pays qui définit son prix ;)
      En espérant avoir été assez clair.
      A bientôt !

  • Comment 592778 by
    AirBretzel GOLD 10282 Commentaires

    Merci Vincent pour ce FR.
    La fermeture à 19 heures du salon, c'est un peu bof, sachant qu'il y a encore pas mal de trafic le soir à AMS.
    Ahh les fameux sandwichs KLM, je ne peux plus les voir....
    A bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.