Avis du vol Air France Lyon Paris en classe Affaires

Compagnie Air France
Vol AF7651
Classe Affaires
Siege 01A
Avion Airbus A321
Temps de vol 01:05
Décollage 22 Avr 22, 06:00
Arrivée à 22 Avr 22, 07:05
AF   #19 sur 71 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 5176 avis
Kethu
Par GOLD 466
Publié le 4 mai 2022

Bonjour à toutes et à tous !

Ravi de vous retrouver, pour une série (si tout va bien) de quatre vols, pour aller chercher le soleil italien après mon précédent voyage au Royaume-Uni ! (spoiler : Il faisait beau au Royaume-Uni et un temps pourri en Italie. Satané dérèglement climatique !)

Comme à l'accoutumée, je vais me faire un plaisir de détailler la création de ce routing, et comme d'habitude, vous pouvez sauter le bloc qui suit si mes pavés ne vous passionnent pas :) 


Analyse d'un routing en beaucoup trop d'actes


Tout commençât avec… Un avoir récupéré suite à des annulations de vols à cause du Covid. Oui, comme d'habitude. En l’occurrence, sur Volotea. Je ne sais même plus d'où venait cet avoir à vrai dire, sans doute une tentative de prendre un 717 de la low-cost espagnole…

Bref, comme je le fais souvent quand j'ai un avoir à utiliser, je me pose sur le site de la compagnie aérienne et cherche n'importe quel vol qui :
- Reste tarifairement dans les clous de l'avoir à quelques euros près
- Me permette de découvrir un ou plusieurs aéroports inconnus (et donc en général une nouvelle ville ou région à visiter)
- Soit géographiquement assez accessible, avec un des deux aéroports du vol proposant une relation aérienne ou ferroviaire directe vers Lyon (j'accepte aussi les relations maritimes, mais vers Lyon ça n'est pas encore très développé, curieusement)

Après moult recherches, je craque finalement pour un vol Gênes - Paris CDG un lundi soir, qui a l'avantage de me faire donc découvrir la capitale de la Ligurie et sa grandeur passée, mais aussi de me ramener à Paris, histoire d'y passer quelques jours pour travailler au siège de mon entreprise, et donc d'avoir le trajet retour Paris - Lyon pris en charge par mon employeur comme déplacement professionnel.

Pour aller à Gênes, je pars sur AF/KLM, de manière assez classique chez moi, avec un LYS-AMS-GOA (Oui, le code IATA de Gênes est GOA, et celui de Goa est GOI. Perturbant à première vue, je sais), le vendredi, pour une arrivée en Italie en début d'après-midi.

Forcément, entre soucis de santé et annulations de vols par Volotea (pas moins de 2 annulations de la part de Volotea et un report de ma part), je me retrouve face à un léger problème : Je ne trouve plus de vol Volotea Gênes - Paris qui me conviennent (niveau tarif et/ou horaires).

Après une rapide recherche, je pars donc sur un Vérone - Paris fin avril, que je peux réserver sans supplément. Le trajet Gênes - Vérone se fait en train assez facilement via Milan. Et je pourrais séparer mon séjour en deux, pour visiter à la fois Gênes et Vérone.

L'aller est toujours avec AF/KLM, mais on passe d'un LYS-AMS-GOA à un LYS-CDG-AMS-GOA, histoire de faire un meilleur combo d'XP. Et en regardant par curiosité le prix en Business, le prix total (prix payé initialement + coût de la modif) est à seulement 300€ et quelques… Pour trois vols en J, c'est un tarif qui reste raisonnable, surtout vu le bonus d'XP de 50% offert par Flying Blue jusqu'à fin juin. On passe de 19 à 55 XP cumulés, soit quasiment un quart des XP annuels pour atteindre le statut Gold (une fois le bonus d'XP de ma carte AMEX déduit), statut que je m'apprêtais à récupérer à nouveau lorsque le Covid est arrivé…
 
Finalement, changement de plan quelques jours avant le départ : Madame Kethu va finalement me rejoindre, en train, mais pour visiter… Milan !

On ne change pas l'aller, mais par contre, au lieu de partir de Vérone au retour, je partirai de Milan directement. Volotea ne vole pas sur Milan - Paris, je décale donc mon Vérone - Paris à octobre (pour un futur routing encore en construction)

Mais comme cet énième changement de plan a lieu 4 jours avant le départ, les Milan - Paris ne sont pas donnés, d'autant plus que je suis difficile sur les horaires : Je dois arriver pas trop tard le soir (pour passer la soirée avec une amie), mais partir en début d'après-midi au plus tôt (parce que je dois faire passer un entretien de recrutement en visio le lundi matin). Tout est au-dessus des 200€…

… Sauf qu'on ne l'a fait pas à un filou tel que moi ! Par instinct, je recherche chez Air France un Milan - Paris - Nantes (avec le dernier segment en TGV) : Et BIM ! Alors que le vol "sec" MXP-CDG est à 330€, le même vol prolongé sur QJZ (le code IATA de la gare de Nantes) est à 149€. Tout de suite beaucoup plus raisonnable, surtout avec un avoir de 70€ à utiliser chez AF. Et en plus, ça me fera un segment de plus crédité (Miles + XP) sans avoir à l'emprunter, il suffit de récupérer le billet TGV Air à la boutique SNCF.
Je pars donc sur ça… Et je changerai peu après, sur les bons conseils d'un flight-reporter de qualité, pour passer par Linate plutôt que Malpensa, pour quelques €uros de plus, le salon utilisé par Air France à Linate semblant de meilleure qualité que celui de Malpensa. Accessoirement, je ne connais pas Linate alors que je n'ai que trop fréquenté Malpensa du temps où Madame Kethu était en Estonie.

Vu que j'ai déjà écrit deux pages de pavé pour expliquer mon routing, je vous passerai rapidement sous silence le CDG-GVA qui était prévu pour le retour (parce que j'avais envie de repasser à GVA, je n'y suis jamais repassé depuis 2008 lors de mes deux premiers vols de ma vie) et qui a été remplacé par un test ferroviaire du service Trenitalia entre Paris et Lyon.


C'est ici qu'il faut recommencer à lire !


SUR CE, j'ai enfin fini de causer, voilà le routing tel que finalement prévu : 


Routing

  • AF7651 - Affaires - Lyon → Paris CDG - Airbus A321 Vous etes ici
  • KL1224 - Affaires - Paris CDG → Amsterdam - Boeing 737-800 A venir
  • KL1565 - Affaires - Amsterdam → Genova - Embraer ERJ-175 A venir
  • AF1013 - Économique - Milano Linate → Paris CDG - Airbus A320 A venir

Pas de grande nouveauté pour moi sur ce vol, si ce n'est de tester pour la première fois le luxe ultime offert par Air France sur ses vols domestiques (LOL, oserais-je dire).

 Au niveau du placement à bord, je privilégie le côté gauche de l'appareil, histoire de ne pas avoir le soleil dans les yeux de bon matin. Le rang 1 étant vide à gauche, je préempte le hublot.

Le service Ready 2 Fly d'AF/KLM n'étant pas disponible sur mon vol, il me faudra passer au comptoir à l'aéroport pour finaliser mon enregistrement.


photo 2022-04-21-20_46_10

Ca ne m'avait pas manqué, les vols de la Muerte…


Le doux plaisir des vols de 6h du matin, c'est le réveil à 3h45. Au moins, maintenant que je me suis rapproché de Lyon, je n'ai plus à y aller en voiture ou à dormir à l'hôtel avant le départ… C'est l'ami Hubert qui m'emmènera à l'aéroport, pour une cinquantaine d'euros. Pas donné, mais j'y serai en 25 minutes à peine.

Après avoir remercié mon sympathique chauffeur, je file à l'intérieur me mettre au chaud ! 


photo af7651-001

A l'étage, ça n'a toujours pas beaucoup bougé… Mais ça devrait bientôt ! Le hall 2 de LYS ferme en effet fin mai pour être totalement rénové : Hâte de voir à quoi ça ressemblera ! Il y a un peu la queue du côté des comptoirs pour les passagers en classe économique.


photo af7651-002

Comme d'habitude, côté Skypriority, c'est nettement plus calme, avec trois comptoirs ouverts, et quasiment pas d'attente.


photo af7651-003-27609

Un des comptoirs est réservé aux passagers Ultimate, mais comme il n'y a pas de file dédiée, ça manque un peu d'intérêt.


photo af7651-004-98820

Le check-in est assez rapide, après vérification de mes documents "Covid", je récupère mon précieux billet et me dirige vers le contrôle sécurité juste à côté ! Il n'y a pas vraiment la queue dans la file classique, mais le coupe-file est toujours le bienvenu.


photo af7651-005-95415

LYS Airside et faux-départ


Le personnel au PIF est aimable, comme souvent à Lyon, et je passe le contrôle en quelques minutes, sans fouille ni contrôle supplémentaire.


photo af7651-006

Bon, je le savais déjà, mais c'est toujours mieux illustré : Le salon Air France n'a toujours pas rouvert à Lyon, malgré le bon début de reprise du trafic aérien. Dommage pour le hub régional de la compagnie nationale… J'espère que lors du transfert des vols AF au T1, nous aurons accès au salon Confluence !


photo af7651-007

Petit contrôle sanitaire : C'est propre !


photo af7651-008

Les passagers sont déjà présents en nombre, environ une heure avant les départs des vols pour Paris et Amsterdam !


photo af7651-009-11658

Le couloir menant aux deux jetées utilisées par Hop! n'a toujours pas retrouvé ses sièges, pourtant bien pratiques vu le manque de places assises dans la salle d'embarquement principale.


photo af7651-010

Au moins, les baies vitrées offrent une belle vue sur notre A321 du jour : Il s'agit de F-GMZB, le deuxième plus vieil A321 d'Air France, et d'ailleurs le deuxième plus vieil appareil de la flotte de la compagnie nationale ! ll a en effet commencé sa carrière en 1994 chez Air Inter, avant de passer chez AF lors de la fusion avec Air Inter en 1997.
Par ailleurs c'est le 17e Airbus A321 construit, et le 7e plus vieux encore en service. Encore quelques années et Air France pourra demander une carte grise "Véhicule de collection" pour cet ancestral appareil !


photo af7651-011

A part la présence d'un couple cherchant un fumoir (auquel j'indiquerai l'emplacement du fumoir au terminal 2F de CDG, étant donné qu'il n'y en a pas dans le terminal 2 de LYS), le cheminement vers les jetées Hop! est très calme.


photo af7651-012

Et pour cause ! Le hub de Lyon n'est réellement actif qu'en soirée en ce 22 avril, avant cela, c'est très calme.


photo img_20220422_051315

Une chose qui n'a pas changé par rapport à la période pré-Covid : Le vol AF7651 pour CDG part toujours systématiquement de la porte Q06. Le personnel arrive d'ailleurs pour préparer l'embarquement.


photo af7651-013

Quelques minutes après, c'est l'équipage qui embarque… Suivi d'un passager, pensant visiblement que l'embarquement avait commencé, qui passera comme une fleur devant le personnel au sol affairé sur l'ordinateur, avant d'être rattrapé au début de la passerelle.

Ca sera d'ailleurs un sketch pendant une dizaine de minutes, avec 5 ou 6 personnes arrivant billet à la main pour embarquer, se voyant répondre que "Non, l'embarquement n'a pas commencé". Dont un homme qui tentera le coup pas moins de trois fois… 


photo af7651-015

Finalement, le pré-embarquement des PMR et des familles avec enfants est lancé à 5h25, ils patienteront au début de la passerelle pendant un certain temps.
 
Une quinzaine de minutes plus tard, j'entends le talkie du comptoir d'embarquement crépiter : Un soucis technique a été détecté par les pilotes, et la maintenance est appelée. Une annonce est réalisée pour prévenir qu'une vérification technique retarde l'embarquement, les PMR et les familles sont invitées à aller se rasseoir.

N'ayant guère envie de m'asseoir, au risque de ne jamais réussir à me relever vu mon état de non-réveil, je m'adosse dans le petit coin restauration et regarde tout ce beau monde faire la queue.


photo af7651-016-50002

Cette fois, c'est la bonne !


Finalement, après une demi-heure d'attente, à 6h05, le personnel nous annonce que les mécaniciens ont réparé la panne, et que l'embarquement peut commencer. C'est donc dans une cohue totale et sans respect d'aucune priorité (PMR, familles, Skypriority, les femmes et enfants d'abord… Que nenni ! Ca se bouscule et se pousse comme pour rentrer dans la ligne 13 du métro parisien un matin de grève. Bref.


photo af7651-017

Instant porte à travers l'instant console de passerelle.


photo af7651-018

L'accueil à bord est souriant même si un peu empressé, étant donné que le mécanicien discute avec le cockpit, le personnel au sol et la cheffe de cabine.

Je file m'installer au 01A, où le pas est correct. 


photo af7651-021

Une vue de côté de l'espacement disponible grâce à la gentille coopération de mon voisin du 01D.


photo af7651-028-39408

On constatera d'ailleurs qu'il s'agit d'un A321 avec la cabine domestique, et ses planches à repasser bien connues.


photo af7651-030-34179

Pendant ce temps, l'embarquement se poursuit joyeusement. Notons l'absence de rideau interclasse, la seule différenciation entre la cabine économique et la cabine affaires se situe au niveau des têtières, et évidemment le siège neutralisé.


photo af7651-031-97088

L'avantage de ce rang 1 est que le hublot est parfaitement aligné pour les photos (et oui, il y a des reflets moches, mais bon, il fait légèrement nuit).


photo af7651-027

Notons les accoudoirs qui réduisent un peu l'espace en largeur, étant donné que les tablettes y sont astucieusement dissimulées. De la mousse sur le bord des accoudoirs permet d'absorber les chocs et bruits lors de la sortie de la tablette. C'est quelque peu inesthétique, mais au moins l'idée n'est pas mauvaise.


photo af7651-022

Pour les amateurs de plafonniers, voici un exemplaire particulièrement vintage de quasiment 28 ans (bon, il a possiblement été remplacé pendant ces 28 ans, mais bon…).


photo af7651-026

Sur le bulkhead sont placées les pochettes renfermant la notice de sécurité, le sac à résidus gastriques, et la cruelle absence du magazine de bord.


photo af7651-025

Ce qui me permet de vous offrir cette photo totalement inédite (ou pas) de la notice de sécurité des A321 Air France !


photo af7651-024

Si je comprends bien le pictogramme en haut du bloc bas-gauche, il est interdit de décéder au pied de son siège pendant le vol.


photo af7651-023

J'ai failli oublier la deuxième star du moment, la lingette désinfectante toute moche, violette et rose, qu'Air France nous impose depuis deux ans (oui, bon, c'est un détail, mais voilà, c'est hideux, quand même).


photo af7651-020

Heureusement, les pleins de carburant sont maintenant terminés, et je peux enfin mettre ma ceinture pour vous montrer, pour une fois, une boucle de ceinture siglée !


photo af7651-034

L'embarquement est terminé à 6h28, la passerelle est aussitôt retirée. Sur la gauche, l'ERJ-190 de KLM Cityhopper part pour Amsterdam avec quelques minutes de retard. Le jour se lève doucement, et la dérive de notre appareil est visible dans le reflet de la passerelle de la porte Q05.


photo af7651-032

Un autre avantage du rang 1 est que l'on entend tout ce qui se dit dans le galley avant, et que l'on peut même épier via cette discrète ouverture. J'apprendrai donc que nous sommes 185 passagers à bord, soit un remplissage global de 90% (avec les 8 places neutralisées en J, notre appareil offre en effet 204 sièges).


photo af7651-029-18623

Voici le kit de bienvenue distribué en J juste avant le repoussage : Une bouteille d'eau ainsi qu'une serviette rafraîchissante. Et non, la casquette ne fait pas partie du kit.
Notons qu'un passager Ultimate voyageant en Eco aura droit au même traitement (quand je vous disais qu'on entendait tout ce qui se dit dans le galley !).


photo af7651-035

Toujours tout à gauche, un 737-800 Transavia part pour Tel Aviv… Il décollera vers le sud quelques minutes plus tard.


photo af7651-033

Après la prise de parole du cockpit nous annonçant 50 minutes de temps de vol pour Paris, avec du beau temps, et s'excusant du retard suite à un soucis technique "totalement réglé désormais" (tant mieux !), nous repoussons à 6h34.


photo af7651-036

J'allais oublier ! Des prises USB sont disponibles et fonctionnelles, sous les sièges.


photo af7651-038

L'A319 Volotea EC-MTN est au contact des portes de l'ancien terminal 1, il partira vers Olbia d'ici une heure. Ce n'est pas un inconnu pour moi, j'ai volé à son bord pour rejoindre les Canaries en mars dernier. C'est de toute façon le seul appareil Volotea basé à Lyon actuellement.


photo af7651-037

Quelques minutes après le décollage du vol Transavia vers le sud, ce Boeing 757-200 DHL s'élance vers le nord depuis la même piste…


photo af7651-039

Et le voilà qui prend le chemin des airs, en direction de Toulouse !


photo af7651-040

Que serait un report au départ de Lyon sans une photo de l'église de Saugnieu ? Ici avec le ciel rougeoyant derrière, c'est plutôt charmant…


photo af7651-041

On approche de la 35L, nous profiterons d'un peu plus de 3000m de piste pour décoller…


photo af7651-042

La piste s'offre à mes yeux…


photo af7651-043

On s'aligne, un petit arrêt, le temps d'immortaliser cette vue sur l'ensemble des terminaux de LYS, ainsi que de la gare TGV. A gauche, on pourrait apercevoir avec un petit zoom deux Airbus, un de Brussels Airlines et un de Lufthansa, ainsi qu'un ERJ-190 de TAP (oui, il faut me croire sur parole).


photo af7651-044

On s'élance à notre tour, à 6h43. La jetée Hop! est bien vide, seul un ERJ-170 est présent.


photo af7651-045

Un peu plus loin, et un peu plus flou, une poignée de CRJ-1000 sont parqués, sans doute en attente de leur prochaine vente… ils me manqueront.


photo af7651-046

On prend finalement notre envol avant le bout de la piste, avec une vue sur la ZAC de Satolas au fond, devant nous la courbe de la D571E menant à l'aéroport depuis l'A432, et entre les deux, un peu camouflée par la végétation, la LGV Rhône-Alpes.


photo af7651-047

Voilà Pusignan, charmante commune rurale, qui tire à priori son nom d'un antique général romain, Pusinius, qui commandait un camp militaire basé à l'emplacement actuel de la ville.


photo af7651-048

La ville de Jonage en bas à gauche, et le Rhône, séparé ici en deux bras : Le canal de Jonage à gauche, et celui de Miribel à droite. Au fond on aperçoit le réservoir du Grand Large. Entre les deux canaux se trouve le (très) grand Parc de Miribel Jonage.


photo af7651-049

L'A432 traverse le cliché de droite à gauche, avec la gare de péage de la Côtière vers le centre. Le long du canal de Miribel, le petit village de Thil.


photo af7651-050

Sur la gauche, l'A42 croise l'A432, avant que cette dernière ne s'engage sur le long viaduc de la Côtière, longeant le viaduc ferroviaire du même nom, supportant la LGV Rhône-Alpes. En dessous, les villes de La Boisse et de Beynost.


photo af7651-051

On aborde les Dombes et ses nombreux étangs. Au milieu on peut apercevoir le village de Saint-André-de-Corcy, qui s'est fortement développé depuis quelques décennies, vu sa relative proximité avec Lyon.


photo af7651-052

Vous reprendrez bien un peu d'étangs ? La région des Dombes en abrite en effet plus de 1000, il y a le choix…


photo af7651-053

Bifurquant légèrement vers le nord-nord-ouest, nous survolons les environs de Mâcon (à l'arrière-plan) à une altitude de 20.000 pieds… On aperçoit la Saône qui file vers Villefranche puis la confluence à Lyon.


photo af7651-054

Les photos deviennent compliquées vu la densité de la brume qui recouvre la Saône-et-Loire… Sans celle-ci, nous aurions pu ici admirer la riante cité du Creusot.


photo af7651-055

Comme annoncé peu après le décollage, le service débute rapidement. En économie, le catering proposé se compose de boissons chaudes, jus d'orange, eau, ainsi que des snacks sucrés ou salés.
Le service en classe Affaires est lui totalement différent ! Nous avons en effet droit à un choix de boissons chaudes, jus d'orange, d'eau, ainsi que de deux snacks sucrés. Quel sentiment de luxe et d'abondance. Surtout avec ces gobelets en carton, autrement plus classe que des verres.
(Ça va, vous arrivez à saisir mon ironie ?) 


photo af7651-056

Bon, ne faisons pas plus de mauvais esprit, après avoir avalé la prestation de la classe économique (du nectar d'orange et l'éternelle galette bretonne), je me régale de ces "Sarments du Médoc" à l'orange. Globalement, ce sont des orangettes, en plus frustrant vu l'extrême minceur desdits sarments.


photo af7651-057

Après tout juste trois minutes de croisière à 28.000 pieds (soit environ trois fois le temps nécessaire à manger le catering servi en J), nous commençons notre descente, au sud de Sens. La vue sur l'Yonne est toujours embrumée (mais bon, ce n'est pas comme s'il y avait énormément de choses à voir).


photo af7651-058

Le marathonage des déchets est aisé, c'est bien là l'avantage d'une collation de classe "Affaires" aussi misérable.


photo af7651-059

Les tours aéroréfrigérantes et les panaches de fumée associés des deux réacteurs du CNPE de Nogent-sur-Seine sont colorés du rose du soleil levant…


photo af7651-060

Avec le début de notre descente, on peut à nouveau apercevoir un peu mieux le paysage… Dans le coin bas-gauche, la ville de Provins.

Les pilotes reprennent la parole pour nous annoncer un atterrissage dans 15 minutes, à 7h30, pour une arrivée en porte à 7h40.
Dans la foulée, la cheffe de cabine réalise une annonce pour les correspondances courtes, notamment celle de New-York pour laquelle pas moins de 13 passagers sont attendus en provenance de notre vol.
Les PNC partent ensuite dans la cabine pour voir les passagers concernés et répondre à leurs éventuelles questions, ainsi que les rapprocher de l'avant de l'appareil dans la mesure du possible.
La cheffe de cabine viendra d'ailleurs me rassurer sur la faisabilité de ma correspondance. En effet, avec une heure de marge pour faire une correspondance dans le terminal 2F, je suis même plutôt large !


photo af7651-061

On survole désormais la région d'où vient une partie de ma famille, avec la forêt d'Armainvilliers, les villes d'Ozoir-la-Ferrière au centre et Pontault-Combault sur l'extrême-droite du cliché.


photo af7651-062

Les boucles de la Marne juste avant qu'elle ne se jette dans la Seine… Le passage de la campagne à la dense banlieue parisienne est assez rapide !


photo af7651-063

Le Bois de Vincennes est désormais à l'honneur ! Sur la droite du bois, Saint-Mandé, où j'ai eu le plaisir de vivre il y a quelques années (et où je dors encore régulièrement, d'ailleurs).


photo af7651-064

Je pense pouvoir affirmer sans trop de risques de me tromper que nous survolons désormais la capitale. La lumière est vraiment belle…


photo af7651-065

Qui a donc eu la drôle d'idée de construire une tour toute métallique par ici ?!


photo af7651-066

Après Vincennes, c'est désormais le Bois de Boulogne que voici ! Avec l'hippodrome d'Auteuil à gauche, et celui de Longchamp à droite.


photo af7651-067

En à peine cinq minutes, nous avons voyagé de la Seine-et-Marne jusqu'à Louveciennes, avec derrière, le Château de Versailles et son vaste parc.


photo af7651-068

Après un virage à 180° pour s'aligner sur CDG, voilà la confluence de l'Oise et de la Seine, au niveau de Conflans-Sainte-Honorine.


photo af7651-069

L'A15 file vers Cergy, avec derrière les riantes plaines du Vexin.


photo af7651-070

Taverny, Beauchamp, Le Plessis-Bouchard… Et au milieu, caché dans son parc, le Château de Boissy, construit à la fin du XVIIIe siècle, sans doute dans un environnement plus champêtre à l'époque…


photo af7651-071

On aperçoit, en haut de la butte arborée, la tour TDF d'Andilly, qui surplombe le fort de Montlignon caché dans la végétation).


photo af7651-072

Saint-Brice-sous-Forêt à gauche, Sarcelles à droite


photo af7651-073

Gonesse au premier plan, et à l'arrière, un panache de fumée blanchâtre provenant d'un incendie dans une décharge de Fontenay-en-Parisis…


photo af7651-074

Le golf de Roissy, et derrière… Ben, Roissy quoi.


photo af7651-076

Promis, la visite panoramique touche à sa fin, avec l'échangeur entre l'A1 et les voies d'accès à l'aéroport de CDG.


photo af7651-077

La zone cargo sud, où sont parqués quelques appareils long-courrier d'Air France. Derrière, le camembert du Terminal 1.


photo af7651-078

Les terminaux 2A et 2C, avec notamment Ethiopian en porte et Qatar au roulage… A droite, la gare TGV et une des tours de contrôle…


photo af7651-080

On touche le tarmac de la piste 08R à 7h31, le terminal 2E est monopolisé par Air France, à part un appareil Delta au hall K.


photo af7651-082

Pareil au hall M, que du bleu-blanc-rouge !


photo af7651-083

Une ombre nous poursuit alors que nous roulons vers notre terminal !


photo af7651-084

De ce côté du hall M c'est plus calme, avec sur la gauche un A359 AF qui partira dans un peu moins de deux heures pour Tel Aviv.


photo af7651-085

Un peu plus de monde de l'autre côté, avec notamment au premier plan un autre A359, qui partira dans 1h30 pour Beyrouth… Avec ma cheffe à bord ! Le monde est petit :)


photo img_20220422_073539

Mon Dieu, on nous fonce dessus !


photo af7651-087

Là ça va, cette camionnette ne fera pas le poids face à notre A321… On longe la jetée F2.


photo af7651-088

On tourne pour se parquer à côté de ces deux appareils, un A320 qui nous a précédé de quelques minutes, en provenance de Nice et qui repartira vers Athènes, et derrière lui, un A319 qui va partir vers Malpensa.


photo af7651-089

Et nous voilà arrivés à notre point de stationnement à 7h38, avec donc 33 minutes de retard sur l'horaire !


photo af7651-091

Un brave écuyer amène notre fidèle destrier pour que nous puissions dignement quitter l'appareil !


photo af7651-092-79913

C'est chose faite quelques minutes plus tard, après une nouvelle annonce de la cheffe de cabine s'excusant pour le retard à l'arrivée.


photo af7651-093

Certains passagers pressent le pas pour avoir le correspondance, j'opte plutôt pour une démarche plus distinguée (comprendre que je me traine parce que je veux juste dormir un peu).


photo af7651-094-95453

J'aime toujours autant l'architecture de ce terminal… Le bâtiment abritant le nouveau salon Air France fait un peu tâche, mais bon.


photo af7651-095

L'appareil du jour, immortalisé une dernière fois depuis le terminal ! Il a une bonne tête non ?


photo af7651-098

Un petit coup d'oeil au FIDS me confirme la porte de départ de mon vol, qui m'avait déjà été communiquée à bord par la cheffe de cabine : Je partirai en F28. L'embarquement débute dans environ 25 minutes…


photo img_20220422_074320

J'ai toujours beaucoup du mal avec la couleur de cette signalétique. C'est certes bien visible, mais c'est particulièrement disgracieux.


photo af7651-097

Me voilà à l'étage, l'entrée de l'antre de tous les plaisirs est proche…


photo af7651-099

… Et c'est ici que je vous quitte !


photo af7651-100-95993

Pour ceux qui sont fan des traces radars des vols comme moi, voici celle de mon vol.


photo 2022-05-02-22_27_47-f-gmzb-airbus-a321-111-air-france-flightradar24

On se retrouve très prochainement pour la suite de ce voyage !

En attendant, prenez soin de vous, et n'hésitez pas à commenter :) 

Afficher la suite

Verdict

Air France

6.8/10
Cabine7.0
Equipage10.0
Divertissements8.0
Restauration2.0

Lyon - LYS

7.3/10
Fluidité9.0
Accès6.0
Services5.0
Propreté9.0

Paris - CDG

8.0/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Une belle découverte de la classe Affaires d'Air France de bon matin : Je la savais un peu médiocre, mais c'est encore pire que ce que je pensais. A part le siège neutralisé, la seule différence dans le service réside dans un petit snack sucré en plus, d'une bouteille d'eau et d'une serviette rafraichissante. Même le service des boissons est aussi réduit qu'en Eco.
Quand je compare à la Business domestique que j'ai testée chez British Airways il y a quelques semaines, c'est particulièrement risible. Heureusement que l'équipage était sympathique et très communicant, notamment au sujet du retard et des correspondances courtes !

La note de confort reste correcte, c'est du classique en classe Affaires européenne avec un siège neutralisé. Pour un vol d'une heure, je ne me plains pas. Et niveau divertissement, le Wifi à bord (que je n'ai pas utilisé) justifie une bonne note, malgré l'absence de magazine de bord.

LYS était plutôt efficace et bien tenu, même si le terminal 2 manque cruellement de... Tout. Pas assez de sièges, quasiment aucun commerce, un salon fermé... Et une communication lacunaire pendant le retard de l'embarquement ainsi qu'un embarquement quelque peu chaotique.

CDG est par contre du genre efficace quand on correspond du 2F au 2F, avec du personnel pour guider et une signalétique, certes immonde, mais claire.

Informations sur la ligne Lyon (LYS) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 70 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Lyon (LYS) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 8 minutes.

  Plus d'informations

19 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 601894 by
    Simaz33 82 Commentaires

    Bonsoir,
    Merci pour ce FR !
    Pour ma part, je suis un fan des routings détaillés, le votre est bienvenu ^^
    À LYS la guerre entre Vinci et AF n’a que trop pénalisé la clientèle régulière d’AF. Un salon presque neuf fermé depuis plus de 2 ans est un véritable scandale.
    La J domestique est elle aussi assez scandaleuse dans son offre. Il ne paraît pas compliqué d’embarquer quelques viennoiseries et un plateau par pax un chouïa plus consistant !
    À bientôt :)

    • Comment 601939 by
      Chevelan GOLD 16631 Commentaires

      "Un salon presque neuf"=> Non, Le groupe LH l'occupait avant son déménagement au Hall 1, ( avant la pandémie ), mais aussi Emirates... AF est venu le squatter après le "démontage" de l'infâme "Patio".
      "On m à indiqué par mail que j aurais un voucher de 11€"=> Le voucher est remis spontanément lors du checkin au comptoir Sky Priority, en même temps que le BP, au pire il faut le réclamer...

    • Comment 602087 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci pour le commentaire !

      Ravi que mes pavés plaisent, personnellement j'adore lire les origines des routings aussi ^^
      En effet, il est bien dommage que ce salon remplaçant le "Patio" ai aussi peu duré... Espérons qu'avec la rénovation du Terminal 2, un salon Air France rénové soit ouvert !
      Cette J est en effet une vaste blague... Je n'attends pas spécialement un petit déjeuner anglais complet (enfin, j'aimerais bien mais je reste réaliste), mais en effet, des viennoiseries et un service un peu plus "classe" (avec autre chose que des gobelets en carton) serait un minimum... Mais bon.

      A bientôt :)

  • Comment 601932 by
    TonTonChristian 675 Commentaires

    Bonjour.
    Vous n avez pas eu droit à un voucher généreux de 11€ à l enregistrement permettant de palier le salon AF fermé ?
    J emprunterai le vol LYS CDG du 7 mai à 14h en "J" sur AF. On m à indiqué par mail que j aurais un voucher de 11€....
    Quel scandale ce manque de salon et des prestations. dignes d une J domestique....
    A bientôt

    • Comment 602088 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Bonsoir, et merci pour le commentaire !

      Non, je n'ai pas eu le droit au voucher, et vu mon état un peu "endormi" lors de mon passage au comptoir, je n'ai pas pensé à le réclamer... Un peu dommage que l'hôtesse au comptoir d'enregistrement ne me l'ai pas proposé en effet.
      Par contre aujourd'hui, sur un autre vol, j'ai bien eu droit au voucher, donc il est bien distribué normalement !
      AF est là bien loin de l'image "Premium" dont elle se vante...

      A bientôt !

  • Comment 601938 by
    Chevelan GOLD 16631 Commentaires

    Salut Robin

    LYS en mode zombie de bon matin !
    " J'espère que lors du transfert des vols AF au T1, nous aurons accès au salon Confluence !"=> Normalement oui !
    Même question que TonTonChristian : Pas de voucher obtenu au guichet ? Lors de mon dernier passage, ( la semaine dernière), on me l'a donné spontanément...
    " Dont un homme qui tentera le coup pas moins de trois fois… " => Certains sont têtu !
    Quelle honte cette prestation à l'avant de la cabine.
    Si j'ai bien compris, pas le temps de passer au salon J AF du terminal F à CDG ? Quel dommage...

    Merci pour cette nouvelle contribution, à bientôt.

    • Comment 602089 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Hello Hervé !
      Ca m'avait presque manqué, les vols en mode zombie (surtout quand se force à faire un report ^^ )
      Du coup comme répondu, pas eu de voucher donné spontanément... On mettra ça sur le compte du manque de réveil de la part de l'hôtesse d'enregistrement !
      Heureusement que le personnel est patient face à ces passagers "têtus", je pense que je n'aurais pas la patience :P
      Je ne sais même pas si on peut appeler ça une prestation... A quoi bon créer une classe Affaires domestique si c'est pour avoir le même service qu'en Eco....
      Ca manque en effet un peu de clarté pour le passage au salon, ça sera détaillé dans le report suivant, mais en résumé, passage au salon mais sans le visiter vraiment !
      Merci pour ton commentaire, à très bientot :)

  • Comment 601966 by
    nicobcn TEAM GOLD 6687 Commentaires

    Merci pour ce FR d'introduction avec de nombreux détails :)

    La J d'AF en domestique est plaisante quand on a une connexion européenne ou intercontinentale, autrement aucun intérêt, surtout sur les vols du matin où les boissons sont identiques à la classe Eco.

    A bientôt !

    • Comment 602090 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci pour ton commentaire Nico !

      Le principal intérêt de cette J est pour moi le gain d'XP supplémentaire... Sinon la différence est tellement maigre avec la Y que je n'y vois pas beaucoup d'intérêt. Mais comme c'est inclus en correspondance, en effet, c'est toujours ça de pris !
      A bientôt :)

  • Comment 602042 by
    Riton75 505 Commentaires

    Merci pour ce FR fort complet.

    Il s'agit de F-GMZB, le deuxième plus vieil A321 d'Air France

    J'ai eu l'occasion de le prendre lors d'un TLS-ORY en décembre 2019. Il fait l'objet de plusieurs FR... Pas étonnant vu son âge.
    A bientôt !

    • Comment 602091 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci pour le commentaire !
      Je n'avais personnellement jamais eu l'occasion de le prendre, mais vu son âge, en effet, il a du transporter pas mal de milliers de passagers !

      A bientôt :)

  • Comment 602053 by
    AirBretzel GOLD 9926 Commentaires

    Merci Robin pour ce FR.
    300E de supplément pour 3 vols en J c'est en effet un bon prix.
    Embarquement en mode métro parisien, j'aime bien la comparaison.
    A bientôt

    • Comment 602092 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci Valérie pour le commentaire !

      Vu les prix habituellement pratiqués chez AF, plutot dans les 5 à 600€ la J, je n'ai en effet pas hésité très longtemps :)
      Pour le coup j'avais rarement vu un tel foutoir à l'embarquement, les gens qui se poussent comme si l'avion allait partir sans eux et le personnel bien débordé... Avec en conséquence de retarder encore plus le départ :D

      A bientôt :)

  • Comment 602070 by
    Esteban GOLD 16825 Commentaires

    Merci Robin pour le partage !

    Un peu d'astuce et de recherche et on peut facilement faire descendre les prix des billets.

    Une prestation J tout à fait fantastique et pour laquelle je n'hésiterai pas à payer plus. Nos ironies se croisent :)

    Effectivement dans un avion, à l'avant tout s'entend, suffit de tendre l'oreille.

    A bientôt !

    • Comment 602093 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci Stephan pour le commentaire :)
      Et oui, il faut bien que mes heures passées sur les moteurs de recherches des compagnies aériennes paient parfois pour optimiser les tarifs des voyages !
      je ne sais pas quel prix AF ose demander pour un surclassement de Y à J sur ce genre de vol, mais m'est avis que si c'est supérieur à 5€, on peut aisément porter plainte pour vol ^^
      Ca fait partie des petits plaisirs de la classe avant qui ne sont pas mentionnés quand on achète son billet, pouvoir faire son curieux et noter tout ce qui se dit !

      A bientôt :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.