Avis du vol Air France Milan Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF1013
Classe Economique
Siege 07F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:30
Décollage 25 Avr 22, 13:50
Arrivée à 25 Avr 22, 15:20
AF   #24 sur 94 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 6117 avis
Kethu
Par GOLD 325
Publié le 18 mai 2022

Bonjour à tous !

Enfin le dernier segment de ce voyage en Italie ! (Je dis "Enfin" parce que j'ai un certain retard dans l'écriture de mes FR depuis ma reprise !)

Un tout simple Milan - Paris, un peu plus classique que pour mon aller tarabiscoté… Pour ceux qui veulent lire ou relire la création du routing, c'est dans le bonus caché ci-dessous. Sinon, on passe de suite au récit !


Bonus : Cliquez pour afficher

Les infos pratiques : Routing et OLCI


Pour s'y retrouver, et aller lire mes pavés précédents, voilà le routing de ce voyage :



Pour ce dernier vol, je ne voyage pas en classe Affaires, le tarif de ce vol pris au dernier moment, en J, était quasiment le double de ce que j'ai payé pour les 3 vols aller…

L'offre de surclassement proposée par Air France n'est pas, pour une fois, déraisonnable : 79€ pour un surclassement sur un vol européen, ça reste correct. Mais étant donné que j'ai déjà les avantages du parcours prioritaire et du salon, et que j'ai eu ma "dose" de classe avant, je ne céderai pas.
Et puis surtout, la J est déjà bien pleine, et la seule place sélectionnable restante est au couloir.

Je choisis donc un siège à l'avant de la cabine, au hublot, en 7F. Le 7E est neutralisé, peut-être le signe que la personne en 7D est Platinium ? Nous verrons cela.

Il est à noter que ce vol était initialement prévu en A319, je me faisais d'ailleurs un plaisir de voler dans cet appareil qui devrait à moyen terme disparaître de la flotte Air France.
Mais en dernière minute (enfin, la veille au soir), la configuration a changé pour un A320. Peut-être cela a-t-il à voir avec l'annulation du vol KLM pour Amsterdam qui part normalement 3 heures plus tôt, avec de nombreux clients à rerouter, un gain d'une trentaine de places n'est pas négligeable… Enfin, ce n'est là que simple conjecture de ma part.

Au niveau de la nouveauté, si cette liaison n'est pas vraiment inédite sur ce site (merci sieur Okapi de l'avoir maintes fois reportée !), ça sera pour moi une petite découverte, puisque je n'étais jamais parti de Linate.


photo screenshot_2022-04-24-19-36-23-867_comafklmmobileandroidgomobileklm

A la découverte des merveilles Linatiennes !


Contrairement à l'aéroport de Malpensa qui est situé à 40 kilomètres de l'aéroport et qui n'est accessible rapidement qu'avec le train Malpensa Express, au coûteux tarif de 13€ pour 40 minutes de trajet, Linate est bien plus proche, environ 7 kilomètres du centre, et est accessible en bus avec un simple ticket urbain, en une demi-heure environ (et prochainement en métro en seulement 15 minutes).

Commençons donc ce récit à bord de cette ligne de bus 73 !


photo img_20220425_092125-24711

Milan est bien calme en ce 25 avril au matin… Nous sommes pourtant lundi, mais c'est l'anniversaire de la Libération de l'Italie, et donc un jour férié, visiblement particulièrement respecté ! 


photo img_20220425_092221

Grâce à l'absence quasi totale de circulation, il ne faudra qu'une vingtaine de minutes pour que le bus nous dépose juste en face des arrivées de l'aéroport de Linate.


photo img_20220425_093554

Pour les départs, c'est sur la gauche…


photo img_20220425_093605

Et, comme souvent, il faut monter à l'étage, qui est bien fréquenté.


photo img_20220425_093637

Je suis très en avance, mon vol est dans quatre heures, mais j'ai des réunions et un entretien de recrutement à faire passer ce matin pour le travail.


photo img_20220425_093904

J'espérais pouvoir récupérer mon billet aux comptoirs Air France, mais comme le vol KLM de 10h50 est annulé, les comptoirs sont tous fermés. Je me contenterai donc de ma carte d'embarquement sur mobile.


photo img_20220425_093954

Malheureusement, si je dispose du fast-track, il y a en amont un contrôle des passes sanitaires qui est effectué manuellement par deux agents, et pas de coupe-file de ce côté (enfin, je pourrais doubler tout le monde, mais j'ai un certain respect des règles de bienséance).


photo img_20220425_094111

Et comme j'ai une petite réunion dans une dizaine de minutes, je préfère la faire à l'extérieur plutôt que dans le passage du PIF, histoire d'être un minimum professionnel.


photo img_20220425_094529

… Mais je me rendrais compte un peu trop tard que faire une réunion sous l'axe de décollage de l'aéroport n'est pas non plus une brillante idée.
Ici, un A319 en direction du petit aéroport de Reggio Calabria, à la pointe de la botte italienne, en face de Messine. L'aéroport ne reçoit qu'une poignée de vols commerciaux par jour, 2 depuis Linate et un depuis Rome. 


photo img_20220425_094608

Une fois la réunion terminée, direction le contrôle du passe sanitaire puis le fast-track.


photo img_20220425_100343

S'il y a un peu de monde au passage "classique", la file prioritaire est totalement vide.


photo img_20220425_100410

Le coupe-file fait arriver dans le dos du préposé à la répartition des passagers, je m'oriente donc tout seul comme un grand. Gros point positif du PIF de Linate : Les scanners sont de nouvelle génération, il n'est donc pas nécessaire de sortir l'électronique et les liquides, un sacré gain de temps ! (Par contre ça n'est pas indiqué, les agents passent donc leur temps à le répéter aux passagers non habitués de cet aéroport, comme moi)


photo img_20220425_100437-13905

Le passage sera donc rapide. A la sortie du PIF, l'inévitable duty-free…


photo img_20220425_101030

Et dans ce duty-free, l'inévitable sinueux parcours pour faire durer le plaisir.


photo img_20220425_101129-32789

Après quelques menus achats (quelques victuailles et produits nicotineux), je reprends mon chemin à la recherche du salon utilisé par AF/KLM à Linate, le Sala Leonardo.


photo img_20220425_102111

Après le duty-free, cette zone assez moderne, avec un food court à l'étage, ainsi qu'un fumoir…


photo img_20220425_102141

Le salon est indiqué en direction des portes d'embarquement, continuons donc dans cette direction…


photo img_20220425_102147-63367

Un escalator, peut-être que l'on approche ?


photo img_20220425_102242-84855

Ou peut-être pas… Il s'agit ici de portes pour embarquement par bus, au niveau du sol.


photo img_20220425_102305

Une fois passé ces portes, on remonte à l'étage…


photo img_20220425_102348

Un peu plus loin, on tombe sur cette magnifique réplique du Duomo de Milan en Lego !


photo img_20220425_102413

Le salon est visiblement situé sur la mezzanine de cette zone, on touche au but !


photo img_20220425_102512

Et nous voilà enfin arrivés, il faut un peu jouer au jeu de piste pour le trouver lui…


photo img_20220425_102536

Découverte d'un salon entièrement plastifié


L'hôtesse vérifie mon éligibilité puis m'invite à m'installer, avec un franc sourire. Une vue du salon : A droite se situe l'entrée avec le comptoir des hôtesses de salon, à gauche on trouve le buffet et les boissons, et en face, une rampe descendant vers les sanitaires, avec des places assises sur le côté.


photo img_20220425_102639-42932

Je trouve la configuration plutôt bien faite, on a ainsi de petites zones successives séparées par des parois, ça coupe le bruit et ça donne un peu d'intimité. Le salon est finalement plus grand qu'il n'y parait à première vue…


photo img_20220425_123124-90314

Les commodités sont très propres.


photo img_20220425_123158

Allons jeter un œil au buffet (en infraction totale avec le sens de circulation prévu par le salon, je suis un rebelle !). L'inévitable machine à café est hors-champ sur la gauche, ainsi que des distributeurs à jus de fruits.


photo img_20220425_102651

On trouve sur la droite deux compartiments réfrigérés, un qui comprend différents sandwichs et croissants fourrés. Il y a aussi normalement du fromage, mais pas lors de mon passage. Tristesse…


photo img_20220425_102707

A côté, la partie sucrée, avec des beignets et des donuts.


photo img_20220425_102713

En face, quelques yaourts, et des fruits. Le salon est visiblement sponsorisé par un fabricant de cellophane, mêmes les clémentines sont sous plastique… Pour la réduction des déchets, on repassera.


photo img_20220425_123008

Au niveau des boissons, côté soft il y a assez peu de choix.


photo img_20220425_102726

Heureusement, les alcools sont un peu plus fournis ! Il y a tous les grands classiques, ainsi que du vin. Derrière, un comptoir pour travailler… Les autres places assises ne disposent pas toujours de prises électriques…


photo img_20220425_102720-49407

En vin rouge, on a un petit vin de Vénétie, assemblage de Merlot et de Cabernet.


photo img_20220425_102741

En vin blanc, on a le même domaine, avec un Lison Classico, et en bulles, un pétillant du Piémont. Histoire de se donner bonne conscience, il y a de l'eau plate et pétillante de chaque côté !


photo img_20220425_102746

L'heure de mon entretien approchant, je vais m'installer dans un coin calme du salon avec ma petite sélection. Il n'y a pas de verres en verre, ni de couverts métalliques, c'est plastique et bois ici… Le vin se laisse boire, mais pas plus, le solide est correct aussi.


photo img_20220425_103112

Derrière moi, une charmante pelouse en plastique, et dans la mezzanine en face, on trouve le salon ITA (je suppose l'ancien salon Alitalia ?).


photo img_20220425_111152

Une fois mon travail réalisé professionnellement (l'entretien avec un verre de rouge à la main, je recommande), je retourne voir le buffet, l'offre est passée à une offre déjeuner plus complète, avec des salades, une soupe de carottes, et quelques plats chauds. Un micro-onde est disponible à côté pour faire chauffer tout cela.


photo img_20220425_123003

Quelques snacks sucrés ont été rajoutés, ainsi que du thé.


photo img_20220425_122954

Vers 13h, alors que le salon s'est bien rempli, je quitte les lieux pour visiter un peu le terminal…


photo img_20220425_125942

Des baies vitrées, un peu teintées, offrent une belle vue sur le tarmac. La zone devant nous est en travaux, le grand hangar à gauche sert de parking aux bus. Et à droite, quelques Airbus ITA et Easyjet sont au parking.


photo img_20220425_130055

Un A320neo SAS repousse pour Stockholm. Des appareils aux couleurs d'Alitalia sont parqués, ils ne sont pas encore passés aux nouvelles couleurs d'ITA !


photo img_20220425_130133

Un A320 ITA décolle pour Rome Fiumicino, tandis qu'un appareil aux couleurs bien connues pointe le bout de son nez derrière la lignée d'Alitalia…


photo img_20220425_130429

Mais oui, il s'agit bien de notre appareil Air France ! Il s'agit de F-HEPA (un appareil très bien filtré donc !), un A320 qui vole depuis 12 ans sous les couleurs de la compagnie nationale.
Ça n'est pas un nouveau venu dans mon logbook, puisque je l'ai déjà emprunté en 2017 entre Paris et Lyon (et reporté d'ailleurs).


photo img_20220425_130512

Arrivée au bloc à 13h06, avec 6 petites minutes de retard donc.


photo img_20220425_130632

Notre porte d'embarquement sera la A19, la signalétique Skypriority (que je trouve beaucoup plus visible et claire que celle utilisée dans les aéroports français d'ailleurs) et les filoguides sont déjà en place, tout comme les passagers debout qui attendent l'embarquement alors que le débarquement n'a même pas commencé.


photo img_20220425_131132

Le reste du terminal n'est pas bien grand, quelques boutiques et deux portes d'embarquement. A droite, un portique pour le "Face boarding", l'embarquement avec reconnaissance faciale. Je ne sais pas bien comment cela fonctionne, il n'y a pas vraiment d'explications (à part qu'il faut, assez logiquement, retirer son masque…).

Pendant que je me balade, le personnel à ma porte d'embarquement réalise une annonce pour expliquer le processus d'embarquement (les priorités, le port du masque FFP2, les documents à présenter…) tout en précisant que l'embarquement ne commencera pas avant 10 minutes. Curieusement, il n'y aura pas une marée humaine pour se ruer sur la porte, comme quoi, les passagers écoutent parfois les annonces. 


photo img_20220425_131232

Un pré-embarquement est lancé à 13h25, une file civilisée se crée en Skypriority… Rapidement brisée par des gugusses qui se croient supérieurs à tout le monde et grillent la queue en agitant leurs BP et en disant "Skypriority here !". Oui, comme nous tous dans cette file…


photo img_20220425_132902

Nous patienterons une bonne quinzaine de minutes dans la passerelle, un peu long comme pré-embarquement… Au moins j'ai le temps de photographier le nez de F-HEPA !


photo img_20220425_132909

Enfin l'instant console et porte !


photo img_20220425_134229

Volare, oh oh…


Après un accueil enjoué, je m'installe 07F, la cabine est pour le moment plutôt vide à l'arrière… Ca ne durera pas beaucoup !


photo img_20220425_134407

La vue depuis mon hublot… Sur la passerelle, les travaux, et le hangar à bus sponsorisé par la mode italienne.


photo img_20220425_134436

Le pitch est correct pour un vol pas trop long comme celui-ci.


photo img_20220425_134431

Pour l'instant, pas de voisins… Ca risque de ne pas durer.


photo img_20220425_134517-98280

J'aime beaucoup ces sièges, confortables et avec une têtière ajustable qui est un atout non négligeable pour dormir un peu !


photo img_20220425_134524-43127

L'avion est équipé du Wifi, mais la tablette n'est pas de toute dernière jeunesse, et le porte-gobelets a bien jauni.


photo img_20220425_134444

Instant plafonnier, ainsi que rideau de séparation des classes : Le rideau de séparation au-dessus des sièges a été remplacé par une petite cloison opaque.


photo img_20220425_135007-56144-94686

La boucle de ceinture est bien siglée, me voilà rassuré. C'est sans doute ça le côté Premium d'Air France.


photo img_20220425_135533

Autre avantage de ces sièges : La patère pour accrocher sa veste !


photo img_20220425_134552

Les accoudoirs sont également équipés de prises USB, fonctionnelles… Et vous aurez constaté que j'ai récupéré non pas un voisin, mais deux ! Une pax Platinium en 7D, et son fils en 7E.


photo img_20220425_135539

En attendant la fin de l'embarquement, un petit coup d'œil à la classique safety card.


photo img_20220425_134505

Et son verso, où le "Crispez-vous" me perturbera toujours.


photo img_20220425_134500

On repousse finalement à 14h03 (avec 13 minutes de retard), après que le chef de cabine fasse l'annonce de bienvenue avec le sourire et beaucoup d'entrain ! Il rattrape le cockpit qui n'a pas pris la peine de nous souhaiter la bienvenue à bord…

Un A319 ITA décolle pour Pescara… Il est encore en livrée Alitalia, mais ce sont ses derniers jours : Le 27 avril il partira en effet à Shannon pendant dix jours et reviendra aux couleurs de la nouvelle compagnie italienne ! 


photo img_20220425_140455

L'A319 ex-Alitalia EI-IME, qui décollera le lendemain pour Rome (et n'en a pas bougé depuis, peut-être une maintenance, ou bien un passage aux nouvelles couleurs ?).


photo img_20220425_140741

Un ERJ-190 de German Airways, qui opérait à l'époque des vols pour ITA, principalement entre Linate et London-City. Depuis mi-mai, il opère pour Air Alsie, qui elle-même opère pour la compagnie virtuelle Lübeck Air… Enfin, si j'ai bien compris, c'est un poil compliqué. 


photo img_20220425_140826

On s'aligne sur la piste 36…


photo img_20220425_141323

Et on s'élance à 14h14 !


photo img_20220425_141419

Décollage avec vue sur le bout de l'aéroport, et le hangar. Derrière, l'Idroscalo, un lac artificiel construit entre les deux guerres mondiales pour accueillir des hydravions, qui étaient alors vus comme l'avenir du transport aérien… Bon, finalement, il sert maintenant de base de loisirs !


photo img_20220425_141438

Juste au bout de l'Idroscalo, la grande gare de triage de fret de Segrate, avec sur la gauche la zone destinée au chargement et déchargement des trains de containers.


photo img_20220425_141458

On vire rapidement vers l'ouest, juste avant le survol de la commune de Cinisello Balsamo, à une douzaine de kilomètres au nord de Milan. 


photo img_20220425_141602

A l'extrémité Est de cette commune, l'aérodrome de Bresso, qui abrite notamment l'aéroclub de Milan depuis 1960.
Il fut construit en 1912 par le groupe industriel Breda afin d'avoir une piste d'essai à côté de l'usine, lorsque l'entreprise se lança dans la construction aéronautique (originellement, elle était sur le créneau ferroviaire). 


photo img_20220425_141614

On monte rapidement au-dessus de la banlieue milanaise, ici au-dessus de Garbagnate Milanese. 


photo img_20220425_141721

Malheureusement, la couverture nuageuse s'installe de manière plus permanente, en empêchant la vue sur l'aéroport de Malpensa.


photo img_20220425_141917

Le rideau interclasse est tiré. Juste après, le chef de cabine vient saluer la passagère en 7D, et lui offre, ainsi qu'à son fils, du champagne. Elle se demandera pourquoi ce traitement de faveur, je lui indique que si elle est Platinium, ça peut en être la raison… Nous avons la chance d'avoir un équipage commercial visiblement au top pour les clients !


photo img_20220425_141946

Les nuages se découvrent juste assez pour nous permettre d'admirer le Lac Majeur !


photo img_20220425_142139

Pour m'occuper un peu, je teste le Wifi, avec le pass Messages qui est gratuit.


photo screenshot_2022-04-25-14-25-57-698_comandroidchrome

Ca marche plutôt bien, l'envoi d'images est un peu lent mais fonctionnel malgré tout, je pourrais troller mes collègues en train de travailler en leur envoyant la photo du lac Majeur !


photo screenshot_2022-04-25-14-26-49-598_comandroidchrome

Le survol des Alpes se fera aussi au-dessus des nuages, à part cette petite percée au-dessus de la vallée du Rhône vers Sion, avec le massif des Diablerets sur la gauche, qui culmine à 3.210m.


photo img_20220425_143059

Le service en Eco commence peu après, avec tout d'abord la distribution du sandwich.


photo img_20220425_143550

Nous avons donc droit à un Viennois, poulet et fromage frais ail & fines herbes.


photo img_20220425_143557

Le chariot de boisson étant bien rempli et varié, j'accompagne cela d'un petit vin rouge du Pays d'Oc.


photo img_20220425_143917

Autopsie d'un sandwich… 


photo img_20220425_144010

Petit aparté nuages pendant que je déguste ce repas.


photo img_20220425_145445

Et voilà, marathoné ! Je suis agréablement surpris par la collation, c'est pour le coup globalement le même genre de service qu'avant le Covid. Et le sandwich est bon, le vin se laisse boire (on n'est pas sur la même cave que KLM).
Pour un vol d'1h30 en Europe, je trouve ça tout à fait correct. 


photo img_20220425_145758

Pendant ce temps, le cockpit annonce le début de descente à 14h50, mais toujours sans s'adresser aux passagers, avec un simple "PNC début descente".
Le ciel se découvre enfin plus tard, à l'approche de Paris. A gauche, juste devant l'ombre du nuage, La Ferté-sous-Jouarre.


photo img_20220425_150644

Alors que nous virons pour nous aligner plein ouest, nous apercevons Dammartin-en-Goële, toujours sur la gauche du cliché. 


photo img_20220425_150914

Le petit aéroport régional de Roissy…


photo img_20220425_151027

Et celui du Bourget, juste devant le réacteur.


photo img_20220425_151141

Le port de Gennevilliers en bas devant le réacteur, au fond, la Forêt de Montmorency.


photo img_20220425_151303

On vire sur la droite pour s'aligner sur les pistes, au-dessus de la Seine entre Sartrouville et Maisons-Laffitte


photo img_20220425_151434

La même scène, vu d'un angle différent. Au fond, La Défense, la Tour Eiffel, la Tour Montparnasse… Je pense que nous sommes à Paris.


photo img_20220425_151515

Une vision cette fois complète sur le port de Gennevilliers !


photo img_20220425_151712

La Seine scindée en deux par l'Île-Saint-Denis, et au-dessus du réacteur, le technicentre SNCF de Paris-Nord, puis le Stade de France.


photo img_20220425_151804

A nouveau le Bourget, cette fois de plus près.


photo img_20220425_151902_1

L'autoroute A1, avec à gauche le parc d'activités de Roissy-Paris-Nord, et le Parc des Expos de Villepinte.


photo img_20220425_151953

Le parc logistique, avec notamment le tout nouveau centre de tri de DHL, qui a ouvert en octobre, avec une capacité de traitement de 38.000 paquets à l'heure…


photo img_20220425_152029

La piste est toute proche…


photo img_20220425_152052

Et… Toucher ! Mais quelques instants après que le train d'atterrissage arrière a touché la piste, les pilotes remettent les gaz et nous repartons dans les airs…


photo img_20220425_152123

J'ai décroché le pompon, on a droit à un deuxième tour !


On reprend rapidement de l'altitude au-dessus de Mitry-Mory… Ma voisine en 7D, déjà bien stressée pendant l'approche qui était un peu turbulente, est là bien paniquée. J'essaie de la rassurer en lui disant que c'est une procédure normale, qu'il ne faut pas s'inquiéter.
Le chef de cabine réalise également l'annonce prévue dans ce cas, à savoir quelque chose du genre "Nous avons du interrompre notre approche, c'est une procédure normale, le pilote vous expliquera pourquoi dans quelques minutes."


photo img_20220425_152154

On entame un virage assez prononcé pour reprendre le circuit d'approche… Au centre de l'image, la gare de Mitry-Mory, terminus du RER B.


photo img_20220425_152229

A la fin du virage, nous avons atteint l'altitude du circuit d'approche, à 5.000 pieds, avec la vue sur Roissy.


photo img_20220425_152340

Alors que revoilà la sous-préfète l'aéroport du Bourget !


photo img_20220425_152557

Cette fois, on vire un peu plus tôt, à la boucle précédente de la Seine, pour s'aligner vers CDG, avec l'île Fleurie à droite (aussi appelée île de la Morue, c'est moins charmant). L'autoroute A14 la traverse, suivie de la ligne ferroviaire de Nanterre-Université à Sartrouville (utilisée par le RER A), puis par la ligne ferroviaire de Paris Saint-Lazare au Havre. Au centre bas de l'image, la gare de Houilles - Carrières.


photo img_20220425_152834

On revoit la Défense d'un peu plus près du coup…


photo img_20220425_152931

La piste est (à nouveau) proche, avec le fameux cœur du circuit moto Carole.


photo img_20220425_153343

Et… Re-toucher, à 15h35, 14 minutes après la première tentative.


photo img_20220425_153507

Cette fois, c'est la bonne, on quitte la piste pour patienter sur un taxiway. Le chef de cabine nous souhaite la bienvenue à Paris, et s'excuse du retard et du go-around, qui est toujours inexpliqué par le cockpit.


photo img_20220425_153614

On laisse cet A330-200 décoller pour Cotonou, puis on traverse la piste !


photo img_20220425_153754

La ferme à Hop! au terminal 2G.


photo img_20220425_153932

On approche du terminal 2F, en croisant au passage cet A321 qui part pour Vienne…


photo img_20220425_154206

"PNC dernier virage", et toujours aucun mot du cockpit pour les passagers…

Au hall L du 2E, un 777-300 AF qui partira pour Séoul, et un 787-8 LATAM qui vient d'arriver en provenance de Santiago et Sao Paulo.


photo img_20220425_154236

On va se parquer avec 23 minutes de retard à côté de cet A220-300 qui part pour Lisbonne.


photo img_20220425_154311

La passerelle est rapidement mise en place, et nous pourrons sortir de l'appareil… Toujours sans le moindre mot du cockpit pour les passagers, et ce depuis le début du vol. Je trouve cela vraiment, vraiment non professionnel et irrespectueux, surtout après un touch and go inopiné.

Et je ne suis pas le seul à penser cela : Le débarquement sera un peu retardé car des passagers exprimeront, poliment mais fermement, leur mécontentement aux membres du cockpit, qui répondront juste "On étais occupés". Je n'ai aucun doute que pendant la remise de gaz, ça ne soit pas la priorité, mais pendant les 15 minutes de nouvelle approche, ou au pire pendant les 10 minutes de roulage, voire même une fois arrivés au bloc… Et ça n'excuse pas non plus l'absence d'annonce pendant les 1h30 précédent la première approche.

Bref, nous voilà dans le couloir de débarquement du 2F. 


photo img_20220425_154934

Au bout du couloir, des agents de Paris Aéroport redirigent les passagers sortant à Paris vers un contrôle aux frontières, l'espace Schengen est définitivement mort en France.


photo img_20220425_155332-67043

Après réflexion, j'aurais du dire que j'étais en correspondance et emprunter l'autre sortie du 2F, qui n'était elle pas contrôlée…

Étant au téléphone après cette photo, je ne pourrais malheureusement pas vous illustrer le génial périple jusqu'à la boutique SNCF pour récupérer mon billet de TGV pour Nantes (pour obtenir Miles et XP), et ensuite le périple vers le RER B, qui partira juste devant moi. Forcément, c'était le dernier direct Paris Nord avant la pointe du soir ! 


photo img_20220425_155615

C'est donc ici que prend fin ce périple italien, avec la trace radar du vol !


photo 2022-05-14-11_35_31-air-france-flight-af1013-flightradar24

Et avec également celle de la double approche !


photo 2022-05-14-11_36_51-air-france-flight-af1013-flightradar24

Merci à tous pour votre lecture et vos éventuels commentaires ! Au plaisir de lire vos reports (j'ai du retard dans ma lecture, je dois bien avouer que je manque de temps pour tout lire).

Je vous laisse avec un très petit bonus, non pas sur Milan, car nous n'avons pas spécialement fait des visites atypiques dans cette ville que nous ne connaissions pas (et je préfère me concentrer pour faire des bonus plus "inédits"), mais juste un petit "Train Report" sur le service Trenitalia entre Paris et Lyon :) 


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.3/10
Cabine8.0
Equipage5.0
Divertissements8.0
Restauration8.0

Leonardo Lounge

7.1/10
Confort8.0
Restauration6.5
Divertissements7.0
Services7.0

Milan - LIN

8.3/10
Fluidité7.0
Accès9.0
Services8.0
Propreté9.0

Paris - CDG

7.4/10
Fluidité6.0
Accès7.5
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Un vol en demi-teinte :
Si le produit Air France était plutôt bon, que ce soit cette cabine que je trouve très confortable et bien équipée, hormis le pitch un peu court pour des vols plus longs, la restauration tout à fait correcte, au même niveau qu'avant le Covid, et un Wifi fonctionnel, c'est bien côté équipage qui me laisse un très mauvais souvenir : Les PNC étaient au top, mais les PNT étaient en dessous de tout (oui, les mots sont durs, mais il n'y a pour moi aucune excuse pour n'avoir jamais pris la peine de parler aux passagers de tout le vol, y compris après l'arrivée au bloc).

Linate est un aéroport assez agréable, même si le contrôle des passes sanitaires mériterait un effectif un peu plus grand pour éviter les 5-10 minutes d'attente. Dommage aussi de lancer un pré-embarquement 15 minutes avant l'embarquement réel... Ça ne me gêne pas de patienter quelques minutes en passerelle, mais là c'était un peu trop.

Le salon Leonardo était agréable, avec du personnel sympathique, un confort correct, mais ça manquait d'une denrée principale : Des prises électriques. La restauration est OK elle aussi, assez simple, mais pour un aéroport qui n'héberge pas énormément de vols, c'est suffisant. On regrettera la surabondance de plastique, et le peu de soft disponibles.

A CDG, pas grand chose à redire, si ce n'est un gros malus pour le contrôle PAF à l'arrivée d'un vol Schengen. Et le prix pas donné du RER B ou du Roissybus pour rallier Paris...

Informations sur la ligne Milan (LIN) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 51 avis concernant 6 compagnies sur la ligne Milan (LIN) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7,5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 52 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 603076 by
    Esteban GOLD 19947 Commentaires
    Merci Robin pour le partage !

    Dommage pour ce cockpit muet mais sinon le vol fait le job :)

    A bientôt !
  • Comment 603102 by
    nicobcn TEAM GOLD 7497 Commentaires
    Merci pour ce FR !

    Je comprends tout à fait ton ressenti concernant l'absence d'annonces du cockpit, encore plus incompréhensible car il s'agit d'AF: les temps d'escale sont plus longs et à mon avis cela fait parti du cahier des charges (si bien sûr les conditions le permettent, ce qui était forcément le cas à un moment donné).

    Le produit AF reste aussi très bon pour un court vol européen,

    A bientôt !
    • Comment 603420 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Salut Nico, merci pour ton commentaire !

      Oui, j'ai vraiment du mal à comprendre... A moins que ça ne soit un vol avec un pilote en formation et que le cockpit ai été un peu trop absorbé par cela pour faire des annonces, je ne vois pas trop de raisons... Surtout qu'on est sur un vol à l'heure et à priori sans soucis (à part ce fameux go around).

      Le produit AF reste très bon, je ne m'attendais franchement pas à ça, mais plutôt au sucré/salé !

      A bientôt :)
  • Comment 603122 by
    AirBretzel GOLD 11305 Commentaires
    Merci Robin pour ce FR.
    Mais je me rendrais compte un peu trop tard que faire une réunion sous l'axe de décollage de l'aéroport n'est pas non plus une brillante idée. => difficile de faire une réunion discrètement à proximité d'un aéroport, j'imagine la tête des participants.
    J'ai aussi tester le train italien et c'est top, par contre c'est du prosecco et non du champagne.^^
    A bientôt
    • Comment 603422 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Coucou Valérie et merci pour ton commentaire !

      Pour la réunion, j'avais le choix entre un terminal bruyant et avec des annonces, et le bruit des avions au final... Dur de choisir lequel était le mieux ^^ Ca va que ça ne durait qu'un quart d'heure !
      Ah, damned, le personnel de bord Trenitalia m'avait vendu du champagne, et je n'ai pas songé à vérifier ! J'y ferai attention la prochaine fois :)

      A bientôt !
  • Comment 603361 by
    Chevelan SILVER 16621 Commentaires
    "Contrairement à l'aéroport de Malpensa qui est situé à 40 kilomètres de l'aéroport et qui n'est accessible rapidement qu'avec le train Malpensa Express"=> Les navettes par bus depuis la gare centrale ne sont toujours pas en fonction ?
    C'est sur que Linate est plus accessible que Malpensa.
    Un salon ou tout est sous cloche, mais l'offre est très correcte.
    A bord, je n'ai encore jamais vu un équipage de PNT ne pas faire d'annonce, c'est vraiment un cas étrange, heureusement que les PNC étaient Pro.
    Sandwich et pinard gratuit, c'est mieux que du BoB !

    Merci Robin pour le partage, à bientôt.
    • Comment 603423 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Je dois avouer que je n'ai pas regardé la durée de navettes bus pour Malpensa, mais passer 1h dans un bus contre 30 minutes dans un train... Mon choix est rapidement fait. Après le prix doit être plus sympatique :)

      J'étais un peu déçu de l'offre au salon, mais quand l'offre du déjeuner est arrivé, au final, ça n'était pas si mal, avoir différents plats chauds pour un salon indépendant d'un aéroport pas si grand, c'est plutôt pas mal.

      Je pense aussi que c'était la première fois en 200 vols (enfin, 198) que je n'avais pas d'annonces du cockpit... Même si c'est juste pour souhaiter la bienvenue, c'est un minimum je trouve.

      Oui, il faut vite en profiter, si les rumeurs (qui semblent être + que des rumeurs) disent vraies, bientôt ça en sera fini aussi du service gratuit chez AF... Il ne restra que KLM et ses sandwichs et vins moins convaincants !

      Merci pour ton commentaire Hervé, a+ !

Connectez-vous pour poster un commentaire.