Avis du vol Volotea Genova Paris en classe Economique

Compagnie Volotea
Vol V71664
Classe Economique
Siege 23F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:35
Décollage 12 Sep 22, 17:05
Arrivée à 12 Sep 22, 18:40
V7   #4 sur 11 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 156 avis
Kethu
Par GOLD 365
Publié le 27 septembre 2022

Bonjour à toutes et à tous !

Après une petite pause à cause d'un énième surplus de travail (je reprends la lecture des reports et réponse aux commentaires très bientôt d'ailleurs), je vous retrouve pour un report où on continue notre petit périple en Italie.

Après le vol inaugural TwinJet, on part sur du low-cost pour revenir en France !

Avant de commencer, l'habituel récapitulatif de la création du routing dans le spoiler ci-dessous : 


Bonus : Cliquez pour afficher

Infos diverses et découverte de l'appli Web Volotea


Nous en sommes là de ce petit voyage !


Routing


Avant de commencer, j'avais taclé l'ergonomie du site TwinJet sur le premier report, ici je vais plutôt m'enthousiasmer sur la fonctionnalité du suivi de vol de Volotea (d'autres parties du site Volotea sont par contre bien moisies aussi, je vous rassure).
La première page est assez basique mais bien designée (avec toutefois une altitude et une distance parcourue HS quand le vol n'est pas encore parti), mais il est possible d'avoir à l'avance l'information de l'avion que l'on empruntera, en bas à gauche ! 


photo 2022-09-11-17_08_36-volotea-_-flight-details

Si on clique dessus, on atteint cette page détaillée, avec même les réacteurs utilisés ! Je suis assez fan de cette présentation.
Je volerai donc à bord de l'A320 "La Vie est vol", immatriculé EC-NTL. Son premier vol n'est pas exactement au 27 mai 2022, c'est plutôt là la date à laquelle il a rejoint la low-cost espagnole.
Auparavant, il volait pour Alitalia, depuis sa sortie d'usine en 2009. 


photo 2022-09-11-17_10_58-volotea-_-flight-details

Pour en revenir au FR, même si ce n'est pas une ligne aussi attractive que TwinJet, je tape aussi dans de l'inédit sur FR avec ce vol Volotea GOA - CDG ! La liaison n'a jamais été reportée sur Volotea, trois fois sur Brit Air/Hop! (la dernière fois en 2014, la ligne ayant été arrêtée depuis le Covid).

Accessoirement, l'aéroport de Gênes n'a pas été reporté dans le sens des départs depuis 2017, une petite mise à jour ne fera pas de mal !

Ayant pris un tarif avec l'option flexibilité + choix de la place gratuite à l'arrière de la cabine, je pars sur le siège 23F, qui semble avoir un hublot plutôt bien aligné, et qui évitera l'éblouissement en fin d'après-midi. La cabine se remplit bien, et le matin du vol, il n'est plus possible de modifier le siège, signe que le vol est prévu complet… L'absence de voisins me semble donc un peu improbable, mais nous verrons bien ! 


Direction GOA ! (L'aéroport, pas la ville)


Je vous avais laissé à la gare de Milano Centrale après mon vol TwinJet du matin. Après 1h30 de trajet ponctuel en train Intercity, un simple billet des transports publics de Gênes combiné aux trains régionaux à 1€60 (achetable directement sur l'application smartphone) suffit pour rallier l'aéroport.
Il faut tout d'abord prendre un train jusqu'à la gare de Genova Sestri Ponente (une vingtaine de minutes de trajet depuis le centre, à une fréquence assez bonne, au moins un train toutes les 15-20 minutes)…


photo img_20220912_132928

Monter sur la passerelle au bout du quai, la traverser tout en admirant la gare, qui sert de triage pour les trains chargés des bobines d'acier galvanisé provenant de l'usine située à côté de l'aéroport…


photo img_20220912_133154

… Et juste en bas de la passerelle, l'arrêt de l'autocar pour l'aéroport.


photo img_20220912_133149

La ligne a une fréquence de quinze minutes tous les jours de 6h à 22h, et il n'y a pas de supplément à payer en plus du ticket à 1€60.


photo img_20220912_133624

Après un trajet de quelques minutes, me voilà déposé devant les arrivées de l'aéroport, exactement une heure après être arrivé en gare de Genova Piazza Principe (la gare principale de Gênes).


photo img_20220912_134406

L'espace d'arrivée est très petit, je pars directement aux départs, situés à l'étage.


photo img_20220912_134429

Une fois à l'étage, je repasse à l'extérieur pour vous faire apprécier le paysage depuis l'aéroport.


photo img_20220912_134528

Le programme des vols au départ est assez limité, avec 6 vols prévus dans les 4 prochaines heures, dont le vol KLM qui est annulé.
On notera qu'en italien, Münich se dit Monaco, de quoi en perdre son latin ! 


photo img_20220912_134628

Les comptoirs sont bien fréquentés, et vu la petite taille de l'aéroport, ça rend le tout vite chargé. On a là Ryanair pour Londres Stansted à gauche, et Volotea pour Olbia à droite.


photo img_20220912_134508

Ayant "un peu" de temps devant moi, et ne souhaitant pas passer au salon payant qui se trouve landside (18€, avec une offre à priori légère), je monte au 2e étage me faire un petit plaisir dans un café…


photo img_20220912_135526

Le gros avantage de ce café, est qu'il dispose d'une vaste terrasse offrant une vue sur tout le tarmac !
J'ai préféré manger à l'intérieur, les places à l'ombre en terrasse étant déjà prises, et manger en plein cagnard sous 30° à l'ombre, je m'en passe avec plaisir.
Devant les reliefs de l'Apennin Ligure , on trouve un Embraer 195 d'Air Dolomiti qui part donc pour Münich.
Contrairement au vol du matin, opéré sous numéro de vol LH, celui-ci est opéré sous un numéro de vol propre à Air Dolomiti. Pourquoi cette différence, je n'en ai aucune idée.


photo img_20220912_141436

Et derrière lui, parqué au milieu du tarmac, un appareil qui ne m'est pas inconnu… Il s'agit en effet du Bombardier Challenger 850 d'Air X Charter qui était parqué à Lyon ce matin à côté de mon Beechcraft TwinJet ! Il a effectué un vol Lyon - Amsterdam, suivi d'un Amsterdam - Gênes. Comme l'impression qu'il me suit !


photo img_20220912_141214

Du côté sud, devant la mer Ligure, on trouve des jets privés au parking, il y en a beaucoup à GOA…


photo img_20220912_141253

L'heure de commencer à bosser approchant (en fait c'est déjà le cas depuis une bonne demi-heure, mais détail que tout ceci), je redescends vers les départs. Volotea ne désemplit pas, alors que Ryanair est désormais vide.


photo img_20220912_141902

Direction les contrôles sécurité…


photo img_20220912_134606

… Mais juste avant, sur la droite du couloir d'accès au PIF, l'histoire de l'aéroport est contée… je ne m'y attarde pas, je vous laisserai découvrir cela si vous passez en ces lieux !


photo img_20220912_134648

Au sol, un plan de l'aéroport est dessiné.


photo img_20220912_141932

Le PIF est pour le moins calme.


photo img_20220912_142005

A Gênes, tout est petit… Y compris les bacs du PIF. Mon PC de 13 pouces prend toute la largeur du bac, ce qui est assez peu pratique si on a des choses un peu encombrantes à passer dans le contrôle.


photo img_20220912_142342

A la sortie du PIF, on tombe sur un duty-free assez classique, avec des produits locaux pas donnés, mais locaux. Mais pas donnés. Mais locaux. Mais pas donnés.


photo img_20220912_142512

Le duty-free propose deux échappatoires. Sur la gauche, on tombe sur un petit bar, et quatre portes d'embarquement (dont celle pour Rome, qui va embarquer d'ici peu). C'est un peu bruyant, allons-donc voir à quoi ressemble l'autre côté de la partie airside !


photo img_20220912_142616-79200

De l'autre côté du duty-free (à droite donc, si vous avez bien suivi), la porte 5 est Schengen, et les portes 6 à 10 sont derrière le contrôle passeport. La répartition des portes est assez surprenante, la moitié non-Schengen alors que 75% à 80% des vols sont Schengen…


photo img_20220912_143112

Petit détail amusant, un bar est au milieu de la zone, qui dessert les deux zones d'embarquement, ici le côté Schengen, et là où la serveuse est, c'est la zone après le contrôle passeport ! Cette serveuse doit traverser la frontière (certes administrative) italienne un certain nombre de fois par jours !


photo img_20220912_143210

Les sanitaires… Ont le mérite d'exister. Ce n'est par contre ni propre ni bien entretenu.


photo img_20220912_144306

Un peu avant 16h, à la fin de ma première réunion de l'après-midi, un A320 Volotea est prêt à partir pour Olbia.


photo img_20220912_153813

Maintenant que ça s'est vidé de ce côté, et que l'autre côté se remplit avec le vol pour Paris qui partira de la porte 5, je m'installe là pour continuer mon après-midi réunion.


photo img_20220912_154813

Notre appareil étant arrivé bien en avance de Naples, l'embarquement est également lancé en avance, une heure avant l'heure de départ prévue. Les files prioritaires et non prioritaires se forment assez naturellement (curieusement).
Les seuls éléments perturbateurs seront des petits vieux italiens qui tentent de gruger tout le monde avant de se faire recaler par le personnel en porte, parce qu'ils partent pour Tirana, sur une autre compagnie, que leur vol est dans deux heures, et qu'il ne part pas du tout de cette porte. Ah, les vieux. 


photo img_20220912_160917-22215

Il me faudra une quinzaine de minutes pour passer le contrôle du BP et pouvoir avoir le plaisir de patienter dans ce couloir. J'occupe cet instant de grâce en continuant mes réunions (non confidentielles, je vois déjà des poils se hérisser dans mon lectorat).


photo img_20220912_162526-84284

L'embarquement commence finalement vers 16h30, alors que l'appareil ne devrait même pas encore être au bloc à cette heure-ci. 


photo img_20220912_163306-52886

Les architectes de l'aéroport de GOA aiment beaucoup le rouge visiblement… Il faut emprunter un sympathique escalier, au grand plaisir des personnes âgées avec des valises, notamment.


photo img_20220912_163735-87356

La Vie en Vol !


Et voilà donc ce resplendissant EC-NTL ! Entre les noms de ses avions et les petits messages sur la carlingue, Volotea essaie de se démarquer. S'ils pouvaient faire le même effort pour traduire totalement leur site Internet en français…
Remarquons que le capot avant du réacteur gauche a été remplacé par une pièce grise, sans la livrée V7. 


photo img_20220912_163825

Comme d'habitude, s'il n'y a personne pour les prendre par la main, tous les passagers s'agglutinent devant l'escalier avant alors qu'à l'arrière, il n'y a personne… Alors qu'en plus, cela permet d'admirer un peu plus ce charmant A320 ! J'aime d'ailleurs beaucoup la livrée Volotea, en motif "Vichy".


photo img_20220912_163847

Et cette livrée rend encore mieux en instant porte ! On peut aussi noter à l'intérieur, le galley arrière paré de faux bois, un héritage de la carrière de l'Airbus chez Alitalia, qui rend très bien je trouve.
Dans le galley justement, l'hôtesse accueille les passagers avec le sourire, mais toutefois un peu empressée, étant donné qu'elle prépare les trolleys pour notre vol ! 


photo img_20220912_163907

Bon, par contre, la cabine est du Volotea typique. Et je trouve qu'elle semble très moche vue de l'arrière.


photo img_20220912_163931

Alors que l'avant des siège est plutôt joli, avec ce revêtement sobre réhaussé par les têtières en cuir dépareillées qui apportent des touches de couleur. Les accoudoirs sont par contre bien courts…
Mon siège en 23F a un hublot bien aligné, comme prévu


photo img_20220912_163940

Le pas est assez court, surtout que la coque du siège étant arrondie, il y a encore moins d'espace au milieu.


photo img_20220912_164029

… Et la photo précédente ayant été prise redressé au maximum, ça donne plutôt ça quand je m'installe normalement, avec mes 1m85.


photo img_20220912_165214

Je récupère rapidement deux voisins, comme je me doutais (et mon copax en 23E rentre encore moins que moi dans le maigre pas offert par Volotea en fond de cale).


photo img_20220912_164221

Dehors, l'avitaillement en carburant commence (ou se termine, je ne sais plus). Le hublot est assez sale malheureusement…


photo img_20220912_164107

A l'instar de Ryanair, Volotea affiche les instructions de sécurité sur le dos de la tablette, plus difficile à emporter pour les collectionneurs (d'autant plus que les vis ne sont pas des vis classiques).


photo img_20220912_164113

Au-dessus, les explications pour utiliser le divertissement en ligne Volotea. Il n'y a pas de connexion internet, mais à priori des films, séries et jeux (je ne l'ai pas testé). Il est aussi possible d'accéder au menu du BoB.


photo img_20220912_164352

Le plafonnier est lui plus classique (mais tout aussi difficile à garder en souvenir).


photo img_20220912_164119

C'est bien sûr une fois l'avitaillement terminé que je bouclerai ma ceinture, pour remarquer à regret l'absence de sigle.


photo img_20220912_164214-57797

Par contre, les sièges disposent d'une patère !


photo img_20220912_170606

L'embarquement se termine doucement, la cabine sera bien pleine, à l'inverse des coffres à bagages, avec les nouvelles restrictions des compagnies low-cost rendant les valises cabine payantes.


photo img_20220912_164253-32576

La porte est fermée à 16h47, une annonce de bienvenue en italien est réalisée à toute vitesse par le chef de cabine, suivie d'une annonce enregistrée en français. Nous repoussons ensuite à 16h55, avec dix minutes d'avance.


photo img_20220912_165529

Nous longeons quelques jets privés, avec pour une fois un appareil remarquable, ce Gulfstream G450 de Maersk Air tout à fait charmant !


photo img_20220912_165638

La zone aéroportuaire de Gênes ne disposant pas d'assez de place pour avoir un taxiway menant à l'extrémité est de la piste, on roule directement en direction de ladite piste.


photo img_20220912_170113

Roulage jusqu'à l'extrémité avant de retourner sur la raquette… Alors que je ne parviens pas à terminer cette satanée réunion qui n'en finit pas. Vous pouvez me lancer des pierres pour ne pas respecter la consigne numéro 1 de l'aérien.


photo img_20220912_170156

La traversée des Alpes, le retour !


On s'élance finalement à 17h04, alors que j'arrive enfin à mettre fin à ma réunion. L'aérogare est vraiment petite aussi vue depuis le tarmac !


photo img_20220912_170406

On décolle devant la marina de Gênes.


photo img_20220912_170422

Le terminal pétrolier du port de Gênes, devant les montagnes surplombant le littoral.


photo img_20220912_170429

La montée initiale nous rapproche rapidement des sommets des Apennins, du côté du quartier de Pegli, un port de pêche où se sont établis de nombreuses familles nobles entre le XVIe et le XIXe siècle. C'est ensuite devenu une station balnéaire, avant que le port de commerce et l'aéroport ne se développent, rendant l'endroit quelque peu moins charmant…
Du côté droit, l'autoroute A10, qui traverse Gênes entre ponts et tunnels (dont le fameux pont Morandi un peu plus loin vers le centre), et au-dessus, la structure comportant plusieurs blocs circulaires verts est simplement une vaste station d'épuration plutôt bien camouflée dans le paysage.


photo img_20220912_170450

Les montagnes grimpent très vite à des altitudes assez élevées, avec ici le Punta Martin, qui retient des nuages en culminant à 1.001m, à seulement six kilomètres de la mer à vol d'oiseau.


photo img_20220912_170513

Assez logiquement donc, on vire vers le sud pour pouvoir prendre de l'altitude avant de revenir passer au-dessus des montagnes.


photo img_20220912_170616

Après une minute de vol en direction de la Corse, on vire à nouveau vers le continent…


photo img_20220912_170705

Et revoilà Gênes, vue d'un peu plus loin !


photo img_20220912_170753

La ville est vraiment étalée le long de la mer, coincée entre le littoral et les reliefs…


photo img_20220912_170819

On aperçoit bien le port et l'aéroport, gagnés sur la mer, avec les digues qui les protègent des vagues scélérates (un phénomène particulièrement fréquent en Méditerranée !).


photo img_20220912_171000

Nous volons maintenant à une altitude de 4.000 mètres, un peu plus raisonnable pour survoler les Appenins, même s'il nous faudra encore monter pour aborder les Alpes…


photo img_20220912_171053

Dans les contreforts des montagnes se loge la ville d'Acqui Terme, le long de la rivière Bormida. La ville est, comme son nom le laisse deviner, connue pour ses eaux thermales depuis l'Antiquité.


photo img_20220912_171232

Quelques minutes plus tard, c'est la vaste plaine du Pô, entre Turin et Milan, qui se dévoile sous nos yeux…


photo img_20220912_171728

Tout juste une dizaine de minutes après avoir quitté le littoral méditerranéen, nous voilà au nord de Turin, avec les montagnes du Val d'Aoste sur la gauche, et le lac de Viverone sur la droite. Les côtes de ce lac abritent un important site archéologique, avec de nombreux vestiges de villages datant de l'Âge de Bronze.


photo img_20220912_172016

Et revoilà les Alpes, dix heures après les avoir traversées dans l'autre sens. Au centre de l'image, sous l'aile, le massif du Mont Rose, où se trouve le 3e plus haut sommet des Alpes, et le plus haut de Suisse, la Pointe Dufour, à 4.634 mètres.
Petite anecdote linguistique : Le nom du Mont ne vient pas de sa couleur (puisqu'il est globalement blanc), mais de la déformation du mot valdôtain (le patois du Val d'Aoste) rouja, qui signifie "glacier" (et qui dérive lui-même du bas latin rosia).


photo img_20220912_172312

Un peu plus loin, le lac de retenue de Place-Moulin, tout en longueur au centre bas de la photo. Au-dessus du lac, la Dent d'Hérens, qui culmine à 4.173 mètres, et derrière le Cervin et son sommet pyramidal qui atteint les 4.478 mètres.
Après le vol du matin m'ayant permis d'admirer le sud des Alpes, j'ai là l'autre côté tout aussi dégagé, c'est juste parfait ! Par contre, pour le Mont-Blanc, ça se passe de l'autre côté de la cabine. 


photo img_20220912_172516

Au premier plan, le Grand Combin, qui culmine à 4.314 mètres, et sur son versant nord, le glacier de Corbassière qui descend vers le Val de Bagnes. 


photo img_20220912_172603

Juste après, on approche de la vallée du Rhône, entre Sion et Martigny. La vallée est large et avec peu de dénivelé, il s'agit en effet d'une ancienne vallée glaciaire. Depuis le milieu du XIXe siècle, le fleuve a été canalisé en plusieurs fois afin de limiter le risque de crue, mais aussi pour gagner en terrains cultivables, notamment pour des vignobles et des vergers d'abricots…
Au fond, les glaciers sur les sommets des Alpes bernoises. 


photo img_20220912_172724

Une fois arrivé face au col de la Forclaz, le Rhône bifurque vers le nord-ouest. En bas à droite se trouve la commune de Saint-Maurice, où se trouvait il y a fort longtemps le verrou glaciaire de Saint-Maurice, où s'arrêtait le glacier du Rhône au début de l'Holocène, il y a environ 12.000 ans. 


photo img_20220912_172904

Juste après le verrou glaciaire, le Rhône se jette dans le lac Léman. Il a été creusé par le glacier du Rhône lors de grandes phases de glaciation, avant d'être rempli lors du réchauffement de l'Holocène.


photo img_20220912_173114

Dodo et arrivée à Paris !


Après le passage du BoB, qui aura un succès moyen, je m'endors visiblement puisque lorsque je rouvre les yeux, nous sommes à une altitude nettement plus basse, et surtout, à côté de la forêt d'Ermenonville, où se cache notamment le parc Astérix, plus ou moins au centre de la photo. Les Alpes sont loin derrière nous !


photo img_20220912_180721

C'est une approche que je ne connais que peu que nous réalisons, puisque l'on part vers le doublet Nord de CDG. Je découvre donc Beaumont-sur-Oise au premier plan, et Persan juste de l'autre côté de la rivière.

Sur la droite, l'aérodrome de Persan - Beaumont, anciennement la base aérienne 218. Aérodrome militaire français avant la 2e guerre mondiale, il est repris par la Luftwaffe en 1940. A la fin de la guerre, la base est durement bombardé par les alliés.
Les deux pistes restantes comportent encore de nos jours de nombreux impacts de bombes, plus ou moins bien rebouchés. Une des pistes comportent une section ré-asphaltée mais de petite taille (830x20m contre 1.570x45m avant), l'autre ne comporte qu'une minuscule piste pour l'aéromodélisme, et une autre pour paramoteurs. Les anciens taxiways, datant de l'avant-guerre, sont en partie réutilisés par les agriculteurs locaux pour accéder aux champs environnants…


photo img_20220912_180941

On termine le virage à 180° pour s'aligner sur le doublet Nord au-dessus de la Seine, vers Cormeilles-en-Parisis. A droite, la station d'épuration d'Achères. Outre le fait qu'il s'agit de la deuxième plus grande du monde après celle de Chicago (impressionnant mais peu passionnant), on peut noter qu'elle a été en partie construite sur l'emplacement de l'ancien Fort Saint-Sébastien, construit du temps de Louis XIV pour y entraîner les armées à la prise de places-fortes.


photo img_20220912_181305

Un peu plus loin, les Buttes du Parisis, avec en son cœur, une grande carrière de gypse à ciel ouvert, exploitée quasiment deux siècles entre 1832 et 2017.
Au fond derrière, on distingue La Défense. 


photo img_20220912_181332

Quelques minutes plus tard, à 18h18, après 1h14 de vol, notre A320 se pose sur la 09L, au niveau du camembert du T1 !


photo img_20220912_181831

Un 757-200 Fedex nous suit à l'atterrissage, en provenance de Bâle-Mulhouse.


photo img_20220912_182140

Pendant notre roulage, le Concorde éternellement figé, et au fond, un 777-300 AF qui arrive en provenance d'Osaka.


photo img_20220912_182340

Le roulage pour le parking du T3 est assez court, nous arrivons au bloc à 18h24, avec seize minutes d'avance sur l'horaire prévu.


photo img_20220912_182447

Le PNC prend la parole pour nous souhaiter la bienvenue à Paris, le cockpit restera muet… Et les passagers feront un instant Danette avant même que l'appareil ne soit arrêté et parqué, sans réaction de la part de l'équipage.


photo img_20220912_182551-85514

Notre arrivée en avance a visiblement pris de court le personnel au sol, puisque nous attendrons assez longuement les escaliers. Seul celui à l'avant sera finalement mis en place. Une hôtesse profite que tous les passagers soient désormais debouts pour commencer le nettoyage de la cabine alors que nous faisons encore la queue pour débarquer.


photo img_20220912_183530

Paris vous aime, mais d'amour vache


C'est finalement 14 minutes après l'arrivée au bloc que je peux toucher le tarmac parisien, et profite au passage de ce qui me semble être mon tout premier "No photo" d'un agent de piste, ce à quoi je répondrai de manière peu agréable, je dois bien l'avouer. Merci CDG pour ce moment.


photo img_20220912_183805-45220

Après un court trajet en bus, on arrive dans la salle de livraison des bagages, où les valises sont déjà en train de tourner…


photo img_20220912_184218

Direction la sortie, qui est juste à côté. Au moins il n'y a pas à marcher beaucoup dans le T3…


photo img_20220912_184223

Landside, c'est toujours ambiance "hangar amélioré".


photo img_20220912_184309-51750

Pour rallier le reste de l'aéroport, il faut par contre s'équiper de gambettes bien musclées ! Heureusement, le cheminement est quasiment intégralement couvert.


photo img_20220912_184346

Petit passage sous la voie rapide pour accéder à Roissypôle et ses hôtels…


photo img_20220912_184634

Et direction la gare RER et CDGVal !


photo img_20220912_184832

La rame arrive quasiment vide, merci la fermeture du T1 !


photo img_20220912_185030

Et me voilà arrivé en gare du Terminal 2, 16 minutes après avoir quitté l'appareil.


photo img_20220912_185434

Après un petit détour par la gare pour changer un billet de TGV, le sympathique FIDS du T2-F m'accueille, il m'aura fallu seulement 20 minutes pour faire la correspondance tarmac du T3 > T2F landside (sans compter le détour SNCF), plutôt raisonnable donc.


photo img_20220912_190408

Et voilà pour ce low-cost mais sympathique vol, sur une énième liaison abandonnée par Air France aux low-cost… Je vous laisse avec la trace radar, comme d'habitude, avec une croisière à 36.000 pieds pour survoler les Alpes.


photo 2022-09-26-22_57_17-volotea-flight-v71664-flightradar24

Et on se retrouve très bientôt pour le dernier segment de ce petit voyage, le retour de Paris à Lyon ! (Qui, je l'espère, arrivera plus rapidement que ce FR)

Au plaisir de vous lire, en commentaire ou dans vos reports :) 

Afficher la suite

Verdict

Volotea

6.8/10
Cabine5.5
Equipage7.0
Divertissements8.0
Carte payante6.5

Genova - GOA

6.5/10
Fluidité7.0
Accès8.0
Services7.0
Propreté4.0

Paris - CDG

6.1/10
Fluidité7.0
Accès6.0
Services4.0
Propreté7.5

Conclusion

Un vol chez Volotea somme toute très banal, avec un pré-embarquement à la low-cost, une cabine au confort low-cost (mais jolie visuellement), un BoB qui n'est pas extraordinaire, et un équipage correct, qui fait le travail mais qui interagit peu avec les passagers... Le divertissement proposé par Volotea semble correct, mais je ne l'ai pas testé. Dommage pour l'absence de prises électriques et de Wifi.

L'expérience à l'aéroport de Gênes est plutôt bonne landside grâce à la sympathique terrasse, côté airside, c'est beaucoup plus limité avec pas grand chose à faire à part attendre... L'accès est aisé, avec soit une navette directe (un peu chère) depuis le centre, soit la combinaison train + bus à seulement 1€60 qui permet de rejoindre l'aéroport depuis le centre en moins d'une heure.

A Roissy, le T3 est... low-cost. Des agents peu aimables, les transports accessibles uniquement en marchant un petit moment à l'extérieur (pas un problème pour moi, ça peut l'être un peu plus si on est chargé et/ou si on a des difficultés à se déplacer). Ca reste malgré tout correctement efficace au niveau du temps pour atteindre le T2.

Informations sur la ligne Genova (GOA) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Genova (GOA) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Brit Air avec 7.4/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 31 minutes.

  Plus d'informations

14 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 612478 by
    FFlyerCDG 3260 Commentaires

    Merci Robin pour cette publication en mode "Double dose"
    Les jours fastes se font de plus en plus rares sur notre site préféré mais je pense pouvoir dire que cette soirée est "super faste" :-)
    Imagine...
    Passer de l'Islande de F-OITN à l'Italie de KETHU !
    Les vols n'ont en soi que peu d'importance et je sais pas avance que je vais passer un excellent moment de lecture avec vous.
    Et je n'ai pas été déçu !!

    je monte au 2e étage me faire un petit plaisir dans un café…

    Et quel plaisir !!
    Etant devenu il y a peu un nobody chez AAdvantage et Mileage Plus et sur le point de prendre le même chemin avec SkyTeam en ayant décidé de ne pas consacrer un seul euro inutile à la chasse aux XP ta collation en mode "Afternoon tea" me conforte dans mon choix qu'il est extrêmement facile et, surtout, particulièrement agréable de remplacer la tambouille de plus en plus souvent offerte dans les salons par des produits de qualités.
    Ah, les vieux

    Mais qu'est ce que c'est que ce racisme anti-vieux ? :-)
    Je sais bien que la disparition récente de certains de nos contributeurs éminents à fait drastiquement diminuer la moyenne d'âge des contributeurs du site mais tout de même...
    Un minimum de respect pour MichelG, mon aîné d'une bonne année, et moi-même LOL
    Volotea affiche les instructions de sécurité sur le dos de la tablette, plus difficile à emporter pour les collectionneurs

    Rien d'impossible mais, effectivement, extrêmement difficile à emporter...
    Mais c'est bien dommage^^

    • Comment 612695 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Merci cher Joël pour ton commentaire !

      Je n'ai pas encore eu le temps de rattraper le très joli périple islandais de F-OITN, mais il me fait saliver d'avance :D

      Ce genre d'agréables petits cafés se trouvent plus facilement dans les aéroports moins fréquentés j'ai l'impression ! A CDG, il devient un peu difficile de trouver autre chose que du Exki, Prêt à Manger ou Relay... Mais là, c'est un vrai plaisir, surtout que le café n'est pas très bien indiqué et donc bien calme !

      Mais qu'est ce que c'est que ce racisme anti-vieux ? :-)

      Héhé, j'ai écrit ça en me disant que ça me vaudrait bien un commentaire de ta part, j'ai vu juste :P
      Mais je dois bien avouer que des gens paumés et paniqués à l'idée de prendre l'avion, il y en a de tout âge ^^

      Rien d'impossible mais, effectivement, extrêmement difficile à emporter...

      Ca ferait l'objet d'un sympathique défi pour un avgeek. Mais ça risque d'être plus encombrant qu'une petite cuillère !

      A bientôt !

  • Comment 612480 by
    alexnantais 44 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Il en ressort que l'aéroport de Gênes est loin d'être pratique. Heureusement qu'il n'y avait pas foule.

    Les seuls éléments perturbateurs seront des petits vieux italiens qui tentent de gruger tout le monde avant de se faire recaler par le personnel en porte, parce qu'ils partent pour Tirana, sur une autre compagnie, que leur vol est dans deux heures, et qu'il ne part pas du tout de cette porte. Ah, les vieux.

    Ah là là :-). Samedi j'en avait dans mon vol qui cherchaient leur place dès le début de la cabine... pour une place en rangée 25. Pas rendus s'il avaient vérifié les chiffres à chaque rangée et que la PNC ne les avait pas aidés :-)
    Un Volotea en avance, tu as de la chance. J'ai pourtant un pote qui bosse chez eux donc je devrait les défendre, mais il faut reconnaitre que la ponctualité est rare dans cette compagnie. Par contre, ils mettent les moyens de communication et je trouve leur identité visuelle sympa.
    J'aime d'ailleurs beaucoup la livrée Volotea, en motif "Vichy"

    Leur livrée "10 ans" arrivée récemment est réussie. Ils ont de bons designers chez Volotea.

    Je n'ai jamais eu l'occasion de mettre les pieds dans le T3 de CDG, mais franchement, ça ne donne pas envie. Même si c'est du low cost, je trouve qu'ADP aurait du faire un léger effort pour le rendre plus sexy. Ca ne fait pas trop aéroport Parisien.
    Pour le no photo, normal. Sujet sensible dans le coin.

    • Comment 612696 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Merci pour le commentaire !

      Oui, GOA n'est clairement pas adapté à une grosse fréquentation... Vu les récents travaux et le site de l'aéroport, les dirigeants souhaitent à tout prix le développer, mais pour cela, il va falloir faire plus que rajouter des portes d'embarquement !

      Ah ça, les passagers qui cherchent leur rangées 20 ou 30 dès le début de la cabine, ça m'a toujours laissé dubitatif... Même sans s'y connaitre, dans n'importe quel moyen de transport, la numérotation est rarement aléatoire ^^

      Volotea m'a rarement mis en retard, mais par contre, niveau annulation de vols, j'ai eu une sacrée dose... Ce qui est encore pire ^^

      Mais oui, ils se rattrapent bien dans la communication et l'identité visuelle bien marquée. Dommage que les traductions soient par contre très approximatives ^^

      Je viens de chercher à quoi ressemble cette fameuse livrée 10 ans, et en effet, ça rend bien !

      En effet, on est loin du côté "cosy" que l'on peut retrouver dans le terminal 2... Comme si "low-cost" voulait forcément dire "hangar".

      Le no photo est en effet souvent la norme à CDG, même si dans les faits... Je ne vois vraiment pas ce que je pourrais faire de répréhensible à partir d'une photo du tarmac du T3 ^^

      A bientôt :)

  • Comment 612495 by
    ChrisB GOLD 2307 Commentaires

    Salut Robin et merci pour le partage!
    Très sympa l'interface Volotea avec ces indications sur l'avion.
    Effectivement si le salon n'était pas terrible, tu as bien fait avec cet en-cas tout à fait calorique lol
    Enorme cette terrasse, c'est rare.

    Comme l'impression qu'il me suit !

    au final tu aurais du voler en jet privé :p
    Ah, les vieux.

    le pire c'est qu'ils osent tout, ce n'est donc pas que des vieux!
    Très beaux shots fuselage. J'aime bien le "maman j'arrive" c'est rigolo.
    Remarquons que le capot avant du réacteur gauche a été remplacé par une pièce grise,

    un capote LH?
    s'agglutinent devant l'escalier avant alors qu'à l'arrière, il n'y a personne…

    l'effet mouton?
    le galley arrière paré de faux bois, un héritage de la carrière de l'Airbus chez Alitalia, qui rend très bien je trouve.

    ah j'aime bien le côté vintage.
    Les sièges sont très sommaires avec ces sièges vides à l'arrière.
    le BOB n'avait pas l'air terrible.
    très belles photos en vol

    • Comment 612697 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Hello Chris ! Merci pour ton commentaire :)

      Je savais que l'interface te plairait (c'est même tes FR qui m'ont donné l'idée de m'attarder un peu sur les fonctionnalités des sites webs/applis mobiles des compagnies :P ) !

      Le salon, d'après les avis vus sur internet, était assez anecdotique, et surtout situé landside... Donc impossible d'en sortir juste pour embarquer.
      Je ne m'attendais pas à une si belle terrasse, surtout pour un aéroport aussi petit !

      au final tu aurais du voler en jet privé :p

      Je préfère de loin voler dans des vieux coucous à hélice ou des appareils low-cost, sinon, je ne pourrais même plus me moquer des vieux perdus dans un aéroport :P

      le pire c'est qu'ils osent tout, ce n'est donc pas que des vieux!

      Ah ça, j'avais remarqué dès le début leurs billets "Wizzair", j'ai donc fait semblant de voir qu'ils ne tentaient pas de me doubler, juste pour le plaisir de les voir se faire recaler en porte... (oui, je suis sadique)

      un capote LH?

      Ca doit être cela, il faudrait une confirmation de l'expert en la matière (en LH hein, pas en capote... Quoique)

      l'effet mouton?

      C'est à peu près ça, on suit le passager de devant... Après je ne vais pas m'en plaindre, ça m'a laissé le champ libre pour faire mes photos du coucou !

      Dommage que seul les galleys aient gardés le style Alitalia, mais c'est nettement mieux que les parois toutes blanches que l'on a habituellement !

      Pour le BoB, en l'absence de menu papier et ayant une certaine flemme de poster des screenshots, je ne me suis pas étendu sur le sujet, mais je le trouve globalement cher (en comparant à Transavia par exemple), surtout pour une compagnie espagnole avec des bases en Italie, où le coût de la vie est moins élevé qu'en France...

      A bientôt :)

  • Comment 612526 by
    Esteban GOLD 17162 Commentaires

    Merci Robin pour le partage !

    Effectivement cet instant porte est des plus réussi ! Bravo ;)

    Je trouve que la cabine côté pile est cool mais côté face, un peu plus fade comme le low cost en général. Heureusement que tes publications sont de loin moins fades que le low cost ^^

    A bientôt !

    • Comment 612698 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Merci Stephan pour ton commentaire !

      J'ai les félicitations du maître en matière d'instant porte, ma journée est comblée !

      C'est en effet plutôt dommage de ne pas avoir travaillé plus que ça le côté "face" des sièges, quand on pratique l'embarquement par les deux portes... L'impression donnée au voyageur "arrière" est clairement moins sympathique.

      A bientôt !

  • Comment 612531 by
    GregLYS TEAM SILVER 415 Commentaires

    Merci pour ce report.

    GOA ne fait pas rêver et donne un bon avant-goût du low-cost qui suit. Malgré tout, je trouve que l’aéroport est assez aisé d’accès en transports publics.

    La cabine de cet A320 côté pile est assez séduisante. Sympa le simili-bois ex-Alitalia.

    J’espère que cette mode des safety cards « fixes » ne fasse pas trop d’émules.

    • Comment 612699 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Merci pour le commentaire :)

      GOA fait dans le strict nécessaire, hormis le café-terrasse en zone publique... Il faut dire qu'à part LH et KLM, c'est l'antre des low-cost ici (oui, j'ai mis ITA dans les low-cost ^^ ). Mais oui, les transports sont bien prévus. Et globalement à Gênes c'est bien conçu, presque étonnant pour l'Italie où c'est souvent... compliqué.

      A part l'arrière des sièges, Volotea essaie de se démarquer avec une belle identité visuelle, de l'extérieur jusqu'à l'intérieur ! Et le fait d'avoir choisi de garder les galleys Alitalia est un bon choix !

      J'espère aussi pour les safety card... Outre le fait que ça seraient dommageable pour les collectionneurs, il faut bien avouer que c'est sacrément moche.

      A bientôt !

  • Comment 612609 by
    LeMatheuxVoyageur 189 Commentaires

    Bonjour Kethu et merci pour ce FR ! GOA me fait penser à BLQ en plus petit (ce n'est pas vraiment un compliment ;)), qui doit vite arriver à saturation...Volotea est vraiment l'entrée de gamme dans le monde du low cost avec un pas qui frôle l'indécence. L'appareil est complet ce qui est à la fois réjouissant pour le maintien de la ligne, et en même temps embêtant car on perd en confort de voyage. Néanmoins, elles permettent aussi aux petits aéroports régionaux de survivre face aux hubs géants de nos compagnies traditionnelles européennes, et participent à la baisse des pris. Néanmoins je trouve que EJU ou TO offrent un pas meilleur et surtout des salaires et des conditions de travail qui sont plus "standards". Très jolies vues de ces montagnes, un peu dépourvues de neige il faut le dire. Gênes est aussi sur ma to-do mais il y en a beaucoup en liste d'attente ! A bientôt !

    • Comment 612700 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Hello msieur, merci pour ton commentaire !

      Il va vraiment falloir que je mette les pieds à BLQ moi (malheureusement pas depuis LYS ^^') ! J'imagine que Bologne est un peu plus grand en effet, vu que l'aéroport accueille Emirates !
      Volotea ne donne pas dans le grand confort quand on est en fond de cale... Mais l'expérience reste meilleur que sur Ryanair je trouve !

      L'appareil est complet, mais c'est peut-être aussi du aux fréquentes annulations de vols... Je sais que Volotea est coutumière du fait, vendre 3 ou 4 fréquences par semaine, et réduire à seulement 2 fréquences environ un mois avant le départ... Les passagers "coincés" n'ayant le choix qu'entre une annulation du voyage ou le report sur le vol du lendemain (j'en ai plusieurs fois fait les frais).
      Mais il est sûr que ce genre de liaisons sont bénéfiques pour les régions qui seraient sinon un peu délaissées...
      EasyJet et Transavia sont en effet plus honnêtes avec leurs salariés, ce qui me pousse à les préférer lorsque c'est possible, mais elles sont moins présentes en Italie et en Espagne que Wizzair, Ryanair et Volotea... A voir ce que vaut Vueling au niveau des salaires et conditions de travail des employés, je ne saurais pas où la catégoriser !

      La ville de Gênes en elle-même est un peu décevante je trouve, la ville a une histoire très importante, autant que Venise, mais le patrimoine est bien peu mis en valeur. Mais la région vaut le coup !

      A bientôt :)

  • Comment 612617 by
    momolemomo GOLD 8378 Commentaires

    Münich se dit Monaco, de quoi en perdre son latin !

    Ça m’a perturbé la première fois que j’ai vu ça.
    L’aéroport de Gênes est tout petit au final mais ça a l’air suffisant, du moment qu'il n'y a pas plus de vols en même temps.
    La vue au départ est jolie!
    Merci pour ce Fr

    • Comment 612701 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2345 Commentaires

      Hello Moritz ! Merci pour le commentaire :)

      Avant de voir la traduction, j'ai cru quelques instants à une liaison vers Monaco, en mode "Monacair" avec ses hélicoptères ^^

      L'aéroport semble adapté à sa fréquentation actuelle, mais les dirigeants souhaitent attirer d'autres lignes (assez logique pour des dirigeants d'aéroports tu me diras ^^ ), s'ils y parviennent, ça risque d'être moins confortable...

      Grâce aux montagnes toutes proches, on a en effet un joli spectacle au décollage, des deux côtés de la cabine en plus !

      A bientôt :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.