Avis du vol Air France Paris Washington en classe Première

Compagnie Air France
Vol AF0054
Classe Première
Siege 1L
Temps de vol 08:40
Décollage 02 Déc 23, 14:00
Arrivée à 02 Déc 23, 16:40
AF   #24 sur 94 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 6114 avis
MartinMatin
Par SILVER 3746
Publié le 8 décembre 2023

Bonjour, vous vous trouvez sur le deuxième segment d’un aller-retour en quasi 24h à Washington pour expérimenter La Première d’Air France


Pourquoi ce voyage?


Vivant à Londres depuis peu et pour peu, je profite de mes derniers mois en Europe avant de partir vivre au Mexique, pour voyager et surtout accumuler des XP. Depuis longtemps, je m’étais promis de m’offrir un jour la cabine La Première avec mes miles (faute de pouvoir me l’offrir avec monnaie sonnante et trébuchante). Je comptais donc attendre mon départ pour le Mexique, pour tester cette folie d’expérience en vol à l’occasion d’un petit passage en France.

Mais à la lecture du forum FlyerTalk, je m’inquiète : il semblerait que le CDG-MEX ne se fasse plus avec une cabine La Première à partir de la saison IATA Summer 24. Étant donné que je serai basé au Mexique, il me faudrait alors me rendre à Miami ou ailleurs pour faire l’expérience de cette cabine, ou bien attendre mon retour en France avec le risque d’une dévaluation forte des miles sur les années à venir étant donné l’inflation actuelle.

Je me penche donc sur les destinations La Première disponibles dans les prochains mois au départ de Londres pour un aller-retour en 24h. Le meilleur choix à ce moment là, dès le lendemain, un LHR-Washington pour 220k miles l’aller, pour un vol de 8h40 de jour. C’est bien mais il existait mieux il y a un an avec des billets autour de 175k miles sur certaines destinations. Au retour ce sera un vol Virgin Atlantic, en Upper Class, l’occasion de tester cette compagnie, et de reporter un vol jamais vu ici dans ce type avion (787).



Experience a Paris CDG : prise en charge et salon


Dans mon précédent Report, je vous avais quitté au véritable début de l’expérience La Première (étant donné qu'à Londres, puis en vol je n’ai eu aucun traitement différenciant d’un passager Business).

Voici donc la prise en charge en porte K par Madame Martin pour me guider vers le Salon en Porsche Cayenne. Ces 29 Porsche ont rejoint la flotte AF il y a quelques mois et sont dans un état impeccable. Je soupçonne Air France d’avoir pris l’option ceinture de sécurité Gris clair, pour faire un rappel aux ceintures des fauteuils La Première.


photo img_0435

L’arrivée au Salon est très fluide: pas de contrôle de sûreté ou de passeport puisque je viens de Londres. Je suis chaleureusement accueilli et présenté aux différentes équipes du Salon. Étant ma première fois dans cet espace, j’ai le droit à une visite et présentation des lieux.
Sans trop chercher (seulement 6 passagers présents à ce moment là) je trouve une assise confortable dans un coin plus calme. 


photo img_0441photo img_0442

Puis je prends un rapide petit déjeuner avec un délicieux jus d’orange frais pressé; car je suis attendu 30 min plus tard pour un soin



En effet, la veille, j’ai pris rendez vous par téléphone à l’espace Sisley pour le soin offert de 30 min


photo img_0383-83546

Je suis accueilli à l’heure par la très sympathique esthéticienne Sisley. On échange beaucoup sur l'aéroport de Paris-CDG, les voyages, elle n’hésite pas à prendre son temps pour expliquer ce que comprends le traitement. On se sent choyé et à l’aise dans cet espace, ce qui est un gros plus pour moi qui suis un peu sensible avec ce type de soins au niveau du visage.

Après ces 30 min qui passent incroyablement rapidement, les produits utilisés sont présentés, avec des recommandations utiles de traitement faciles à faire chez soi. Vu le avant/après détonnant de mon visage, je me suis laissé tenter par un achat détaxé de quelques produits. 


photo img_0452photo img_0453photo img_0454

Passage par les toilettes, toutes très propres et spacieuses. On y retrouve là aussi un savon Sisley


photo img_0438photo img_0437photo img_0439

Des espaces de repos sont à disposition, mais personne ne semble y avoir recours lors de mon passage.
L'espace restauration est le véritable centre de gravité du salon vers lequel la plupart des voyageurs passent leur temps


photo img_0440

En parlant de cuisine, il est l’heure pour moi de me restaurer. Je demande au chef de salle si il est possible de déjeuner à 11h. Il me confirme que oui et que justement c’est aussi ça la signature La Première : se restaurer à tout heure. (Avec la petite différence par rapport à d’autres lounges qu’ici le service est assuré pas des équipes d’Alain Ducasse).
Ce déjeuner anticiper me permettra donc d'espacer ce repas de ce qui m’attend à bord 3 heures plus tard.


photo img_0458photo img_0459

Le Menu m’est remis et c’est la que se pose le dilemme de la première fois au salon La Première : faut-il prendre le combo Coquillettes Truffes & Baba au Rhum, ou bien innover ?
Je décide de me contenter d’un classique qui m’a surpris par la puissance des saveurs. Le serveur le précisera que c’est la réduction de volaille qui fait la force de la sauce : une réussite !


photo img_0462

Pour accompagner cela, je me laisse guider vers un Saint Émilion, Château Quintus 2011


photo img_0460

Les coquillettes sont très copieuses, mais je me laisse tenter par un dessert. Le serveur m’informe d’une nouveauté dessert créée par le chef du salon:  un soufflé mangue accompagné d’un sorbet citron et d’un rhum arrangé


photo img_0468

Avec ce dessert, le serveur me propose un verre de champagne. Préférant le blanc et les millésimés, je m’oriente vers le Pommery, Cuvée Louise 2005
Vous trouverez ci-dessous la carte du mois en photo (un vin est changé tous les mois, en roulement)


photo img_0465photo img_0463photo img_0464

Puis le serveur m’offre des madeleines et un biscuit de la biscuiterie Ducasse, comme au restaurant


photo img_0471

Puis je retourne vers mon coin canapé avec vue sur le TBF (Tri Bagage F, il sert uniquement à des vols correspondances bien précis sur lesquels il y’a de gros flux bagages entre certaines destinations) et le QSE (zone de réconciliation bagages et prise en charge de la correspondance entre la zone AF 2E-F-G et le reste de CDG T1-T2ABCD-T3)


photo img_0444

Ne m’ayant pas été remis de pochette La Première à Londres, je m’oriente vers l’espace d’entrée pour demander s’il est possible d’en obtenir une en souvenir ainsi que mon magazine préféré. J’en profite pour admirer les prix Skytrax, largement mérités.

Le titre de The Good Life est très adapté à ce vol qui est un concentré de "L'art du voyage"



Puis arrive l’heure de partir, l’embarquement est retardé mais je souhaite m’installer assez tôt à bord. Je suis emmené de nouveau par Madame Martin et son véhicule au cheval cabré noir vers mon avion situé aux portes L.


photo img_0474photo img_0475

A bord


Quelques mètres plus loin et plus haut, je suis accueilli par l’hôtesse en charge de la cabine La Première. Elle m’informe que nous serons deux sur ce vol puis elle me dirige vers mon siège en 1L. 
J’y retrouve un sympathique message me souhaitant la bienvenue dans la « Maison La Première »; ainsi qu'une bouteille d'eau


photo img_0476

La cabine est très agréable, d’autant plus que nous ne sommes que deux. Les couleurs douces et les matières (cuir, tissu) rendent cet espace très cosy. 


photo img_0478photo img_0477

Une trousse comprenant les produits Sisley m’est remis (rouge ou blanche) ainsi qu’un pyjama, tout en me précisant que ce dernier a été dessiné par Christian Lacroix


photo img_0479photo img_0480

Toujours au sol, un verre d'accueil m'est proposé. L'hôtesse m'invite à commencer d'un bon pied en savourant un verre de champagne Rare.
Il est accompagné de gâteaux feuilletés, qui il me semble, sont aussi proposés en business.

Je dois reconnaître que la comparaison avec le Pommery Cuvée Louise bu une heure avant ne fait pas justice à ce bon champagne.


photo img_0481photo img_0482

Notre vol prend un peu de retard à cause de bagages a chercher de passagers absents. Le pilote en profite pour venir saluer les passagers.


photo img_0487

Puis l’autorisation de repousser est donnée, les consignes de sécurité lancées et enfin la video des 90 ans d’Air France. Une vraie réussite et un plaisir de revoir cette vidéo, bien plus forte en émotions et en hommages, à mon sens, que les décorations des vitrines de galeries marchandes parisiennes. Cette compagnie a toujours eu une communication plus juste dans ses hommages au passé que lorsque elle singe les codes de la mode qui ne parlent qu’à très peu de leurs clients. Et bien sûr, à quand une livrée rétro sur un avion Air France?

Fin de la parenthèse, on va décoller.



Une fois le double alerte "attachez vos ceintures" passée, l'hotesse s'empresse de fermer les rideaux, et en particulier celles des suites inoccupées. Cette configuration me permet de profiter d'un espace immense, sans jamais être dérangé. Pendant l'entièreté du vol, je ne verrai que trois passages de PNC.


photo img_0494

Avant le décollage, l'hôtesse me propose de déjeuner au moment, au rythme et à la quantité qui me convient. Je demande à être servi deux heures après le décollage. (Ma voisine ayant fait le choix de déjeuner avant moi, je ne veux pas presser l'hôtesse et avoir un service décousu)

Ce type de service à la carte c’est véritablement un résumé de l’expérience La Première selon Air France : de l’hyper-personnalisation, de l’hyper choix… pour satisfaire toujours plus les passagers de cette cabine, tout en les connaissant du mieux possible. Dans le salon, je percevais les conversations des quelques habitués qui reconnaissent et connaissent les équipes La Première, c'était agréable d’entendre des passagers qui se sentaient comme à leur table parisienne préférée. Néanmoins, je peux comprendre que cette personnalisation peut ne pas plaire à tous.

Avant le repas, je décide de mettre le pyjama à l'Hippocampe brodé; c'est plus confortable.


photo img_0495

Voici le menu de ce jour. Heureusement mes quelques allergies me permettent un choix aujourd’hui.



La table est dressée, bien éloignée du service au plateau en Business. 
Spoiler alert : le repas durera 2h30 sans jamais que je m’ennuie.


photo img_0500

Mise en bouche : Quenelle de caviar français Sturia et sa crème fouettée à la vodka et au citron vert.
Vin: Champagne Rare 2013, Piper-Heidsieck
Je trouve la portion de caviar plutôt généreuse, la crème fouettée très agréable.


photo img_0501

Puis arrive l’entrée.


photo img_0502

Entrée : Ravioles de foie gras à la truffe, sauce au Porto, fondue de poireaux
Vin : Chablis 1er Cru 2018, Les Vaucopins Domaine Long-Depaquit

Cette entrée est une réussite et en particulier la sauce au Porto qui est forte en goût. Le seul soucis de ce plat étant que certaines ravioles se dessèchent à la cuisson, ce n’est pas grave cela reste une cuisine d’avion.
N’aimant pas les vins liquoreux j’ai fait le choix du Chablis qui est tout à fait convenable.


photo img_0503

Plat: Volaille fermière confite aux champignons, jus parfumé au génièvre
Vin : Châteauneuf-du-Pape 2016, Domaine des Sénéchaux Cazes

Ayant déjeuner au salon, je souhaitais prendre un plat plus léger que du bœuf en faisant le choix de la volaille. Ce plat n’est finalement pas très réussi : la volaille paraît assez gélatineuse (elle est confite c’est vrai) alors que je l’aurai souhaitée fondante. L’hôtesse me demande si quelque chose ne va pas’, et d’emblée me propose un autre plat. Je me laisse donc tenter par le bœuf 


photo img_0505-33236

Plat: Paleron de bœuf confit à la Mondeuse, fine purée céleri châtaigne.

La présentation de la purée est étonnante, mais le plat est un délice : le bœuf est fondant, la purée se marie parfaitement avec la sauce. Un délice qui me fait retrouver mon appétit. 


photo img_0510-43333

Appétit retrouvé certes, mais j’écarte la salade pour passer au fromage directement.
Fromages : Camembert, Selles-sur-Cher, Langres
Vin: Margaux 2015, Château Boyd-Cantenac GCC Duclot

L’affinage des fromages est parfait. L’hôtesse accompagne cette assiette de quelques morceaux d’ananas : c’est une très bonne idée. On aurait envie d’emmener ces fromages dans notre valise à l’arrivée mais bien sur la douane américaine ne nous le pardonnerai pas. Quel tristesse d’apprendre qu’ils seront jetés quelques heures plus tard à l’arrivée.


photo img_0511-36666

Je me suis par la suite précipité sur mon dessert, je vous laisse donc admirer l’entame d’un véritable délice chaudement recommandé :
Baba mangue, agrumes et cognac

La gelée autour du Baba permet de maintenir la fraîcheur du gâteau ainsi que le cognac : ne passez pas à côté de ce dessert !


photo img_0512-19758

En conclusion de ce repas plus long qu’à mon habitude, j’admire le soleil couchant sur l’atlantique.


photo img_0509

Je demande si il serait possible de faire une sieste avec mon siège en mode lit. La réponse est plus que positive puisque les deux suites au centre de la cabine me seront dédiées. Wow! 
Comme vous pouvez le voir, l’obscurité est complète grâce aux rideaux.


photo img_0514photo img_0515

Après 2 heures de sommeil léger, un passage aux toilettes pour se rafraîchir s’impose.
Des brosses à dent et une bouteille d’evian sont à disposition ainsi que les produits Sisley.


photo img_0516photo img_0517

Dans le galley je croise le CCP et j’en profite pour lui partager toute ma satisfaction quand au service proposé par ses équipes. Je lui fait part d’un petit détail d’usure du siège (un panneau de commande qui se décolle) qu’il s’empresse de noter et prendre en photo pour faire remonter ce désagrément aux équipes de maintenance.

Retour à mon siège où le plaid a été replié soigneusement.


photo img_0523

2h avant l’atterrissage je prends un rapide dessert et un thé 

Chocomûres 

C’est gourmand et assez fruité pour un dessert chocolaté.


photo img_0524-82985photo img_0526

Avant l’atterrissage, je reçois un très joli cadeau de la part de l’hôtesse La Première. 
Cela me touche énormément car oui ce vol sera inoubliable pour moi en tant que premier vol en Première. Elle m’informe que sur chaque vol LC deux flammes sont remises à la discrétion du CCP.


photo img_0529

Le vol touche à sa fin, les terres américaines se distinguent de plus en plus alors que la descente vers Washington est déjà bien engagée.


photo img_0530photo img_0533

Sur ce soleil couchant, le 777 atterris quasi à l’heure à IAD


photo img_0536

Dernière vu sur mon élément préféré du siège.
Une fois arrivés en portes, les passagers se préparent à une sortie en porte 2.


photo img_0539

N’étant pas pressé, avant l’atterrissage je l’étais renseigné sur la possibilité d’échanger avec le Pilote et l’OPL à l’arrivée. Cette demande a été très gentiment acceptée, je les remercie encore une fois.


photo img_0542

L’occasion de prendre une photo du poste une fois la check-list terminée.
J’en profite pour les questionner sur certaines procédures départ sur lequel dans mon métier, côté aéroport, nous souhaiterions optimiser les créneaux (TOBT, TSAT, MCT… pour les connaisseurs)


photo img_0543

Arrivee a washington


Je salue une dernière fois l’équipage pour retrouver mon accompagnateur dédié La Première.
Nous attendons derrière tout le monde pour embarquer dans les aérobus iconiques de IAD : rien ne sert d’être le premier, car les derniers arrivés dans le bus sortent les premiers.
Vivement que cet aéroport trouve une solution à cette prise en charge un peu chaotique des passagers internationaux a l’arrivée.


photo img_0544

(Photo de l’aérobus prise précédemment depuis mon siège)


photo img_0540

Le passage des contrôles de passeport se passe en deux minutes grâce à mon accompagnateur. 
Et me voilà landside côté enregistrement pour voir si le comptoir Virgin est ouvert (non)


photo img_0545

Visite rapide de washington


Je profite de mon escale de quelques heures pour me rendre dans le centre de Washington. Je choisis le métro, seulement 2$ pour un trajet de quasi une heure.


photo img_0548photo img_0549

La vue depuis la station de métro sur le terminal de IAD est splendide


photo img_0550photo img_0550

A cause de travaux nous devons descendre à une station pour prendre le train suivant. L’occasion d’admirer les lumières et l’architecture brute de cette station


photo img_0555

Enfin arrivé à Pennsylvania Avenue, le temps de faire un selfie et se promener autour du centre.


photo img_0557photo img_0561photo img_0562
Afficher la suite

Verdict

Air France

9.5/10
Cabine9.0
Equipage10.0
Divertissements9.0
Restauration10.0

Air France La Premiere Lounge

10.0/10
Confort10.0
Restauration10.0
Divertissements10.0
Services10.0

Paris - CDG

9.8/10
Fluidité10.0
Accès9.0
Services10.0
Propreté10.0

Washington - IAD

8.8/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

Un grand merci aux équipes d’Air France d’avoir fait de ce premier vol en Première une expérience exceptionnelle, au salon comme en vol. Des correctifs importants sont à apporter sur la prise en charge des passagers La Première à Londres, et des correctifs mineurs sur certains plats en vol; cependant je n’ai rien à redire sur le reste de mon expérience, qui a largement dépassé mes attentes.

Merci de m’avoir lu!

Informations sur la ligne Paris (CDG) Washington (IAD)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 44 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Washington (IAD).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7,5/10.

La durée moyenne des vols est de 8 heures et 23 minutes.

  Plus d'informations

7 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 640745 by
    Michelg TEAM GOLD 4198 Commentaires
    Merci pour ce beau récit parfaitement illustré et où l'on ressent bien l'impression laissée par la découverte de tout ce qui fait d'un vol Air France La Première un moment d'exception.
    Ca donne vraiment envie de se séparer d'un bon nombre de Miles.
    A bientôt pour le vol de retour avec Virgin Atlantic.
  • Comment 640761 by
    TonTonChristian SILVER 817 Commentaires
    Merci pour ce beau partage d'exception.
    Dommage que ce vol soit si court pour pouvoir bien profiter des lits....et du confort de cette cabine !
    C'est mon rêve de faire un aller en P et pourquoi pas un A/R....
    A bientot!
  • Comment 640765 by
    ThomasM BRONZE 393 Commentaires
    Merci pour cet excellent FR sur un produit exceptionnel !
  • Comment 640766 by
    Mcfly 417 Commentaires
    Merci pour votre excellent FR où votre excitation & satisfaction d'avoir voyagé en Première s'en ressort! Un parcours sans faute entre le salon & le vol!
    A bientôt pour le retour sur Virgin.
  • Comment 640811 by
    indianocean SILVER 7572 Commentaires
    On n'est jamais à l'abri d'une "évolution" des programmes de fidélité. Il ne faut donc pas hésiter à dépenser ses miles pour se faire plaisir.

    Dans le monde, seuls trois compagnies offrent un salon First Class vraiment haut de gamme et elles sont toutes en Europe. Malgré le poids de ses années, le salon Air France La Première reste un des meilleurs lounges First, grâce notamment à un personnel au sol qui excelle et une gastronomie haut de gamme.
    Le soufflé à la mangue me fait de l'oeil

    A bord, la catering ne fait toujours pas l'unanimité dont le poulet mais ça donne tout de même l'eau à la bouche

    Merci pour ce partage
  • Comment 640817 by
    AFR002 BRONZE 308 Commentaires
    Merci pour ce récit où l'on ressent bien le style "à la Française"

    A bientôt
    Philippe
  • Comment 640830 by
    Azeotrope GOLD 277 Commentaires
    Bonsoir,

    Merci pour le partage de ce vol d'exception. On sent bien l'émerveillement et le plaisir de voler en Première pour la première fois.

    Pour la restauration, Air France propose souvent des plats inhabituels (parfois du pigeon) ce qui fait que les plats puissent déplaire mais cela fait partie du caractère de La Première. Et l'équipage est toujours là pour apporter un autre plat en cas de déception.

    Bons vols,

Connectez-vous pour poster un commentaire.