Avis du vol Air Canada Express - Jazz Chicago Montreal en classe Economique

Vol AC7410
Classe Economique
Siege 23A
Temps de vol 02:00
Décollage 31 Déc 14, 10:20
Arrivée à 31 Déc 14, 13:20
QK   #96 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 33 avis
Porcepic
Par SILVER 2213
Publié le 4 janvier 2015
Suite du voyage qui m'a fait passé les derniers jours de l'année 2014 à Chicago. Après cinq nuits passées là-bas, il est maintenant l'heure de rentrer au pays. Si l'aller bénéficiait d'un vol direct, le retour quant à lui fera escale à Montréal, ce qui bien que l'escale soit un peu bâtarde (trop longue pour être « transparente » mais trop courte pour véritablement pouvoir en profiter), n'est pas pour me déplaire !




Rappel du routing


____________________________________________

- Vol UA986 CDG-ORD - Économique / 35K - 26/12/2014 - B767-300
- Vol AC7410 ORD-YUL - Économique / 23A - 31/12/2014 - EMB-175 (vous êtes ici)
- Vol AC870 YUL-CDG - Économique / 58A - 31/12/2014 - B777-300ER
____________________________________________




Vol prévu avec un départ à 10h20, prévoyant (j'aurais pu l'être moins…), je décide de quitter mon hôtel vers 6h45. Check-out expédié, je me dirige à pied vers la station de métro Washington sur la Blue Line qui, pour 5 USD, mène directement à l'aéroport de O'Hare.

La station de métro est à deux blocs de l'hôtel, autrement dit le trajet est rapide malgré le froid (il fait à peine dans les -8°C, autrement dit finalement plutôt chaud !).

photo IMG_5064

Entrée dans la station. Oui, ce Flight-Report commencera d'abord par un Metro-Report. :)

photo IMG_5068

Notez que les temps indiqués sont ceux des prochains trains : j'attendrai celui que je prendrai à peine 5 minutes.

Le métro est un peu un « monument » de la ville, quoi que sa partie la plus emblématique reste celle constituée des lignes aériennes en plein cœur du Loop (dont on a du mal à oublier la présence quand on loge dans le coin).

photo IMG_5074

Notez que la disposition du métro n'est pas ce qu'il y a de plus pratique quand on a des valises (c'est un peu ballot pour une ligne aéroport), mais je ne pénalise pas plus que ça sachant que tant à l'aller qu'au retour, je n'ai pas eu de problème. Par ailleurs, le métro est constitué de pas mal de wagons donc ce n'est pas si gênant (c'est autre chose que le métro de Toulouse et ses deux wagons par rame !).

Remarquez également la relative propreté des trains (pas de tags…).

… mais on reste tout de même aux États-Unis !

photo IMG_5075

En souterrain dans le Downtown Chicago, la Blue Line passe à l'air libre dès qu'on s'éloigne en périphérie, ce qui laisse apercevoir un beau lever de soleil (et accessoirement quelques avions en approche que je vous épargne pour cette fois).

photo IMG_5082

Il est très exactement 7h44 quand je descends du métro.

photo IMG_5083

Sortie du métro (dommage qu'il y ait des tourniquets, certes aux barreaux plus espacés que la normale pour laisser passer avec plus d'aisance une valise, mais tout même moins pratique que des portes coulissantes). Il est temps de chercher la direction du terminal 2… mais c'est chose facile grâce à la signalisation !

photo IMG_5084

Contrairement à l'aller, cette fois-ci, les tapis roulants fonctionnent. L'avantage de partir du terminal 2 (utilisé pour les vols régionaux) est que le métro arrive directement à cet endroit. Les usagers du terminal international (terminal 5) doivent remonter prendre la navette gratuite par train ATS.

photo IMG_5085

Pour trouver son chemin en sortant du métro, dans ce sens, il faut chercher à monter ! J'ai eu peur qu'ils n'aient pas pensé à faire un escalator montant, mais celui-ci était caché par le mur de l'autre côté de l'ascenseur, me voilà rassuré sur le bon sens américain. :)

photo IMG_5086

Et c'est ici que débute véritablement ce Flight-Report avec ce qui ressemble de plus en plus à un aéroport… j'ai nommé le terminal 2 de Chicago O'Hare, décoré pour l'occasion aux couleurs de Noël !

photo IMG_5087

Une autre vue des décorations du terminal. C'est sobre tout en marquant bien le coup. J'aime bien.

photo IMG_5088

Comme vous pouvez le voir, j'arrive en plus juste devant les comptoirs Air Canada. Des bornes sont disponibles pour retirer sa carte d'embarquement. J'avais peu d'espoir que cela fonctionne, n'ayant pas réussi à m'enregistrer en ligne la veille (je n'avais déjà pas réussi sur mon vol United au départ).

Enregistrement en ligne d'ailleurs d'autant plus difficile que le site de United m'en empêche me disant que c'est un vol opéré par Air Canada (Express), et le site d'Air Canada m'en empêche me disant que le vol n'a pas été acheté sur leur site (le billet est un billet United acheté sur Expedia).

Bref, j'abandonne rapidement et je me mets à faire la queue.

photo IMG_5089

Un seul comptoir d'ouvert, en plus avec une famille transportant bon nombre de bagages, autrement dit même s'il n'y avait pas grand monde, j'ai été bon pour faire la queue une bonne quinzaine de minutes…

Remarquez que la dépose-bagage est très « artisanale » ! Il y a bien un beau comptoir avec des tapis roulants, mais ces derniers semblent être récalcitrants donc un préposé attend que les bagages soient pesés pour les prendre, les déposer sur le chariot et les emmener on-ne-sait-où… en espérant que ce soit dans l'avion. ;)

photo IMG_5090

Je me souviens qu'à Washington les tapis roulants marchaient mais qu'il fallait que quelqu'un les dépose manuellement dessus depuis la balance, là ce coup-ci les tapis ne marchent pas et le transport se fait on-ne-sait-comment… la prochaine fois que je viendrai aux US, je pense que je suis bon pour devoir déposer ma valise sur un chameau !

Et après on vous demande lorsque vous embarquez dans un vol pour les US si vous avez bien toujours gardé vos bagages en votre possession…

Bref, toujours est-il que mon tour vient. Évidemment, en bon français qui voyage sur Air Canada, vers Montréal qui plus est, je ne m'attends pas à devoir parler anglais. Je lance un grand « bonjour », j'ai peur quand elle me demande où je vais en anglais (un vol pour Toronto allait partir sous peu)… mais finalement une fois ma carte tirée, l'agente m'indique ma porte et l'heure d'embarquement en français, en me souhaitant un bon voyage. Ouf, l'honneur est sauf ! :)

À noter que je n'ai même pas eu besoin de demander un hublot pour l'avoir, parfait.

Direction le passage de la PAF puis du PIF qui se fera relativement rapidement et de manière fluide. Évidemment, retrait des chaussures obligatoire, et passage par le scanner corporel de rigueur.

Me voilà airside, et je déboule directement devant les portes utilisées par Air Canada Express (E1-E2).

photo IMG_5091

Avec ici une photo du vol pour Toronto qui allait partir incessamment sous peu.

photo IMG_5092

Puisque j'ai encore du temps à tuer (l'embarquement n'est prévu que d'ici un peu moins d'une heure et demie), je me lance dans la découverte du terminal… évidemment, on est aux États-Unis donc ce qu'on doit voir est vu…

photo IMG_5093

(J'avoue avoir été étonné de voir des menus spécial « petit-déjeuner » presque sans steak… moi qui commençait presque à avoir envie d'un bon Big Mac à 8h30 du matin !)

L'aéroport de Toulouse a son bar du Stade Toulousain. L'aéroport de Chicago a son bar des Chicago Blackhawks…

photo IMG_5094

Entre deux visites de boutiques l'histoire de dépenser pour la dernière fois de l'année quelques dollars, petite session spotting facilitée par les grandes baies vitrées dont dispose le terminal.

photo IMG_5095

Vraisemblablement, c'est un hub de United…

photo IMG_5097

Après le passage de ce 757 qui sait se faire remarquer acoustiquement parlant, j'avance encore un peu vers le fond du fond du terminal. On approche de la zone Delta.

Apparemment les 757 savent décidément se faire remarquer… bien qu'il semblerait que ce soit pour le coup tout à fait normal. :) (Même si quelqu'un près des vitres lâchera un « ah, c'était donc pour ça qu'il était en retard ! ».)

photo IMG_5098

Décaler l'angle de prise de vue de quelques degrés permet d'avoir un point de vue plus calme qui permet en outre de profiter des derniers instants à Chicago, où le soleil est de la partie pour célébrer ce dernier jour de l'année…

photo IMG_5105

Il est temps de faire demi-tour, avant un petit coup d'œil sur le FIDS abondamment rempli (et encore, il ne s'agit là que des vols *A locaux !).

photo IMG_5106

Puis il est temps de retourner s'asseoir près de sa porte.

photo IMG_5107

La disposition des sièges est bien pensée, avec à la fois des banquettes si on voyage à plusieurs, ou ces sièges individuels placés en rond qui assurent à chacun un semblant d'intimité… et l'accès à une prise !

Bon, il est juste dommage que, des deux sièges que j'ai essayés, l'un avait vu sa prise non alimentée et l'autre sa prise carrément supprimée…

Du coup, on s'occupe autrement. D'abord en cherchant du Wifi : ORD propose un accès gratuit à Internet, seul « hic », il faut pour cela télécharger une application d'un partenaire (du style Amazon). Sauf que quand on a un compte Apple Store français, il n'est pas possible de télécharger les applications proposées et donc impossible de me connecter au Wifi. Tant pis !

On se rabat donc pour s'occuper sur la traditionnelle photo des documents de voyage. Notez que j'ai d'ores et déjà ma carte pour le vol vers Paris prévu ce soir, et mes valises sont normalement bien enregistrées vers Paris, je n'aurais pas à m'en préoccuper une fois arrivé à Montréal.

photo IMG_5108

Puis notre avion arrive, débarquement des passagers directement dans le terminal. J'ai tenté de prendre une photo de l'appareil, mais cela nécessitait avec les pare-soleils des contorsions que je ne m'étais pas préparé à faire… Résultat : bah tant pis, pas de photo, et puis de toute façon c'est le même type que celui qui est parti à Toronto un peu plus haut.

Non mais oh, je vous entends d'ici, vous allez arrêter un peu de râler de ma paresse ! ;)

Bref, malgré tout, l'embarquement est appelé. Les plus sagaces auront remarqués un « zone 3 » sur la carte d'embarquement. En effet, bien qu'il ne s'agisse que d'un Embraer 175 d'à peine plus de 70 places, Air Canada a réussi à segmenter l'embarquement en 4 zones !

Et bien figurez-vous qu'aussi bizarre que cela puisse paraître, chaque zone est appelée une par une et… seuls les passagers concernés se lèvent ! Ceux éventuellement arrivés un peu tard et qui n'avaient pas trouvé où s'asseoir ne se mettent pas en plein milieu du chemin mais laissent passer ceux qui sont appelés…

… bref, tout se passe de manière ultra-fluide et je me retrouve très rapidement à ma place. Petite émotion #avgeek pour mon premier vol dans un avion régional, pour un vol pas si court que ça (2h tout de même jusqu'à Montréal !).

Entrée dans la cabine, accueilli par un « Good morning ». Répondu par un grand « bonjour ». Réponse de suite : « bonjour, bienvenue à bord ». Ce n'est pas encore là que je les aurai. ;)

Me voici confortablement installé à mon siège 23A.

photo IMG_5109

Première impression : c'est très confortable. Les sièges sont larges, le pitch est très correct. La cabine aux « anciennes » couleurs mais très agréable. Seul hic : les coffres à bagages sont assez petits, et le fait que tout le monde voyage avec de grosses valises qui dépassent allègrement les gabarits n'aide pas…

Mais assez étonnamment, et avec l'aide de la PNC à l'arrière de la cabine (l'autre PNC s'occupant de l'accueil), tous les bagages arrivent à rentrer. Il faut dire aussi que la PNC n'a aucun scrupule à écraser les valises et à les enfoncer violemment dans les coffres.

Quoi qu'il en soit, mon sac à dos est rentré sans encombre et c'est bien le principal. :)

Petit bonus appréciable pour un vol si court : la cabine est déjà confortable, mais il y a en plus des IFE !

photo IMG_5110

Je ne vous avais pas menti : on m'a bien mis à un hublot !

photo IMG_5111

Message du commandant de bord traduit en français par notre CC, qui nous annonce un départ à l'heure (je ne sais pas le pourquoi de cette réputation d'AC… :p), avec un temps prévu « dans les airs » de 1h39 et un temps « porte à porte » de 1h54 (sur un temps prévu de 2h). À Montréal, même temps dégagé prévu qu'à Chicago, mais avec quelques degrés en moins (-14°C).

Début du roulage le long des prairies verdoyantes de O'Hare… avec une jolie vue sur Downtown à l'horizon… et fort heureusement pas trop de queue prévue devant nous.

photo IMG_5112

On se rapproche doucement mais sûrement du seuil de piste…

photo IMG_5113

Décollage tout en puissance (ou presque). Virage impressionnant sur la droite dès le décollage qui devait laisser un beau panorama sur l'aéroport aux passagers assis… de l'autre côté, tant pis !

On se console comme on peut avec une dernière vue sur le lac Michigan…

photo IMG_5115

… qui a l'air de commencer à geler en son centre, mais assez timidement.

photo IMG_5116

Quoi qu'il en soit, la physionomie du paysage change rapidement, laissant place rapidement à une mer de nuage éparse.

photo IMG_5118

Distribution des cartes d'immigration canadiennes par notre charmante hôtesse Cynthia. Vu que je n'avais pas de stylo sous la main et que j'avais un peu la flemme de me lever, j'attendrai notre arrivée pour la remplir. J'aurais pu être aussi malin que mon voisin et demander à Cynthia un stylo…

photo IMG_5119

Puis vient le moment du service de… la collation. Enfin je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça une collation.

Avis à tous les critiques du fameux sucré/salé d'Air France sur les vols La Navette, Air Canada fait mieux en réussissant à proposer sur des vols de 2h… seulement une boisson gratuite (et encore, seulement du soft) !

Inutile de préciser que je n'aurais même pas le droit à une canette entière… mais toutefois un verre bien rempli, merci la glace (astuce : on verse la canette, on se rend compte qu'on l'a finie, on a la flemme d'en rouvrir une donc on ajoute quelques glaçons jusqu'à ce que le verre paraisse plein).

Mais tout ça avec le sourire, c'est au moins ça.

photo IMG_5120

Vous me pardonnerez j'espère le manque de photos du « Air Canada Café » (le BOB d'AC). De mémoire les prix tournaient aux alentours des 7 CAD pour des sandwichs voire des plats un peu plus élaborés. Ça me semblait honnête… pour un BOB, pas forcément pour une compagnie nationale.

Quoi qu'il en soit, les trous dans la couche nuageuse permettent maintenant d'apercevoir le deuxième des Grands Lacs survolés pendant ce vol : le lac Huron. Qui n'est en fait pas très différent du lac Michigan (« hydrologiquement parlant », paraît-il que ce sont les mêmes lacs).

photo IMG_5122

Rapide coup d'œil sur l'IFE pour en savoir un peu plus sur le vol. À vrai dire, je n'ai pas cherché à l'explorer plus que la géovision pendant ce vol (comme semble-t-il pas mal d'autres passagers).

Il faut dire que c'est encouragé par le fait que les écouteurs sont vendus dans les 3 CAD. Et que mes écouteurs personnels étaient, évidemment, rangés dans mon sac à dos, lui-même à ce moment présent encastré comme il l'a pu dans un coffre à bagages.

photo IMG_5124

Le Canada arrive… et ses timides neiges…

photo IMG_5125

Géovision, acte II. Du mauvais côté pour agrémenter ce Lac-Report de photos du lac Ontario.

photo IMG_5127photo IMG_5129

Les plus attentifs d'entre vous auront remarqué que le système semble avoir un peu de mal à juger de l'avancement graphique de notre vol par rapport à Montréal sur la dernière image…

Énième petite correction de trajectoire pour poursuivre notre navigation pas très éloignée d'une belle ligne droite tracée entre Chicago et Montréal.

Décidément, les neiges étaient bien timides…

photo IMG_5130

Ah ! Attendez ! Soit le commandant a oublié le couteau pour le saucisson, soit il s'est rendu compte que je n'ai pas pu compléter mon Lac-Report…

photo IMG_5132

… malgré l'apparente coopération du commandant, inutile de vous préciser qu'il n'a pas été besoin d'intervenir pour que celui-ci nous ramène sur le droit chemin, le temps de réaliser quelques clichés ensol-aile-és.

photo IMG_5136

J'eus commencé à m'inquiéter ! Ouf, apparemment le short n'était pas de rigueur !

photo IMG_5139

Virage vers la droite pour s'aligner vers le sud. Survol classique de Montréal le long du Saint-Laurent, avec son célèbre Stade Olympique.

photo IMG_5145

Puis après une approche un peu houleuse, toucher des roues vers 13h10, et ça commence déjà à sentir le pays…

photo IMG_5156

Nous, nous nous garerons un peu plus long, l'occasion de contourner les travaux d'apparente extension de l'aéroport, avec les futures passerelles ornées d'un sapin de Noël.

photo IMG_5159

Sans oublier les véhicules élévateurs qui ne sont pas propres à Washington-Dulles.

photo IMG_5160

Et d'arriver en porte à 13h15, pour une arrivée sur le planning prévu à 13h19 (oui, on aime la précision ici).

photo IMG_5161

Sortie rapide de l'avion, puis arrivée devant l'immigration. Je m'engage dans la voie « En correspondance », étant en correspondance… l'agente me demande où je vais, à quelle heure est mon vol… et voyant que celui-ci est dans plus de 6h me préconise plutôt de passer dans les files classiques pour pouvoir sortir m'aérer un peu, en étant de retour à temps pour passer les contrôles de sûreté.

Du coup, je m'engage dans la file des arrivants classiques, fièrement accueilli par le drapeau canadien.

photo IMG_5163

Passage éclair de l'immigration. « Vous venez de Paris ? » Euh, non, de Chicago, mais j'y vais après… je passe juste par là pour m'aérer un peu, c'est bête d'être venu jusque là sans fouler officiellement le sol canadien ! « Mais vous avez le droit… ».

(Enfin pour peu que vous n'ayez pas Ébola.)

Arrivé au passage de la douane et des panneaux « avez-vous bien récupéré vos bagages ? », je demande à un douanier comment cela se passe sachant que normalement ma valise est censée suivre toute seule comme une grande jusqu'à Paris (je l'ai bien éduquée).

Sa réponse (je vous laisse imaginer l'accent) : « Ah oui… j'serais vous juste pour l'fun j'irais au carrousel vérifier que votre valise n'est pas là parce que dès fois ça arrive qu'i' s'trompent, mais sinon ouais vous passez là. Vous savez votre numéro de carrousel ? »

Du coup « juste pour l'fun » je regarde mon carrousel tourner à vide, constate que ma valise n'y est pas et repasse sans soucis la douane sans valise…

… voici que débute la (courte) étape montréalaise !

photo IMG_5167
Afficher la suite

Verdict

Air Canada Express - Jazz

7.3/10
Cabine9.5
Equipage9.0
Divertissements9.5
Restauration1.0

Chicago - ORD

8.0/10
Fluidité7.0
Accès9.0
Services6.0
Propreté10.0

Montreal - YUL

9.1/10
Fluidité10.0
Accès9.0
Services7.5
Propreté10.0

Conclusion

En résumé un très bon vol. Je ne connaissais pas les Embraer et n'ai pas été déçu du confort de leurs cabines, qui n'a rien à envier à un 320, même pour un vol de 2h, bien au contraire.

Le seul gros hic de ce vol a été la collation pas au niveau d'une compagnie nationale pour un vol relativement long (et à plus forte raison couvrant l'heure du déjeuner).

Détail des notes.

== Note de la compagnie ==

- Confort cabine : RAS. Cabine très agréable avec une configuration 2-2, et l'avion est en plus assez silencieux. La présence d'IFE est un atout non négligeable (même si utilisé seulement en géovision).

- Équipage : très correct, même si c'est difficile d'être particulièrement mauvais sur un tel vol avec une prestation réduite. J'aurais peut-être été moins généreux si j'avais eu une valise un peu grosse vue comme elles étaient maltraitées par la PNC arrière pour les encastrer dans les coffres à bagages… mais après tout, ils n'avaient qu'à respecter les règles ! :)

- Repas et catering : LE problème du vol. Seulement une boisson sur un vol de 2h, qui plus est partant à 10h20 pour arriver vers 13h20 à Montréal, c'est vraiment très faiblard. Je n'ai pas fait l'affront d'essayer d'avoir un Coca et un verre d'eau… ça n'est pas ça qui allait remonter la note de toute façon (quoique peut-être ça aurait fini de l'achever).

- Divertissement : un IFE sur un vol comme celui-ci, très bien. Quelques journaux n'auraient pas été de refus, certes, mais ça ne m'a pas manqué.

- Ponctualité : RAS. Au diable la réputation d'AC !

== Note de ORD ==

- Fluidité des contrôles : je sanctionne le seul comptoir d'enregistrement ouvert, même s'il est vrai qu'on était assez tôt par rapport au vol. D'autant plus qu'un comptoir a fermé juste au moment où j'arrivais…
- Accès et parkings : -1 point pour les petits défauts du métro (tourniquets avec valise, pas de grands espaces à l'intérieur du métro quand il y a du monde…). Toutefois la Blue Line a son charme, et la solution est économique et relativement rapide.
- Services et animations : je pénalise le Wifi impossible à rejoindre quand étranger…
- Propreté : RAS

== Note de YUL ==

- Fluidité des contrôles : excellent. Formalités expédiées en un rien de temps.
- Accès et parkings : RAS
- Services et animations : RAS
- Propreté : RAS

Prochaine étape : le retour à proprement parler vers Paris en 777 haute densité, avec passage à la nouvelle année dans l'avion… vous en bavez déjà d'impatience ! :)

Informations sur la ligne Chicago (ORD) Montreal (YUL)

2 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.