Flight-Report

Avis du vol GOL Buenos Aires Sao Paulo en classe Economique

Compagnie GOL
Vol G37681
Classe Economique
Siege 14F
Temps de vol 02:30
Décollage 10 Mai 18, 11:55
Arrivée à 10 Mai 18, 14:25
G3   #106 sur 128 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 21 avis
AK
Par SILVER 352
Publié le 15 juin 2018

Résumé des épisodes précédents




28/04 : Lyon Paris (CDG), AF, éco, ici même
28/04 : Paris São Paulo AF, affaires, ici
29/04 : São Paulo (CGH) Iguaçu (IGU), Latam, éco, c'était avant-hier ! Avec bonus touristique (Iguaçu)
02/05 : Iguaçu (IGU) São Paulo (GRU), Latam, éco, j'ai trouvé la motive !
07/05 : São Paulo (GRU) Buenos Aires (AEP), Aerolineas Argentinas, éco, il y a quelques jours, avec bonus touristique (plages de l'état de São Paulo)
10/05 : Buenos Aires (AEP) São Paulo (GRU), Gol, éco, merci de votre patience, c'est ici ! avec bonus touristique de Buenos Aires
11/05 : São Paulo Paris, AF, éco+++, quand j'aurai le temps, avec un bonus touristique Pauliste
12/05 : Paris Lyon, AF, éco, à la fin, avec un bonus spécial sur mes 50 premiers FRs (et oui ! ça approche !)



A l'aéroport


Après quelques jours intéressants et néanmoins humides, il est temps de remettre le cap au Nord ! Je me rends à l'aéroport de la même façon que j'y suis arrivée, c'est à dire avec un bus direct depuis la gare centrale de Buenos Aires. Le trajet était très court et sans accroc. L'aéroport est juste au bord du Rio de la Plata.

photo img_4648photo img_2023

Je rentre alors dans le terminal international. Le vol est pour l'instant estimé à l'heure.

photo img_4649

Je n'ai pas réussi à m'enregistrer en ligne et il n'y a pas de borne libre service, je dois donc aller faire la queue.

photo img_4650


L'attente est assez longue car il y a beaucoup de passagers, dont un groupe de trois personnes qui voyage avec trois fois plus de valises. Après une vingtaine de minutes, c'est à mon tour, et c'est réglé rapidement. J'hérite d'une place aux issues de secours, mais au couloir. Comme j'ai pas mal de temps et de pesos devant moi, je vais faire un tour en zone publique avant de passer les contrôles. Je dépense mes 100 derniers pesos pour une glace.

photo img_4651

Ensuite direction les contrôles. Ce fût rapide et muet. Même la policière était muette. En récompense, j'hérite d'un quatrième coup de tampon argentin !
photo img_2030


Et je me retrouve dans l'inévitable duty free.

photo img_4652


Ensuite je me pose et j'attends. Il y a quelques avions à observer, tous assez exotiques pour moi….

photo img_2024photo img_2026

Longtemps. L'avion est en retard. Il arrive avec une bonne demie-heure de retard sur l'horaire prévu. La livrée me fait fortement penser à une low-cost européenne !

photo img_2028

Le temps de faire le ménage, l'embarquement commence à l'heure de départ théorique, avec respect des priorités et départs en petits groupes.

photo img_2029

Le bon point, c'est qu'on embarque par passerelle. Le mauvais point, c'est qu'il commence à pleuvoir, heuuuu, très fort !

photo img_2031

Dans l'avion


On entre donc dans l'avion et je vais à ma place. L'avion est environ à moitié plein. Issue de secours oblige, la place est excellente.

photo img_2032photo img_2033

On attend ensuite. Puis il y a des annonces, principalement en portugais et espagnol. Finalement à force il y a une annonce en anglais qui nous dit qu'à cause de la forte pluie, l'aéroport a fermé et qu'on doit attendre que ça se passe.

photo img_2034

Lalalalalaaa…. Lisons le contenu de la pochette !

photo img_2037photo img_2038

Les consignes, importantes car je suis aux issues….

photo img_2039photo img_2040

Le magazine est classique pour un magazine de compagnie aérienne.

photo img_2041photo img_2042

La cabine reste calme malgré l'attente….

photo img_2035photo img_2036

Comme je vois que je risque de rester coincée un bon moment, je change de place pour une rangée vide et je me cale au hublot. Les gens vont et viennent dans l'allée. Dehors, il pleut…
photo img_2044

La tablette est assez grande et réglable.

photo img_2069photo img_2043

Et le siège s'incline bien !

photo img_2046

Il est siglé :

photo img_2052

Bref, une demie heure plus tard, il pleut moins fort et l'aéroport rouvre. Mais bon, on est pas les seuls, il faut encore attendre. Mais on finit pas bouger !

photo img_2047photo img_2048

Go, go, go !

photo img_2049

On traverse très rapidement les nuages pour se retrouver sous le soleil.

photo img_2051

C'est à peu près à ce moment que je repère une petite prise USB, très appréciable de nos jours.

photo img_2045

Le service sera simple mais existant, avec ce sandwich :

photo img_2053

Et ce verre d'eau (il y avait un choix de boissons) :

photo img_2055photo img_2056

Le marathonage est niveau école primaire :

photo img_2057

Peu après, l'équipage distribue ces mystérieuses fiches d'entrée/sortie du territoire Brésilien aux passagers qui en ont besoin, c'est-à dire les citoyens de pays hors Mercosur. Enfin, personne ne m'a jamais demandé cette fiche, je ne comprends vraiment pas à quoi elle sert !

photo img_2058

Le vol se poursuite tranquillement. Je teste le wifi à bord…

photo img_2063photo img_2064

Bon, ça ne marche pas vraiment !
photo img_2050

Une petite photo de la rangée pour faire bonne mesure…

photo img_2062

Les nuages s'estompent au fur et à mesure qu'on remonte vers le nord. A São Paulo, il fait beau !



La descente a commencé.

photo img_2068


La ville est tentaculaire….



Atterrissage en douceur, et roulage assez long. Finalement les portes sont ouvertes une bonne heure après l'horaire prévu.



Une fois de plus, c'est un débarquement par passerelle.
photo img_2075photo img_2076

L'arrivée


Il n'y a aucun contrôle particulier à l'arrivée, ce qui fait que je sors assez rapidement. Néanmoins il y a pas mal de marche. J'envoie un message à mon taxi attitré, qui arrive dans les minutes qui suivent pour me ramener en centre-ville.

photo img_2077photo img_2078

Finalement, si je fais un match LATAM/GOL/Aerolineas Argentinas, je pense qu'Aerolineas remporte largement la mise, devant GOL et loin devant LATAM pour les raisons suivantes :
- Le siège était plus confortable, car bien épais et largement inclinable. Le siège GOL est aussi très bon. Par contre LATAM est loin derrière avec ses sièges genre planche à repasser non inclinables (très à la mode en Europe). Je n'ose pas trop imaginer un long vol intérieur avec ce genre de siège (ce qui arrive fréquemment au Brésil).
- La nourriture était plus complète et mieux présentée (bien que je n'ai pas pu tester LATAM sur des vols internationaux, ni GOL/AR sur des vols nationaux)
- L'avion était plus récent (au moins en apparence), avec prise USB fonctionnelle à tous les sièges (également avec GOL, mais pas chez LATAM).
- Les couleurs étaient plus jolies. GOL me fait trop penser à un cousin d'Easyjet (un peu mieux d'ailleurs), et la livrée LATAM n'a aucune personnalité. Cependant les avions encore marqués TAM ne sont pas trop mal.
- Côté divertissements, les trois compagnies proposent d'utiliser ses propres appareils. Je n'ai jamais réussi à faire marcher leur système sur aucune compagnie, donc égalité.

A bientôt pour le retour en France !

Le bonus Portñesque


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

GOL

7.5/10
Cabine8.0
Equipage6.0
Divertissements8.0
Restauration8.0

Buenos Aires - AEP

8.1/10
Fluidité9.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté7.5

Sao Paulo - GRU

6.6/10
Fluidité9.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté7.5

Conclusion

Un bon vol avec GOL. Je comprends mieux pourquoi cette compagnie est partenaire d'Air France et Compagnie. La prestation était tout à fait correcte et l'avion confortable. Dommage pour le retard, mais la pluie diluvienne était incontrôlable !

A bientôt pour la suite et la fin !

Sur le même sujet

6 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.