Avis du vol SAS Paris Stockholm en classe Economique

Compagnie SAS
Vol SK 574
Classe Economique
Siege 06A
Temps de vol 02:30
Décollage 30 Oct 18, 10:30
Arrivée à 30 Oct 18, 13:00
SK   #111 sur 133 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 168 avis
F-OITN
Par GOLD 694
Publié le 27 décembre 2018

ROUTING AUTOMNAL


Bonjour à tous !

Voici une nouvelle série, cette fois-ci automnale et qui conclura l'année 2018.

- 1e partie : Tout d'abord, pour la deuxième fois de l'année (après un cuisant échec !), je retente de prendre un des 6 dernier 737-600 scandinaves, pour ne pas dire européens car ce modèle ne sera bientôt plus qu'un souvenir dans le ciel de notre bon vieux continent. Cette fois-ci, je ne retente pas l'erreur du multidestination et vise directement un vol opéré en 736 au départ de CDG. Avec aussi peu d'avions dans la flotte, il faut quasiment croire au Père Noël pour espérer en prendre un depuis CDG mais je me rappelle de mes derniers vols en MD-80, cela avait marché comme sur des roulettes. Alors j'attends, j'attends… Et puis en septembre, bingo ! Les premiers vols ARN-CPH-ARN des mardis d'automne sont systématiquement exploité en 737-600. L'occasion de la dernière chance : je n'hésite point ! D'ailleurs, SAS propose un tarif jeune qui convient à ma tranche d'âge puisque la limite est placée à la veille des 26 ans. Le billet d'avion descend donc de 135€ A/S à 67€ A/S. Allez, c'est validé ! Il n'y a plus qu'à espérer qu'un IRGAV ne joue pas les troubles fêtes.
Pour le retour, ce sera un 737-800, ce qui est également une bonne prise, les 737NG SK devant tous être remplacés prochainement.

- 2e partie : Ensuite, viendra un A/R "pour le plaisir" pour profiter une nouvelle fois du Fokker 100, avion que j'adore pour son côté mi-MD80 mi-Caravelle (avec ses moteurs et ses hublots si caractéristiques). Ce ne sera ni plus ni moins mon 3e pèlerinage à Lourdes spécial Fokker 100 (et probablement pas le dernier s'il y reste encore une saison de plus) !

- 3e partie : Enfin, pour terminer l'année avec sérieux, un A/R professionnel à Lyon que je réussis à caser entièrement en avion. Lorsque les vols pro s'insèrent dans un planning ultra-chargé, ORY est bien plus avantageux que CDG en terme de gain de temps. Cependant la possibilité de prendre un A318 me pousse à densifier mon agenda pour me permettre de rentrer par CDG et profiter ainsi du plus petit des Airbus. Il faut en profiter car lui non plus ne fera pas de très vieux os chez notre compagnie nationale.

Cela donnera donc ceci :



Place au vol !



La veille du départ, je m'enregistre en ligne, et c'est avec soulagement de constater que ce sera bien un 737-600 !
Cependant, je me vois reculé d'un rang puisque mon siège pré-réservé 5A est devenu le 6A. Cela signifie qu'une rangée business fut rajoutée entre temps. Ce n'est pas bien grave, je conserve un hublot à proximité des moteurs, c'est tout ce qui m'importe.

Pour se rendre à CDG, je profite d'être chez mes parents la veille pour rejoindre l'aéroport en TGV depuis Massy, à un tarif similaire au RER B, et pour un trajet  non seulement plus court, mais aussi (et surtout !) beaucoup plus confortable ! 

Le train arrive au terminal 2 à 9h12 pour un départ du terminal 1 à 10h30, c'est un peu juste mais l'avantage des TGV inter-secteurs est de pouvoir vérifier si le train a du retard au départ des gares précédentes, et donc j'ai la possibilité d'annuler mon billet à la dernière minute et de me replier sur le RER. Ce jour là, aucun retard pour ce TGV Rennes-Lille, tout va bien !


photo p1550775


Pour quelques centimes de plus, je troque les places peu confortables du RER contre la première classe d'un TGV Duplex. Difficile de faire mieux !


photo p1550776


Il ne fait guère beau aujourd'hui, mais le beau temps nous attends au-dessus de la couette nuageuse ;) 


photo p1550779


44 minutes plus tard, nous y sommes avec une ponctualité d'horloger suisse. J'ai pris une trentaine de fois le TGV entre Massy et CDG et je n'ai quasiment jamais eu de retard, c'est une valeur plutôt sûre face au RER.


photo p1550788


Ceci étant, il ne faut pas traîner car je n'ai pas une marge monstrueuse. En passant, petit coup d’œil au célèbre FIDS de la gare TGV. 


photo p1550790


Mon vol est aussi ponctuel que le TGV, encore une bonne nouvelle ;) 


photo p1550793


Il faut maintenant rejoindre le terminal 1 en empruntant le CDGval. 


photo p1550794


 Le cheminement est rapide, il faut 5min pour s'y rendre depuis la gare.


photo p1550795


 J'arrive au terminal 1 à 9h27 : c'est bon, je suis dans les temps !


photo p1550797


Je consulte une nouvelle fois le FIDS pour avoir la zone d'enregistrement. SAS est situé au niveau du Hall 4…


photo p1550798


…que voici ! 


photo p1550799


Pas de besoin de passer au comptoir, le bandit manchot me délivrera le précieux sésame. 


photo p1550801photo p1550800


Prochaine étape : franchir la porte des cieux au moyen d'un de ces tunnels volants sortis tout droit de l'oeuvre d'Edgar P. Jacobs ^^


photo p1550802


L'engin roulant nous emmène airside sans efforts. Le Terminal 1 est vieillot, mais malgré tout je l'aime bien pour 2 raisons. Le passage landside <> airside au moyen de ces tunnels suspendus est la première. 


photo p1550805photo p1550806


La deuxième raison est la disposition des portes en sattellites disposant chacun d'un poste PIF, ce qui évite d'y faire la queue ! Et côté confort, c'est un plus indéniable ! Aujourd'hui, c'est dans le satellite contenant les portes 60 à 78 que nous nous rendons. 


photo p1550807


Il n'y a plus qu'à emprunter le long tapis roulant menant au satellite en passant sous le tarmac. 


photo p1550808photo p1550810


Le PIF est expédié en quelques secondes et dès sa sortie, j’aperçois en porte 72 l'objet de convoitise du jour… Allons vérifier de plus près qu'il s'agit bien d'un -600 !


photo p1550811-16


Victoire ! C'est bien un 737-600 ! Je le tiens enfin !!! 


photo p1550818


Ce 737-600 immatriculé LN-RRP est baptisé au doux nom de Vilborg Viking ^^


photo p1550820


L'embarquement sera débuté à l'heure de manière très organisée avec un respect strict des priorités, d'abord les membres *A+, puis les différents groupes. Etant placé à la première rangée de la cabine éco, je serai évidemment dans le dernier groupe. Mais à bord du plus petit des 737, l'embarquement s'effectue plutôt rapidement.


photo p1550817


Quelques minutes plus tard, ce sera mon tour. L'embarquement se fera malheureusement via une passerelle aveugle. 


photo p1550821


Heureusement, la récompense est là ! Juste au bout ! 


photo p1550822


Saluons Esteban grâce à cet instant qui lui est cher ! ;)


photo p1550823


Découvrons maintenant la cabine… Celle-ci est identique aux autres 737NG, bien connue sur Flight-Report. 


photo p1550841-81


Aujourd'hui, il y a 5 rangs en J. Notez ici que la séparation J/Y est minimaliste au possible !


photo p1550838


Voici un siège vu du verso. 


photo p1550848


Le pitch est très correct pour ma taille. 


photo p1550827


Le test Horatius est concluant ! 


photo p1550839


A l'intérieur de l'aumônière, on retrouve la safety card, bientôt collector ! Pour cette raison, elle subira la loi de Newton jusqu'à mon sac. ^^ 


photo p1550833photo p1550832


Je profite de la tablette pour photographier ma carte d'embarquement, celle-ci étant très facilement froissable puisqu'elle est au format désormais courant du "ticket de caisse". 


photo p1550835


Instant patère ^^ 


photo p1550849


Et voici également l'instant F-OITN ophtalmologique avec la version rapprochée…


photo p1550909


…et la version éloignée ! ^^ (je préfère de loin la première !) 


photo p1550846

L'embarquement se terminera vers 10h25. Côté ponctualité, on est très bon ! Il faut dire également que l'avion n'est pas complet, cela aide !


photo p1550860


Le 737 n'est pas un avion que j'aime particulièrement plus que d'autres, mais avec les moteurs rouge de la belle livrée SAS, cela lui donne un charme certain ! Et particulièrement sur le petit modèle !


photo p1550829


L'Europe étant traversée par une forte dégradation pluvieuse et venteuse, les photos au sol vont être très compliquées aujourd'hui. J'arrive à immortaliser à temps cet A330-200 Air Transat. 


photo p1550857


Un collègue A321 est au parking juste à côté.  


photo p1550863


Il est maintenant 10h30 et la mise en route est initiée.Laissons nous bercer par la douce montée en puissance des CFM56 :) 




L'avantage de ces places au T1 est de pouvoir s'affranchir d'un pushback. Nous  partons ensuite en direction du doublet nord. Aujourd'hui, la configuration en vigueur est plein ouest, nous décollerons donc en 27L. Au loin, un A380 Air France se pose en 27R.


photo p1550867


En chemin, nous croisons un 787 "Red nose" (le nouveau call-sign des avions long-courrier de Norwegian !).


photo p1550875


L'A380 d'Air France dégage la piste… 


photo p1550878


…puis c'est au tour d'un A321 de Wow Air qui, je l'espère, n'est point venu en France pour chercher le beau temps et la chaleur ^^ 


photo p1550882


Par contre, les passagers de ce 777 Air France ont une forte probabilité de trouver un meilleur temps à destination ^^


photo p1550885


Parce qu'ici, c'est vraiment pas folichon. Quand on sait que chaque rayure d'une manche à air correspond à 5kn, nous avons donc au minimum 25kn de vent, ce qui est beaucoup. On peut faire pire certes, mais ça ne rigole pas pour autant. 


photo p1550887


Il est inutile d'aller tout au bout de la longue piste 27L, surtout en venant du T1. Nous nous alignerons donc depuis la bretelle Q5. 


photo p1550891


Nous serons suivis par un 767 que je n'ai pu identifier. 


photo p1550897


Décollage ! Avec une magnifique condensation autour de l'aile, due à la forte humidité présente. 


photo p1550901photo p1550903


Pour revivre le décollage  avec un peu de son, la vidéo ci-dessous est pour vous ! ;) 




Puis nous atteignons rapidement la couche, avec des turbulences assez modérées, ce qui ne me déplaît jamais ^^ 


photo p1550908


Malgré ces secousses, les PNC sont libérés afin de commencer à préparer le service. 


photo p1550914


Les secousses s'estompent  progressivement. J'en profite pour effectuer un arrêt technique indispensable au coin d'aisance ! J'en profite pour faire une photo depuis le galley arrière, afin de montrer qu'un 737-600, tout comme un A318, c'est vraiment petit ! Et c'est ce que j'aime !


photo p1550918


Il faudra une vingtaine de minutes pour commencer à percer la couche, aussi épaisse que l'étude de concert pour piano de Gabriel Pierné est indigeste ! Il faut dire que nous sommes au FL290 et il en reste encore au-dessus !


photo p1550919


Il faudra attendre le FL330 pour enfin rejoindre le pays du beau temps éternel ! 


photo p1550922


Instant… sans winglet ! Il faut dire que le 737-600 est véritablement l'unique 737 à n'en avoir jamais été équipé. Les winglets sont apparus au milieu des années 2000 sur les 737-700/800/900, le -600 tombait déjà alors en désuétude. Après n'avoir été proposé que sur les avions neufs, les winglet ont ensuite équipé des avions plus anciens qui en était démunis. Aujourd'hui, les 737-700/800 sans winglets son rarissimes (il y en a encore quelques uns chez  SAS justement). Ces winglets ont également été proposés pour la série classique beaucoup plus ancienne -300/-400/-500 mais dont de nombreux exemplaires volent encore dans le monde. Même certains antiques 737-200 se sont vus proposés des winglets ! Le -600 est donc une remarquable exception.


photo p1550924


Vu que les paysages sont inaccesibles, hormis la magnifique mer de nuages infinie, jetons un petit coup d’œil au contenu de l'aumônière. On y trouve entre autres le magazine de SAS.


photo p1550930


Voici la page de la flotte, qui s'est fortement rationalisée depuis mes voyages scandinaves de 2013. A ce moment, les modèles sur la sellette étaient les MD-80 et les 737-400/-500. Aujourd'hui, ce sont les 737NG qui tireront bientôt leur révérence. SAS sera alors une compagnie 100% Airbus, excepté les vols opérés par CityJet, Cimber, Flybe ou encore Nordica.


photo p1550931


On retrouve également le magazine des ventes en duty-free à bord, mais il n'y a rien qui pourrait intéresser un avgeek !


photo p1550932


Par contre, un avgeek qui a faim poussera sans problèmes sa curiosité jusqu'au menu du BOB !


photo p1550934


Voici la carte: 


photo p1550936photo p1550937

Etant donné que je ne cumule que peu de vols jusqu'alors chez *A, mon compte Eurobonus n'est guère fourni. Je disposais cependant de 3200 points qui s'ennuyaient ferme. Vu qu'ils allaient bientôt arriver à expiration, et n'ayant pas d'autres occasion de voler avec SAS dans un proche avenir (du point de vue avgeek du moins), ils seront parfaits pour financer mon déjeuner ! 

Voici donc ma sélection :
- 1 menu sandwich à 2600 points comprenant un sandwich au fromage et une Carlsberg.
- 1 sachet de chips à 500 points
- 1 thé proposé parmi l'offre gratuite de boissons chaudes. 


photo p1550954


Détail du sandwich qui était très bon. 


photo p1550978


Les gobelets de SAS sont absolument magnifiques ! Celui-ci rejoindra d'ailleurs sa copine safety card dans mon sac ! ;)


photo p1550977


Pendant ce temps, le vol se poursuit paisiblement au-dessus de cette épaisse couette nuageuse uniforme. 


photo p1550938photo p1550940


Seule ma géovision personnelle permet de savoir où l'on se trouve à ce moment. 


photo p1550968


Nous volons à l'altitude maximale du 737NG, soit au niveau 410 ! Ce n'est que la deuxième fois que je dépasse le niveau 400, avec un autre vol HEL-PEK en A350. J'immortalise les données du système GPS pour l'occasion !


photo p1550994photo p1550995


Je raffole de ces vols aux altitudes maximales de croisière, lorsque le ciel est d'un bleu très profond, rappelant que la couche de l'atmosphère est ridiculement petite à l'échelle de notre belle planète et que l'Espace n'est pas bien loin, à juste quelques dizaines de kilomètres.


photo p1550946


En parlant d'Espace, Artémis nous rend visite en bout d'aile !


photo p1550949photo p1550951


La même chose en version animée ;) 




2h30 de vol, cela passe malheureusement très vite et la descente sera initiée 35min avant l'atterrissage. 


photo p1550982


La mer de nuages se rapproche rapidement. Juste le temps de prendre une petite dernière photo avec la lune en version monochrome 


photo p1550998


Puis nous pénétrons une nouvelle fois dans la couche. 


photo p1560017


La météo est aussi agitée qu'à Paris, avec une épaisseur de nuages impressionnante. On se fait secouer dans tous les sens. La sortie des slats sera le seul élément indiquant que nous sommes désormais en finale. 


photo p1560018


Puis c'est dans une forte pénombre que nous sortons des nuages, très proche du sol.


photo p1560023


Le vent est non seulement fort, mais il subit un cisaillement importantavec son cortège de pompes et déguelantes successives. 


photo p1560027photo p1560029


En vidéo, cela donne mieux ! 




Poum ! Posé en douceur et freinage modéré avec les reverses au ralenti. 


photo p1560030


Nous passons devant cette caravelle bien connue des fidèles lecteurs de l’ancienne navette marathonienne ;) 


photo p1560038photo p1560040


On passe devant les locaux de TUIfly…


photo p1560050

…puis on rencontre en chemin les grands frères 737-800.


photo p1560054


 Je retrouve un bon vieux MD-80 en stockage définitif. Je l'avais déjà aperçu lors de ma précédente venue en mai dernier.


photo p1560056


Au fond, un CRJ-900 dont on ne sait s'il appartient à CityJet ou Cimber si l'immatriculation n'est point visible. 


photo p1560058


On passe ensuite devant ce 737-700 (sans winglets).


photo p1560061


L'immatriculation irlandaise de ce CRJ-900 trahit son propriétaire caché : CityJet. 


photo p1560064


Poursuivons la visite avec ces 2 A330. 


photo p1560065


Ici, un bien connu et "banal" 777 Emirates. 


photo p1560069


Après ce bref spotting humide, nous arrivons en porte 10, terme de ce voyage. 


photo p1560075


Ici, comme dans beaucoup d'aéroports désormais, la tâche du placeur est désormais assurée par l'écran situé à hauteur de cockpit. On voit ici le type d'avion renseigné, 736 pour 737-600.


photo p1560076


Nous nous positionnons aux côtés de ce 737-800. 


photo p1560079


L'arrivée avec quelques minutes n'empêchera pas l'inévitable instant danette ^^ 


photo p1560081-79


En sortant, je demande si en cette occasion spéciale, je puis visiter le cockpit ? Requête accordée ! Je suis chaudement accueilli par les 2 PNT ravis de voir un passionné s'intéresser à leur petit 737 ^^ 


photo p1560082photo p1560084


Le 737NG n'étant pas un avion très familier, je vous fait grâce d'une visite détaillée pour cette fois ! Ci-dessous, voici l'upper panel. 


photo p1560083


Je sortirai dans les derniers pax sans oublier de remercier l'équipage !  


photo p1560086


Fuselage shot ^^ 


photo p1560088


Instant Esteban bis ;) 


photo p1560090


Maintenant, tâchons de trouver un lieu sympathique pour patienter durant les prochaines heures, si possible avec vue sur le tarmac ! 


photo p1560099


 Justement, cet escalier situé pile poil devant la sortie du jetbridge semble pouvoir m'offrir ce que je recherche !


photo p1560096


Essayons de monter pour voir ce qu'il se cache à l'étage. 


photo p1560108


A mi-parcours, la perspective est déjà fort intéressante, ce qui me permet de photographier la nouvelle et "l'ancienne" génération ensemble !


photo p1560111


En haut de cet escalier en colimaçon, je découvre cet espace d'attente au-delà de mes espérances, avec ces tables munies de prises, le tout face au tarmac ! 


photo p1560121photo p1560122


La vue y est parfaite ! Voici un A330 sur le chemin du décollage… 


photo p1560134photo p1560135


Puis c'est au tour de ce magnifique 777 Thaï d'évoluer sous mes yeux. 


photo p1560146


Notre 737-600 va bientôt partir également. 


photo p1560154photo p1560156


J'apprendrais plus tard que ce 736 LN-RRP eut un incident sérieux le 28/09/2018 au cours d'un vol entre Kiruna et Stockholm où le moteur n°1 prit feu. Il fut remis en service une semaine plus tard.


photo p1560167photo p1560190


Au passage, un petit clin d’œil amical à Michelg et Sylvester de la part de mon fidèle compagnon de voyage qui pose fièrement devant la belle prise du jour !


photo p1560178


Au revoir Vilborg Viking ! 


photo p1560179photo p1560189


La suite sera au prochain épisode !

Merci beaucoup pour votre lecture ! :)

A bientôt !
 

Afficher la suite

Verdict

SAS

8.2/10
Cabine7.0
Equipage9.5
Divertissements7.5
Restauration9.0

Paris - CDG

9.2/10
Fluidité10.0
Accès9.0
Services9.0
Propreté9.0

Stockholm - ARN

8.9/10
Fluidité10.0
Accès7.0
Services8.5
Propreté10.0

Conclusion

Le grand intérêt de ce vol était évidemment d'emprunter le 737-600 avant qu'il ne soit trop tard. Pour le reste on retrouve ce produit SAS qui n'envoie guère du rêve, même si le BOB est plutôt bien fourni. La possibilité de régler avec les points eurobonus me fut très utile.
SAS me donne toujours ce sentiment mitigé entre une magnifique livrée et identité, le soucis du détail en baptisant tous les appareils de la flotte, et en même temps ce service minimaliste (avec notamment l'absence de séparation J/Y). Notons aussi les tarifs jeunes -26 ans très intéressants, ce que n'offre aucune autre compagnie au départ des pays scandinaves.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Stockholm (ARN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 73 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Stockholm (ARN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 44 minutes.

  Plus d'informations

14 Commentaires

  • Comment 481674 by
    okapi GOLD 3287 Commentaires

    Publier ce FR à une heure aussi ingrate! C'est vraiment de la provocation pour tous les habitués de la ligne navette du Mètre mais quand, à la fin de la lecture, la box "Informations sur la ligne Paris (CDG) -> Stockholm (ARN) te propose deux lectures, l'une par cet auteur amateur de sèches-cheveux et l'autre, référence incontestée de la répétition parfaite, tu te dis que tu as bien fait de ne pas aller te coucher sans une bonne dose d'informations utiles, difficiles à trouver ailleurs.
    Merci pour ce partage dont j'ai pu suivre certains éléments en direct (double merci) et où j'apprends que l'on peut troquer ses miles contre un très bon sandwich et même une bonne bière. Voici comment économiser sur l'offre alimentaire très chère de l'aéroport de destination.
    Superbes vues au décollage comme à l'atterrissage (j'aime les turbulences) et le simple fait de voler dans le tant convoité baby Boeing au FL410 méritait bien ce sacrifice. Bravo et à bientôt pour la suite!!!

    • Comment 486074 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1496 Commentaires

      Merci beaucoup Guillaume ! :)
      "Publier ce FR à une heure aussi ingrate!" > Faute de partir après en un lieu sans connexion wifi pour publier le dit récit à une heure plus décente, mais je pouvais ainsi satisfaire certains oiseaux de nuit ! ;)
      "j'apprends que l'on peut troquer ses miles contre un très bon sandwich et même une bonne bière" > Ces miles arrivant quoiqu'il arrive à leur date de péremption, j'en ai donc profité in extremis !
      Je suis heureux d'avoir quasi complété mon flightlog en 737NG. Ne restent plus que les 737 classiques (le -200 au Canada, je l'ai abandonné définitivement vu le prix des vols vers le Grand Nord !)
      A bientôt ! :)

  • Comment 481689 by
    mogoy GOLD 9735 Commentaires

    Merci Cyrille pour ce FR en mode catch’em all.
    Les passerelles sont aveugles à CDG T1 mais pas moins lumineuses, j’ai découvert cela hier soir !!
    Cette façon minimaliste (pour rester poli), à la petite semaine (pour rester courtois), jem’enfoutiste pour carrément être vulgaire, est une économie contre productive. A l’heure, où les différences entre J et Y européennes sont subtiles, pourquoi diantre se dispenser d’un accessoire au coût marginal et à fort pouvoir discriminant (ou segmentant dans la novlangue). Cela m’échappe…
    Ne me dis pas que SK continue à émettre des cartes de base en mode physique ?
    « aussi épaisse que l'étude de concert pour piano de Gabriel Pierné est indigeste » je crains que tu ne sois le seul à goûter l’image.
    Belle utilisation de points arrivant à échéance. Encore un enhancement au profit du pax !

    Rude retour à la terre ferme et sa grisaille !

    • Comment 481806 by
      Numero_2 SILVER 9372 Commentaires

      "Ne me dis pas que SK continue à émettre des cartes de base en mode physique ?" -> Tout comme ANA !

    • Comment 486080 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1496 Commentaires

      Merci beaucoup Quentin ! :)
      "pourquoi diantre se dispenser d’un accessoire au coût marginal et à fort pouvoir discriminant" > Voilà un mystère incompréhensible qu'il m'est bien incapable de résoudre !
      "Ne me dis pas que SK continue à émettre des cartes de base en mode physique ?" > Et pourtant si ! Qui plus est, je viens de renouveler le support pour voir si cette offre était toujours proposé. Un fond bleu remplace désormais le fond gris !
      "je crains que tu ne sois le seul à goûter l’image." > Petite référence à laquelle je ne pu résister !
      "Belle utilisation de points arrivant à échéance." > Autant que cela serve à quelque chose, et à vrai dire cela tombait fort bien.
      A bientôt !

  • Comment 481706 by
    Esteban TEAM GOLD 10141 Commentaires

    Merci Cyrille pour le partage et ce triple instant porte :)

    Voler en Babyeing est vraiment sympa, j'ai eu l'occasion de le faire deux fois sur Westjet et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est court sur pattes le bestiau !

    Chouette de pouvoir solder ses points pour une collation à bord.

    Jolies vues du cockpit ! Le 763 non identifié est certainement un Delta.

    A bientôt !

    • Comment 486084 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1496 Commentaires

      Merci Stéphan ! :)
      "le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est court sur pattes le bestiau !" C'est ce qui fait son charme, tout comme l'A318 !
      Merci pour l'identification !
      A bientôt !

  • Comment 481749 by
    Michelg GOLD 1483 Commentaires

    Bonsoir Cyrille,
    C'est toujours excitant de voler à bord d'un appareil que l'on convoite et qui va bientôt disparaitre du ciel.
    C'est vrai que le trajet vers CDG doit être plus reposant que le RER B...
    Ton FR est fort détaillé et merveilleusement illustré malgré la météo automnale, il fallait oser se lancer sur un report de la ligne fétiche du Mètre et tu t'en sors haut la main.
    Sympa le clin d'œil et la photo du Toutou devant l'avion… A quand l'équivalent du Sylvester test???
    Merci pour ce FR bien agréable à lire et à bientôt.

    • Comment 486089 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1496 Commentaires

      Merci beaucoup !
      "C'est vrai que le trajet vers CDG doit être plus reposant que le RER B..." > Si je ne suis pas en voiture, je privilégie toujours le TGV, c'est bien plus confortable à un tarif sensiblement identique, si ce n'est parfois moins cher (grâce à la carte jeune) que le RER, et en plus rapide ! Seul revers de la médaille, il n'y a pas énormément de trains et celui-ci était le premier du matin. Un peu juste pour cette fois-ci, d'où le fait que je prévoyais le RER B en itinéraire bis en cas de retard.
      "Sympa le clin d'œil et la photo du Toutou" > Il y avait de la place dans mon sac pour le phoque, c'était la bonne occasion pour un petit clin d’œil à Sylvester ;)
      A bientôt ! :)

  • Comment 481750 by
    akivi GOLD 2153 Commentaires

    Merci Cyrille pour ce FR, je suis heureux que tu aies eu le -600 cette fois ☺️ A une dizaine de jours près on se croisait car j'ai pris le même type avion, sur la même ligne (mais dans l'autre sens) et pour les mêmes raisons ☺️ A bientôt !

  • Comment 481807 by
    Numero_2 SILVER 9372 Commentaires

    Merci pour ce FR.

    J'aimais bien SK du temps où les MD-80 étaient envoyés à ZRH (je ne connaissais pas FR à l'époque), mais maintenant je ne suis plus trop fan, entre le service minimaliste à bord et les salon scandinaves peu propices aux orgies mogoyennes ! ^^

    A bientôt.

    • Comment 486091 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1496 Commentaires

      Merci Clément ! :)
      Je regrette bien les MD-80 SK. J'avoue que, sauf prix imbattable, je ne risque plus de mettre les pieds chez SK, maintenant que côté avgeek il ne reste plus que les A340 dignes d'intérêt !
      A bientôt ! :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.