Avis du vol Emirates Paris Dubai en classe Affaires

Compagnie Emirates
Vol EK74
Classe Affaires
Siege --
Temps de vol 06:45
Décollage 26 Aoû 13, 15:35
Arrivée à 27 Aoû 13, 00:20
EK   #4 sur 132 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 512 avis
hhamon
Par 10830
Publié le 27 août 2013
Bonjour et bienvenue dans mon second reportage.

En avril dernier, je vous faisais (re)découvrir le vol CDG-DXB en classe Business avec Air France sur ces bons vieux sièges NEV2 toboggans. J'avais acheté ce billet grâce aux miles promos Skyteam. Ce billet m'avait coûté quelques 40 000 miles et environ 450 euros de taxes et surcharges diverses. Je tiens d'ailleurs à m'excuser auprès de ceux qui auraient pu penser que je me suis réfugié aux Emirats Arabes Unis n'ayant pas reporté le vol retour. Je vous rassure, je suis bien rentré à Paris par le vol Air France mais le vol s'effectuant de nuit, j'ai quasiment dormi pendant tout le vol. Et ce, malgré l'inclinaison du siège NEV3 d'Air France qui doit approximativement être proche des 12% des pentes les plus abruptes de la face Nord du Mont Ventoux. Qui a dit que j'exagère ?! Toi là bas, tu sors s'il te plait !

Puisque j'aime être original, je vous propose de nouveau un segment Paris - Dubaï qui cette fois-ci sera un peu plus qualitatif car opéré sur Emirates sur l'A380. C'est une ligne maintes et maintes fois reportée sur le site dans toutes les classes de voyage mais c'est aussi l'occasion pour moi de célébrer un événement particulier. Vous en saurez quelques lignes plus bas mais certains d'entre vous savent peut être déjà de quoi je parle. Comme le Petit Poucet j'ai laissé échapper quelques indices sur ce site.

Au cours du mois de juillet, je décide de poser mes jours de congés d'été à cheval (je ne travaille pas chez Findus !) sur la dernière semaine d'août et la première semaine de septembre. A ce moment, je ne sais pas encore où je vais me rendre et je me dis que je choisirai la destination en fonction des tarifs qui s'offrent à moi. Cependant, j'ai quelques critères bien précis en tête pour limiter la recherche des vols :

* Je veux me faire plaisir et partir en J à un tarif raisonnable car payé de ma propre poche,
* Je veux quitter Paris et partir loin pour me changer d'air et justifier l'investissement dans un billet J,
* Je veux partir en Asie car je ne connais pas cette partie du monde et que les meilleures compagnies y sont,
* Je veux éviter l'Inde car je n'ai pas aimé du tout il y a deux ans,
* Je veux rester dans une grande ville internationale car je pars seul,
* Je veux partir dans un pays où le coût de la vie sur place est bas,
* Je ne veux pas dépasser un budget total d'environ 3 200 euros tout compris,

En me basant sur tous ces critères, je débute mes premières recherches de vols sachant que mes dates sont très flexibles. Il faut que je cale entre 8 et 10 jours sur deux semaines de congés. Pour rigoler, je commence par regarder ce que me propose la Skytrim et son schtroumpf au code barre. Autant dire que sur l'Asie en J sur des destinations comme Tokyo, Singapore, Hong-Kong, Kuala Lumpur, Bangkok… tout est hors de prix. Le billet A/R en J dépasse largement le budget total que je me suis fixé. Mais je n'avais aucune espérance sur ces compagnies là et je voulais de toute façon les éviter bien que je sois un client fidèle de la Skytrim pour la plupart de mes déplacements professionnels.

Je poursuis mes recherches sur les compagnies asiatiques et du Moyen Orient. Dans ma sélection je cible les compagnies suivantes :

* Emirates
* Qatar Airways
* Oman Air
* Etihad
* Cathay Pacific
* Singapore Air
* Thaï Airways
* Turkish Airlines
* Srilankan Airlines

Ma destination de prédilection au moment de la recherche est Singapour mais je vais vite abandonner car les prix sont une fois de plus hors budget. Et puis en affinant la recherche, je vois que toutes les compagnies proposent Bangkok pour des prix plutôt différents. Je me décide et j'opte pour cette destination qui semble satisfaire la plupart de mes critères.

Je débute mes recherches de prix sur le célèbre moteur de comparaison Kayak.fr. Je me suis d'ailleurs toujours demandé pourquoi ce nom. Est-ce parce qu'il faut toujours ramer sur le Web pour trouver des billets d'avion ? Si quelqu'un a une idée, je suis preneur. Kayak.fr va me permettre d'éliminer d'entrée de jeu quatre compagnies avec lesquelles j'aurais aimé voyager : Etihad, Singapore, Cathay et Thaï.

La première c'est parce que les prix intéressants qu'elle propose sont des vols CDG-AUH assurés par Air France via leur accord de partage de codes. No way! Les deux autres, c'est parce que le prix du billet qu'elles me proposent dépasse largement mon budget maximal.

Je vais aussi rapidement éliminer de la course Turkish Airlines qui, malgré sa bonne réputation, ne m'attire pas plus que cela. J'éliminerais aussi Srilankan Airlines qui offre pourtant le meilleur tarif A/R sur Bangkok via Colombo : 1 500 euros. Mais ne les connaissant pas et n'ayant pas lu beaucoup de reportages sur eux, j'ai préféré ne pas prendre le risque. Pourtant, leur nouvelle classe Affaires a l'air plutôt pas mal.

Il nous reste donc le trio Emirates, Qatar et Oman. Les prix d'Emirates et Qatar sont sensiblement les mêmes et tendent vers les 2 200 euros pour un A/R vers Bangkok. Sur Oman Air c'est un peu plus intéressant. J'avais réussi à trouver des offres aux environs de 1 900 euros pour de la J. Leur J qui d'ailleurs ressemble à s'y méprendre à une P. Mais j'ai laissé tomber car de mémoire il n'y avait pas le service de voiture avec chauffeur.

Il ne reste donc plus que deux compagnies aux mêmes prix : 2 200 euros environ. J'ai beaucoup été tenté de voyager avec Qatar après tout le bien que j'en ai entendu ici. Mais j'ai lu aussi beaucoup de mal à côté sur d'autres sites : bagages non livrés, retards incessants, sièges lie-flat…

Donc au final, ce sera avec Emirates pour une troisième fois. J'ai préféré jouer la sûreté car j'ai toujours été très satisfait du produit Emirates lors de mes deux précédents voyages en Y (Inde) et J (Ile Maurice). J'aurais eu les boules si j'avais été déçu par une compagnie après lui avoir cédé 2 000 euros. Par ailleurs, je savais que Emirates avait ouvert son nouveau salon à Paris. Une raison de plus pour se laisser tenter par EK. Enfin les deux critères décisifs qui ont motivé mon choix de partir avec EK sont l'A380 et la validation de mon statut Silver.

Emirates est le seul opérateur aérien à offrir l'A380 sur les 4 segments CDG-DXB-BKK-DXB-CDG. Par conséquent, je savais toute de suite à quelle gamme de produits Affaires j'allais m'attendre :

* Siège full-flat
* Accès au couloir depuis chaque siège
* Bar au fond de l'appareil pour discuter
* Catering bien préparé, bien servi et bien présenté
* PNC jeunes, souriants, professionnels et de toutes nationalités
* Offre de divertissement ICE
* Service de voiture avec chauffeur

C'est parti, je me laisse tenter et je sors l'Amex pour acheter mon billet sur le site d'Emirates pour le routing suivant :

photo 1239799_10151778652463643_896534752_n

* 26/08/2013 | EK074 | CDG - DXB | A380-800 | Business
* 27/08/2013 | EK384 | DXB - BKK | A380-800 | Business
* 04/09/2013 | EK385 | BKK - DXB | A380-800 | Business
* 04/09/2013 | EK073 | DXB - CDG | A380-800 | Business

La réservation faite, je m'empresse de faire ma sélection de siège pour obtenir des sièges isolés sur les hublots. Comme le voyage commence dès la réservation, je pars à la recherche des meilleurs sièges en lisant les avis de SeatGuru, Fligh-Report et en visionnant des vidéos Youtube.

Mais je ne m'arrête pas là ! Dans le gestionnaire de ma réservation EK, je distingue un petit bouton qui m'intrigue intitulé Upgrade with Miles. Ayant un solde de 24 626 miles au compteur je me dis que je pourrais peut être les dépenser vu que je n'aurais probablement pas l'occasion de revoler sur Emirates avant l'année prochaine. Je clique donc sur ce bouton magique et Emirates m'indique qu'un seul siège est éligible au surclassement vers la First avec des miles. Les autres segments n'offrent aucun siège disponible. Mon coeur palpite et je me dis que je vais peut être pouvoir accéder à de la P Emirates sur A380. Mais je redescends vite sur terre en voyant le message d'Emirates qui m'annonce fièrement en m'agitant sa P sous mon nez :

Tu veux te surclasser en P, avoue ? Tu voyages en J, tu devrais être content ! Mais pour voyager en P entre DXB et BKK, je te propose 32 500 miles… que tu n'as pas !!! Ah ah ah! (rire maléfique & démoniaque)

La déception est là car je suis si prêt du but de pouvoir me surclasser vers la P. Je fait ma petite soustraction histoire de bien m'auto flageller et voir que je passe à côté de la P pour 7 874 miles seulement… Pas cool ! Quand soudain je me rappelle subitement de la fonctionnalité ultime dans ces conditions : acheter des miles. Je retourne sur le site d'Emirates je regarde combien coûtent 8 000 miles. Le verdict est sans appel : 250 euros. Fair enough! Je resors l'Amex et crédite mon compte de 8 000 miles supplémentaires, soit 32 626.

Je retourne sur le bouton magique Upgrade with Miles en croisant les doigts pour que le siège soit toujours éligible. Ouf il est toujours là et le nombre de miles nécessaires pour le surclassement n'a pas changé. Cette fois, le solde de miles est positif et je peux savourer ma victoire. J'obtiens ma toute première vraie First class sur une ligne internationale en suite privée avec Emirates, et tous les avantages qui vont avec.

C'est avec plaisir que je vais vous faire partager ce nouvel achievement grâce à ce reportage et ceux qui vont suivre.

Toute cette longue introduction nous amène à un prix total d'environ 2 500 euros pour le routing suivant :

* 26/08/2013 | EK074 | CDG - DXB | A380-800 | Business (vous êtes ici)
* 27/08/2013 | EK384 | DXB - BKK | A380-800 | First
* 04/09/2013 | EK385 | BKK - DXB | A380-800 | Business
* 04/09/2013 | EK073 | DXB - CDG | A380-800 | Business

A l'heure où j'écris ces lignes, je viens d'arriver à Bangkok et je ne suis pas à l'abri d'un surclassement sur les segments du retour. Le routing peut toujours changer si la chance est avec moi. Emirates si tu m'écoutes ou si tu es un lecteur assidu de Flight-Report, je t'en serai gré :)

Entrons donc désormais dans le vif du sujet de ce reportage avec le service de voiture avec chauffeur. Quand on y pense, cette expression n'a pas de sens à notre époque. Une voiture sans chauffeur, ça n'a pas de sens ! Du moins pas encore… Les geeks vous répondront que ça existe déjà ; Google travaille sur ce projet bla bla bla…

Le voyage débute donc lorsque je passe le seuil de la porte de mon domicile… et me voilà déjà dans l'avion ! Où plutôt devrais-je dire un simili d'intérieur d'avion Emirates puisqu'il s'agit en fait de l'ascenseur de la copropriété avec un intérieur imitation bois précieux.

photo 1239527_10151778730948643_838839890_n

Le chauffeur, très ponctuel, m'attend devant mon domicile à 12:35 ce lundi 26 août 2013 comme je l'avais demandé à Emirates. La voiture est une Audi gris métalisé dont je n'ai pas noté le modèle. Les voitures et moi, ça fait deux !

photo 1150366_10151776187863643_271691311_n

Le pitch est généreux et des confiseries sont disposées en libre service. Je ne me ferai pas prier pour en choisir une.

photo 1240461_10151778730993643_1089511556_nphoto 1209389_10151778731138643_1184306425_n

Le chauffeur a été super sympa et nous avons discuté d'Emirates tout le long du trajet entre Paris et l'aéroport CDG. Nous avons surtout comparé les produits Affaires d'Emirates avec notre chère compagnie nationale qui semble être sur une bonne voie de reconversion.

Néanmoins, je doute qu'AF arrive un jour à tenir tête aux compagnies du Golfe. Le service de voiture avec chauffeur est pour moi l'atout majeur qui fait toute la différence. Je déteste prendre les taxis parisiens car la grande majorité ne sont pas aimables avec leurs clients à bord. Quand on les étend à la radio dire à la centrale : c'est bon j'ai chargé. Je m'imagine toujours comme un colis ! Avec le service de voiturier d'Emirates, le chauffeur représente la compagnie aérienne et se doit d'avoir une attitude professionnelle. Cela fait toute la différence.

Après une vingtaine de minutes de trajet sur le périphérique, le chauffeur me dépose devant le terminal 2C. Je voyage assez léger : une valisette format cabine, un sac à dos et ma sacoche qui contient mon ordinateur portable et mes documents de voyage. Pour m'alléger un peu, je décide d'enregistrer ma valise jusqu'à Bangkok puisque j'ai le droit à 40 kg de bagages en soute. Ma valise doit peser entre 10 et 12 kg.

Je me dirige donc vers la file… First. Après tout je voyage bien en First sur le second segment donc j'opte pour cette ligne sachant que la file Business est assez longue.

photo 533191_10151778728833643_146105401_n

Devant moi, quelques couples et une dame d'âge mûr que je retrouverai plus tard dans l'avion. Vous en saurez plus sur elle plus loin dans ce reportage. Je ne sais pas ce qui m'a pris de choisir cette file car elle est particulièrement lente.

photo 1240666_10151778730953643_461470381_n

Sans vouloir offenser personne ni me montrer vaniteux, j'ai l'impression que plus on a les moyens et plus on a besoin d'étaler sa richesse. Un couple fait perdre un temps incroyable pour enregistrer ses 4 ou 5 grosses valises de marque Louis Vuitton dont certaines d'entre elles passeront sur le chariot des bagages hors gabarits. La dame devant moi qui voyage elle aussi en First décide de quitter la file pour enregistrer ses bagages à un comptoir différent. Ce n'est qu'après dix bonnes minutes que je peux enfin récupérer mes cartes d'embarquement me diriger vers la P(A|I)F.

J'opte pour le sas Parafe et me retrouve au contrôle des bagages à main en un rien de temps. Je choisis la file prioritaire mais vu la très faible affluence ça n'a clairement pas d'importance. Traversée des portiques sans sonner. C'est bien rare avec moi.

J'en profite pour capture une brève photo de notre oiseau qui débarque ses passagers au même moment.

photo 1005477_10151778730723643_529167754_n

Je suis en zone airside et je prends quelques clichés des boutiques de luxe qui occupent le terminal avant de me rendre au salon. J'irai faire un rapide tour chez Royal Quartz me délecter devant quelques jolis modèles de montres suisses. M'offrir une montre Jaeger-LeCoultre ne figure toujours pas dans mes projets à courts termes ^^

photo 1235303_10151778730473643_1993551456_nphoto 1157578_10151778730023643_840211290_n

Apparemment pour le salon il faut suivre la grosse flèche bien moche de la signalétique ADP.

photo 994890_10151778731493643_1036050272_n

Les salons d'Etihad, Cathay Pacific, Emirates et American Airlines sont réunis dans le même carré. J'aime assez la devanture du salon Emirates mais je trouve quand même celle du salon Etihad bien plus classe.



Je passe la porte du salon et je tend ma carte d'embarquement à l'une des deux Cerbérettes. Je suis autorisé à pénétrer dans ce nouveau salon que je trouve très réussi. J'avais visité l'ancien et il y a un an avec ses vieux sièges et son côté obscur. Désormais le salon est beaucoup plus grand et surtout plus lumineux car il se situe à l'étage supérieur.

L'entrée du salon donne sur quelques sièges isolés sur la gauche, un coin presse sur la droite et une fontaine en face.



Il est pas loin de 13:30 et je commence à avoir terriblement faim. Je pose mes bagages à une table et me rends au buffet pour faire ma première sélection. Au menu du jour :

Des entrées, de succulents desserts, du fromage et des fruits.

photo 1001262_10151778310398643_279481990_n

Du boeuf aux abricots et du riz safrané.

photo 526316_10151778310403643_638936346_n

Des légumes.

photo 1175411_10151778310563643_1224670571_n

Du poisson.

photo 1005486_10151778310748643_1587017049_n

Et de la soupe de potiron au gingembre.

photo 1003216_10151778310778643_829119569_n

Côté boissons il y a un peu de tout, je me contenterais d'un jus d'orange.

photo 1237125_10151778311163643_468725741_n

Ma première sélection sera le boeuf bourguignon avec du riz.

photo 1239593_10151778313093643_1571527467_n

Puis du fromage et une pâtisserie au chocolat (miam miam).

photo 1003529_10151778313168643_1260865845_n

Le salon laisse très bien passer la lumière.

photo 1238118_10151778311033643_1875316221_n

Et permet de voir notre oiseau à une porte adjacente. Ce sera le A6-EDJ que j'ai eu l'occasion de prendre l'année dernière sur le même vol pour un voyage d'affaires à l'île Maurice.

photo 1002172_10151778312983643_785953641_n

Toutes les photos sont prises à l'aide d'un téléphone à pomme croquée de génération 4. Par conséquent, il ne me permet pas de spotter et je décide donc de me rendre du côté des sanitaires et des douches.

Premier aperçu des lavabos, c'est très propre. Vous remarquerez au passage que votre serviteur ne voyage pas tout seul (dans sa tête). Je ne vous cache pas que réaliser cette grande illusion de duplication de moi-même a demandé d'énormes moyens techniques et d'une extrême concentration. Vous noterez aussi le magnifique T-Shirt rouge pétant qui fait signer les yeux sur lequel figure Iron Man (l'homme fer à repasser).

photo 66779_10151778312513643_1459594080_n

Du côté des toilettes, c'est très propre aussi. Par contre je n'ai pas retenté la grande illusion précédente pour me refléter dans les séparateurs verts.

photo 999765_10151778313498643_523716045_n

A gauche des toilettes et au ras du sol, il y a des douches pour enfants ou des personnes de très petite taille.

photo 1151048_10151778311308643_1695545148_n

Non je plaisante ! Comme l'indique l'écriteau juste au dessus, il s'agit en fait d'une partie réservée aux ablutions pour les voyageurs musulmans pratiquants. Emirates leur permet de pratiquer les rites de la religion et de prier dans une salle à côté. Je ne l'ai pas photographiée pour des raisons évidentes de respect et de laïcité.

photo 1235321_10151778819928643_1340169827_n

En reporter assidu, je me suis décidé à visiter les douches. Et au final, je me suis laissé tenter par une douche bien chaude avant d'embarquer. Rassurez-vous vous ne verrez que les photos de la douche, mais pas celle de votre serviteur. Un peu de pudeur !

A l'entrée dans la cabine de douche, tout le nécessaire de toilette est présent : un tapis de sol, une serviette de bain, un kit dentaire et un kit de rasage.

photo 995485_10151778313673643_1862079770_n

La douche quant à elle, est très propre et vient avec du gel douche et de l'après shampooing Timeless Spa.

photo 1157505_10151778311913643_431440632_nphoto 1174939_10151778312198643_1274930466_n

Puis retour au salon pour quelques minutes avant d'embarquer. J'avais oublié une étape importante de mon devoir de reporter. La photo corporate ! Je l'avais d'ailleurs oubliée dans mon tout premier reportage. L'erreur du débutant a été corrigée.

photo 485492_10151778773873643_76969477_n

L'heure approche et il est temps d'embarquer le mérou. Direction la porte C80 et embarquement par la file prioritaire réservée aux passagers J et P. La passerelle dédiée mène directement au pont supérieur réservé à la Première classe et à la classe Affaires.

Je salue au passage l'un des quatre sèche cheveux. Je suis toujours impressionné par la taille de l'empennage de l'A380.

photo 1150779_10151777403823643_1515817267_n

Ca y est je vais passer le seuil de la porte avant du pont supérieur. Je voterais volontiers pour que Dubaï soit sélectionnée comme ville pour accueillir l'Exposition Universelle de 2020. Dubaï est une ville qui innove beaucoup. Le nouvel aéroport plus grand est lui aussi prévu pour 2020.

photo 1236323_10151777403733643_327326060_n

A l'entrée dans la cabine, mes premières impressions sont toujours mitigées. C'est une cabine que j'aime beaucoup dans sa configuration. Le mode 1-2-1 permet d'avoir un espace privatif du côté des hublots pour préserver son espace tout en gardant un accès au couloir. Ce qui me dérange dans cette classe Affaires c'est qu'il y a trop de sièges. Ils auraient peut être dû séparer la Business encore en deux pour rendre les cabines moins chargées.

photo 563462_10151777403003643_797742396_n

Je rejoins mon siège, le 9A qui supportera mon poids pour les six prochaines heures. C'est un vol court de jour qui arrive à minuit à Dubaï. C'est parfait ! On ne présente plus ce siège qui offre un mini bar, je pense bien inutile car il n'est pas réfrigéré. Mais ça fait une belle décoration.

photo 1239907_10151777402308643_1690862825_n

Le siège d'en face offre moins d'espace privé et d'intimité je trouve.

photo 1002181_10151778866198643_1733190754_n

Ce que j'apprécie le plus souvent sur ces sièges au hublot ce sont les deux grands coffres fourre tout où l'on peut aisément caser l'oreiller, la couette et même une petite mallette par exemple. Il y a aussi un petit casier sous l'IFE pour les chaussures. La télécommande amovible permet de piloter le siège, les loupiotes et bien sûr l'IFE.

photo 555039_10151778869548643_1451749971_n

Boissons d'accueil et carte des vins sont rapidement distribuées. Pour moi ce sera un champagne Veuve-Clicquot. Et ça ne sera pas le dernier d'ailleurs… Les oshi(bouillants)boris sont distribués dans la foulée.

photo 1234911_10151777402758643_1726501444_n

Le pitch est excellent. Confortablement installé, je démarre assez vite ICE pour regarder un bon film d'action.

photo 548994_10151778873913643_1987069602_n

L'apéritif arrive rapidement après le décollage. Ce sera jus de tomate épicé pour commencer.

photo 994903_10151778874508643_75798842_n

Puis le dressage de la table commence.

photo 1238216_10151778881133643_1578310369_n

Voici ce que je vous propose pour le service principal.

photo 1176295_10151778874073643_1035179360_n

En anglais c'est mieux ! Je choisirais la salade verte avec les tranches de thon pour l'entrée.

photo 1185227_10151778874173643_1109076758_n

Puis ce sera le filet de boeuf pour le plat principal.

photo 526515_10151778874338643_1552434053_n

Et le gâteau au chocolat en dessert.

photo 1238168_10151778874503643_2094786901_n

L'entrée sera servie rapidement et j'ai plutôt aimé. C'est bien présenté et ça a du goût. J'ai particulièrement apprécié le service à la place sans charriot. Les PNC vous apporte vos assiettes individuellement, ce qui rend le service plus personnalisé et renforce le sentiment d'attention VIP.

photo 1173886_10151778883313643_358754752_n

Pour le plat principal, le filet de boeuf était parfaitement cuit. Bien saignant à coeur. La purée était divine et les haricots verts étaient bien croquants. Parfait ! Même pas besoin d'assaisonner la viande vu qu'elle n'était pas sèche. Je ne suis pas un grand fan de cuisine sophistiquée et j'apprécie mieux un filet de boeuf bien saignant plutôt qu'un foie gras ou des Saint Jacques. La classe Affaires ce n'est pas forcément de la sophistication ce qu'Air France s'entête à faire.

photo 992996_10151778884333643_128722145_n

Le filet de boeuf est accompagné d'un Château Margaux ; de 2005 il me semble. Je ne suis pas amateur de vins et d'alcools habituellement mais je me suis laissé tenter et je dois avouer que j'ai bien aimé.

photo 1146524_10151778884298643_1221710907_n

Pour le dessert, c'est une espèce de mousse / croquant au chocolat noir avec une sauce au caramel beurre salé. C'était divin une fois de plus. Toujours aussi bien présenté, le caramel ne coule pas sur le chocolat.

photo 1000334_10151778883248643_1508932281_n

Je terminerai mon repas par un expresso bien serré.

photo 1148913_10151778884368643_2012103452_n

A la fin de mon film, je pars me dégourdir les jambes. Direction les toilettes pour inspecter la propreté.

photo 1236686_10151778958498643_45414348_n

Encore une grande illusion ^^

photo 1239556_10151778958093643_1879645906_n

Les sèches cheveux sont toujours fidèles au poste.

photo 1184871_10151778957473643_727675841_n

Une petite porte défectueuse je suppose ?

photo 1233581_10151778959038643_1904690242_n

Pour terminer mon voyage, je rejoindrai le bar pour m'y reposer. Pour le moment il n'y a pas grand monde.

photo 1235493_10151778959058643_436888215_n

Mais où est passée la barmaid ?

photo 1234765_10151778959088643_1463892626_n

J'allais oublier le winglet.

photo 533743_10151778962073643_1563768235_n

Le bar se remplit petit à petit, et je vois débarquer une dame qui vient chercher un verre de champagne et trouver un peu de compagnie. Je la reconnais, c'est cette dame qui était devant moi à CDG au check-in dans la file d'attente First. Elle est d'origine australienne, expatriée à Dubaï depuis une vingtaine d'années, et voyage en First. Je me joins à la discussion qu'elle a démarré avec les autres personnes autour du bar. J'apprendrais qu'elle est réalisatrice de films d'auteur, un peu comme ceux qu'on retrouve sur Arte très tard dans la nuit. Son mari est un pilote d'Emirates à la retraite, et je comprends vite pourquoi elle voyage en First. Nous sommes restés environ 2h30 au bar à discuter de la compagnie avec les PNC et les autres passagers. A sa place, j'aurais garder mon siège en First ^^

Deux autres femmes d'âge mur encore, deux soeurs plus exactement, rejoindront le bar plus tard. Elles sont de Belgique et voyagent en Business. Elles m'apprendront qu'elles viennent rendre visite à leur frère, lui aussi commandant de bord pour Emirates. Comme quoi ça aide d'avoir de la famille dans la compagnie pour voyager à l'avant de l'appareil. Une fraction de seconde, je me suis demandé si je n'étais pas le seul PAX payant de la J… Bien sûr que non !

La descente sur Dubaï démarre. Nous sommes partis avec 10 min d'avance et nous arriverons avec 20 minutes d'avance d'après le Commandant de bord. L'atterrissage a lieu à 23:55 et fut un peu brutal. Ce n'est pas un mérou qu'il a posé sur la piste mais un bon gros pachyderme. Nous arrivons à la porte 5 minutes après l'atterrissage. Nous avons un voisin déjà à la porte.

photo 1236972_10151778987308643_1812305581_n

Nous débarquerons rapidement par la porte A5 et c'est ici que s'achève ce premier reportage. Une petite devinette pour les habitués de la First Emirates pour la suite de l'aventure :

15 minutes of Heaven and a cold desert…

Afficher la suite

Verdict

Emirates

10.0/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Divertissements10.0
Restauration10.0

The Emirates Lounge

10.0/10
Confort10.0
Restauration10.0
Divertissements10.0
Services10.0

Paris - CDG

9.5/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services8.0
Propreté10.0

Dubai - DXB

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

En conclusion, ce vol fut parfait de bout en bout. Du service de voiture avec chauffeur jusqu'à l'arrivée à Dubaï. Le nouveau salon rénové est très agréable et dispose de toutes les commodités pour les voyages d'affaires. Emirates offre un très bon produit en Business à bord de son A380 avec des sièges full-flat et un catering de bonne qualité et bien présenté sans être trop sophistiqué. Le coin bar à l'arrière de l'avion est un vrai plus pour rencontrer des voyageurs et discuter. Je regrette cependant le manque de musique au niveau du bar. Ca rendrait l'atmosphère encore plus agréable avec un fond de musique jazz par exemple. Du côté des PNC, toujours au top et ravis de faire leur travail. Je n'ai jamais été déçu par les équipages d'Emirates. Mon petit regret c'est qu'il s'agissait d'un vol de jour et par conséquent, aucune trousse n'a été distribuée. Je devrais en récupérer une au retour vers Paris vu que je voyagerai de nuit.

En terme de notation de la compagnie, c'est un 10 sur tous les points ! L'objectif a été pleinement rempli. Je suis pour le moment entièrement satisfait de mon voyage et du rapport qualité/prix/service.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Dubai (DXB)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 84 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Dubai (DXB).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Emirates avec 8.4/10.

La durée moyenne des vols est de 6 heures et 38 minutes.

  Plus d'informations

45 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.