Avis du vol Volotea Malaga Toulouse en classe Economique

Compagnie Volotea
Vol V72409
Classe Economique
Siege 03A
Avion Airbus A319
Temps de vol 01:50
Décollage 21 Jui 22, 12:40
Arrivée à 21 Jui 22, 14:30
V7   #4 sur 11 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 155 avis
Kethu
Par GOLD 459
Publié le 23 juillet 2022

Bonsoir à tous !

On se retrouve pour l'avant-dernier segment de mon périple illogique, avec un vol Volotea qui n'était pas prévu au programme !

Avant d'expliquer pourquoi (mon explication finale de routing sera publiée en 3 tomes chez La Pléiade), l'habituel récap des explications déjà données sont cachées ci-dessous : 


Bonus : Cliquez pour afficher

Promis, c'est la dernière modification du routing !


Alors, d'où vient cette énième modification du voyage ?
Et bien, comme d'habitude, Volotea a un planning de vol toujours aléatoire… Et mon vol Madrid - Toulouse est annulé environ un mois avant le départ.
Comme c'était la base du voyage et que les autres vols tournent autour, je suis quelque peu ennuyé. La solution évidente serait de prendre un vol Iberia Madrid - Toulouse à la place, mais c'est un peu la solution de facilité.

A la place, je regarde ce que Volotea propose comme vols pour Toulouse, histoire de réutiliser l'avoir majoré de 120% récupéré suite à l'annulation. Et la, bim, je tombe sur un Malaga - Toulouse, qui part le 21 juin à 12h40. Ça me laisse 4h30 de correspondance à Toulouse avant mon vol pour Lyon.
Il me faut juste aller de Madrid à Malaga, et remplacer la nuit d'hôtel à Toulouse par une à Malaga.

Et comme je suis également ferrovipathe, la solution est toute trouvée : Tester les AVE, c'est à dire les trains à grande vitesse de la RENFE, entre Madrid et Malaga. Voilà qui est parfait, un petit périple en plus !

Le routing, final et définitif, est donc le suivant : 



A nouveau de l'inédit pour la base de données, la liaison AGP > TLS de Volotea n'a jamais été reportée (dans ce sens, Cliper31 l'a faite en sens inverse en juin 2021) !

Pour moi, et bien ça sera une sympathique découverte de l'aéroport de Malaga (et donc de la ligne AGP-TLS), et un retour à Toulouse quasiment 3 ans après mon dernier vol sur les terres d'Airbus…

Avec le tarif que j'ai choisi, je peux prendre une place dans les premières rangées de l'appareil gratuitement, je pars donc sur le 03A, en espérant ne pas avoir de voisin ! 


Petit préambule madrilène


Finissons-en avec le suspens du vol précédent. Je vous avais laissé devant le T2 de l'aéroport de Madrid, où les taxis se klaxonnent et s'engueulent mutuellement. Voilà quelque chose que l'on partage avec CDG.


photo img_20220620_135953-67009

Si j'attendais devant le terminal, c'était bien évidemment pour prendre le bus pour la gare d'Atocha : Je ne sais pas si c'est le moyen le plus rapide ou le moins onéreux, mais pour 5€, on a le plaisir de découvrir la ville sans faire de correspondance, et on peut passer devant quelques modestes bâtisses.
Par contre, la ponctualité n'est pas là, il faudra attendre quasiment une demie heure pour avoir un bus, alors que la fréquence annoncée est de 15 minutes. 


photo img_20220620_144851

Le bus nous dépose à côté du parking, avec cette entrée qui massacre un peu la beauté originelle de la gare.
Un petit moment étonnant, avec le tarif du parking à la minute précisé au centième de centime. Je ne sais pas si c'est habituel en Espagne mais c'est… Surprenant. 


photo img_20220620_145640

A l'intérieur, là où auparavant se trouvaient les quais, on trouve désormais depuis 1992 un étonnant jardin tropical. C'est charmant, mais moins que les trains !


photo img_20220620_145746

Les trains sont accessibles par une salle d'embarquement peu accueillante, accessible après un PIF réduit (pas besoin de sortir les liquides et tout). L'accès au quai n'est possible que lors de l'affichage du train, on ne profite donc que très peu de l'architecture de la gare moderne. Dommage… On perd la fluidité et le charme du ferroviaire, si c'est pour se retrouver avec encore plus de contraintes que dans l'aérien, autant prendre l'avion !


photo img_20220620_170455

Après un trajet de 2h30 (où j'aurai principalement passé mon temps à dormir), je rejoins l'hôtel Ibis au centre de Malaga où je passerai la nuit !


photo img_20220620_203455

Direction AGP (ce code IATA d'aéroport me perturbera toujours)


C'est seulement à 8h30 que je quitte l'hôtel en ce mardi matin (une belle grasse matinée pour un avgeek), direction l'aéroport, via les trains régionaux "Cercanías Málaga". 


photo img_20220621_083224

C'est délesté de seulement 2€30, et après 30 minutes de trajet (donc 10 de marche et 5 d'attente) que j'arrive à la gare de l'aéroport.


photo img_20220621_090322

Le cheminement extérieur (couvert, pour protéger de la pluie, et surtout du soleil) offre une vue sur les pistes, et sur ce parking désaffecté. Le bâtiment du terminal fait très "carré" !


photo img_20220621_090452

Je trouve l'arrivée devant le bâtiment assez impressionnante, la hauteur des piliers et du terminal est imposante.


photo img_20220621_090531

A l'intérieur, je tombe directement devant le PIF, les comptoirs d'enregistrement sont situés à droite et à gauche.


photo img_20220621_090630-35851

Le FIDS est assez chargé, même si on n'est pas encore en pleine saison. Le premier vol de la liste est pour "Lyon Satolas", AGP a 22 ans de retard !


photo img_20220621_090655-83469

Le contrôle semble assez fluide, ça avance vite dans les filoguides.


photo img_20220621_090810-49044

Et effectivement, en huit minutes c'est plié. Par contre, c'est assez mal organisé : S'il y a beaucoup de files ouvertes, il n'y a aucun agent pour guider le flux de passagers, du coup c'est un peu confus (et certains se croient sur une autoroute à changer de file dès qu'une place se libère).


photo img_20220621_091624-56158

Ici, contrairement à Barcelone, pas d'échappatoire, le duty-free est un passage forcé, et il est grand !


photo img_20220621_091632

On débouche sur une zone de restauration, avec un étage pour encore plus de nourriture !
Sur le pilier à droite, un panneau indique la direction à suivre pour les vols pour le Maroc. Y aurait-il des contrôles spécifiques pour ce pays ? 


photo img_20220621_091758

Ce n'est pas tout ça, mais j'ai une matinée de travail chargée, avec des entretiens individuels à réaliser avec les membres de mon équipe. Il s'agit donc de trouver un coin tranquille… Et ce n'est pas gagné : L'aérogare est très chargée, avec même des personnes assises par terre.


photo img_20220621_091859-86293

Réunions au salon


C'est donc fort logiquement que je prends la direction du salon, pour quémander un accès payant, en espérant y trouver un coin calme.


photo img_20220621_091934

Et me voilà accepté, moyennant 35€95, ce qui semble être le tarif de tous les salons gérés par Aena. Le salon semble bien grand (photo prise juste derrière le comptoir d'entrée).


photo img_20220621_092452

La baie vitrée à gauche offre une vue sur le tarmac, avec un ATR72 Air Nostrum, un A321 Vueling, et un A320 Iberia Express qui sont parqués.


photo img_20220621_092520

Au fond du salon, les sanitaires (propres), et à gauche, deux petites salles de réunions. Parfait pour moi si le salon devient trop bruyant !


photo img_20220621_093231

Vue sur le salon depuis l'autre extrémité : Au centre, de nombreux espaces adaptés aux familles ou groupe avec de larges canapés, et de chaque côté, des coins plus tranquilles avec des sièges en solo, duo, ou club quatre. Le buffet est au fond à gauche, et l'entrée au fond à droite.


photo img_20220621_093242

A côté des sanitaires, un espace de jeu est prévu pour les enfants, avec des télévisions, des tables et chaises, des jeux de construction (rangés donc pas visible ici), et des tapis avec circuit voitures. C'est plutôt bien pensé !


photo img_20220621_101033

Je m'installe dans un siège solo à proximité du coin enfants, il n'y a ni enfants ni voisins. Derrière moi (enfin, derrière la baie vitrée derrière moi), un vaste jardin zen. Je ne sais pas s'il est visible depuis une autre partie de l'aéroport, si ce n'est pas le cas, c'est un peu dommage !


photo img_20220621_092623

Il me reste une quinzaine de minutes avant la première réunion de la matinée, j'ai le temps de faire un tour du buffet. Ici, le choix en softs et en bières, assez varié.


photo img_20220621_092657

Les alcools forts et le vin rouge, ici aussi avec du choix.


photo img_20220621_092724

De l'autre côté du buffet, des yaourts, jus de fruits, du lait…


photo img_20220621_092914

Fin du liquide avec la machine à café. A côté, l'offre sucrée est diversifiée mais en quantité limitée.


photo img_20220621_093101

A côté, une machine pour faire cuire ou griller son pain à sa convenance. Si l'idée est bonne, elle souffre de deux problèmes :
1/ Une seule machine, c'est beaucoup trop peu
2/ Si on veut un pain un tant soit peu cuit, il faut faire passer ses miches (de pain hein) au moins 5 fois dans la machine.

Du coup, je me contenterais de pain pas assez cuit du tout. 


photo img_20220621_092943

La sélection de cold cuts est assez variée elle aussi. Au bout, un choix de céréales et de tartinables (à condition d'avoir du pain cuit).


photo img_20220621_092748

Et pour finir ce tour d'horizon du buffet, les alcools au frais, les jus de fruits, les salades de fruits, et les fruits tout court.


photo img_20220621_092704

Voilà ma petite sélection pour m'accompagner pendant ma matinée de travail, avec ces pains à la cuisson parfaite (non).


photo img_20220621_093531

Un peu avant midi, c'en est fini des réu et entretiens, je file vers ma porte d'embarquement. Au passage, un petit coup d'oeil sur l'offre du déjeuner : Des sandwichs et des salades, toujours avec une bonne variété. Je ne prends pas le temps de tout regarder, mais ça semblait correct. Pas certain toutefois qu'il y avait du chaud.


photo img_20220621_113742

Note pour le futur : Toujours regarder l'état du vol avant de quitter le salon


Il fait un peu chaud dans l'aérogare, je ne sais pas si elle est climatisée. Au plafond, d'immenses ventilateurs brassent de l'air, j'ai toujours un doute sur l'efficacité de ces engins.


photo img_20220621_114703

Le terminal est toujours aussi fréquenté, et on n'est que mi-juin. Je n'ose imaginer ce que ça donne fin juillet/début août ! Pas mal de commerces sont disponibles, et c'est globalement propre.


photo img_20220621_114716

Malheureusement, le terminal n'est pas très spotter-friendly, et la plupart des vitres ont des filtres qui empêchent une belle vue sur le tarmac. L'une des rares vitres vierges me permet toutefois d'admirer ce magnifique A320 Neo d'une compagnie que j'adore (me demandez pas pourquoi je l'adore, je n'en ai aucune idée), avec ce vol SAS qui part pour Göteborg.


photo img_20220621_115155

J'arrive en porte à l'heure prévue de l'embarquement, l'appareil n'est pas encore là…
Des files sont délimitées, mais aucune indication pour dire laquelle correspond à quoi. Un agent viendra éclaircir tout cela, la file de droite est celle des passagers prioritaires, celle de gauche pour le reste. Il fait le tri parmi les passagers.
Et là encore, comme à Barcelone, des passagers prioritaires essaient de venir se placer devant tout le monde parce que, je cite encore un couple de français "La queue est trop longue" (sic). Heureusement, l'agent les remet en place et se montre inflexible.


photo img_20220621_120414-67269

Un coup d'œil sur Flightradar m'informe que mon appareil n'est plus très loin, mais il est parti en retard, et il a en plus fait de l'hippodrome en approche sur Malaga… On ne devrait pas embarquer de suite !


photo screenshot_2022-06-21-12-25-10-970_comflightradar24free

En attendant, comme j'ai repéré l'immatriculation de l'appareil, faisons les présentations !
Je volerai aujourd'hui à bord de l'A319 EC-MTF. Il a commencé sa carrière en 2005 chez Air Malta, avant de passer chez Volotea en 2017.
Petite anecdote, il a effectué dans la journée, avant sa rotation pour Malaga, le vol retour de la liaison "Airbus" entre Toulouse et Hamburg Finkenwerder. Je me demande quel est le service à bord, ou même s'il y en a un tout court !


photo 2022-07-19-00_27_20-ec-mtf-airbus-a319-111-volotea-flightradar24

L'appareil arrive finalement en porte à 12h35, le débarquement est lancé, et notre pré-embarquement commence. Des passagers non-prioritaires tentent de passer, mais l'agent reste toujours attentif et inflexible. Dans le couloir d'attente, des passagers se bousculent et essaient de doubler… On dirait des collégiens faisant la queue à la cantine, désespérant.


photo img_20220621_124044-62005

Dès que le débarquement est terminé, à 12h45, on avance en tête de passerelle avant de patienter à nouveau.
On aperçoit le début du nom de baptême de l'appareil, "Oh Vole Mio".


photo img_20220621_124611

A côté de nous, un A320 Vueling qui passe sa journée à faire des rotations sur Tenerife vient d'arriver en porte.


photo img_20220621_124755

Seulement trois minutes après le débarquement du dernier passager, on peut monter à bord ! Je suppose que le nettoyage a été plutôt sommaire.
Je privilégie l'instant console à l'instant porte, la caméra qui permet de positionner plus précisément la passerelle et/ou en voir les environs est restée allumée :) 


photo img_20220621_124954

Nous sommes les bienvenus à bord, tout comme le divertissement.


photo img_20220621_125000

Une cabine harmonieuse, une vue crasseuse


Après un accueil souriant par l'équipage cosmopolite de ce vol (une Allemande, une Espagnole et un Italien au moins), je m'installe à mon siège en 03A, la cabine est plutôt sympathique, malgré les sièges gris clair, les têtières colorées ajoutent une touche de peps agréable !


photo img_20220621_125152-80913

Les sièges sont des sièges slim, mais plutôt confortables.


photo img_20220621_125201-40260

Le pitch est très bon aux premiers rangs, l'absence de rangement en partie basse, remplacé par ces élastiques, permet de gagner un centimètre ou deux.


photo img_20220621_125217

Vue sur le dossier du siège dans la globalité, avec une publicité pour Megavolotea et le QR Code du BoB en partie haute, la notice de sécurité collée au dos de la tablette en mode Ryanair, et mon sac entre mes pieds. Il s'agit de siège Acro XS, je ne sais pas quand a été produite cette gamme, mais elle fait datée. Il n'y a notamment pas de prises électriques ou USB (ou bien je les ai loupées, contrairement aux apparences, je ne suis pas totalement parfait).


photo img_20220621_125313

Les safety instructions de plus près. Elles ont été collées sur une ancienne version, sans que l'ancienne version soit enlevée. Elle est bien visible par transparence, on pourrait presque essayer de trouver toutes les différences.


photo img_20220621_130902

Petit coup d'oeil au dehors, Vueling est toujours là… Mais le hublot est très sale, une pellicule jaunâtre le recouvre, en mode "sable du Sahara". Désolé donc, les photos de l'extérieur laisseront un peu plus à désirer que d'habitude.


photo img_20220621_125418

C'est dommage pourtant, quelle vue on pourrait avoir !


photo img_20220621_125425

La boucle de ceinture n'est pas siglée, mais par contre, la bande est accordée à mon pantalon, délicate attention de la part de Volotea.


photo img_20220621_125332

El Plafonniero, plutôt classique.


photo img_20220621_125344-37454

A 13 heures retentit enfin le "Boarding complete", ce qui signifique deux choses :
- Tout comme le débarquement, l'embarquement aura été efficace, l'appareil n'est arrivé en porte qu'il y a 25 minutes.
- Je n'ai pas de voisin direct ! L'occupant du 03C et moi-même occupons donc l'espace libre au sol pour nos sacoches respectives.

Le vol étant affiché complet quelques dizaines de minutes encore avant l'embarquement, cette place est probablement un bien opportun no-show qui permet à votre humble serviteur de voyager confortablement. C'est une des très rares places qui restera libre. 


photo img_20220621_130913

La porte est fermée à 13h05, et nous repoussons à 13h10, soit un temps au bloc de 35 minutes (et 30 minutes de retard). Le PNC italien nous souhaite la bienvenue à bord et annonce un temps de vol de 1h50. Me voilà bien déçu, c'est le temps bloc à bloc que vous nous dites là mon brave ! J'aime savoir la durée exacte pendant laquelle on s'enverra en l'air moi !
A côté de nous, un petit-Suisse arrive de Zürich. C'est un vieux pépère qui a dépassé le quart de siècle, il a commencé sa carrière chez Swissair. 


photo img_20220621_131055

Après les démonstrations de sécurité, l'équipage sécurise les derniers éléments dans le galley avant… Ici, pas de rideau, et un simple bulkhead pour travailler sans être dérangé par ces satanés passagers !


photo img_20220621_131306

Notre roulage nous fait passer le long de la passerelle 68, qui est en travaux, avec une grue qui la soulève. Au fond, derrière l'aéroport, la Cañada del Lobo, qui offre à priori un sympathique point de vue sur Malaga (et son aéroport donc), à une altitude de 550 mètres.


photo img_20220621_131525

Ici, Vueling ne règne pas en maître, et doit composer avec Austrian, Air France, Easyjet ou encore Lufthansa…


photo img_20220621_131701

Je jette un œil à mon voisin (comme je fais toujours, pour vérifier si je ne monopolise pas trop le hublot avec mes clichés). Il me semble à première vue assez désintéressé par le vol, mais en y regardant de plus près… Il est en fait en train de suivre notre roulage sur une application affichant le plan détaillé des taxiways, etc ! Je veux définitivement la même chose.


photo img_20220621_131759

On approche de la piste, un petit jet privé nous suit de près…


photo img_20220621_132059

La tête dans les nuages


On s'élance à 13h22, alors que l'A321 Teuton repousse pour Frankfurt.


photo img_20220621_132227

L'appareil parvient à décoller avant d'atteindre la fin de la piste, c'est le genre de décollage que j'apprécie.

Tout en bas du cliché, juste à gauche de l'autoroute, on peut distinguer des appareils exposés au musée de l'aviation de Malaga, dont un Convair CV-440 Metropolitan repeint aux couleurs de Kar-Air, une compagnie finlandaise ayant opéré de 1947 jusqu'à son incorporation dans Finnair en 1996. Pourquoi cette obscure compagnie me direz-vous ? Et bien tout d'abord, permettez-moi de vous dire qu'il s'agit là d'une excellente question, et que je vous remercie de me l'avoir posée.
En fait, la réponse est simple : Le premier vol international à avoir posé ses roues sur le tarmac de Malaga est un CV-440 Metropolitan de cette compagnie finlandaise, le 20 octobre 1959. Ce premier vol symbolise un peu le début du tourisme de masse à Malaga, qui attire désormais chaque année un nombre incalculable de touristes scandinaves, allemands, britanniques, et d'autres nations en manque de soleil et de chaleur…
Pour finir ce petit aparté historique, le musée de l'aviation prend place dans l'ancien terminal de l'aéroport, justement celui en service en 1959 ! Tout est lié :)


photo img_20220621_132247

Rapidement, la côte est atteinte, au-dessus de la plage nudiste de Guadalmar (je vous jure que je ne fais pas exprès de survoler ce genre de plages à chaque report). Au fond, Malaga, que je n'aurai pas eu le plaisir de visiter, mais je compte bien corriger ça un jour :)


photo img_20220621_132312

On vire ensuite vers le nord, la vue sur Malaga et l'aéroport aurait pu être très belle, sans la brume et le hublot sale. Je savais qu'on aurait du passer à Total Wash avant de partir.


photo img_20220621_132537

On revient rapidement au-dessus de la terre ferme après le survol de la baie de Malaga, mais on n'en verra pas beaucoup plus…


photo img_20220621_132640

Quelle vue ! Sur les nuages.


photo img_20220621_133441

Toute la montée est très turbulente (la croisière le sera aussi un peu), les PNC doivent rester attachés et feront une annonce pour s'excuser de la gêne occasionnée. Ils pourront finalement se détacher vingt minutes après le décollage, et le chef de cabine présentera chaque membre de l'équipage.
Le cockpit ne prendra par contre pas la parole du vol. 


photo img_20220621_135108

Peu après, une autre annonce suit : Le catering n'a pas pu être chargé à bord à l'aller à Toulouse ou à l'escale de Malaga, aucun service ne peut donc être réalisé sur le vol. Bon, je ne comptais rien prendre, mais pour un vol sur le temps de midi, avec un temps de vol raisonnable, c'est dommage. Dans un monde idéal, j'aurais apprécié un SMS de Volotea pour prévenir de la situation (histoire de prévoir de se restaurer avant le vol).
Sinon, pendant ce temps, la seule et unique vue que je pourrais faire de l'Espagne pendant la croisière, à proximité de la ville de Tudela, en Navarre, avec l'Ebre qui serpente paresseusement, avant d'atteindre Saragosse dans une centaine de kilomètres.


photo img_20220621_141005

Aucune vue des Pyrénées non plus, ça sera la crasse intégrale pendant la croisière. La descente commence un peu avant la frontière franco-espagnole, avec un atterrissage prévu à 14h38. C'est seulement 5 minutes avant l'heure de poser prévue que l'on perce à nouveau le plafond nuageux pour retrouver la riante campagne garonnaise, avec Grenade au fond (non, pas la ville en Espagne à côté de Malaga, mais la petite ville à côté de Toulouse. C'est à n'y plus rien comprendre).


photo img_20220621_143336

C'est ensuite Merville que l'on peut admirer au travers de la crasse du hublot, et au fond, la Garonne qui serpente paresseusement avant d'atteindre Agen, dans une centaine de kilomètres (on me dit dans l'oreillette que je me répète un peu dans mes tournures de phrases pseudo-poétiques).


photo img_20220621_143410

Aussonne ensuite, dernière ville avant Blagnac. On y trouve le Biergarten Hans'l et Bretz'l, qui me semble être une adresse toute trouvée pour un dîner Flight-Report en clin d’œil à l'une des grandes contributrices du site, à quelques kilomètres de TLS, d'Airbus et du musée de l'aéronautique ^^


photo img_20220621_143500

En parlant d'Airbus, en voici quelques hangars, qui semblent être en charge de la fabrication d'avions (oui, je ne suis pas un spécialiste de l'usine Airbus, donc je ne me mouille pas trop).


photo img_20220621_143611

Bienvenue à Airbusland !


Et on touche le tarmac de la piste 14R à 14h36, après donc un vol plutôt court de 1h14. Ce n'est que la deuxième fois que je me pose ici (j'en ai déjà décollé 2 fois)…


photo img_20220621_143630

Le terminal apparaît au loin, avec Ryanair à  l'extrémité gauche, Air France à celle de droite. La distanciation sociale est bien respectée.


photo img_20220621_143658

On approche de notre point de stationnement en passant subrepticement derrière ces A321 Air France. Celui de droite part pour Roissy, celui de gauche part pour Orly (mais quinze minutes plus tard).


photo img_20220621_144104

Et parking à 14h41 ! On a bien rattrapé le retard avec ce vol rapide, seulement +11 minutes à l'arrivée, 19' de rattrapées depuis AGP.


photo img_20220621_144154

Les PNC prennent la parole pour nous souhaiter la bienvenue à Toulouse, et demandent que tous les passagers restent assis le temps que la porte soit ouverte. Le résultat immédiat est le suivant :


photo img_20220621_144307-94441

Le débarquement se fait rapidement. Toulouse ne propose pas de presse dans la passerelle, par contre, un ordinateur, une imprimante, et des ramettes de papier listing sont disponibles.


photo img_20220621_144722

La salle de livraison des bagages est rapidement traversée, elle est curieusement peu éclairée au niveau des tapis sur la gauche (ça n'est pas qu'une impression due à la photo).


photo img_20220621_144932

Et me voilà arrivé en porte 4 !


photo img_20220621_145154-45462

Un dernier effort pour ce report, monter un escalator pour atteindre le niveau des départs, où je vous laisse jusqu'au prochain opus !


photo img_20220621_145215-42447

La route suivie par notre vol, très directe et avec une altitude de croisière à 38.000 pieds et des vents qui nous ont portés, avec une vitesse en croisière toujours juste sous les 500 nœuds.


photo 2022-07-19-00_26_40-ec-mtf-airbus-a319-111-volotea-flightradar24

Merci à tous pour votre lecture et vos commentaires ! Et désolé du retard dans ma lecture de vos FR/réponse aux commentaires, le temps est une ressource trop rare ces jours-ci ^^

A bientôt pour le dernier opus de ce voyage ! 

Afficher la suite

Verdict

Volotea

5.9/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements7.5
Carte payante0.0

VIP-First Lounge Club

7.9/10
Confort8.0
Restauration7.5
Divertissements8.0
Services8.0

Malaga - AGP

8.0/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services7.0
Propreté7.0

Toulouse - TLS

8.5/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Un vol Volotea pas désagréable, pas spécialement inoubliable non plus. La cabine est assez confortable, et l'espace à bord, avec le pas amélioré (et le siège voisin libre), est très bon. C'est très adapté pour un vol de cette durée.
Le Wifi est présent, mais pas de prises... L'équipage était très sympathique est souriant, mais l'absence de chargement du catering est un très mauvais point, encore plus si pas prévenu (le 0 est inévitable dans ce cas). Petit malus aussi pour le mutisme du cockpit.

AGP est un aéroport qui est plutôt agréable, mais qui me semble un peu inadapté pour la fréquentation actuelle. Cependant, il y a de nombreux commerces, la propreté est correcte, et c'est globalement bien fluide. L'accès depuis le centre-ville est très facile, et à très bon prix. Il y a aussi des bus et cars pour la région il me semble.

Le salon est quant à lui très bon, avec de nombreux espaces pour s'installer, de toute sorte, des services intéressants (coin enfants, salles de réunions), et une offre liquide et solide tout à fait convenable. Il manque une offre chaude (encore que je n'ai pas pu vérifier sa présence le midi, suite à mon départ un peu rapide), mais le froid est très varié et plutôt de bonne qualité.

Enfin, Toulouse était efficace, rien à signaler de particulier dessus.

Sur le même sujet

15 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 607900 by
    cliper31 SILVER 366 Commentaires

    mais quel routing ! le ton du FR est agréable. le mutisme du cockpit remarqué aussi sur TLS/AGP. Le 21/6 j'etais au bord de la piste mais qu'à compter de 15h45 j'ai donc loupé ton arrivée de peu, sinon il y aurait un petit film !

    • Comment 608013 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Héhé, le routing est pour le moins incongru, je l'admet ^^
      Dommage que Volotea n'insiste pas auprès de ses équipages techniques pour accueillir les passagers, ça ne coûte rien et c'est toujours agréable...
      Ah, dommage ! Et je suppose que vu la météo dans la soirée tu n'es pas resté jusqu'à mon départ pour Lyon à 20h ^^

      A bientôt :)

  • Comment 607903 by
    Papoumada GOLD 6653 Commentaires

    Merci Robin pour cet exercice littéraire.

    on explication finale de routing sera publiée en 3 tomes chez La Pléiade),

    Après Voyage au bout de la nuit?

    et s'engueulent mutuellement.

    Difficile de s'engueuler si on est seul.

    Le premier vol de la liste est pour "Lyon Satolas",

    Saint-Exupéry est juste après ton routing dans la Pléiade et ça lui suffit.

    avec des entretiens individuels à réaliser avec les membres de mon équipe.

    Pour ceux qui auraient des doutes sur le sérieux de l'évaluation...^^

    Si on veut un pain un tant soit peu cuit, il faut faire passer ses miches (de pain hein) au moins 5 fois dans la machine.

    Et pendant ce temps, impossible de procéder aux entretiens individuels de ses subordonnés.^^

    je cite encore un couple de français "La queue est trop longue" (sic).

    Citation extraite des œuvres complètes de Marc Dorcel publiées chez... La Pléiade.

    Heureusement, l'agent les remet en place et se montre inflexible.

    Sinon, même au vu de ce qui précède, c'est moins efficace.

    l'agent reste toujours attentif et inflexible.

    Quelle endurance !

    On dirait des collégiens faisant la queue à la cantine,

    Le terme précédent l'antépénultième est redondant dans ce FR.

    Je privilégie l'instant console à l'instant porte,

    Malheureux ! J'en connais qui sont inflexibles sur ces sujets majeurs !

    les têtières colorées ajoute une touche de peps agréable !

    Merci de procéder aux accords réglementaires, sinon point de la Pléiade.

    Elle est bien visible par transparence, on pourrait presque essayer de trouver toutes les différences.

    De quoi booster la note "divertissement".

    au-dessus de la plage nudiste de Guadalmar

    Un guide sur le sujet est en préparation?

    Au fond, Malaga, que je n'aurai pas eu le plaisir de visiter,

    La ville ou la sus présentée plage?

    Vu l'état du hublot, il était aussi bien que le vol se passât au-dessus des nuages.

    Un rattrapage du retard digne des coureurs de la Jumbo Visma. Mais cela se paye par l'absence de pain (se) et d'eau.

    C'est vrai que la salle de livraison de bagages de TLS est glauque.

    juste sous les 500 nœuds

    La fin permet de rappeler le champ lexical principal de cette œuvre.
    A bientôt !

    • Comment 607924 by
      Esteban GOLD 16839 Commentaires

      Je privilégie l'instant console à l'instant porte,

      Malheureux ! J'en connais qui sont inflexibles sur ces sujets majeurs !

      Robin est tout pardonné, ses FR sont toujours un moment de plaisir (de lecture, je m'entends ^^) / Et je ne dis pas que les tiens ne le sont pas ^^

    • Comment 608019 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci Franck pour ta lecture assidue et ton commentaire :D

      Après Voyage au bout de la nuit?

      Ou après Les Mille et Une Nuits, le côté interminable de mon voyage s'en rapproche également :)

      Difficile de s'engueuler si on est seul.

      ... Tu marques un point.

      Saint-Exupéry est juste après ton routing dans la Pléiade et ça lui suffit.

      Hâte de voir l'aéroport de LYS renommé en "Lyon Kethu Airport" du coup.

      Pour ceux qui auraient des doutes sur le sérieux de l'évaluation...^^

      Tu noteras qu'aucun alcool n'est présent dans ma sélection au salon, tout de même ^^

      Et pendant ce temps, impossible de procéder aux entretiens individuels de ses subordonnés.^^

      C'est là qu'est l'os... J'ai du manger du pain blanc pour le bien-être de mon équipe, quel manager dévoué je fais.

      Citation extraite des œuvres complètes de Marc Dorcel publiées chez... La Pléiade.

      La Pléiade se modernise définitivement bien vite dans ses choix de publications.

      Quelle endurance !

      Voilà un homme bien endurci.

      Le terme précédent l'antépénultième est redondant dans ce FR.

      Il est vrai que je devrais varier mon vocabulaire, on finirait par croire que je ne vit que pour cela.

      Malheureux ! J'en connais qui sont inflexibles sur ces sujets majeurs !

      Encore et toujours ces personnes rigides sur les règles...

      Merci de procéder aux accords réglementaires, sinon point de la Pléiade.

      Voilà qui est fait, cela avait échappé à l'équipe de relecture.

      De quoi booster la note "divertissement".

      A défaut de Wifi gratuit ou d'IFE naturel on s'occupe comme on peut.

      Un guide sur le sujet est en préparation?

      Tu ne crois pas si bien dire !

      La ville ou la sus présentée plage?

      Les deux, quoique l'une m'attire plus que l'autre (je laisse les mauvais esprits choisir laquelle est laquelle)

      Vu l'état du hublot, il était aussi bien que le vol se passât au-dessus des nuages.

      Pour une fois ça m'aurait fait une bonne excuse pour des clichés de qualité moindre, pourtant.

      Un rattrapage du retard digne des coureurs de la Jumbo Visma. Mais cela se paye par l'absence de pain (se) et d'eau.

      A croire que Volotea pratique le dopage mécanique.

      La fin permet de rappeler le champ lexical principal de cette œuvre.

      Merci de noter mon effort de constance dans ce récit !

      A bientôt :)

  • Comment 607906 by
    nicobcn TEAM GOLD 6697 Commentaires

    Merci Robin pour ce FR !

    Je ne sais pas si c'est le moyen le plus rapide ou le moins onéreux, mais pour 5€, on a le plaisir de découvrir la ville sans faire de correspondance, et on peut passer devant quelques modestes bâtisses.

    Avec le supplément aéroport ce doit être le même prix que le métro. Par contre tu as les cercanias (RER local) directes entre l'aéroport et Atocha et pas chères du tout :)

    accessible après un PIF réduit (pas besoin de sortir les liquides et tout). L'accès au quai n'est possible que lors de l'affichage du train, on ne profite donc que très peu de l'architecture de la gare moderne. Dommage… On perd la fluidité et le charme du ferroviaire, si c'est pour se retrouver avec encore plus de contraintes que dans l'aérien, autant prendre l'avion !

    Certes mais l'Espagne a malheureusement connu des attentats dans ses trains...

    Pour le reste un vol Volotea efficace, l'absence de BOB est quand même un problème car le vol n'est pas très court non plus.

    A bientôt !

    • Comment 608021 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Hello Nico, merci pour ton commentaire !

      Par contre tu as les cercanias (RER local) directes entre l'aéroport et Atocha et pas chères du tout :)

      Je note pour une prochaine fois ! Le bus était sympathique, mais il ne faut pas être pressé (et le risque d'être debout est grand)...

      Certes mais l'Espagne a malheureusement connu des attentats dans ses trains...

      C'est vrai que j'avais oublié cela...

      Pour le reste un vol Volotea efficace, l'absence de BOB est quand même un problème car le vol n'est pas très court non plus.

      Volotea aurait bien fait le job sans ce problème de BoB oui :)

      A bientôt !

  • Comment 607925 by
    Esteban GOLD 16839 Commentaires

    Merci Robin pour ce partage !

    Rendre un vol V7 aussi intéressant à lire, c'est du grand art, je m'incline :)

    Comme quoi il est aussi possible de passer du temps au salon en travaillant, même si ce n'est pas l'endroit que je préfère pour travailler en toute sérénité.

    Je suis tout à fait d'accord, une annonce aurait pu être faite de prévoir au moins de l'eau, parce que sur une telle durée, ça peut faire soif ^^

    A bientôt !

    • Comment 608022 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci Stephan pour ta lecture et ton commentaire !

      Haha, merci pour le compliment :D

      Avec un casque pour réduire les bruits ambiants, je trouve qu'on y travaille très bien... Mais c'est sûr qu'on n'a pas le confort habituel, le double écran est un peu dur à mettre en place au salon ^^

      J'espère qu'il y avait quand même de l'eau au cas où à bord, en tout cas ça n'a pas été indiqué...

      A bientôt !

  • Comment 607927 by
    matzi1 3 Commentaires

    Merci pour ce FR complet et pour la narration de qualité! Concernant les vols vers le Maroc il s’agit surtout de la zone de départs des vols hors zone Shengen qui concerne surtout le Maroc et la GB dans cet aéroport

  • Comment 607948 by
    AirBretzel GOLD 9927 Commentaires

    Merci Robin pour ce FR.
    Autant je pensais bien au vol Air Europa en 787 pour la suite après SQ autant là je n'aurais pas pensé à celui là.
    Le train est une bonne option pour rejoindre Malaga.
    Heureusement que le salon était tranquille et qu'il y a deux petites salles de réunions (contrairement au 2F) car personnellement je déteste devoir y télétravailler lorsque cela concerne des éléments ou je suis liée par le secret professionnel, et que je suis obligé d'appeler un client.
    Du pain blanc non cuit, beurk...
    l est en fait en train de suivre notre roulage sur une application affichant le plan détaillé des taxiways, etc ! Je veux définitivement la même chose. => lui as-tu demander le nom de l'application ?
    A bientôt

    • Comment 608024 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Merci Valérie pour ton commentaire !

      J'aurais bien poursuivi sur un autre grand classique des vols en widebody européens avec du MAD-LHR, mais il faut bien rentrer à la maison un jour ^^
      Le train permet de changer un peu de l'avion, et surtout, de voir les paysages espagnols au niveau du sol... N'ayant quasiment jamais quitté les villes en Espagne, c'était un peu une première :)

      je déteste devoir y télétravailler lorsque cela concerne des éléments ou je suis liée par le secret professionnel, et que je suis obligé d'appeler un client.

      C'est sûr que le salon ne se prête pas à tout type de télétravail, je n'aurais pas tenté le coup du "on va voir si je trouve un coin calme" si j'avais eu une réunion confidentielle... C'est d'ailleurs un manque assez régulier, les coins pour s'isoler phoniquement pour travailler dans les salons, assez curieux vu le nombre de personnes qui y travaillent, justement.

      Du pain blanc non cuit, beurk...

      Je l'ai quand même fait passer un peu dans la machine pour qu'il soit un minimum croustillant et "cuit", mais en effet, c'était loin d'être bon...

      lui as-tu demander le nom de l'application ?

      Non, je me suis dit que je lui demanderai une fois le décollage passé et... J'ai bêtement oublié ^^

      A bientôt !

  • Comment 607950 by
    ChrisB GOLD 2192 Commentaires

    SAlut Robin et merci pour la suite du périple dit illogique mais néanmoins avgeek

    Voilà quelque chose que l'on partage avec CDG.

    ahaha et ça s'arrête là, MAD n'a pas la grisaille de CDG XD
    Je ne suis jamais descendu à attocha, sympa ce jardin.
    Y'a une telle disparité entre tous les Trains espagnols, entre les ICE et les TGV..
    Le premier vol de la liste est pour "Lyon Satolas", AGP a 22 ans de retard !

    Ou sinon ils se sont dit que finalement ça sonnait hispanophone c'était pas plus mal!
    40eur pour le salon c'est "convenable" si l'on compare aux prix des sandwichs à l'aéroport.
    Au moins c'était bien fourni
    Au plafond, d'immenses ventilateurs brassent de l'air, j'ai toujours un doute sur l'efficacité de ces engins.

    Ouais il y a peut-être plus d'effet placébo qu'autre chose
    Ah la rencontre avec les arrogants franchouillards encore et toujours
    malgré les sièges gris clair, les têtières colorées ajoute une touche de peps agréable !

    Lufthansa si tu nous écoutes...
    Sympa le fait de ne pas avoir de voisin, félicitations te voilà propulsée en J d'après les standards européens ahah
    Il est en fait en train de suivre notre roulage sur une application affichant le plan détaillé des taxiways

    Je me demande si c'est pas navigraph?
    Le catering n'a pas pu être chargé à bord à l'aller à Toulouse ou à l'escale de Malaga, aucun service ne peut donc être réalisé sur le vol

    Ah les fameux merci de votre compréhension

    • Comment 608025 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2293 Commentaires

      Hello Chris, et merci pour ton commentaire !

      ahaha et ça s'arrête là, MAD n'a pas la grisaille de CDG XD

      Il est vrai que le climat madrilène est un peu plus accueillant qu'à Paris (même si parfois on pourrait dire que ça devient étouffant ^^ ).
      La flotte des trains à grande vitesse espagnole est en effet nettement plus variée qu'en France... On a de l'Alstom, du Siemens, du Bombardier, du Talgo, du CAF... Moins redondant que par chez nous (mais peut-être plus coûteux en maintenance du coup :P )

      Ou sinon ils se sont dit que finalement ça sonnait hispanophone c'était pas plus mal!

      Je suis sûr qu'en cherchant un peu, il y a moyen de trouver des origines espagnols à ce cher Antoine de Saint-Ex ^^

      Le prix du salon est correct mais un peu cher quand même, 30€ eut été plus raisonnable. Mais pour avoir le calme nécessaire, c'était de toute façon un peu la seule solution pour moi...

      Ouais il y a peut-être plus d'effet placébo qu'autre chose

      Je suppose que ça permet d'aérer et de faire circuler l'air, mais l'impact ressenti doit être proche du néant.

      Ah la rencontre avec les arrogants franchouillards encore et toujours

      Pour notre défense, j'ai cité le couple de français, mais des néerlandais ont tenté la même manoeuvre, sauf que mon néerlandais se limitant à "Ik hou van jou" (histoire de conclure à Amsterdam), je n'ai pas compris leurs propos :D

      Lufthansa si tu nous écoutes...

      Lufthansa semble parfois mettre un point d'honneur à faire dans le déprimant, niveau visuel... C'est l'Allemagne, c'est sérieux, on ne rigole pas, on ne se divertit pas.

      Une J européenne sans service par contre ! Un peu comme la J domestique d'Air France (oups, me voilà médisant à nouveau).

      Je me demande si c'est pas navigraph?

      Possible, je ne connais pas bien... Il y avait une option de géolocalisation qui lui permettait d'avoir notre position exacte, orientation, vitesse...

      Ah les fameux merci de votre compréhension

      Avec à la fin du vol le classique "Nous espérons que vous avez passé un excellent vol" :)

      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.