Avis du vol Aerolineas Argentinas Salta Buenos Aires en classe Economique

Compagnie Aerolineas Argentinas
Vol AR1451
Classe Economique
Siege 4F
Temps de vol 02:00
Décollage 09 Aoû 16, 09:55
Arrivée à 09 Aoû 16, 11:55
AR   #120 sur 142 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 33 avis
st7515
Par 779
Publié le 6 septembre 2016
Bonjour à tous !

Je vous rabâche le routing ?

Non ?

Okay, bon, bah je vais le faire quand même !

CDG - AMS : Airbus A321-212 Air France, Economy "Classic" V PUBLIE !
AMS - LHR : Airbus A321-231 British Airways Business Class I "Club Europe" PUBLIE !
LHR - JFK : Boeing 747-400 British Airways Business Class Upper Deck I "Club World" PUBLIE !
JFK - EZE : Boeing 777-200ER (retrofit) American Airlines Business Class I PUBLIE !
AEP - MVD : Embraer 190 Austral Ecoonmy "Basic" Q PUBLIE !
MVD - AEP : Embraer 190 Austral Economy "Basic" E PUBLIE !
AEP - IGR : Boeing 737-800WL Aerolineas Argentinas Economy "Basic" E PUBLIE !
IGR - SLA : Embraer 190 Austral Economy "Basic" Q PUBLIE !
SLA - AEP : Boeing 737-800WL Aerolineas Argentinas Economy "Basic" Q VOUS Y ÊTES !
EZE- SCL : Boeing 777-300ER KLM Economy T PUBLIE !
SCL- CJC : Airbus A321 Sharklet LATAM Chile Economy "Base Plus" S PUBLIE !
CJC - SCL : Airbus A321 Sharklet LATAM Chile Economy "Base" G PUBLIE !
SCL - DFW : Boeing 787-8 American Airlines Business Class I PUBLIE !
DFW - CLT : Airbus A321-211 American Airlines First Class P (ex-US) PUBLIE !
CLT - MAD : Airbus A330-200 American Airlines Business Class I (ex-US) PUBLIE !
MAD - CDG : Airbus A320-212 Air France Economy "Classic" E PUBLIE !


Nous voilà landside, niveau 1 à 8h15, déposés par un taxi travaillant avec l'hôtel Colonial, RAS encore une fois, coût : environ 140 ARS.

photo img_4505

Attente minime au drop off, agent aimable, english speaker, qui conserve les sièges choisis à la réservation et confirmés pendant l'OLCI, à ma demande.
Le tout prendra environ 10 minutes.

photo img_4506

La pub de LA pour sa route vers LIM (et le vin de Cafayate)

photo img_4507

Quelques tableaux pour décorer le hall, pas mal non ?



Go landside niveau 2 via les escaliers mécaniques !

photo img_4512

Un cardon nous accueille tout droit. Il y a un grand café sur la gauche et les portes d'embarquement sont droit devant, tout comme les boutiques.

photo img_4513

Le FIDS (et pas le FIAS cette fois)

photo img_4514

Le préembarquement sera lancé à l'heure, le contrôle de sécurité en deux étapes : contrôle des passeports et BP à un bureau situé en amont, puis contrôle de sécurité proprement dit.
Airside (toujours niveau 2 donc), ça brille par terre. Les vitres sont plutôt propres et il y a intérêt car…

photo img_4515

Spotting !

Une caravane paraguayenne ZP-BVA

photo img_8527

Notre destroyer est LV-CXS, comme on se retrouve !

photo img_8528

Pas de reverse à l'atterrissage !

photo img_8529

"Argentina catorce cincuenta, salid por la pista de rodaje Alpha"

photo img_8530photo img_8531photo img_8532

"Salta torre, Argentina catorce cincuenta, pista cero dos despejada !"

photo img_8533

Mon fond d'écran pour l'année à venir…



Pitch Xtra Small



Embarquement appelé un peu en retard, par groupe. Tout est très bien organisé chez AR et aucune tricherie n'est autorisée par le personnel au sol, aimable mais pas laxiste pour autant.

photo img_4516photo img_4517photo img_4518

La cabine… neuve.

photo img_8546

Le beau mood light bleu…

photo img_8550

Ce sera le CDB Zapata aujourd'hui !

Nous quittons le bloc à 9h53, nous avons deux minutes d'avance !

Notre CFM56 a 24 pales numérotées


Un MD-88 d'OY, anciennement AR, 25 ans de gloire.

photo img_8552

Un Rockwell Commander appartenant à la province voisine de Jujuy, qui dispose aussi de son aéroport (JUJ)

photo img_8553

Seuil de la piste 20 avec la vue qui va nous accompagner pendant de longues minutes.

photo img_8554photo img_8555

Take off thrust !





CelFMie (seconde édition)

photo img_4521photo img_4522photo img_4523

Catering identique aux précédents vols.

photo img_4526

Encore un peu de croisière au FL370



Nous entamons la descente

photo img_8579photo img_8580

Avant de survoler BUE, circuit d'attente, nous sommes en avance.

Les quartiers chics du Nordelta

photo img_8581photo img_8583

On survole tout le nord nord ouest de Buenos Aires, en commençant par FDO, San Fernando Intl Airport, principalement pour l'aviation d'affaires, géré lui aussi par Aeropuertos Argentina 2000 (AA2000)



Cette photo me donne des frissons avec notre ombre…

photo img_8591

On traverse le stade en une seconde, beat that Usain Bolt !

photo img_8592photo img_8593

Pour les adeptes de ce sport que je déteste… certains riverains détestent aussi le stade Antonio Vespucio Liberti (River Plate), mais pas pour les mêmes raisons^^ Madonna et consorts y auraient chanté tellement fort que leurs vitres auraient tremblé et ils auraient donc exigé que les concerts soient déplacés à la périphérie (c'est ce qu'on m'a dit, je ne l'ai pas vérifié, précision…)

photo img_8594photo img_8595

Okay on atteint bientôt AEP ! Serrez les sangles !

photo img_8596photo img_8597photo img_8598

Toucher en 13 !



Bonjour CMB !
photo img_8599

Et BUE bien sûr
photo img_8601

Celui-là devait en avoir marre du tintamarre des JO (à moins que Dilma ne soit cachée dedans ?) PT-FKK, ERJ 135/Legacy 650

photo img_8602

La RAAF est là… si je m'attendais…

photo img_8603photo img_8604

Je renomme Good Game Qantas cet AR pour l'occasion

photo img_8605photo img_8606

Et notre E190 AU LV-FPS du AEP-MVD aussi !

photo img_8607photo img_8608

CET et CIG

photo img_8609photo img_8610

Ouf, fini le contre jour pour quelques secondes

photo img_8611

Et hop, on remet ça… avec du AR (LV-FRQ du AEP-IGR) / LA (LV-CKV/LV-GLP). On commence à connaître la musique.

photo img_8612photo img_8613photo img_8614

Débarquement par paxbus et tentative (ratée) d'avoir les bagages en un minimum de temps pour prendre l'ArBus à destination du centre.

photo img_4535

Peine perdue, les bagages mettront au moins 30 minutes à sortir, le bus quittera son arrêt devant mes yeux. Heureusement, on me laisse "gracieusement" prendre le suivant qui part à 13h alors qu'il faut normalement payer un nouveau billet. Bon point de ce côté, j'apprécie le geste !

Le trajet sera un peu long, et surtout via le bidonville des clandestins, situé à Retiro… une honte pour un pays comme l'Argentine et une ville comme Buenos Aires, c'est en effet la première image que l'on a de Buenos Aires en arrivant par AEP. Que l'on voit ça à Rio ne m'étonne guère, mais pas là ! Il faut vraiment démolir tout ça ! Surtout que les plus beaux quartiers de la ville sont les plus proches de ces quartiers poubelle.

Mais terminons ce dernier FR sur AR avec une note joyeuse, voici le "Paris d'Amérique Latine", une ville à l'architecture encore plus belle que Paris :
Les bonus gaucho et San Isidro/Tigre seront sur le prochain FR KL !

Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Aerolineas Argentinas

7.0/10
Cabine7.0
Equipage7.0
Divertissements7.0
Restauration7.0

Salta - SLA

7.3/10
Fluidité7.0
Accès6.0
Services9.0
Propreté7.0

Buenos Aires - AEP

6.0/10
Fluidité3.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

Le problème de pitch (dont j'ai oublié la photo mais vous avez pu le voir sur le AEP-IGR) est toujours le même sur les 737
L'équipage était exactement le même que les précédents : présence en porte pour accueillir et pour le débarquement, aimables, parlant anglais sans rechigner, mais il manque ce petit plus qui pourrait leur faire atteindre des sommets.
Divertissements, manque d'IFE pour un appareil MC
Catering, bon, je m'y suis fait, il n'y aucun repas chaud pour les destinations domestiques du Nord, c'est donc du light mais comparé à une compagnie européenne, c'est clair qu'AR tire le niveau vers le haut.

SLA est plus fluide que les autres aéroports argentins dans lesquels je me suis rendu, aucun doute là dessus. L'agent check-in était aimable, elle parlait anglais et a conservé mes asientos tels que je les avais choisis en janvier et confirmé dans l'OLCI (mais il faut toujours le demander).
Accès : par taxi, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de choix malheureusement.
Beaucoup de magasins et un grand espace restauration au niveau 2, surprenant.
Propreté correcte mais le terminal devrait être refait, il commence à vieillir. Un point de moins pour le nettoyage de la salle d'embarquement juste avant le préembarquement. Cela aurait dû être fait bien plus tôt.

AEP : bordel caractérisé pour circuler avec ses bagages une fois qu'on les a récupérés. Ce qui a pris un temps fou, et m'a fait rater mon bus, donc perdre une demi heure.
Accès : beaucoup de lignes de bus quelles qu'elles soient passent par AEP, c'est donc beaucoup plus facile de s'y rendre, surtout grâce à ArBus qui ne coûte que 3€/pax que l'on peut payer en ligne, en Amex. Certes il faut marcher avec ses bagages dans Buenos Aires après, ce qui ne s'avèrera pas facile d'une part car les trottoirs sont défoncés sur l'Avenida Corrientes, d'autre part car c'est l'endroit choisi pour TOUTES les manifestations... Merci de m'avoir prévenu Novotel**** !
Propreté : il faut refaire le terminal là aussi, trop vieux, même si ce n'est pas particulièrement sale. Le nouveau terminal apportera, sans nul doute, une bouffée d'air frais à cet aéroport trop encombré.

Sur le même sujet

12 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.