Avis du vol American Airlines Santiago Dallas/Fort Worth en classe Affaires

Compagnie American Airlines
Vol AA940
Classe Affaires
Siege 2L
Avion Boeing 787-8
Temps de vol 10:00
Décollage 19 Aoû 16, 21:20
Arrivée à 20 Aoû 16, 05:20
AA   #74 sur 139 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 425 avis
st7515
Par 1725
Publié le 18 septembre 2016
CDG - AMS : Airbus A321-212 Air France, Economy "Classic" V PUBLIE !
AMS - LHR : Airbus A321-231 British Airways Business Class I "Club Europe" PUBLIE !
LHR - JFK : Boeing 747-400 British Airways Business Class Upper Deck I "Club World" PUBLIE !
JFK - EZE : Boeing 777-200ER (retrofit) American Airlines Business Class I PUBLIE !
AEP - MVD : Embraer 190 Austral Ecoonmy "Basic" Q PUBLIE !
MVD - AEP : Embraer 190 Austral Economy "Basic" E PUBLIE !
AEP - IGR : Boeing 737-800WL Aerolineas Argentinas Economy "Basic" E PUBLIE !
IGR - SLA : Embraer 190 Austral Economy "Basic" Q PUBLIE !
SLA - AEP : Boeing 737-800WL Aerolineas Argentinas Economy "Basic" Q PUBLIE !
EZE- SCL : Boeing 777-300ER KLM Economy T PUBLIE !
SCL - CJC : Airbus A321 Sharklet LATAM Chile Economy "Base Plus" S PUBLIE !
CJC - SCL : Airbus A321 Sharklet LATAM Chile Economy "Base" G PUBLIE !
SCL - DFW : Boeing 787-8 American Airlines Business Class I VOUS Y ÊTES !
DFW - CLT : Airbus A321-211 American Airlines First Class P (ex-US) PUBLIE !
CLT - MAD : Airbus A330-200 American Airlines Business Class I (ex-US) PUBLIE !
MAD - CDG : Airbus A320-212 Air France Economy "Classic" E PUBLIE !
Bonjour à tous !

Si vous tapez avec votre fourchette sur la table pour avoir le bonus, l'attente est terminée ! Here we go !
Bonus : Cliquez pour afficher

Nous nous retrouvons pour le début de la fin de ce routing pour un LC J sur AA, à bord du silencieux 788.

Nous sommes ramassés par Transvip, une heure après l'heure prévue… d'ailleurs, si vous réservez un transfert partagé pour vous rendre à SCL, prenez le vraiment tôt, j'insiste, même pour un vol du soir et juste pour profiter du van complètement vide ! Car il n'y a quasiment aucun autre vol à cette heure et vu la circulation (qui correspond selon moi à la définition de l'enfer), il vaut mieux prévoir très large.
Une chambre au Mercure ressemble à ça
Bonus : Cliquez pour afficher

Ayant un problème d'ordre privé et devant absolument rentrer le plus vite possible à Paris, il va sans dire qu'AA n'a vraiment pas intérêt à me décevoir en matière de ponctualité… vraiment pas.

C'est donc le coeur un peu serré que j'écris la fin de ce routing car je suis finalement arrivé trop tard (bien que ce ne soit pas la faute d'AA)… mais FRiste jusqu'au bout, j'ai bien l'intention de vous fournir un récit détaillé sur ce retour mouvementé.

Il est 17h28 lorsque nous arrivons devant les comptoirs AA, il nous reste un peu moins de 4h avant le départ.
photo img_4759
Il n'y a qu'une personne devant nous mais nous attendrons bien cinq minutes avant d'être accueili par l'agent à l'un des comptoirs dédiés, le n°1.
photo img_4758photo img_4760
L'agent me demande si je suis familier avec l'Admirals Club, je réponds par la négative et celle-ci m'indique donc qu'il se trouve entre les portes 18 et 19, si vous regardez le plan de SCL disponible ICI ce n'est pas excessivement loin, mais la marche m'a paru durer une éternité.
Mon BP Passbook, super facile de le récupérer sur l'app AA et de suivre ses bagages par la même occasion.
photo img_5098photo img_4770
Le passage de la PDI (Policia De Investigacion) sera dans la norme, sans aucune file prioritaire, idem pour la sécurité… Vous avez dit Business ? Je ne sais absolument pas si on peut utiliser la zone LC LA… en tout cas l'agent AA ne m'y a pas dirigé.
Les grands duty free…
photo img_4761
On se croirait presque à IPC !
photo img_4762
Après ce petit arrêt, direction le lounge.
photo img_4764
En route, je foire la photo du FIDS…
photo img_4765
à deux reprises ! Notre vol n'a pas encore de porte attribuée à ce moment, l'embarquement est prévu pour 20h18, une heure avant le départ.
photo img_4766photo img_4767
Attention, ne prenez pas l'ascenceur pour descendre au niveau du lounge (1)! C'est un ascenceur avec système hydraulique basse vitesse… autrement dit, il met une minute pour descendre de 3 mètres.
photo img_4768photo img_4769
Accueil parfait à l'Admirals Club et explications détaillées sur l'offre du lounge.
Le salon est suffisant, voire spacieux pour le nombre de vols opérés par AA : MIA et DFW principalement
Nous nous dirigeons vers la gauche pour commencer.
Il y a des places assises, nous nous installons en face d'un couple d'américains qui voyageront avec nous en J.
photo img_4771
Le buffet est plutôt à la hauteur pour les standards d'AA vous en conviendrez

Le mobilier est en bon état et confortable.
photo img_4782
L'ami indispensable de nos appareils électroniques.
photo img_4783
Il n'y a pas vraiment de vue mais le salon n'est pas totalement aveugle, c'est déjà ça.
photo img_4784
Ma maigre sélection solide
photo img_4785
Allons faire un tour du côté de l'offre liquide (à droite en entrant dans le salon)
Les thés
photo img_4787
Chivas Regal 12, Red Label, Havana Club et Baileys entre autres
photo img_4788
La partie sodas, dans un réfrigérateur encastré au niveau du sol.
photo img_4789
Quelques vins rouges et mousseux chiliens probablement, je n'ai pas regardé en détail.
photo img_4790
La sélection de vins, les bouteilles sont bien remplies.
photo img_4791
Mais ce soir, je m'américanise et ne fait preuve d'aucune finesse : je choisis de pulvériser mon estomac à l'acide
photo img_4792
Pendant ce temps, les américains sont partis, nous sommes tranquilles dans notre coin. Tout le couloir est tapissé de miroirs, ce qui donne une impression d'espace.
photo img_4794
Les toilettes…
photo img_4795photo img_4796
ça fait toujours plaisir d'arriver aux toilettes et de voir ça… (et non, ce n'est pas moi^^)
photo img_4797
En sortant j'en profite pour nettoyer mes chaussures, même si ce n'est pas aussi parfaitement fait qu'à la main, c'est mieux que rien après la poussière de San Pedro de Atacama !
photo img_4798
Holà! Il est 20h19 lorsque je prends cette photo… toujours aucun signe de l'embarquement prévu une minute avant.
photo img_4801
Nous préparons nos affaires et sortons du salon en saluant les cerbérines qui nous souhaitent bon voyage.
L'identité visuelle d'AA est bien présente et visible depuis le concourse.
photo img_4802
Les escaliers sont beaux.
photo img_4803
Adieu ascenceur de malheur.
photo img_4804
Une pub dans le concourse
photo img_4805photo img_4806
​Une fois arrivés, nous attendons 2 minutes et l'embarquement est lancé, la file prioritaire est respectée, enfin, plus ou moins car pour ne pas perdre de temps, l'ensemble de la file prioritaire n'a pas eu le temps de passer avant que la Main cabin ne soit appelée, dommage encore une fois. On gagne du temps comme on peut…

L'embarquement est lancé peu après 20h30, nous n'aurons pas de vue sur notre 788, mais sur celui d'UA, le comble.
photo img_4807
Jetbridge aveugle
photo img_4808
On arrive donc au siège, le 2L en ce qui me concerne.
photo img_4809
La trousse de confort a changé de couleurs depuis le JFK-EZE d'il y a trois semaines : toujours fournie par Cole Haan et avec exactement le même contenu. La seule différence est le stylo qui est gris/transparent!
photo img_4810
En pleine rédaction du FR !
photo 20160916_180334685_ios
Une bouteille d'eau était présente sur le siège à mon arrivée
photo img_4811
L'écran est toujours égal à lui-même
photo img_4812
Pas de mood light pour l'embarquement… dommage
photo img_4813
Le menu est distribué au sol car le choix se fait avant le décollage, histoire d'accélérer le repas.
photo img_4814
J'avais choisi le poulet
Au moment de prendre la commande des plats, je précise que mon accompagnante ne parle pas anglais et que je vais prendre la commande pour elle (après lui avoir demandé ce qu'elle voulait manger évidemment^^), Le PNC acquiesce mes choix et demande quelle langue elle parle, je réponds Français et surprise…
Steve parle Français !
L'autre PNC, femme, qui s'occupe de nous est très patiente et tout se déroule pour le mieux, sourires, noix chaudes, verre d'eau pour moi,
photo img_4815photo img_4816
Version hispanophone
photo img_4817
Sélection d'alcools
photo img_4818
Encore quelques alcools et du soft
photo img_4819
Si vous préférez le menu scanné : c'est par là :
Bonus : Cliquez pour afficher

Notice de sécurité
photo img_4822photo img_4823photo img_4824
Vomit bag
photo img_4820
Fasten your seat belt ! Ceinture qui n'a pas trois points puisqu'encore une fois, je suis en sens inverse de la marche.
photo img_4825
Attaquons nous au siège !
Avec mon welcome drink à moitié rempli (je n'y avais pas encore touché)
photo img_0488
La commande du hublot, très abîmée vu l'âge de l'avion
photo img_0489
Le rangement de la tablette bien épaisse et stable
photo img_4827
Rangement inutile dont je n'ai pas saisi l'utilité, à part peut-être de réduire la largeur du siège.
photo img_4828
"Plus que" 7874km !
photo img_0495
Spotting nocturne (il va falloir être indulgent!)


Ma position préférée pour attendre le dîner, mieux qu'au restaurant
photo img_4834
Les Bose QC25 seront distribués avant le repas, les meilleurs du marché, rien à dire. Il est intéressant de noter que cette route en 788 a les QC25 tandis que le JFK-EZE en 772 rétrofitté avait, lorsque je l'ai reporté, les QC15.
photo img_4835photo img_4838
Les noix chaudes, jusque là tout va bien. Il est 22h07… 50 minutes après l'heure théorique de départ, perfect timing. Un grand verre d'eau en parallèle, mais ce n'est pas si nécessaire que cela sur le 787
Refill d'eau lorsque la PNC voit mon verre vide, vin pour mon voisin "d'en face", le service est vraiment aimable et attentionné. Voyager dans ces conditions est évidemment plaisant.
photo img_4841
Nous volons à un chiffre tout rond, même si on a pulvérisé ce record dans la nuit.
photo img_4842
Nous traverserons une zone de turbulence pendant quelques minutes
Rien de dramatique…

Le protocole de service : tout en un et au trolley, j'ai déjà critiqué ce point sur le JFK-EZE. La multitude de serviettes blanches rattrape un peu le coup.
photo img_4843
Avec de beaux couverts bien enveloppés dans une serviette blanche, "comme d'habitude" (on s'y fait vite)
photo img_4845
Les entrées sont quasiment immangeables, pire, je pense que certains composants étaient périmés comme les coeurs de palmier. Ce n'est juste pas bon.
photo img_4849photo img_4850
Plat principal et pain chaud servi au panier. Le plat principal était bon mais rien d'extraordinaire. On est quand même en J, AA a tendance à l'oublier parfois, c'est comme l'histoire de la sauce du mauvais côté ! Mais à quoi pensent-ils ? Parfois, les gens disent "les américains n'ont aucune idée de ce qu'est le luxe"… je commence à adhérer à l'idée.
La sauce a bavé d'ailleurs, c'est pour ça qu'elle doit être de l'autre côté…
photo img_4851
Pain chaud servi au panier avec pince à toast en alu
photo img_4852
Sachet pour le poivre et le sel, toujours en carton
photo img_4858
Sel, poivre et vinaigrette italienne, plastique, plastique, plastique, plastique…
photo img_4853photo img_4855photo img_4854
Beurre sans coupelle…
photo img_4857
Les couverts que nous apprécions tous
photo img_4859
Les chocolats, très bons… ok, AA sait s'y prendre pour faire oublier les entrées… mais je vais rester objectif malgré ma passion pour le chocolat !

Serviettes, toujours du 100% polyester Made in Cambodia, ce n'est qu'en F le coton ?
photo img_4863photo img_4864photo img_4866
Le mood light est activé, il est 23h16. Le taxi + décollage / montée + repas ont donc pris un peu moins de 2h, c'est plutôt rapide pour le repas complet
Je décline le dessert car j'ai envie de dormir et quoi de mieux qu'un full flat sur un 787 avec des Bose franchement ?
Mais surtout, la glace, les fruits, tout est chilien! Et comme je n'ai pas de vaccin contre l'hépatite A, je préfère ne pas tenter le diable.
photo img_4865
Passage aux toilettes (impeccables) avant la loooongue nuit !

Ici, le sol à la fin du vol : toujours propre.
photo img_4881
Direction mon bel oreiller qui m'assistera, accompagné des Bose QC25 pendant cette nuit de sommeil effectif de 5h10 minutes. Pas mal pour un vol dont la durée fut de 9h06 ?
photo img_4872photo img_4884
Un oshibori pour bien se réveiller
photo img_4886photo img_4890
On se prépare pour le second service, ayant demandé la version full ! J'ai bien fait vu le repas avec les entrées immangeables de la veille.
Le service commence entre Mérida et Houston, nous sommes presque dans l'espace aérien américain, 1h40 avant l'atterrissage au FL400.
photo img_4878photo img_4879
Et, sans surprise, le petit déjeuner est à la hauteur.
Je décline le croissant (j'ai eu peur vu les entrées de la veille) et ne pouvant pas manger les fruits, je ne peux pas faire de retour dessus mais ils m'inspiraient confiance visuellement.
photo img_4877photo img_4880
Je passe aux toilettes et me déclenche un saignement de nez en me mouchant, ce qui fut très fréquent Au Chili entre 2500 et 4500m d'altitude. Heureusement que j'ai eu un 788 pour le retour, ça m'a sans doute permis de dormir en paix grâce à l'altitude de cabine inférieure à celle des autres appareils LC d'AA.

En sortant des toilettes, me voyant avec un mouchoir dans le nez, j'informe directement l'équipage de mon problème (d'autant que les toilettes sont en 1L, soit juste à côté du cockpit).
Quelques secondes plus tard, la PNC en charge de notre cabine vient m'apporter un sac de glaçons avec une serviette car il y a un trou dans le sac de glaçons.

Elle s'occupe de ranger mon (enfin, leur) Bose QC25 également en faisant l'effort de tendre ses bras côté hublot. Me voyant retirer la serviette elle me prévient pour le trou dans le sac afin que j'évite de me tremper. La PNC en charge des pains se pousse très gentiment lorsque je retourne aux toilettes avant et lorsque j'en sors. Bref, un sans faute de ce côté.

Mon saignement s'arrête en quelques minutes même si je ne peux plus vraiment profiter du siège pour la descente, devant rester droit.. la fin du vol reste confortable.
photo img_4882
Le voisin d'en face, limite l'intimité dans cette config… il a laissé son accoudoir relevé pour dormir.
photo img_4883

Je consulte le plan de DFW et regarde la porte d'où partira notre vol vers CLT, porte C39 selon mon Passbook.
photo img_4888
Sauf que nous n'apparaissons pas dans les correspondances… encore un hasard de mon double open jaw ultra cheap^^ Chez LA j'étais un "pasajero del futuro", sur AA je suis un passager fantôme ! Heureusement qu'on ne vole pas sur Eastern !
photo img_4889

L'atterrissage est d'une douceur incomparable dans cet avion, que seul le silence caractérise.
Les annonces du CCP au PA résumeront très bien ce que je pense du 788 et de l'équipage enjoué de cette nuit :

"Ah the Dreamliner, just as she lands beautifully, ahahah"
"Thank you for keeping us flying, thank you for keeping us working"


Arrivée au bloc à 5h04, le vol est marqué comme "en retard" sur flightaware, alors que nous sommes en avance, je ne comprends plus rien aux horaires d'AA… il y a de graves confusions avec les heures des pays de départ (Chili par exemple, où l'heure avait changé quelques jours avant) et la durée de vol : cela devait être 10h et ça a finalement été 9h06… aucun sens !
Il est temps de dire au revoir à mon siège ! Et au passage, à mon microphone externe que j'ai laissé dans la poche supérieure… ce n'est pas comme si je venais de jeter 90€ par le hublot!
photo img_4893

En sortant, il faut absolument que je me mette accroupi pour prendre au moins un cliché de notre fier 788 ! Il fait encore nuit à DFW malheureusement, je n'affectionne pas particulièrement les red-eye car il est impossible de prendre des photos :(
photo img_0510
Nous sortons au Terminal D, porte D27

[Passé ce point (après avoir emprunté des escaliers pour monter d'un niveau), il est interdit de faire des photos !]

Mais pour un red-eye, quel confort !

La suite sera beaucoup moins comfy… stay tuned for my next episode !

[MAJ]
Un mois après, le service Lost and Found m'annonce qu'ils n'ont pas pu trouver ce que j'avais perdu sur ce vol. Puisque je suis certain de l'avoir laissé sur mon siège, c'est donc que leur système de lost and found est défaillant ou qu'ils n'ont rien cherché.
Afficher la suite

Verdict

American Airlines

8.5/10
Cabine9.0
Equipage10.0
Divertissements9.0
Restauration6.0

American Airlines Admirals Club

7.8/10
Confort8.0
Restauration7.0
Divertissements8.0
Services8.0

Santiago - SCL

7.5/10
Fluidité5.0
Accès6.0
Services9.0
Propreté10.0

Dallas/Fort Worth - DFW

7.5/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services7.0
Propreté3.0

Conclusion

Au niveau de la cabine, un point de moins pour les rangements absents et ma lumière latérale qui était "inop", mais c'est un quasi sans faute vous l'aurez compris.
L'équipage au top de sa forme du début à la fin. La ponctualité joue aussi beaucoup dans leur note.
L'IFE est quasiment ce qu'on fait de mieux, difficile de demander plus. C'est vrai que je ne suis pas difficile à satisfaire, le liveshow me suffit amplement!
Quant au catering, c'est le point noir de ce vol. Le plat principal du dîner sauve la mise, ainsi que le plat chaud du PDJ, mais tout le reste n'est pas qualitatif. 6 me semble être honnête pour ce produit solide/liquide.

Le salon, plutôt une bonne surprise je dois dire, j'ai aimé la "cireuse" basique pour les chaussures et les sushis qui, même s'ils n'étaient pas exceptionnels, permettaient de patienter en grignotant quelque chose. Un bon choix de sodas. Quant aux alcools, ce n'est de toutes façons pas là qu'on peut en profiter d'un point de vue qualité, donc aucun intérêt de tester, mais il y avait du choix.

SCL est bien organisé landside, on circule facilement, par contre airside c'est moyen. Les portes sont les unes sur les autres vers la 15 et donc tout le monde patiente au même endroit. Pas d'accès prioritaire pour la Police Aux Frontières ni pour le Poste d'Inspection et de Filtrage proposé pour ce vol en J par AA... simple "oubli" de l'agent ou absence pure et simple de traitement prioritaire ? j'ai demandé à un agent de SCL avant de m'engouffrer dans la file de la Policia De Investigacion (PAF Chilienne), il a rétorqué que les pax J devaient aussi emprunter cette file... bizarre.
C'est propre en tout cas, surtout dans lounge, il n'y avait rien à dire.

DFW : fluidité quasi impeccable, lorsque l'agent me demande combien je transporte en devises, je lui dis : "je ne sais pas" car je n'ai que des pesos et j'avais la flemme de les compter. Après avoir insisté elle me laisse finalement passer. Le Skytrain airside est génial. beaucoup de magasins et de "restaurants" ouverts.
Point noir : aération (odeurs de nourriture frite) propreté, inadmissible, des gens qui dorment partout sur le sol, qui laissent leurs détritus, on se croirait dans un squat de hippies ou de SDF, il y a vraiment un problème.

Sur le même sujet

2 Commentaires

  • Comment 367501 by
    Boair 457 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    Une cabine neuve et bien agréable,avec un très bon équipage pour ce vol ! Ce n'est pas perturbant ces sièges en sens inverse de la marche au premier abord ? L'intimité avec le passager d'en face semble limite en effet..
    La Vraiment dommage le repas,AA a encore de gros progrès a faire la dessus ...

    Bonne soirée

    • Comment 367567 by
      st7515 AUTEUR 221 Commentaires

      Bonsoir et merci du commentaire!
      Rien de perturbant quand on est passionné! Je pourrais m'asseoir sur le sol ça ne me dérangerait pas^^ Puis les sièges sont tournés vers le couloir, c'est moins brutal au décollage que la configuration choisie par BA dans laquelle rien ne retient alors que là il y a tout le tour du siège! L'assise moelleuse retient aussi, mais elle est inexistante chez BA.
      AA a embauché un certain nombre de chefs dans ses hubs pour revoir les menus mais j'ai volé sans doute trop tôt avec eux pour avoir la chance d'y goûter!

Connectez-vous pour poster un commentaire.