Avis du vol Ryanair Perugia London en classe Economique

Compagnie Ryanair
Vol FR4953
Classe Economique
Siege 07F
Temps de vol 02:30
Décollage 10 Jul 16, 11:30
Arrivée à 10 Jul 16, 13:00
FR   #21 sur 22 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 264 avis
fernousdu972
Publié le 23 juillet 2016
Bonjour à tous,

Après un bon petit week end en Italie - un jour à Rome et un jour à Pérouse pour profiter du Umbria Jazz Festival et d'un concert d'Ola Onabulé et de Diana Krall - il est temps de rentrer dans le noooord de Londres, à Milton Keynes, pour le train train quotidien. Pérouse est une ville très agréable et très mignonne, et un jour est loin de suffire pour profiter. Un petit Bonus Touristique est proposé en fin de FR.

En parlant de FR justement, ce FR est mon premier FR sur FR (Ryanair), et inutile de vous dire que je FRétille à l'idée d'effectuer mon baptème sur Boeing 737.

Rappel du routing:

  1. LTN-FCO, Airbus A320, Economique, 08 Juillet, Easyjet - EZ2211.
  2. PEG-STN, Boeing 737-800, Economique, 11 Juillet, Ryanair - FR4953. C'EST ICI

C'est également le premier report sur l'aéroport de Pérouse et j'étais d'ailleurs bien content de constater qu'il est relié à Londres par Ryanair, m'évitant ainsi de redescendre sur Rome pour reprendre l'avion.

Après 20 minutes de taxi depuis la ville de Pérouse, me voici donc aux environs de 8h30 à l'aéroport Sant Edigio avec pas mal d'avance. Le Terminal est petit et ne paie pas de mine.

photo dsc_0956

N'ayant pas grand chose à faire, un petit de spotting s'impose, attiré par quelques jets privés au départ. La TWR de PEG.

photo dsc_0958

Pas grand chose à faire aujourd'hui, quatre rotations passagers sont prévues. Seuls ces quelques jets privés et quelques appareils de Loisir viennent épaissir le programme. Voici les jets privés en question.

Un Gulfstream IV immatriculé N888PM, qui s'apprête à partir.

photo dsc_0959

Un vue générale.

photo dsc_0961

Un Gulfstream V immatriculé aussi aux USA. 'Murica en force.

photo dsc_0963

Un fois au roulage, il dégage la vue sur ce Dassult Falcon 7X. VQ-XXX correspond aux… Bermudes. Exotique.

photo dsc_0965

Et enfin un autre Gulfstream IV pour conclure cette courte séance Spotting.

photo dsc_0964

Le Terminal n'est pas forcément ce qui se fait de plus joli mais les tons rouges ainsi que sa petite taille le rendent relativement agréable.

photo dsc_0968

Le personnel invite les passagers présents à se rendre en salle d'embarquement une heure (!!) avant l'embarquement. N'ayant rien à faire dans ce terminal, c'est parti. Les filtres sont passés en moins de cinq minutes, et le personnel est bien plus sérieux qu'à Luton. Il est 10h, et l'avion n'est pas encore arrivé. Le Tarmac est vide et seuls deux Jets privés et un Cessna 172 en tours de piste entretiennent l'animation.

La salle d'embarquement est belle et lumineuse, mais s'avérera largement sous dimensionnée pour un Boeing 737-800 plein comme le sera le notre.

photo dsc_0969

L'appareil du jour arrive vers 11h10, l'embarquement sera bientot appelé. Un tour aux toilettes s'impose. Si le terminal est assez agréable et propre, ce n'est pas le cas des toilettes. L'odeur est bien présente.

Avant que je ne me rende compte que mon prédécesseur avait oublié de fermer le robinet…

photo dsc_0970photo dsc_0971

L'embarquement est appelé à 11h20. Dans la file d'attente j'étais loin de m'attendre à rencontrer… Ola Onabulé, du concert de la veille à Pérouse. Un homme fort sympathique, originaire du Nigéria, que je recommande aux amateurs de Jazz/Funk.

Ayant un embarquement prioritaire, j'embarque parmi les premiers, par définition. Pas de passerelles à Pérouse, et c'est sous un forte chaleur et un temps magnifique que je marche vers notre appareil du jour.

photo dsc_0972

Il est immatriculé EI-EFN. C'est un Boeing 737-800NG de 7.1 ans. MSN 37538, il a effectué son premier vol le 27 Juin 2009 et est équipé de moteurs CFM International CFM56, tout comme l'A319 de la concurrente orange de l'aller.

photo dsc_0973

J'embarque par la porte avant, me permettant de profiter succintement d'une belle vue de la bête.

photo dsc_0974

L'accueil est sympathique, bien plus enthousiaste qu'à l'aller.

A mon siège, 07F, je découvre les vestiges du vol précédent.

photo dsc_0975

Les sièges sont en cuir et sont assez confortables. Ils laissent une meilleure impression que les sièges en tissus vieillissantes de l'A319 de l'aller.

Le test horati… Oh wait.

photo dsc_0977

Je trouve le pitch un peu meilleur qu'à l'aller. Et pour cause, il n'y a plus les pochettes avant. Cela donne plus d'espace pour les jambes, mais elles sont bien pratiques quand on a un magazine et une bouteille d'eau en main. D'autant plus quand le sac à dos est déjà rangé dans le coffre.

photo dsc_0976

Plus de pochettes avant, donc ou déposer les consignes de sécurité ? Tous les moyens sont bons pour faire des économies: elles sont simplement collées sur le dossier du siège d'en face. Tot ou tard les yeux tombent nécéssairement dessus. Ce n'est pas un mauvais point pour autant.

photo dsc_0978

La ceinture fait bien quelques années.

photo dsc_0980

La tablette, qui au passage est bien plus stable que celle de l'A319 EZ de l'aller, porte elle aussi les traces des passagers précédents.

photo dsc_0983

Le plafonnier est plus large que celui du Babybus du LTN-FCO, et les coffres sont plus profonds également.

photo dsc_0981photo dsc_0982

L'avantage de ce siège est la vue parfaite qu'il propose sur le CFM56 du 737, bien qu'un peu contrariée par l'état du hublot, qui me ruinera quelques belles occasions de photos plus tard.

photo dsc_0979

L'embarquement est terminé à 11h40, le commandant nous annonce que nous avons manqué notre créneau. Je suppose qu'il parlait de l'arrivée à STN, car le traffic à PEG n'est pas bien effrayant.

Nous démarrons les moteurs à près de 11h55. Pas de repoussage à PEG, nous faisons demi-tour, ce qui me permet de voir l'autre traffic de cette matinée, un ATR 72-500 de Mistralair en partance pour Tirana.

photo dsc_0984

Au revoir PEG!

photo dsc_0985

Il nous faut moins de deux minutes pour rejoindre le seuil la piste 19.

photo dsc_0986

Pleins gaz sur freins, et c'est parti!

photo dsc_0987photo dsc_0988

Les moteurs du 737-800 étant les mêmes que ceux qui ont poussés le vol aller, je ne trouve que peu de différence en termes de bruit. Un peu plus bruyant certes, mais cela est certainement du à la proximité du moteur.

Nous atteignons rapidement une altitude suffisamment confortable pour quelques belles prises de vue. Ici, le lac Trasimeno avec son Parc Régional. La ville sur la photo est Passignano Sul Trasimeno.

photo dsc_0990

Avec plus de détails.

photo dsc_0991photo dsc_0992

Une ville inconnue, qui doit être Arezzo compte tenu de notre route.

photo dsc_0993

Environ 30 minutes après le décollage, les PNC passent avec le BOB et je commande un Panini. Les prix sont raisonnables et c'est sensiblement le même que pour le sandwich de l'aller.

photo dsc_0994

En me tendant le Panini, l'hotesse, charmante, qui a du remarquer par mon accent que je suis Français entame la conversation pour la finale de l'Euro ce même jour.

"Are you going to watch the match tonight ?
-Absolutely! Are you ?
-Of course! I'm Portuguese, I hope Portugal will win!
-No way! I'm French haha."

On connait tous la suite…

J'ai beaucoup aimé sa spontanéité. Par contre, le jeune, qui semblait débuter vues les instructions qui lui sont données par la chef de cabine, semblait à des années lumière de cette enthousiasme et semblait s'emm*rder comme un rat mort.

Quoiqu'il en soit, le Panini est très bon.

photo dsc_0995

Le tout est terminé alors qu'on passe la frontière Autrichienne et qu'on commence à survoler les Alpes. Après beaucoup de tentatives infructueuses à cause de l'état du hublot, je suis parvenu à quelques clichés potables. La superbe météo sur la route a beaucoup aidé.

photo dsc_0997

Il m'est par contre impossible de reconnaitre les sommets que j'ai photographiés.

photo dsc_0998

Probablement les deux meilleurs clichés que j'ai pu faire des Alpes Autrichiennes.

photo dsc_1001photo dsc_1004

Toujours en Autriche, les lacs Plansee et, plus près, Heiterwanger See.

photo dsc_1006

Le winglet, signé Ryanair.

photo dsc_1007

La ville de Reutte, non loin de ces deux lacs.

photo dsc_1008

Peu après la frontière Germano-Autrichienne, voici le lac Forggensee et la ville Allemande de Füssen.

photo dsc_1009

Le paysage est désormais beaucoup plus plat.

photo dsc_1010

L'aéroport d'Allgäu.

photo dsc_1011

Non sans mal j'ai pu identifier le terrain suivant. C'est un aéroport militaire, comme en témoigne la présence d'avions… militaires en majorité. C'est la Ramstein Air Base près de Kaiserslautern.

photo dsc_1012

Le survol de l'Allemagne touchait à sa fin, juste avant l'arrivée au-dessus du Luxembourg puis de la Belgique. Les nuages sont rapidement apparus, comme pour me dire "Welcome back". Le reste du vol se passe sans histoire. Lors du dernier passage des PNC pour le ramassage des papiers et autres déchets, l'hotesse Portugaise me sert la main en me lancant un "Good luck for tonight!!".

L'arrivée à Stansted se fait par l'Est et sous la pluie.

photo dsc_1013photo dsc_1015

Dernière photo de la cabine avec les tons Jaunes caractéristiques de Ryanair, et que j'aime bien, finalement.

photo dsc_1014

On s'aligne rapidement en finale vers Stansted.

photo dsc_1016photo dsc_1019photo dsc_1021

Touché tout en finesse!

photo dsc_1022

Mais freinage brusque.

photo dsc_1023photo dsc_1024

Il y a bien quelques beaux oiseaux à Stansted, un C-17 Globemaster Qatari et un B777F de FedEx notamment, mais le temps et le hublot…

photo dsc_1025

…m'interdisent toute tentative. Le reste est horriblement classique et low-cost: A319, A320, A321, 737-800, Easyjet, Ryanair et WizzAir à la pelle. Seul un Embraer de BACityFlyer sonnait la révolte.

Ponctualité parfaite, départ avec quasiment une demi-heure de retard, mais arrivée à 12h56, soit quatre minutes d'avance! Un aperçu de la route du jour, merci FlightAware. Un jour plus tard, je perdais le détails du vol.

photo capture

Débarquement à pied pour une dernière vue sur le 737. Fort heureusement, la pluie a cessé à ce moment.

photo dsc_1027

Il faudra encore 45 minutes (!!) pour rentrer au Royaume-Uni. Seules quatre ou cinq machines fonctionnaient pour les controles, et quand plusieurs vols arrivent quasiment en même temps… Luton est à des années lumières de Stansted, et c'est peu de le dire, en termes d'espace, d'aération et de propreté. Un aéroport digne du R-U, enfin!

photo dsc_1028

BONUS TOURISTIQUE

Le Bonus Touristique est essentiellement centré sur le conert en lui-même, ayant eu relativement peu de temps pour bien profiter du centre historique de la ville.

photo dsc_0882

Un beau cliché du croissant de Lune depuis la Arena Santa Giuliana ou se déroulait le concert, et avec le clocher de l'église du même nom.

photo dsc_0889

Qui occupe la plus grande partie des pages de publicités diffusées sur les écrans aux cotés de la scène ? Hein ? Qui à votre avis ? Il ne faut pas chercher loin pour trouver la réponse.

photo dsc_0896

Hello tomorrow!

photo dsc_0897

Pour un vol en Première sur A380 Emirates, ce ne sera peut être pas si "Tomorrow" que ça.

photo dsc_0895

En attendant l'arrivée de la belle Diana Krall et ses musiciens.

photo dsc_0898

La voici sur son Piano, accompagnée du contrebassiste Robert Hurst.

photo dsc_0927

Le très bon Karriem Riggins à la batterie et le très connu et excellent guitariste Anthony Wilson.

photo dsc_0929

L'équipe au complet.

photo dsc_0934

Le Umbria Jazz Festival se déroule à peu près dans toute la ville, qui donne un peu l'impression d'être le centre de l'Italie à cette période tant il y a de monde. Une autre scène sur le chemin vers l'Hotel.

photo dsc_0944

Il y avait encore de nombreux concerts qui se pousuivaient à ce moment un peu partout. La ville en elle même est superbe de nuit:

photo dsc_0950

Comme de jour:

photo dsc_0955

Une perle que je recommande fortement pour un bon petit séjour au beau milieu de l'Italie.
Afficher la suite

Verdict

Ryanair

5.9/10
Cabine7.5
Equipage7.0
Divertissements2.0
Carte payante7.0

Perugia - PEG

7.1/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services5.0
Propreté7.5

London - STN

6.8/10
Fluidité2.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté9.0

Conclusion

Easyjet vs Ryanair, le match. Bien sur, il n'est pas possible d'émettre un jugement objectif et définitif sur deux vols. Mais pour conclure, ce fut une très bonne expérience, our seuls quelques détails étaient là pour rappeler qu'il s'agissait d'une compagnie low cost.

Cabine: Cabine agréable, bon point pour les sièges en cuir. Le pitch est correct et amélioré par l'absence des pochettes avant, qui sont tout de mêmes assez pratiques. Mais il faaut choisir entre les deux.
Equipage: La note est surtout celle de cette PNC Portugaise qui a été parfaite du début à la fin, très souriante et très agréable. Les autres ont fait le job, le plus jeune d'entre eux semblait détester son nouveau métier.
Divertissement: Rien à se mettre sous la dent, même note qu'à l'aller.
Restauration: Très correct à prix abordable.

Pérouse: Fluide, et agréable.
Stansted: Si ca pêche un peu en ce qui concerne la fluidité, c'est un aéroport agréable également, bien plus moderne que son homologue de Luton.

Merci de m'avoir lu et à bientot,
Gilles

Sur le même sujet

10 Commentaires

  • Comment 359225 by
    RYRthebest GOLD 2008 Commentaires

    Merci pour ce FR au départ de cet aéroport méconnu et félicitations pour ce premier vol Ryanair.
    Effectivement STN est un aéroport low-cost plutôt confortable par rapport à LTN, mais il y a beaucoup de monde et une fluidité qui peut être mauvaise.
    Un vol Ryanair classique, j'aime bien l'affiche low fares made simple à l'avant de la cabine, je ne l'avais jamais vue.
    Tu es à égalité avec moi pour le nombre de vols Ryanair cette année^^

    • Comment 359244 by
      fernousdu972 AUTEUR 1082 Commentaires

      Merci pour ton commentaire!

      Oui je m'en suis rendu compte de ce manque de fluidité^^ Mais je préfère encore STN, malgré ce défaut.
      On verra si le compteur reste sur un d'ici la fin de l'année.

      C'est bizarre mais j'ai immédiatement pensé à toi pour le premier commentaire de ce FR^^

      Merci et à bientot!

  • Comment 359312 by
    AlphaSierra01 6 Commentaires

    Merci pour ce fr, il est vrai que l'un des avantages de FR est la desserte de petits aéroports vers les grandes métropoles. Du low-cost pure et simple, j'aime bien.

  • Comment 359422 by
    mogoy GOLD 10243 Commentaires

    Merci pour ce FR fort bien rédigé et ce bonus tout en musique.

    PEG fait partie des aéroports hors des sentiers battus comme PMF qui assure la desserte de villes qui valent la visite.
    Bien de le chance de vivre à Londres qui permet d'accéder à ce maillage si dense !

  • Comment 359441 by
    Mcfly 364 Commentaires

    Bonjour,

    Merci pour ce FR inédit au départ de cet aéroport méconnu qu'est PEG. Le terminal bien que petit est confortable et agréable au visuel .
    L'activité est pas folle, heureusement que les jets privés sont là pour accroitre les revenus de l'aéroport avec les redevances et taxes d'atterrissage ^^.
    Un vol avec RYR classique mais rendu agréable avec l'échange avec la PNC sur l'EURO :)
    A bientôt

  • Comment 359568 by
    Benoit75008 GOLD 7324 Commentaires

    Merci pour ce report et ton excellent bonus!
    Toujours marrant de voir comme le sport peut créer des échanges même à bord!!

    A bientôt!

Connectez-vous pour poster un commentaire.