Flight-Report

Avis du vol Aeroflot Amsterdam Moscow en classe Economique

Compagnie Aeroflot
Vol SU2193
Classe Economique
Siege 26C
Temps de vol 03:15
Décollage 02 Fév 18, 22:35
Arrivée à 03 Fév 18, 03:50
SU   #99 sur 129 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 93 avis
Kethu
Par GOLD 1218
Publié le 12 février 2018
Bienvenue sur ce deuxième report d'une série de cinq, entre Lyon et Tallinn. Pour ceux qui prennent la série en cours et ne sont pas intéressés le premier épisode, voilà le résumé du routing :

Bonus : Cliquez pour afficher


Voilà pour le story-telling du routing, en résumé, nous avons cela :

1. KLM KL1416 : LYS – AMS (Economy, B737-700) le 2 février 2018 => La corpulence
2. Aeroflot SU2193 : AMS – SVO (Economy, B737-800) le 2 février 2018 => La souffrance (c'est ici)
3. Aeroflot SU2106 : SVO – TLL (Economy, A320) le 3 février 2018 => La réjouissance
4. Nordica LO8177 : TLL – BRU (Economy, CRJ900) le 4 février 2018 => La réticence
5. Hop! A54311 : BRU – LYS (Economy, ERJ145) le 5 février 2018 => L'impatience

Ce vol sera donc mon premier vol sur Aeroflot, premier passage à SVO (et en Russie), et accessoirement mon vol le plus long à cette date, avec 2150 km pour 3h15 de temps programmé bloc à bloc. Dans le plus anecdotique, ça sera mon premier passage d'un jour à l'autre en étant en l'air, et aussi mon plus grand décalage horaire :)

C'est aussi une maigre exclu pour FR, avec un des rares red-eye européen d'Aeroflot reportés.

Placement à bord sélectionné depuis la réservation, OLCI réalisé 24h avant, je ne change pas de place, ça sera donc en 26C que je voyagerai. Dommage, Aeroflot ne propose pas de surclassement à l'OLCI, ça m'aurait intéressé vu la belle cabine J qu'ont les appareils MC Aeroflot.

Reprenons notre récit



Je vous avais laissé, comme d'habitude, face au FIDS dans la jetée d'arrivée. Mon vol décolle dans exactement 3 heures, j'ai donc "un peu" de temps à tuer…

photo dsc_1511

Comme je connais déjà bien la zone Schengen, je me dirige vers la PAF de correspondance directement… L'aéroport est un peu plus vide dans cette direction.

photo dsc_1512

Un peu de monde attend à la PAF, mais une dizaine de sas automatiques type "PARAFE" sont présents. Un agent dirige vers les sas ou vers les comptoirs "humains" selon le type de passeport que l'on a en main, je finis donc dans la queue des sas (j'aurais préféré les comptoirs mais je ne voudrais pas fâcher ce brave employé !).

Il y a une queue de 10 personnes environ devant chaque sas. A côté, il y a 4 ou 5 aubettes pour le contrôle "manuel" des passeports, et une queue d'une vingtaine de personnes. Ca doit donc être aussi voire plus rapide que les sas automatiques.

photo dsc_1513

Ces sas sont bien fichus, clairs, avec des écrans explicatifs, ce qui fait que malgré les deux petits vieux français devant moi, je passerai la frontière de Schengen en 4 minutes.

Je note également qu'un voyageur avec un passeport chinois passera par ces sas, qui n'acceptent pas ces passeports. Plusieurs agents de police sont présents à la sortie et sont prévenus de l'incident, débloquent le sas à distance et cueillent le passager étourdi à la sortie pour un contrôle "manuel" du passeport. Ca ne fait pas perdre de temps à la file, quelques dizaines de secondes au maximum.

Bref, AMS est assez efficace (même s'il m'est déjà arrivé de voir des queues assez longues malgré tout).

photo dsc_1514

J'avais déjà été en zone hors-Schengen à AMS, mais uniquement au niveau des portes D, je ne connais donc pas le reste de Schiphol où je m'apprête à aller. Malheureusement, je ne suis pas d'humeur très réceptive à la découverte, je m'apprête à passer une nuit quasiment blanche, et ça m'agace prodigieusement (enfin, mes collègues de travail m'ont agacé prodigieusement pendant la journée, et la perspective de ce voyage n'a rien arrangé). Je file donc assez rapidement à travers l'aéroport…

photo dsc_1515

… Petit détour tout de même pour aller voir ce globe qui m'a attiré l’œil de loin, avec (je suppose) toutes les destinations desservies au départ d'AMS. Au plafond, des codes IATA d'aéroports desservis également, dont certaines qui font vraiment rêver (CFE par exemple !).

photo dsc_1516

Je vais réitérer mes critiques habituelles sur AMS, mais c'est un aéroport qui est purement "utilitaire", il n'est pas beau à voir ou à vivre, avec ce plafond bas, cette propreté un peu douteuse par endroit… Certes, je n'ai pas été chercher dans tous les recoins de l'aéroport ce qu'il y avait à faire, mais de ce que l'on voit depuis le cheminement indiqué, ce n'est pas fameux.

Ce n'est pas un globe des destinations ou un chat géant en peluche posé dans un coin qui fait de ce lieu un bel aéroport.

photo dsc_1519

Mine de rien, il y a pas mal de marche à pied à AMS… Mais mieux vaut marcher 10/15 minutes que de devoir prendre du train automatique landside et repasser tous les contrôles…

Pour les portes G et H c'est par ce couloir assez sombre.

photo dsc_1521

Spotting un peu difficile à AMS le soir, beaucoup de reflet, pas arrangé avec les vitres humides. Je vous présente tout de même ce Boeing 787-9 d'Aeromexico, qui a conservé son immatriculation américaine de son loueur (Air Lease Corporation). Voilà une autre compagnie que j'aimerais beaucoup essayer !

photo dsc_1523

Après du trottoir roulant et de la marche, j'arrive aux portes G, 15 minutes après avoir passé la PAF, sans avoir fait spécialement de pause. Je suis derrière ce qui ressemble fort à une PNC, mais je ne reconnais pas ces couleurs d'uniforme… Peut-être une hôtesse en porte, mais habituellement elles n'ont pas besoin de trimballer une valise à roulettes. Des portes G partent uniquement des vols Aeroflot, Easyjet et Emirates ce soir à priori…

photo dsc_1528

Parlons donc de cette jetée G : Elle est déprimante. Voilà. Il n'y a rien à faire, c'est principalement une grande salle d'attente sans commerces… Assez vide en plus, vu que peu de vols partent de là ce soir (certes, le vol Emirates animera un peu la jetée).

La plante verte au milieu du passage fait vraiment miteuse je trouve (la vraie hein, pas la petite vieille derrière).

photo dsc_1529

Il y a certes quelques sièges plus confortables, mais leur état est assez déplorable, quasiment pas un seul qui n'est pas déchiré. En plus, il n'y a que 2 ou 3 espaces tels que celui-ci dans toute la jetée, donc pas forcément à côté de la porte d'embarquement.

photo dsc_1531

Abreuvons nous ! Ou pas… Test H2Okapi échoué, seul un mince filet d'eau sort du robinet.

photo dsc_1538

Ne soyons pas trop médisant, une autre fontaine plus loin est elle fonctionnelle.

photo dsc_1532

La vue du côté est du terminal n'est pas fameuse, on aperçoit au loin des appareils long-courrier KLM au concourse F.

photo dsc_1530

Côté ouest, il y a peu de choses à voir aussi, mis à part l'unique appareil en porte à ce moment, un mérou Emirates qui commence à charger les soutes et le catering.

photo dsc_1533

Je m'installe sur un siège à proximité de ma porte, je n'ai guère envie de repartir en vadrouille dans le coeur de Schiphol pour m'occuper. Mon vol est déjà affiché, je suis le premier à attendre… Au fond, ça commence à se remplir dans la zone d'attente pour le vol Emirates.

Les écrans à ma porte sont déjà paramétrés, avec la Priority Lane pour Skypriority et Skyteam Elite, et la "Economy Lane" pour les prolétaires.

photo dsc_1534

Je ne suis pas certain que l'on puisse vraiment s'asseoir face à face sur ces bancs, du moins sans cogner les genoux de la personne assise en face… Pourtant il y a de la place dans cette jetée ! Ils doivent sans doute s'inspirer de KLM pour le pitch des sièges à Schiphol.

photo dsc_1540

Bon point, il y a des WC à proximité de chaque porte d'embarquement. Mauvais point, comme partout à AMS, c'est moyennement propre… D'ailleurs je n'ai pas vu une équipe de nettoyage pendant les deux heures passées dans ce terminal. Dommage de ne pas prévoir + de tournées nettoyage…

Il y a tout de même une patère.



Au fond, ça s'agite chez Emirates avec l'embarquement qui débute, avec notamment une classe d'ados néerlandais… Ca piaille fort un groupe d'ados, quelque soit son origine, visiblement.

photo dsc_1539_1

Le BP, format A4, à défaut d'avoir eu un BP format aérien.

photo dsc_1539

Avec 15 minutes de retard, l'appareil d'Aeroflot arrive à 21h40 en porte, avec ma main qui s'incruste dans le reflet. A droite, Emirates est toujours en porte, il repoussera avec un peu de retard, pendant notre embarquement.

photo dsc_1541

Notre appareil Boeing 737-800 VP-BMO, livré à Aeroflot en juin 2017, c'est donc un petit jeune dans la flotte russe. Il porte le nom du compositeur russe Modeste Petrovitch Moussorgski (que je ne connaissais pas avant de le rechercher sur Google, ma culture musicale russe étant assez limitée).

photo dsc_1545

En même temps que l'appareil, le personnel en porte arrive. La queue commence donc à se faire par ce monsieur, rapidement suivi par une dizaine de personnes…

photo dsc_1546

… Mais l'embarquement ne sera lancé que 40 minutes plus tard, à 22h20, pour un départ prévu à 22h35. L'embarquement était initialement prévu à 21h55, mais aucune annonce n'est faite et rien n'est indiqué sur les écrans pour ce retard. Dommage… Surtout pour les passagers qui n'ont pas voulu "perdre" leur place, et ont donc passé 40 minutes à faire la queue pour rien.

Les priorités à l'embarquement sont moyennement respectées, un des agents vient se placer au début de la file et hurle "Priority !", puis commence à contrôler les passeports de tout le monde se présentant, sans se préoccuper de si les passagers sont prioritaires ou non.

Il s'excitera en voyant mon passeport sans visa, en me disant "No no, where is visa ?", je lui sortirai le billet pour Tallinn et il me laissera passer avec un "Okay, good". Un peu stressé, le monsieur, en quelque sorte.

Après validation du BP sur une borne, je m'engage dans la passerelle semi-aveugle, avec des hublots dans sa première partie…

photo dsc_1547

… Puis aveugle jusqu'à l'appareil. Pas d'instant porte, je ne sais pas si les PNC russes apprécient ce genre de photos…

photo dsc_1548

Accueil à bord poli et souriant, dans la retenue, bref, comme je les apprécie. Je passe par la cabine Business, sans faire de photo, mais elle est en 2+2 avec des IFE de taille tout à fait correcte. Ça a l'air très confortable… Malheureusement ça ne sera pas pour cette fois. Et sans doute pas pour tout de suite de manière générale, la classe affaires en moyen-courrier est belle sur Aeroflot, mais assez chère (pour donner un ordre d'idée, ce trajet AMS-SVO-TLL, à 157€ en éco modifiable, était à 1050€ en Affaires…).

Arrivé à ma place, je profite du fait que la PNC ait le dos tourné pour cette vue générale la cabine Economy Aeroflot, avec des sièges bleus relevés par un liseré orange. Je ne suis pas fan de cette harmonie de couleurs mais ça reste pas trop laid et moderne, dans la forme du siège notamment. Notons ces coffres à bagages qui sont de type "long-courrier" (je ne sais pas comment cela s'appelle, mais il me semble que c'est surtout en place sur les LC).

photo dsc_1549

Coffre à bagages dans lequel se cognera d'ailleurs la passagère devant moi, assez violemment. La PNC au fond de l'appareil arrive quelques dizaines de secondes plus tard avec un sac empli de glaçons, et lui tend discrètement. Voilà un très bon début au niveau du service !

Toujours en parlant des PNC, l'uniforme (pour les femmes du moins) est vraiment joli et classe (tailleur sombre, petit chapeau, gants blancs). Ca correspond assez bien à l'image que veut se donner la compagnie je trouve. Pas de photo, je n'ai pas encore assez d'assurance pour demander à une hôtesse de la prendre en photo… Encore moins à une hôtesse russe.

Passons à la découverte de mon environnement, avec tout d'abord le pitch, qui est correct pour de l'économie.

photo dsc_1550

Ce pitch est possible grâce à cette idée si ingénieuse qu'on se demande pourquoi ça ne fait que si peu de temps que ça a été mis en place… Le porte revue déporté en position haute du siège de devant, avec ici la safety card, le catalogue de la boutique et un dernier truc qui n'est pas le magazine de bord, ce dernier étant présenté dans le filet en bas du siège.

Notons la patère située sur le dossier également, et non pas sur le côté du siège comme trop souvent : Une patère sur le côté implique que la veste ou le manteau dépassera sur l'espace vital du passager voisin s'il y en a un, et n'est donc pas utilisable, à moins de faire preuve de bien peu de sens moral.

photo dsc_1552

Les sièges de l'autre côté du couloir, avec vue sur le pitch. Au loin, un appareil Easyjet parqué dans les premières portes G. Mal cadré, mais les sièges, outre le orange un peu flashy, disposent de têtières réglables, assez confortables. Pas de photo de l'inclinaison, mais elle est assez bonne pour une cabine MC en Economy.

photo dsc_1554

Vous pourrez noter que des prises électriques multiformat sont disponibles, 2 pour 3 sièges, et placées au bon endroit, à l'arrière du siège de devant plutôt que à l'avant du siège sur lequel on est assis comme sur KLM. Cela permet juste d'être conscient de la présence de la prise et de pouvoir y brancher quelque chose facilement, alors qu'il m'a fallu lire un FR pour remarquer qu'il y avait des prises sur certains 737 KLM…

photo dsc_1551

Le plafonnier est récent, avec l'interdiction de fumer directement dessinée, et plus sous forme de signal lumineux.

photo dsc_1553

Encore un bon point pour Aeroflot, la boucle de ceinture est siglée ! La prochaine fois, j'amène mon coupe-ceinture pour commencer une collection de boucles de ceinture de compagnies aériennes.

photo dsc_1558

Le ménage a été moyennement fait, des miettes sont présentes sous le siège de devant côté hublot.

photo dsc_1557

Juste avant que mes voisins n'arrivent, le hublot, sans l'A380 Emirates qui vient tout juste de nous quitter. Dans la pénombre, on arrive à distinguer le winglet orange de notre 737.

photo dsc_1555

Mes voisins arrivent, un couple de jeunes gens de mon âge, qui ne dépassent pas du siège… Je suis rassuré, pas de voisin suédois grand et large ! ^^

L'embarquement se termine, la cabine est assez remplie, à environ 80% à vue de nez.

Le cockpit réalise une annonce, en russe puis en anglais avec un fort accent russe… Je comprendrais principalement qu'il y a 2h50 de vol, mais le reste est assez confus. 2h50 de vol, je suis un peu déçu, je ne battrais donc pas, sauf incident, mon "record" de temps de vol effectif, établi à 3h08 sur un Tallinn - Milan.

Nous repoussons à 22h41, avec 6minutes de retard, le CCP nous souhaite la bienvenue puis les démonstrations de sécurité sont réalisées, de manière particulièrement détaillée, en russe et en anglais.

La luminosité est réduite pour le décollage, ce qui me permet de constater que l'appareil dispose du fameux Sky Interior de Boeing. Un éclairage bleu sombre remplace donc la lumière blanche…

photo dsc_1559

C'est assez reposant (et c'est le but très certainement)… Tellement reposant que pendant les quinze minutes que dure le roulage, je m'endormirai… Je ne crois pas que j'avais déjà décollé de la Polderbaan, voilà qui est fait ! D'après Flightradar, nous décollons à 22h55.

photo dsc_1560

Je me réveille et somnole pendant la montée, qui est assez calme. D'autant plus calme que les passagers restent attachés et que les PNC ne sortent pas des galleys (attachés ou pas, je n'ai pas vérifié) jusqu'à l'arrivée en croisière.

Le service commence à 23h15 par la distribution des menus papier, qui sont de bonne taille (format A5).

photo dsc_1562

Le menu comporte le petit-déjeuner, servi de 5h à 10h, et le repas, servi pour tous les vols partant à partir de 10h.

Le repas comporte une entrée, un choix entre deux plats de viande (3 choix pour le petit déjeuner), et un dessert qui consiste en une barre aux fruits. Les données nutritionnelles sont précisées pour les différents plats.

photo dsc_1561

La distribution du menu est suivi du passage du trolley boissons, je me contenterai d'un verre d'eau. Toutes les boissons sont servis dans ces gobelets en carton, ça simplifie le catering à charger… Mais j'aurais bien du mal à apprécier un vin servi dans un gobelet en carton.

photo dsc_1563

Une fois les boissons distribuées, un service "débarrassage" passe avant que le repas ne soit servi, je m'accroche à mon verre d'eau, je n'apprécie guère de manger sans avoir à boire.

Étant en fond de cabine, et la distribution se faisant avec un seul trolley depuis l'avant de la cabine, il faut donc patienter pour avoir son repas… Je lutte contre le sommeil, et finalement, la récompense arrive à 23h50.

Les deux choix sont toujours disponibles, entre le poulet sauce barbecue, semoule, haricots verts et le bœuf sauce vin rouge, graines de sarrasin et légumes, le choix est vite fait : Je déteste la sauce barbecue. A noter que le peu d'interactions que j'ai eu avec les PNC étaient agréables : Service professionnel, bon anglais…

Voici le plateau tel que présenté : Assez petit, il comporte l'entrée, le plat principal (dans une barquette en alu), un pain blanc très mou, une tranche de pain aux céréales complètes sous plastique, tout aussi molle, la barre fruitée, et le sachet comportant couverts en plastiques, serviette, serviette rafraichissantes, sel, poivre, sucre, beurre et cure-dent.

photo dsc_1564

Une fois découvert, voilà à quoi ressemble le plat. Je n'ai pas eu le courage de compter les petits pois, désolé. La barquette n'est pas très grande, toutefois, pour un repas à minuit, ça me suffit bien.

photo dsc_1565

L'entrée, dinde accompagnée de feuilles de salade et de tomates cerises d'après le menu, était plutôt quelques tranches de rôti de dinde au goût curieux, accompagné de deux feuilles de salade et d'une purée de tomates cerises séchées. Ce n'est pas folichon, je ne la finirais d'ailleurs pas (bon, c'est aussi parce que je voulais dormir au plus vite).

Le plat principal m'a étonné, en bien, la sauce avait du goût, la viande également, pas trop de gras dans les morceaux. Légumes bien cuits, et le sarrasin était bon, et surprenant pour moi : je crois que je j'en avais mangé jusqu'à présent que sous forme de farine dans des galettes… Le plat n'est pas trop sec non plus. Bref, ce n'est pas raffiné, c'est un peu bourratif, mais c'est bien bon. Exactement ce que j'attendais d'un repas servi sur Aeroflot en Y en résumé !

De ce que j'ai vu de la barquette de mon voisin, j'ai fait le bon choix, le poulet sauce BBQ, couscous et haricots verts aurait plutôt du se nommer Couscous sauce barbecue, poulet et haricots verts. Il y a en effet beaucoup de semoule, et assez peu de viande ou de haricots.

Le dessert, la barre fruitée, a fini dans ma poche pour me nourrir pendant mon attente à SVO. Visiblement, les goûts des russes en matière de barres aux fruits ne sont pas compatibles avec les miens puisqu'après une bouchée avalée avec beaucoup de difficultés, la barre finira dans la poubelle.

Pour finir, le pain, certes mou, n'était pas mauvais. Je n'espérais pas vraiment une baguette cuite à bord sur un vol MC en Economy de toute façon…

La fatigue me gagne de plus en plus, j'abandonne donc l'idée du marathonage. Je termine mon repas à 00h05, heure d'Amsterdam (02h05 heure de Moscou), soit 1h10 après le décollage et 50 minutes après le début du service. Assez long donc.

photo dsc_1566

D'autant plus long que le service n'est pas terminé puisqu'après le passage pour récupérer les plateaux repas, le trolley à boissons repasse pour proposer thé ou café. Je passe mon tour, et passe en mode somnolage (et donc en mode no photo)…

La descente commence à 3h10 (heure de Moscou), et est assez turbulente. Le cockpit annonce une arrivée dans 25 minutes, avec de la neige à SVO et une température quelques degrés en dessous de zéro.

Nous atterrissons à 3h38 (malheureusement sous les applaudissements de quelques passagers) dans les secousses et les nuages, le plafond nuageux à seulement quelques dizaines de mètres empêchant toute vue nocturne sur Moscou. La petite amie de mon voisin n'apprécie visiblement pas les turbulences, elle lui massacrera tellement la main à force de la serrer, qu'il se la massera de longues minutes après l'atterrissage…

Nous nous arrêtons quelques minutes alors que nous ne sommes pas au contact, tout le monde se lève, les PNC font rasseoir tout ce beau monde en précisant que le roulage n'est pas fini. Effectivement, je sens le nez de l'avion se relever légèrement, comme si nous étions tractés. Nous rejoignons ensuite notre porte, quelques minutes avant l'heure prévue (3h50).

Le débarquement par passerelle est assez rapide, et un peu avant 4h du matin, je foule le "sol" russe pour la première fois.

photo dsc_1567

Le circuit d'arrivée du terminal F consiste en un long couloir qui longe les baies vitrées. Nous arrivons à la dernière porte (la 58), et il faut remonter le couloir jusqu'aux panneaux "international transfer". Sauf que cette signalétique mène à une PAF… fermée. Aucun agent n'est visible pour renseigner, je reprends donc mon chemin en suivant les passagers, même si cela me fait aller à contre-courant des indications pour les correspondances internationales. Soudain, un peu plus loin, un autre panneau "international transfer", ainsi qu'un "exit", qui mènent respectivement à une PAF fermée, et un escalier barré par une barrière. Je commence à me demander si je ne vais pas finir coincé dans ce couloir…

Finalement, c'est à l'autre extrémité du terminal, à quelques minutes de marche, que je trouve un 3e panneau "international transfer", qui, lui, mène à un comptoir de transfer avec un agent présent (qui a la dégaine et le sourire d'un agent de la police politique soviétique… Oui, je fais dans le cliché, mais ce fut ma première réaction en le voyant). Comme j'ai déjà un BP imprimé au format A4 pour mon vol pour Tallinn, je ne passe pas lui demander la réimpression d'un billet, je n'ai pas envie de perdre du temps, je suis légèrement épuisé.

Je passe donc directement à la PAF où une seule policière est présente. Il y a étonnamment très peu de passager en correspondance internationale, la quasi totalité des passagers part vers la sortie, et la PAF est donc passée, après un rapide contrôle de mon billet pour Tallinn et de mon passeport, en moins d'une minute, avec en prime un sourire de la policière et un mot en russe que j'ai compris comme un "au revoir" en me rendant mon passeport. Bien plus amical qu'à la PAF de CDG !

Immédiatement derrière la PAF, un "PIF" est présent. Je met bien des guillemets car ce PIF n'est là que pour donner bonne conscience au gestionnaire de SVO visiblement. En effet, je passe sous le portique sans aucun problème , alors que j'ai oublié d'enlever mes chaussures ayant du métal dans la semelle, qui sonnent habituellement.
Pour le tunnel à rayons X pour les bagages, une seule employée est en charge d'aider les passagers à mettre leurs effets dans les bacs (qui ressemblent plus à des bassines pour faire sa lessive, au passage), tamponner les billets pour indiquer que le passager a bien passé la PAF et le PIF, et contrôler l'écran de la machine, qui est tourné dans le mauvais sens. Résultat : Les bagages passent, mais personne ne regarde l'écran. Bref, ça m'arrange, au moins pas de soucis de bagage fouillé "pour vérifier".

A la sortie, soulagé d'avoir passé cette épreuve aussi facilement, je reprends mon roman-photo, avec ce FIDS.

Il est 4 heures (le passage PAF+PIF aura donc duré moins de 5 minutes), mon vol est prévu dans 5h15, et il me faut trouver un endroit où dormir. Mais ça sera pour le prochain report…

photo dsc_1568

Merci de m'avoir lu, désolé pour cette fin de report un peu avare en photos : la fatigue et le petit coup de stress de ne pas trouver la seule PAF ouverte à cette heure nocturne m'ont fait faillir à tous mes devoirs de flight reporter.

Je vous laisse, comme d'habitude, avec la trace radar de mon plus long vol (en distance) à ce jour…

photo 2018-02-11 21_46_46-vp-bmo - boeing 737-8lj - aeroflot - flightradar24

A bientôt pour le vol m'amenant jusqu'à Tallinn, n'hésitez pas à commenter !
Afficher la suite

Verdict

Aeroflot

7.6/10
Cabine8.0
Equipage9.0
Divertissements6.0
Restauration7.5

Amsterdam - AMS

7.0/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services6.0
Propreté6.0

Moscow - SVO

6.0/10
Fluidité7.0
Accès6.0
Services5.0
Propreté6.0

Conclusion

Pour une première fois avec Aeroflot, compagnie de laquelle j'attendais tout de même beaucoup, je n'ai pas été déçu !

La cabine, récente, est confortable, avec un pitch correct, une inclinaison tout aussi correcte pour de l'économie. Il y a des prises électriques fonctionnelles, le Sky Interior est agréable : La cabine est éclairée mais n'empêche pas non plus de dormir...

On regrettera peut-être l'absence d'IFE en Eco, même collectifs, sur un vol de jour, mais sur un red-eye, je suis plutôt content de ne pas avoir la lumière d'écrans en pleine face. Le magazine de bord est intéressant, mais il n'est pas entièrement traduit en anglais, dommage...

Le catering est bon, malgré une entrée et un dessert pas à mon goût, je suis agréablement surpris, le plat principal était de qualité.

AMS est triste, c'est dommage, car il est bien conçu pour simplifier les correspondances, et est efficace. Mais il manque d'originalité, et le concourse G manque de tout. On a vraiment l'impression d'être dans un terminal low-cost excentré du reste de l'aéroport.

SVO, j'y reviendrai plus en détail dans le troisième report. Cependant, notons une bonne fluidité du parcours correspondances... Une fois qu'on l'a trouvé. Les 2 postes PAF fermés, et la signalétique qui indique uniquement le poste le plus proche, et pas les autres qui peuvent eux être ouverts, ça n'aide pas à la sérénité.

Détail de la notation :

Aeroflot :
Cabine : Le siège est confortable, et inclinable, la têtière est réglable, le pitch est bon pour de l'éco, le Sky Interior est très appréciable sur un red-eye. 8.
Équipage : Les PNC en charge de l'éco étaient très pro, et serviables. Pas aussi souriants que sur KLM ou Air France, mais je me fiche un peu d'avoir droit à de faux sourires, tant que le service est bien fait. 9.
Divertissements : Pas d'IFE, un magazine de bord pas totalement traduit (ou bien les traductions sont à l'autre bout du magazine, ce qui n'est pas très lisible non plus). Après, pour un vol à cet horaire, je n'ai vraiment pas besoin d'être diverti, juste de dormir. 6.
Restauration : Je n'ai guère apprécié l'entrée et la barre aux fruits, c'est une affaire de goût, certes. Très bon plat principal, ce n'est pas raffiné pour un sou, mais je ne pense pas que ce soit le but : C'est nourrissant, sans non plus être écœurant (contrairement à l'entrée). Je suis un peu déçu par l'absence de vrai dessert par contre. 7,5.

AMS :
Fluidité : C'est fluide à la PAF, il y a certes un peu de marche pour la jetée G à l'autre bout de l'aéroport, mais mieux vaut 15 minutes de marche que d'avoir à repasser landside et prendre du train automatique. 9.
Accès : En correspondance donc moyenne des autres notes. 7.
Services : AMS est purement utilitaire, dans son coeur du moins, mais rien d'original à voir ou faire. On attend un peu plus que du basique dans un aéroport international parmi les plus importants au monde. La jetée G est également particulièrement vide, triste et sans rien à faire. Elle mériterait une grosse rénovation... 6.
Propreté : Moyen, comme d'habitude à AMS. 6.

SVO :
Fluidité : La PAF et le PIF sont fluides, mais la signalétique est très mauvaise pour y accéder. 7.
Accès : En correspondance donc moyenne des autres notes. 6.
Services : J'y reviendrai plus en détail dans le report suivant. 5.
Propreté : Moyenne, sans plus. 6.

Sur le même sujet

24 Commentaires

  • Comment 431619 by
    AirBretzel TEAM GOLD 3647 Commentaires

    Bonjour Robin.
    Ce vol sera donc mon premier vol sur Aeroflot, premier passage à SVO (et en Russie), et accessoirement mon vol le plus long à cette date, avec 2150 km pour 3h15 de temps programmé bloc à bloc. Dans le plus anecdotique, ça sera mon premier passage d'un jour à l'autre en étant en l'air, et aussi mon plus grand décalage horaire :)=> il faut un début à tout, et on ressent l’amateur de statistiques ^^.
    Un terminal isolé, et peu de communication de la part des agents au sol , voilà un vol qui commence mal.
    Sympa la PNC avec les glaçons, pas Monique du tout.
    Les données nutritionnelles sont précisées pour les différents plats. Il me semble que c’est la première fois que je vois cela.
    Un vol bien trop court pour dormir correctement.
    Une arrivée en forme de jeu de piste pour les correspondances .
    A bientôt

    • Comment 431682 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Hello Valérie, merci pour le commentaire !

      Comme je dis souvent, l'avantage de n'avoir que peu voyagé, c'est qu'il me reste tout à découvrir ^^ Je reste soft pour les stats ici, sinon mon intro finirait par être aussi longue que le report :P

      AMS est franchement triste dans ce terminal isolé... Et les agents étaient un peu trop occupés à discuter et se raconter leur vie pour mettre à jour l'affichage malheureusement.

      Les PNC étaient vraiment très serviables, et avec une certaine "classe", un très bon point pour Aeroflot. Dommage que l'avion ne fasse pas de détour pour que l'on puisse dormir un peu plus ^^

      Jeu de piste dont je me serai bien passé... Au final, pas d'attente donc pas trop gênant !

      A bientôt !

  • Comment 431675 by
    Benoit75008 GOLD 6598 Commentaires

    Merci Robin pour ce FR,

    AMS est toujours agréable, d'autant plus que les différentes lignes pour embarquer permettent d'éviter les resquilleurs trop fréquents à CDG.

    Aeroflot offre un produit correct et souvent à tarif intéressant (je regarde en ce moment leurs offres vers l'Asie), mais la clientèle russe et le catering limité pour des vols plutôt longs en cabine MC me décourage un peu.

    Bonne soirée et à bientôt pour la suite!

    • Comment 431683 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Merci Benoit pour le commentaire !

      AMS agréable, tant que l'on reste dans le coeur de l'aéroport pour attendre... Les lignes sont bien faites pour embarquer par contre effectivement.

      La clientèle russe ne m'a pas trop gêné, sur ce vol ou le suivant... J'ai été surpris d'ailleurs à ce niveau là.

      A bientôt !

  • Comment 431728 by
    Esteban TEAM GOLD 8819 Commentaires

    Hello Robin,

    Merci pour le partage, je te rejoins au sujet d'AMS: tant que tu es dans le coeur de l'aéroport, c'est agréables, mais la plupart des jetées vont du niveau bof ou niveau catastrophe. Les jetées B sont dans la catégorie bof, il n'y a rien à y faire et c'est, à 50% source de pax bus. Mais alors, la jetée G elle tient le pompon. On a l'impression d'être relégué dans l'antichambre de l'aéroport : pas de commerces, souvent trop sombre et rarement nettoyée. J'y suis passé deux fois et j'ai détesté les deux fois.

    A bord c'est un produit plus que correct, je n'aime pas ces gobelets carton qui font cheap, ni la procédure de service qui fait qu'on ne reçoive rien à boire pendant le repas en lui même.

    A bientôt !

    • Comment 431746 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Salut Stephan, merci pour le com' :)

      Au moins au niveau des portes B il y a quelques commerces et de l'animation quoi. La G fait quasiment "hangar"... D'ailleurs ça m'étonne qu'Emirates y aille, c'est bien loin du bling-bling qui caractérise cette compagnie !
      Les procédures chez Aeroflot sont un peu déroutantes, avec aucun service ni décrochage possibilité de bouger avant l'altitude de croisière, et ce service séparé boisson/repas... Mais j'avais lu sur un autre FR que c'était peut-être culturel, de ne pas avoir la boisson avec le repas. Le reste du service est bon, heureusement :)

      A plus ;)

  • Comment 431778 by
    okapi GOLD 3105 Commentaires

    Une trentaine de petits pois pour moins de trois heures de vol, Marathon nous avait habitué à un standard plus généreux, cuisine française Servair ou assimilé oblige. Amsterdam pas champion de la propreté? C'est bien vrai. Même ParisVousAime a fait d'énormes progrès en ce sens. AMS et son terminal G-lauque, tout un programme. Pas le meilleur endroit pour patienter sauf avec une provision de lecture. Tu aurais pu tenter un passage au salon histoire de faire des courses pour la route. À bord, on retrouve le service SU avec cette obsession classique des compagnies des pays de l'est qui consiste à servir à manger et, plus tard, à boire. D'où le test H2Okapi nécessaire pour se réhydrater en vol sans attendre l'heure officielle^^
    Un vrai red-eye, comme il en faut dans une carrière d'avgeek. Bienvenue à bord. Il te reste à tester quelques routings alternatifs, via PRG notamment et puis, une fois avec un vrai statut chez AF, pourquoi ne pas essayer Turkish Airlines?
    Spassieba pour ce partage.

    • Comment 431928 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Je me demande s'il n'y avait pas une double couche de petit pois ! Mais j'aurais bien aimé avoir mon mètre (enfin je l'avais, mais dans le sac) pour comparer la taille...

      Je préfère de loin Paris niveau propreté, d'autant plus que les WC sont souvent rénovés à CDG, alors qu'à AMS, on se croirait dans des WC de fac...

      Je n'avais pas de lecture, mais Madame au téléphone qui était assez loquace, donc ça occupe aussi ! Passage au salon en Silver, ça m'aurait coûté quelques sous...

      Le service un peu lent de SU est un peu exaspérant quand on veut juste manger et boire vite fait pour dormir le plus vite possible...

      Un red-eye si court, c'est vraiment insupportable, même en ayant dormi une heure, on arrive tout aussi crevé. Heureusement que j'ai pu avoir la chambre d’hôtel en arrivant à 11h à Tallinn pour faire un petit somme...

      Turkish est un peu compliqué depuis Lyon, ça implique une nuit à IST... Mais sinon ça me tenterait bien, j'adorerai tester cette compagnie (ça sera peut-être le cas cet été).

      Merci pour le com' Guillaume

  • Comment 431826 by
    SKYTEAMCHC TEAM GOLD 7174 Commentaires

    Merci de ce récit ! La réalité d'Aéroflot est très souvent beaucoup mieux que l'image que les gens s'en font ! C'est une compagnie qui a bien évoluée et propose un service de bon niveau et des appareils confortables. Amsterdam a l'avantage d'être sous un seul toit mais c'est vrai que les trajets sont longs et que certaines parties sont très banales.

    • Comment 431931 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Merci pour le commentaire !

      Curieusement, j'ai toujours eu une bonne image d'Aeroflot, même avant de me pencher sur le sujet, alors qu'effectivement j'ai lu un peu partout qu'elle doit faire face à beaucoup de préjugés... Sans doute hérités de la période communiste que je n'ai pas connue ! Ce que j'ai beaucoup aimé c'est qu'il y a bien un bon côté russe dans le produit, contrairement à certaines compagnies sans trop d'âme...

      Pour les trajets à AMS, c'est inévitable, mais pour les parties banales voire vide c'est quelque chose qui peut se travailler... Et qu'ils devraient travailler !

      A bientôt :)

  • Comment 432035 by
    LUCKY LUKE GOLD 2190 Commentaires

    Jolie manière d'aller d'un pays de l'UE vers un autre en passant par... Moscou ! Qui plus est en B738 qui n'est pas la machine la plus courante en MC chez SU. Dommage de ne pas avoir enchaîné avec un Sukhoi SuperJet qui fait souvent le tronçon SVO-TLL, mais avec Aeroflot les types avions sont très difficilement prévisibles. Ce routing original, en mode red eye, fût en tous cas l'occasion de profiter d'un voyage bien plus long qu'un acheminement classique, et accessoirement d'éviter le BoB qui aurait été la norme sur cette destination avec BT, LO, SK ou autre. Merci du partage !

    • Comment 432042 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Merci pour le commentaire Luc :)

      Mis à part les horaires assez désagréables, ce routing est le seul moyen d'arriver dans la matinée en Estonie sans avoir à poser un RTT le vendredi après-midi, ce qui reste très appréciable... Alors si en plus on évite le BoB, c'est parfait !

      Il y a deux vols quotidiens pour Tallinn depuis SVO, celui du matin est en général toujours opéré en A320 tandis que celui du soir l'est en Sukhoi (du moins depuis 2018, c'était l'inverse quand j'avais étudié cette solution en novembre 2017)... Et entre voir Madame et prendre un nouvel appareil, mon choix a été vite fait ^^
      Mais cette expérience Aeroflot m'ayant convaincu, je risque fort de remettre ça, avec ce coup-ci du Sukhoi à la clé, si tout va bien !

      A bientôt :)

  • Comment 432077 by
    jules67500 GOLD 4192 Commentaires

    Salut Robin, merci pour ce FR !

    AMS n'est pas très sympa et si en plus ce n'est pas très propre, pas top !

    Horaires horribles mais prestation somme toute très compétitive face aux européennes.

    Ah les russes, je vois que la PAF a été une joie ^^, pour moi c'était le PIF surtout et la PAF sans sourire lol

    A bientôt!

    • Comment 432492 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Hello Jules, merci pour le commentaire !

      AMS manque d'âme, les gestionnaires gagneraient à essayer de le rendre plus "user-friendly"...

      Aeroflot a fait le choix de proposer des vols red-eye de seulement quelques heures, et je pense que c'est payant : On arrive un peu crevé à destination, mais avoir les vols du matin est un gros plus si l'on est pressé d'arriver à destination...

      Au final, je me faisais une tellement mauvaise idée des contrôles russes que j'ai été agréablement surpris, malgré le coup de stress pour trouver la PAF... ^^

      A plus !

  • Comment 432100 by
    FFlyerCDG 2624 Commentaires

    Merci Robin pour cette nouvelle contribution que j'attendais avec impatience mais qu'un emploi du temps relativement chargé ne m'a pas permis de commenter plus tôt.
    Aristote, je crois, disais que la nature avait horreur du vide mais je pense que les véritables AVGeeks ont horreur de la ligne droite :-))
    Ce routing, et son horaire, sont un véritable morceau de bravoure mais je crains que le pire ne reste à venir avec les longues heures d'attente à occuper dans un aéroport qui est agréable et vivant en pleine journée mais, si ma mémoire est bonne, totalement sinistre au milieu de la nuit lorsqu'on a pas accès à la multitude de salons gérés par la compagnie.
    En revanche, j'ai l'impression que nous partageons le même sentiment à propos d'Aeroflot qui, au fil des années, est devenue une compagnie tout à fait fréquentable, tout au moins pour les vols internationaux.
    Hormis quelques vols à destination ou en provenance de Beijing ou de Tokyo, je ne peux pas dire que j'ai une très grande expérience du produit au sens large mais j'ai toujours trouvé que le service à bord était efficace et professionnel et que les PNCs, à défaut d'être très souriants, étaient particulièrement professionnels et relativement agréable dans leur ensemble.
    J'ai eu l'occasion de passer plusieurs jours à Madrid dans l'hôtel où ils sont hébergés et je n'ai croisés que des gens jeunes et assez sympathiques à mille lieux de l'hôtesse revêche dont certains peuvent encore conserver l'image.
    De la même façon, tout en précisant une fois encore que mon expérience est assez limitée, j'ai toujours constaté que les passagers russes étaient très peu nombreux à bord et doivent se cantonner très majoritairement aux destinations "soleil" diverses et variées de la compagnie.
    Un dernier conseil si jamais tu devais succomber une fois encore aux charmes du "red-eye" version SU... Je te suggère de commander un repas spécial, quel qu'il soit, car il te sera servi très rapidement en même temps que les boissons des autres passagers ce qui te permettra de maximiser le temps de sommeil à bord.
    A très bientôt j'espère pour la suite de ce périple :-)

    • Comment 432494 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Merci pour le commentaire Joël !

      Mon père passe son temps à me dire que je vais finir par passer par la Chine pour aller à Tallinn... (et il n'a pas tout à fait tort, du moins si c'était possible je le ferai ^^ )

      Le plus douloureux fut effectivement l'attente, dans cet aéroport fort glauque de nuit... Mais c'est une expérience intéressante à vivre !

      Aeroflot a visiblement une réputation assez mauvaise, mais c'est pour moi clairement une bonne compagnie, avec un catering convainquant (à défaut d'être gastronomique) et des PNC qui sont très pro (et jeunes, effectivement). J'aimerais bien tester sur long-courrier pour voir si le service est bon également...

      Pour le coup, sur ce vol, c'était une clientèle quasiment exclusivement russe, mais calme, donc pas de soucis à ce niveau.

      Je tenterai le repas spécial sur mon prochain vol SU si j'y pense alors ! Je préfère, la première fois, ne prendre aucun repas spécial ou amélioré pour tester le produit "de base de la compagnie...

      A bientôt !

  • Comment 432130 by
    mogoy GOLD 9145 Commentaires

    Merci Robin pour ce FR

    Que de premières fois, une véritable initiation !
    La PAF à AMS n’a pas bonne réputation mais cela doit être concerné les pires plages de correspondance. Je n’en ai pas souffert sur une correspondance début février.
    Tout le reste du portrait d’AMS n’est guère flatteur, l’humeur grognon influe ! Mais reconnaissons que " Ils doivent sans doute s'inspirer de KLM pour le pitch des sièges à Schiphol. » : c’est très vrai !
    C’est ce genre de correspondance longue qui pousse au suicide, qui m’a fait recherché maladivement les accès salon via les statuts alliance.

    Pitch à bord qui ne me semble pas très compatible avec la durée moyenne des vols SU. Compensé par une prise électrique très nécessaire surtout en l’absence d’écran IFE.
    « pour commencer une collection de boucles de ceinture de compagnies aériennes. »Voilà une collection qui sera rapidement achevée…

    Un repas copieux mm si un peu otherworldly. C’est plus que correct pour la durée.

    Transit olé, olé avec la PAF fantômatique et la PIF spectrale.

    Enfin bon à savoir, car un jour ou l’autre moi aussi je finirai par prendre SU pour un retour en Europe.

    • Comment 432499 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Merci pour le commentaire Quentin !

      L'avantage de ma jeunesse, j'ai tout à découvrir !

      J'ai déjà vu la PAF à AMS bien chargée, mais les deux fois où je l'ai passée, ce fut très efficace...

      Je pense que j'aurais plus apprécié Schiphol en restant dans le coeur de l'aéroport, où il y a quelques petites choses à voir ou à faire... Mais bon, la jetée G est tout de même une horreur, que l'on soit agacé ou pas !

      Je n'ai jamais autant voulu avoir accès au salon que ce soir là, à AMS et SVO... Plus qu'une grosse quinzaine de vols pour le FB Gold.

      Le pitch reste assez bon je trouve, j'ai rarement eu plus grand en éco sur un siège normal. Bon, effectivement, sur un MAD-SVO, ça peut devenir un peu limite... L'IFE serait un plus appréciable pour les longs vols de jour, en red-eye, on s'en passe bien.

      C'est bien malheureux d'ailleurs. J'adore les boucles de ceintures... (chacun ses lubies)

      Je n'en attendais pas moins d'un catering russe, cette touche "d'exotisme" douteuse. Juste déçu par l'absence de dessert, mais bon...

      Au moins, le transit fut rapidement passé. Si le tarif est alléchant, je pense que SU est une bonne solution... En plus c'est du monocouloir avec des vrais sièges J.

      A bientôt !

  • Comment 432692 by
    Chevelan GOLD 11381 Commentaires

    Salut Robin

    J'arrive bien tard, mais je n'ai pas allumé mon ordi pendant 10 jours, la déconnexion totale...
    Un vol serré, avec un protocole SU concernant la distribution des boissons avant le repas que je n'aime pas du tout ! comme toi, j'aime bien boire en mangeant.
    Reste un plateau avec un plat chaud, mais sans dessert, sacrilège !
    Un voyage de nuit pas vraiment reposant

    Merci pour le partage, à bientôt !

    • Comment 433667 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Salut Hervé !

      Oh, pas de soucis pour le retard, moi-même j'en accumule un énorme (pas arrangé par ma grippe ces derniers jours).

      J'avais lu d'autres FR donc je savais qu'il n'y avait pas d'autre service de boisson avant le repas, je me suis méfié donc... Je ne sais pas si c'est une "coutume" en Russie de ne pas avoir la boisson avec le repas, mais c'est dommage.

      Pas de dessert, pour un vol si tard ça ne me gêne pas plus que ça (trop manger avant de dormir en avion, ça ne me réussit pas en général), mais pour un horaire plus convenable c'est décevant oui. Cela dit, bien rattrapé par le plat qui est assez convainquant.

      Le repos n'était effectivement pas du tout au rendez-vous... Mais c'est mieux que d'arriver à 14 ou 15h à destination et perdre une demie journée avec Madame à mon goût.

      A bientôt !

  • Comment 433552 by
    Nollaig GOLD 911 Commentaires

    Merci pour ce FR!
    Un vol et une prestation que me semblent pas mal du tout.
    C'est dommage qu'Aeroflot ait une image plutôt négative... Cela me tente de plus en plus de prendre leur ligne entre LYS et SVO.
    A bientôt!

    • Comment 433669 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Merci pour le commentaire Noëllie !

      Mis à part l'horaire et la jetée de départ à AMS, un bon vol oui, la prestation d'Aeroflot est très bonne. Les clichés sur cette compagnie ont la vie dure... J'avais prévu de prendre la ligne entre LYS et SVO en mai, mais finalement je ne pourrais pas le faire à mon grand regret !

      A bientôt ;)

  • Comment 433919 by
    LGaddict 1290 Commentaires

    Merci Robin pour red-eye en direction du froid ;-)

    AMS semble te déprimer de plus en plus, mais c'est vrai que le côté fonctionnel et pimpant de ce terminal tentaculaire se dégrade peu à peu. Un bon coup de peinture et des réaménagements vont devoir être faits ces prochaines années, sans quoi CDG finira par être plus apprécié pour le transit au sein de AF-KL.

    Bon service à bord, les PNC de SU n'ont rien à envier à leurs homologues occidentaux, de même que ce qui est servi sur le plateau et fait désormais largement honte à ce que sert KL en Eco sur des vols de/vers la Fédération de Russie. Dans le Monde Russe, on n'est par contre pas très branché dessert, mais davantage sur les glaces et pirozhki fourrés au fruit, en guise de goûter et non en fin de repas.

    Stress pour le transit à SVO, pour un peu plus tu finissais coincé quelques jours à la Snowden^^^

    • Comment 434378 by
      Kethu GOLD AUTEUR 1562 Commentaires

      Salut Philippe, merci pour ta fidélité à mes FR ^^

      AMS me déprime, mais là, j'étais en plus particulièrement agacé de base... J'espère que des réaménagements sont prévus effectivement, un aéroport ne peut plus être seulement utilitaire de nos jours s'il veut rester apprécié. Et si ça peut être aussi l'occasion de refaire un peu les Lounges... (mais je rêve trop là).

      Le service, que j'avais lu pouvant être soit très bon, soit particulièrement désagréable, m'a conquis, le plateau aussi. J'ai hâte de reprendre SU maintenant ! Je supposais que l'absence de dessert pouvait s'expliquer aussi culturellement, merci pour le détail et la confirmation ;)

      Snowden avait lui l'avantage d'être coincé dans un endroit avec des sanitaires, ce qui n'est pas le cas de ce long couloir de sortie visiblement ^^

Connectez-vous pour poster un commentaire.