Avis du vol Vueling Airlines London Paris en classe Economique

Compagnie Vueling Airlines
Vol VY8773
Classe Economique
Siege 25F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:15
Décollage 01 Aoû 18, 21:10
Arrivée à 01 Aoû 18, 23:25
VY   #18 sur 21 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 110 avis
F-OITN
Par GOLD 460
Publié le 17 décembre 2018

CONSTRUCTION DU ROUTING (RAPPEL)


Bonus : Cliquez pour afficher

AU REVOIR KIRKWALL…


Bonjour à tous ! Le précédent opus relatait le dernier vol en Islander du périple. Il est maintenant temps de rentrer chez soi et le voyage retour sera intégralement relaté dans ce présent opus.

Attention, la partie "travelgeek" sera un tantinet longue encore une fois, et elle sera placée avant la partie "avgeek". Pour les lecteurs désirant directement se rendre sur la partie "vol", vous pouvez cliquer sur "De Londres à Paris" dans le sommaire en tête du FR.

Pour la 3e et dernière fois, je me rends de l'auberge de jeunesse au Travel Center à pied en passant par la place Saint-Magnus et sa cathédrale.


photo p1540578


Pas grand monde ce matin pour prendre les bus locaux. Par contre, nous sommes nombreux à attendre le(s) car(s) à destination de Burwick.


photo p1540579


L'attente ne sera ennuyeuse car un jeune garçon s'installe pour jouer de la cornemuse.


photo p1540581-57


Il s'agit en effet d'accueillir au mieux les passagers d'un paquebot en escale au large de Kirkwall. Une série de bus commence ainsi à débarquer devant nous les croisiéristes. Puis les 3 cars à destination de Burwick arrivent, pour nous permettre de rejoindre également notre "paquebot" - "navire"- "coque de noix" - "ferry" - "radeau de la méduse" (rayer les mentions inutiles).


photo p1540583-17

DE KIRKWALL à INVERNESS



Et voilà, c'est parti pour 5 heures de voyage en trois étape. La première : direction Burwick, sur l'île de South Ronaldsay.


photo p1540585photo p1540587


Nous passons d'îles en îles au gré des digues artificielles. Au loin, les collines se dévoilent sous un temps particulièrement calme et agréable, mais toujours bien frisquet !


photo p1540591


Ici, pas de rouleaux de foin mais des tas en pyramides !


photo p1540592


30 minutes suffisent pour rejoindre l'extrémité sud des Orcades. Place à la 2e étape, maritime cette fois.


photo p1540594photo p1540595


La visibilité est très bonne, ce qui permet d'apprécier encore mieux les îles alentours.


photo p1540599photo p1540604


Le "continent" (si on peut dire !) est visible au loin.


photo p1540606


L'emblématique phare de Duncansby veille sur nous.


photo p1540607


Le même vu de près !


photo p1540621photo p1540611


Nous passons au large de Stroma…


photo p1540613


…et de ses phares, ancien et actuel !


photo p1540614


40min de traversée, cela passe trop vite ! John O'Groat est maintenant en vue.


photo p1540620photo p1540623


Curieusement, par endroit le vent se renforce, ce qui créée des zones très agitées sur un périmètre très réduit qu'évite soigneusement notre pilote, quitte à faire un détour.


photo p1540627


L'entrée dans le petit port de John O'Groat est cependant beaucoup plus calme.


photo p1540628


Gros plan sur les maisons multicolores emblématiques du village.


photo p1540629


Puis c'est au tour de la dernière étape vers Inverness : 3h de trajet sur les jolies routes escarpées du nord de l’Écosse.


photo p1540630


Nous longerons ainsi la longue côte, tantôt plate, tantôt vêtue de grandes falaises.


photo p1540637photo p1540639

INVERNESS, capitale des Highlands



La fatigue me vaincra pendant le reste du voyage et je me réveillerai directement à notre arrivée à Inverness.


photo p1540643


Il me reste encore plus de 5h à patienter avant le prochain voyage, alors j'en profite pour visiter les endroits où je n'ai pu passer à l'aller, comme le Victoria Market.


photo p1540648photo p1540647


Quelques informations concernant ce marché historique.


photo p1540649


Ne remarquez-vous pas quelque chose d'étrange au-dessus de vos têtes ?


photo p1540650


Il s'agit d'un petit réseau de train-modélisme placé au-dessus des allées.


photo p1540651


Peut-être que BESMRS saura retrouver ces modèles de voitures et wagons ;)


photo p1540653


Continuons la visite d'Inverness !


photo p1540656


Au gré de mes déambulations, je tombe devant cette "Jonction Church".


photo p1540658


Inverness est coupée en deux par le Ness. Si on remontons ainsi le cours, nous arriverions alors dans le célèbre Loch Ness, avant de poursuivre sur la River Oich, puis le Loch Oich. De là, nous emprunterions le caledonian canal pour déboucher dans le Cean Loch, puis le Loch Lochy, la River Lochy, le Loch Eil, le Loch Linnhe et là seulement, nous arriverions en plein océan, mais côté ouest. Sur une carte, cette séparation aquatique semblant creusée d'un coup de hache est plutôt remarquable de part son axe régulier sud-sud-ouest <> nord-nord-ouest.


photo p1540659photo p1540660


Afin de franchir le Ness à l'abri d'un éventuel monstre, rien ne vaut mieux que d'emprunter le très romantique Greig Street Bridge.


photo p1540661photo p1540663


Celui-ci fut inauguré à la fin du XIXe siècle.


photo p1540662


En son centre, voici ce qu'on peut y admirer du côté nord-est…


photo p1540664


…puis du côté sud-ouest.


photo p1540669


J'adore particulièrement ce temps, lorsque les nuages effleurent les sommets des collines aux alentours.


photo p1540666


Quelques autres vues du Grey Street Bridge, avec "the jonction church".


photo p1540667photo p1540672


Le château d'Inverness trône fièrement au-dessus de la ville.


photo p1540670


Et terminons la visite par le quai de la rive gauche.


photo p1540674

THE CALEDONIAN SLEEPER - D'INVERNESS à LONDRES


Passons maintenant au bonus tant attendu par Joël !

Vous souvenez-vous, j'avais au départ opté pour un A/R Londres <> Inverness en car avec National Express car le train était beaucoup trop cher. Mais c'était sans compter 2 évènements qui ont quelque peu bousculé le routing : un voyage nocturne éreintant à l'aller (certes largement compensé par le magnifique paysage à l'arrivée), mais également un problème dentaire déclenché la veille et qui me provoque un mal de tête épouvantable. Rien pour me soulager, si ce n'est attendre le retour en France dans 2 jours pour régler le problème. Cependant, 2 jours à tenir comme cela, c'est long, voire très long.
Alors je ne me voyais vraiment pas en état de supporter un nouveau trajet de la muerte en car de nuit et une nouvelle nuit blanche, tout en ayant une tête en pièces détachées, surtout que les horaires dans ce sens ne laisseront guère le temps d'admirer le paysage avant le crépuscule.
Me voici donc prêt à faire chauffer ma CB pour emprunter mon premier train de nuit non francophone, et pas n'importe lequel : The Caledonian Sleeper. Au final, je remercie mon mal de tête car sans lui, j'aurai à nouveau dû repousser la découverte de ce train à une autre occasion probablement lointaine.


photo p1540645


Le billet est minimaliste. Pour un billet à la dernière minute, le tarif ne semble pas si cher, sauf que même en s'y prenant à l'avance, il est impossible d'avoir une cabine à moins de £80 A/S, sauf promotions éphémères. A rajouter les £16 non remboursables du car, évidemment impossibles à récupérer. Le prix est aussi à mettre en relation avec le confort proposé à bord puisqu'il s'agit de voitures lits et non de voitures couchettes.


photo p1540646photo p1540677


Je suis impatient de découvrir l'intérieur de ces voitures au gabarit britannique, bien plus petit que nos trains français (BESMRS en parlera bien mieux que moi !).


photo p1540680photo p1540681


Le Caledonian Sleeper comporte 2 types d'aménagements : des voitures lits et des voitures équipées de places assises en compartiment, économiques mais peu aptes pour passer une bonne nuit ! Et il faut ajouter à cela la "lounge coach".


photo p1540682photo p1540684


Préférez-vous ce train-ci ? …


photo p1540686


…ou ce train-là ? ^^


photo p1540687


Dans celui-ci, au moins il y fera moins froid ;)


photo p1540688


Instant spécial BESMRS avec cette Class 67 qui nous tractera sur toute la section de voie non électrifiée à venir.


photo p1540689


Le chef de train ouvre une à une les portes des voitures, je vais enfin pouvoir découvrir l'intérieur…


photo p1540691


Ces portières façon automobile sont surprenantes et ne semblent pas automatiques. Et que dire de la procédure d'ouverture depuis l'intérieur des voitures !


photo p1540696


Le couloir est étroit, ce qui est tout à fait commun avec le matériel que je connaissais déjà. Par contre, la finition des portes annonce clairement la nette différence qualitative avec une voiture-couchettes.


photo p1540697


Je vous laisse découvrir cette cabine, certes étroite mais n'accueillant que 2 personnes maximum (avec possibilité de communiquer avec la cabine voisine si l'on voyage à 4).


photo p1540698-3


Mais le must est bien sûr d'avoir un véritable lit bien moelleux !


photo p1540706


Un lavabo est même disponible pour la petite toilette du matin.


photo p1540704


Parmi les services proposés, on peut commander son petit déjeuner en laissant ce carton sur la poignée extérieure.


photo p1540708-30


Enfin, chaque passager bénéficie d'une serviette (qui s'est étrangement retrouvée dans mon sac ^^), un kit de confort (masque, bouchons d'oreille, savon et chaussettes) et un crayon (pour remplir la fiche).


photo p1540709


Découvrons maintenant la Lounge Coach ! On peut y diner mais l'accès à la partie restaurant est d'abord réservé aux passagers munis d'un billet first, ce qui n'est pas mon cas. La partie bar (où il y a les canapés) est par contre en libre accès, mais la place est limité !


photo p1540714photo p1540716


Seuls les voyageurs en first on la liberté de réserver une table.


photo p1540715


Je m'installerai dans la partie bar au début du voyage. Un maître d'hôtel assure le service à la place.


photo p1540719-64


Pour faire honneur à Clément, je teste mon tout premier whisky. Mon hydratation étant majoritairement plus hydraulique qu'alcoolique, je ne garde cette dernière catégorie uniquement pour les grands événements, et ce soir, c’en est un. Impossible de quitter l’Écosse sans goutter sa célèbre spécialité, n'est-ce pas ? ;)


photo p1540718photo p1540721


Quoi de plus relaxant que de déguster un whisky tout en observant la paisible Écosse défilant à grande vitesse…


photo p1540720photo p1540723


Il est temps d'aller dormir !


photo p1540729photo p1540734


Le lendemain matin, je suis réveillé vers 7h par le chef de bord qui m'amène le petit déjeuner. Outre une boisson chaude (café en l'ocurrence), j'ai opté pour un plat chaud au pif. Je suis tellement HS par la douleur et fatigué que même une confiture de béton armé, je l'avalerai, rien que pour tenir.


photo 20180801_064829


J'avoue qu'à 7h du matin, c'est peut-être pas le truc que j'aimerai spécialement manger, mais vu mon état de fatigue et la douleur, je mangerai strictement n'importe quoi du moment que ça tienne au corps ! Et puis, je ne suis pas venu au Royaume Uni pour sa gastronomie ! ;)


photo 20180801_064847


Puis nous arriverons à Londres-Euston sous un franc soleil et… la chaleur ! Il fait déjà 19°C à 8h, pour un peu, je me croirais au débarquement d'un long-courrier sous les tropiques. ^^


photo p1540735photo p1540736

DE LONDRES à PARIS.



En sortant du train de nuit, j'avais alors tout une journée de libre dans Londres mais là, je n'ai qu'une envie, me poser quelque part pour récupérer un peu de ma fatigue accumulée. Alors, je décidais de me rendre à l'aéroport de Gatwick en mode tranquille, et j'opte pour Easybus qui offre une liaison Victoria <> Gatwick toutes les 30min à un tarif surprenamment bas. Dans mon cas, j'opte pour un départ à 10h30 qui m'aura couté 3,44€ seulement !

Il n'y a plus qu'à se rendre à Victora depuis Euston en bus à impériale.


photo 20180801_091330

 
En guise d'Easybus, me revoici à bord d'un… bus National Express, sous-traitant d'Easybus sur cette ligne. Heureusement cette fois-ci, pas d'horaires de la muerte !

Par contre, les bouchons sont légions à Londres et il nous faudra près de 2h pour rallier Gatwick (contre 1h40 théoriques), mais cela ne me dérangera nullement, vu que je ne suis guère pressé. J'en profite même pour prolonger ma nuit !


photo p1540739


A 12h30, nous y sommes !


photo p1540740


Direction le terminal sud d'où partent les vols Vueling.


photo p1540741photo p1540742


En ce premier jour d'août, le terminal est bondé !


photo p1540744


Je file au premier étage et tombe sur un restaurant particulièrement sympathique !
Outre que sa carte est alléchante, comme vous pouvez le constater avec cette magnifique et excellente salade ci-dessous ; outre qu'il y ait des prises électriques disponibles pour charger mon portable…


photo p1540746


…je puis manger tranquillement en regardant tout le trafic à l'atterrissage devant moi. Si ce n'est pas du luxe !


photo p1540747


Pas beaucoup de variété à observer, comme ce 737-800 (ou MAX-8) TUI…


photo p1540745


…ou encore ce 737-800 Ryanair.


photo p1540748


Je demande au serveur s'il y a la possibilité de rester toute l'après-midi, le lieu étant calme et agréable. Ma requête est d'emblée approuvée, les clients n'étant pas nombreux. J'en profiterai pour lire et regarder les atterrissages : je ne peux être mieux !

3h avant l'embarquement, je me décide à passer airside. J'affronte donc la longue queue du check-in pour y déposer ma valise.


photo p1540749photo p1540750


L'attente est longue… Heureusement que j'ai une avance très confortable !


photo p1540751


Chez Thomas Cook, on imite les ferries avec la classe "pont" ! Le problème du surbooking est désormais résolu ! ;)


photo p1540752


Les autres compagnies desservant le terminal sud sont les suivantes :


photo p1540754


Mon bagage étant maintenant en bonne voie, je puis me rendre au PIF…


photo p1540755


…situé à l'étage.


photo p1540757


On y est presque !


photo p1540758


Le PIF sera franchi rapidement et je me retrouve dans l'inévitable royaume du circuit duty-free.


photo p1540759


Une indication attire immédiatement mon regard. En effet, quoi de mieux pour patienter qu'une quiet zone !


photo p1540760


Petit coup d’œil au FIDS en passant. Comme tout bon aéroport britannique, la porte ne sera affichée que 45min avant le départ.


photo p1540761


J'irai ensuite chez Mr Smith pour y prendre ma pitance du soir.


photo p1540763


Puis je me dirige vers cette fameuse quiet zone…


photo p1540764


…que voici ! Je ne pouvais espérer mieux !


photo p1540765


Là encore des prises électriques sont disponibles. Ce genre d'endroit calme manque cruellement dans nos aéroports français.


photo p1540766


Après une bonne sieste, je rejoins la porte 14 d'où partira l'ultime vol de ce voyage.


photo p1540768photo p1540769


Comme pour beaucoup d'autres low-cost, Vueling pratique le pré-embarquement afin d'accélérer au maximum l'embarquement proprement dit.


photo p1540770


Au moins ici, la salle de pré-embarquement est équipée de nombreux sièges, ce qui n'est pas le cas partout.


photo p1540771


Ce soir, ce sera mon tout premier vol avec Vueling, à bord de l'A320 EC-MCU "né" en 2009, un avion récent mais pas de première main vu qu'il vola d'abord pour Wataniya Airways (Kuwait) entre 2009 et 2011, puis RAK Airways (EAU) entre 2011 et 2014.


photo p1540772photo p1540773


Sur le tarmac, il y a beaucoup d'attente au décollage, tandis qu'un 787 TUI Airways se pose.


photo p1540775


L'embarquement sera initié à l'heure, ce qui laisse augurer un départ ponctuel. Cela m'arrange d'autant plus puisque j'ai réservé un VTC à CDG et un retard risquerait d'être problématique.

Instant Esteban ;)


photo p1540777


Les premières rangées sont réservées aux clients premium et ayant opté pour des sièges plus, proches de la sortie avant.


photo p1540778


Pour ma part, j'ai opté pour le 25F, afin d'être du bon côté pour admirer le crépuscule.


photo p1540779


Mais avant de m'installer, je profite que la cabine soit encore vide pour effectuer un arrêt technique au lieu d'aisance.

Au passage, petit aperçu du galley.


photo p1540782


A nouveau un instant pour notre cher modérateur, mais depuis l'intérieur cette fois-ci, en version gauche…


photo p1540781


…et droite ;)


photo p1540783


Vue générale de la cabine encore vide.


photo p1540780-57


L'avantage de ne mesurer qu'1m 65 est de pouvoir s’accommoder du pitch le plus modeste soit-il !


photo p1540790


Le test Marathon est concluant.


photo p1540791


Instant bibi ;)


photo p1540785


Instant patère rétractable ;)


photo p1540796


Inspectons le contenu de l'aumônière avec 2 magazines disponibles, 1 carte pour le menu du BOB et la safety card.


photo p1540795


Pour les curieux ;)


photo p1540793photo p1540794


Pendant que notre avion se remplit, jetons un coup d’œil dehors.


photo p1540786


L'effigie de notre voisin scandinave (mais immatriculé au Royaume Uni) m'est évidemment très familier ;)


photo p1540788

> Pour le plaisir, ne passons pas à côté de la symphonie n°1, des 5 pièces pour piano op.3, ou encore de l'incontournable et magnifique concerto pour flûte (1er mouvement et 2e mouvement par Emmanuel Pahu)


Par contre, je ne connaissais pas cette auteur dont le portrait a visiblement souffert au gré des voyages.


photo p1540789


Nous repousserons finalement avec une vingtaine de minutes de retard, sous un magnifique crépuscule.


photo p1540800


Nous devrons patienter encore 5min avant le décollage.


photo p1540802


Ce superbe A350-900 China Airlines passera juste avant nous.


photo p1540803


Puis ce sera à notre tour de s'aligner.


photo p1540805


Let's go !


photo p1540806


Maintenant, direction le sud-est vers le continent.


photo p1540807


Lorsqu'on décolle depuis Gatwick, le rivage de la Manche n'est pas bien loin. La côte éclairée apparaît déjà.


photo p1540811


Nous pouvons voir au loin le Solent, avec Portsmouth et l'île de Wight.


photo p1540809


Au-dessous de nous, nous pouvons observer Brighton et Worthing. En continuant la côte, on retrouve la pointe de Selsey et l'île de Wight.


photo p1540812


Vue plus générale avec un magnifique crépuscule en toile de fond.


photo p1540814photo p1540816


Certes, le paysage est magnifique, mais ça ne calme malheureusement pas mon fichu mal de tête, qui augmente encore d'un cran avec l'altitude.
Je presse donc le bouton appel PNC.
"Ding" me répond celui-ci en s'allumant en bleu (pour les mélomanes, l'appel PNC déclenche un ré, afin de se différencier de l'allumage/extinction des seatbelts qui lui fait un si. Un appel venant du cockpit fera quand à lui "ré si")
La PNC du galley arrière spontanément et s'enquiert de ma requête. Je lui demande d'abord en anglais s'il est possible que je puisse avoir de la glace, en rajoutant en espagnol que je souffre d'une "violento dolor de cabeza" (j'avais cherché la traduction avant le décollage pour être certain que mon interlocuteur éventuel comprennent bien ce dont j'ai besoin !).


photo p1540819


Une minute plus tard, la PNC revient avec un sachet de glace en me priant de solliciter l'équipage si cela ne va pas mieux. 


photo p1540821


Pendant ce temps, notre A320 continue son vol et nous voici maintenant en approche face à l'est pour un circuit main droite piste 27 droite.


photo p1540823


Survol de CDG aux chandelles ^^


photo p1540828


En dernier virage, on distingue bien le doublet nord, avec la rampe d'approche illuminée ainsi que le PAPI juste à droite du seuil de piste.


photo p1540832


Pas de photos ni de vidéo de l'atterrissage à cause de la saleté de la vitre :(
Le temps de vol est impressionnant par sa durée : 39min ! (en grande partie grâce à un vent favorable).


photo p1540844


On se retrouve donc directement au débarquement, non sans avoir été remercier la PNC qui s'est très aimablement occupée de moi. Nous avons quasiment rattrapé tout notre retard, voilà qui est parfait !


photo p1540846


Je ne suis pas dans le champ de vision des cerbères, alors j'en profite ! ;)


photo p1540847photo p1540848


Le trajet en paxbus sera ensuite très rapide. Étant dans les premiers à descendre, j'expédie le passage de la PAF en quelques secondes.


photo p1540851


Il n'y a plus qu'à attendre ma valise sur le carroussel.


photo p1540849


Les lieux sont déserts et pour cause, nous sommes le dernier vol de la soirée à l'arrivée.


photo p1540850


3 minutes d'attentes, tout va bien je vais pouvoir attraper mon VTC.


photo p1540852


D'ailleurs, si j'ai choisi de rentrer chez moi en VTC, ce n'est pas par goût de luxe mais bien parce que je n'ai plus le choix.
En effet, le dernier RER B partant à 23h44 de Roissy, je n'aurai évidemment pu l'attraper avec une arrivée théorique à 23h25, plus le bagage à récupérer, et les 10min de marche entre le terminal 3 et Roissypôle. Au-delà du dernier RER, Roissybus assure encore la liaison pendant une heure mais pour se rendre en banlieue sud, il va me falloir ensuite prendre 3 noctiliens pour arriver au domicile à près de 3h du matin ! C'est hors de question vu mon état.
N'étant pas fan d'Uber et souhaitant utiliser une platteforme respectueuse de ses chauffeurs, j'ai opté pour Marcel qui propose un tarif de 67€ pour 45min de trajet. Cela me va. De plus le conducteur viendra directement me chercher au terminal, un petit plus qui fait toute la différence.


photo marcel


Mon conducteur est très sympa, me confirmant que Marcel est la plateforme "la moins pire" du marché pour eux, mais que les conditions de leur métier restent difficiles. Nous discutons donc VTC, Taxi, mais aussi musique ou encore aéronautique. Le temps du trajet passera ainsi extrêmement rapidement.

En guise d'épilogue, un passage chez le dentiste le lendemain réglera définitivement le problème et c'est avec soulagement que je pus entreprendre ma dernière étape à destination du Pays Basque pour y rejoindre ma chérie.


photo 20180804_115327


La fin de ce voyage fut mouvementée mais les merveilleux souvenirs des paysages de l'Ecosse, des Orcades, de la traversée de la Manche aux aurores et évidemment de tous les micros-vols exceptionnels en Islander compenseront largement les quelques désagréments subits. Un magnifique voyage qui me donne qu'une envie : recommencer ! ;)

Merci infiniment pour votre lecture fidèle de ces 10 opus dans les hautes terres

La suite sera moins fraîche mais tout aussi sympathique ! ;)

A bientôt ! :)

Afficher la suite

Verdict

Vueling Airlines

7.9/10
Cabine7.0
Equipage10.0
Divertissements7.0
Carte payante7.5

London - LGW

8.4/10
Fluidité7.5
Accès7.0
Services9.0
Propreté10.0

Paris - CDG

7.5/10
Fluidité10.0
Accès1.0
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

Un vol découverte sur Vueling, du pur low-cost mais avec un équipage très sympa, et en particulier cette PNC qui pris soin de contrôler mon état dès que j'eus sollicité son aide. Un grand merci à elle !

Je sanctionne la note accès de Roissy pour ne pas détenir de liaison ferrée rapide après 23h45 !
Le terminal 3 ne donne pas dans la haute classe mais a le mérite de permettre des échanges airside <> landside extrêmement rapides, ce qui est son grand avantage appréciable à une heure bien tardive.

Informations sur la ligne London (LGW) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 2 compagnies sur la ligne London (LGW) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est easyJet avec 6.6/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 0 minutes.

  Plus d'informations

10 Commentaires

  • Comment 480695 by
    FFlyerCDG 2948 Commentaires

    Merci Cyril pour ce dernier épisode en mode "Je l'attendais avec impatience" :-)
    Je sais bien que les circonstances n'étaient pas optimum mais j'ai néanmoins très envie de poser la question : "Alors ? Est-ce que l'on dort bien sur les couchettes du Caledonian Sleeper" ?
    Etais-tu seul dans ton compartiment ?
    Dommage de finir ce périple à escales multiples avec une rage de dents - l'une des pires choses qui puisse arriver en voyage - mais qui nous aura permis de t'accompagner tout au long de ces îles méconnues !

    • Comment 480701 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1615 Commentaires

      Merci beaucoup Joël !
      Oui, on y dort excellemment bien grâce à une literie parfaite ! Une véritable petite chambre d'hôtel sur rails. Pour le reste, le matériel roulant est ancien et ça se sent dans quelques détails avec des couinements (discrets) dans la suspension et plus embêtant sur le coup, le système de verrouillage de la porte qui vibrait contre un montant métallique une fois le loquet verrouillé. J'ai fini par résoudre le problème en ne verrouillant pas ma porte, que j'ai verrouillée à ma façon en la bloquant avec ma valise à terre et l'échelle. Ca marche très bien ! ;)
      Si je compare avec ce que je connaissais déjà, à savoir le matériel Corail de la SNCF, ce dernier reste vraiment imbattable en terme de confort de roulement et d'isolation sonore par rapport aux voitures britaniques. Malgré tout, Le Caledonian Sleeper compense grâce à la literie, vs de simples couchettes pour les corails. Et au moins, les services annexes (douches, voiture-bar/restaurant) sont à la hauteur !
      En effet, j'étais seul dans ma cabine. Le chef de train m'a expliqué que les cabines sont affectées par gare d'origine (ou d'arrivée dans l'autre sens), donc si personne ne monte dans ma cabine à Inverness, je serai sûr et certain d'être seul jusqu'à Londres. Et ça pour le confort, on ne peut rêver mieux qu'une cabine pour soit tout seul !
      J'ai hâte de reprendre ce train dans des conditions de voyage plus normales !
      "Dommage de finir ce périple à escales multiples avec une rage de dents" > Je ne cache pas avoir été prêt à trouver un vol plus tôt dans la matinée pour Paris, mais avec Vueling, impossible d'annuler facilement son billet, un vrai casse tête, alors j'ai pris mon mal en patience. Mais ce fut long... très long !
      Heureusement, seuls les bons souvenirs restent ! ;)
      A bientôt ! :)

  • Comment 480735 by
    Numero_2 GOLD 9736 Commentaires

    Merci pour ce FR et la série.

    Il fallait bien un petit whisky pour se requinquer ! ^^

    Le retour fut aussi longuet que l'aller avec bus, ferry, train, avion et voiture cumulés !
    Il manque juste une partie du parcours en vélo pour que ce soit vraiment complet. ;)

    A bientôt.

    • Comment 481041 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1615 Commentaires

      Merci Clément ! :)
      Si le whisky était bon contre les maux de tête, j'aurai sifflé la réserve de whisky de tout le train ;)
      Le combo tout modes de transports n'était pas volontaire ^^ Mais cela enrichi le voyage !
      A bientôt !

  • Comment 480786 by
    Esteban TEAM GOLD 11109 Commentaires

    Hello Cyrille !

    Merci pour ce flight report où l'intérêt principal est finalement le comment arriver au ... flight report.

    Quelle épopée (et avec une rage de dents, je te tire mon chapeau ! j'ai dû un jour écourter un séjour professionnel à Timisoara pour cette raison, et les 8H de voyage retour ont été un enfer, je n'ose imaginer ce que c'est pendant deux jours !). Le Caledonian Sleeper est délicieusement rétro, ça m'aurait beaucoup plu !

    Seule déception ce petit déjeuner affreusement mal présenté et peu engageant !

    Sinon rien à dire sur Vueling, ils ont fait le job. Merci aussi pour les dédicaces portes :)

    Pour finir le méchant instant vilain modérateur : la photo de couverture doit représenter le vol au sens strict, la photo du whisky n'est donc malheureusement pas appropriée, tu peux la changer s'il te plait ?

    A bientôt !

    • Comment 481044 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1615 Commentaires

      Merci Stephan ! :)
      "Quelle épopée (et avec une rage de dents, je te tire mon chapeau ! j'ai dû un jour écourter un séjour professionnel à Timisoara pour cette raison, et les 8H de voyage retour ont été un enfer, je n'ose imaginer ce que c'est pendant deux jours !). " > C'est une horreur que je ne souhaite pas revivre en effet ! Mais 8h d'avion avec une rage de dents, je te tire mon chapeau également car avec l'altitude, les douleurs dentaires augmentent par rapport au sol !
      "Seule déception ce petit déjeuner affreusement mal présenté et peu engageant !" > Exactement, mais vu mon état, j'aurai pu manger du béton armé ^^ De toute façon, la gastronomie britannique n'était pas la raison n°1 de ce voyage !
      "Pour finir le méchant instant vilain modérateur " > Le penaud instant auteur a changé la couverture ;)
      A bientôt ! ;)

  • Comment 480839 by
    AirBretzel TEAM GOLD 5908 Commentaires

    Merci Cyrille pour ce FR.
    Bravo pour avoir tenu ce long trajet avec une rage de dents.
    Le Caledonian Slepper a un cachet fou, il faudra que je teste un de ses jours.
    Un vol classique en LCC avec un équipage réactif à ton souci de santé.
    A bientôt

    • Comment 481046 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1615 Commentaires

      Merci Valérie ! :)
      "Le Caledonian Slepper a un cachet fou, il faudra que je teste un de ses jours." > A tester en effet, mais pas en urgence car le matériel roulant va bientôt être renouvelé. Ce train a donc encore de belles années devant lui ! Encore un exemple que le voyage de nuit sur rail est loin d'être has been comme voudrait le faire croire notre société nationale de chemins de fer préférée ! ^^
      A bientôt ! :)

  • Comment 480979 by
    Boair 457 Commentaires

    Merci pour ce report et plus généralement pour tous ces vols en Islander !
    Le Caledonian sleeper me rappelle de bon souvenirs puisque jusque en 2008 je faisais Paris-Rome en train de nuit... Toute une aventure ! Le wagon restaurant en tout cas me fait vraiment envie... Quoi de mieux que de siroter une bonne boisson confortablement assis dans un train ?
    Pour le vol, du classique Vueling agrémenté d'un très beau coucher de soleil. Dommage que la douleur ait gâché ce moment mais heureusement les PNC ont bien réagi.
    A bientôt !

    • Comment 481048 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1615 Commentaires

      Merci beaucoup ! :)
      Paris-Rome en train de nuit ! Voilà quelque chose que j'aurai aimé faire. Je me rattraperai sur le Paris-Venise ^^
      "Quoi de mieux que de siroter une bonne boisson confortablement assis dans un train ? " > Absolument !
      Les PNC ont été au top !
      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.