Avis du vol China Eastern Shanghai Sydney en classe Economique

Compagnie China Eastern
Vol MU561
Classe Economique
Siege 34C
Temps de vol 10:40
Décollage 25 Aoû 19, 20:20
Arrivée à 26 Aoû 19, 09:00
MU 173 avis
Porcepic
Par 1449
Publié le 26 septembre 2019

Bonjour à tous,

Je vous retrouve pour la suite de ce routing dont la destination finale est désormais révélée aux yeux de tous : l'Australie (destination à la mode en ce moment sur FR !). C'est aussi l'occasion des premières exclusivités que je vous avais promises, puisque ce vol constituera le premier FR à alimenter la base de données francophone de FR sur MU en A350.

Petit rappel des tronçons déjà effectués jusque maintenant…


Routing


Correspondance à Shanghai Pudong (PVg)


Je vous avais laissé lors du précédent FR à la sortie de l'avion en provenance de Paris, avec de l'avance sur l'horaire théorique. L'escale prévue est de près de 5h40 ; c'était déjà largement assez, mais notre (légère) avance rend le tout encore plus confortable, s'il le fallait.


photo img_2613-36985

Nous nous dirigeons vers la zone de transit international, qui est totalement vide. Je vous rassure, il y a quand même un agent pour nous faire passer. ;o) Étonnamment, je n'ai pas eu l'impression que l'enregistrement des empreintes digitales (de nombreuses bornes sont installées à cet effet dans la zone de correspondance) soit un pré-requis pour passer en transit. Une photo de vous est néanmoins prise, on ne sait jamais.

Note pour Luxair (cf. le FR précédent) : NON, PAS BESOIN DE VISA NI MÊME D'ÊTRE ÉLIGIBLE AU TWOV POUR UN SIMPLE TRANSIT !!!

Alors même que nous étions à deux doigts de nous faire refuser l'enregistrement à LUX (nous n'avions d'ailleurs pu être enregistrés sur les vols long-courriers qu'une fois arrivés à CDG), le transit se fera finalement (et comme prévu) sans encombre à PVG…


photo img_2614

Passage ensuite d'un PIF (s'abstenir ainsi de voyager avec des briquets ou des batteries externes un peu trop puissantes, systématiquement rejetées en Chine, lors de vos transits), puis on arrive dans la zone commerciale traditionnelle des aéroports.


photo img_2615-47018

Direction le salon China Eastern #36.

Comme dit plus haut, nous avons beaucoup d'attente dans ce salon, qui reste correct. Nous en profiterons notamment pour prendre une douche (disponibles immédiatement au moment de notre demande), puisque nous arriverons le matin à Sydney et que la journée sera mise à profit pour les premières visites sur place.

Nous en profiterons également pour nous restaurer convenablement au salon, de façon à pouvoir sauter le premier repas à bord (ce qui ne paraît pas être une grande perte après les déconvenues du vol précédent) et maximiser ainsi le temps de repos.

Les nouilles préparées sur commande et "personnalisables" avec divers accompagnements sont particulièrement bonnes.


photo img_2616

L'heure de l'Embarquement


L'embarquement débute à l'heure et nous rejoignons la file Skypriority correctement matérialisée.

Une première agente distribuera à tous les passagers de la file un prospectus sur l'Australie, entièrement en chinois (que nous ne connaissons pas), ce qui fera bien rire la passagère assise derrière nous lorsque nous embarquerons à bord. Plus loin, au scan des cartes d'embarquement, c'est vraisemblablement un stagiaire supervisé par une autre agente. A la vue de nos cartes aux couleurs d'Airfrance, la superviseure arrachera des mains de son stagiaire nos cartes, et nous indiquera fermement qu'ici c'est le vol pour Sydney… oui, sauf que nous embarquons bien sur ce vol-là, comme c'est écrit (à la deuxième ligne) sur nos cartes ! :)


photo img_2617-98075

Les passerelles sont certes (partiellement) vitrées, mais pas pour autant spotter-friendly. Entre les barreaux horizontaux et l'éclairage à l'intérieur des passerelles, aucune chance d'immortaliser notre A350 du jour (première pour moi également !). Tout juste pouvons-nous apercevoir, en guise de clin d’œil, la dérive d'un appareil Qantas…


photo img_2618

Je n'ai pas de photo, mais l'entrée à bord fait forte impression sur cet A350 ! On a vraiment l'impression d'entrer dans une sorte de salon-cocon, avec un bel éclairage tamisé et un sol imitation parquet…


Installation à bord


Installation à notre rangée située sur l'aile. Le premier réflexe est évidemment, en bon flight-reporter, de se jeter sur le hublot pour immortaliser le winglet caractéristique de l'A350 (et accessoirement notre voisin 777).


photo img_2626

Les sièges sont assez similaires aux sièges des 777 de la compagnie chinoise, ce qui n'est pas un gage de mauvaise qualité puisque les cabines MU sont plutôt confortables. L'IFE est néanmoins légèrement différent : plus grand, et avec une télécommande.

Si l'on ose une comparaison avec le concurrent américain direct (le 787), les hublots paraissent un peu plus petits sur le 350. Ils offrent l'avantage ou l'inconvénient (les avis divergent) d'avoir recours au bon vieux système du cache-hublot pour isoler la cabine de l'extérieur.


photo img_2620

Gros plan sur l'IFE, d'excellente qualité. Plutôt normal pour un avion livré il y a à peine une dizaine de mois.


photo img_2621

Côté aménagement de la cabine, c'est là encore plutôt standard avec un aménagement 3-3-3. Je me fis uniquement à mes ressentis, sans moyen de l'objectiver à la méthode marathonienne, mais ça me paraît ni mieux, ni moins bien que la concurrence.

Coussins et oreillers sont déjà disposés sur les sièges. Vous pouvez également noter les appuie-têtes réglables.


photo img_2619-66805

L'IFE est utilisable dès l'embarquement. L'A350 est équipé de caméras d'une qualité assez extraordinaire ! Bizarrement, seules 2 caméras sur trois semblent utilisables, même en vol (la "bottom camera" sélectionnée ici me semble plutôt ressembler à la "front camera").


photo img_2627

Pour les amateurs, zoom sur le PSU, aussi l'un des marqueurs de l'A350.


photo img_2628

Et le tour du propriétaire se termine par une vue plus générale de la cabine, alors que l'embarquement touche à sa fin. Les coffres à bagages sont spacieux tout en offrant un certain sentiment d'espace au sein de la cabine. De mémoire, leur ouverture est mécanisée.


photo img_2629-11598

En vol !


Nous décollons après un roulage assez long de Shanghai, direction l'Australie. Enfin, pas tout de suite, puisque la route du jour nous amènera d'abord jusqu'aux côtes sud du Japon avant de plonger vers l'Australie.

Les routes au départ de la Chine sont toujours assez spéciales, du moins pour qui méconnaît les routes aériennes chinoises : assez souvent, ce vol longe les côtes jusqu'aux environs de Hong Kong pour dévier ensuite vers l'Australie.

Comme je ne vous l'avais pas caché, nous avions fait le choix de dîner au salon pour pouvoir sauter le premier repas à bord et maximiser le temps de sommeil à bord : la journée qui vient s'annonçant suffisamment longue après plus de 20h d'avions !

Réveil à 1h45 de l'arrivée, comme l'IFE nous l'indique. Toujours une impression spéciale de ne plus voir "le côté de la Terre qu'on connaît". ;o)


photo img_2632

Vous noterez que les "bizarreries" de la route ne se sont pas arrêtées au survol du Japon : quelques évitements ça et là par la suite…

Petit tour aux toilettes. C'est propre et moderne ; tellement propre que les PNC semblent ne pas avoir jugé nécessaire de mettre du savon… Vous aurez également noté le signal "attachez vos ceintures" allumé : c'est une constante et du coup personne ne respecte vraiment les consignes (même s'il y avait des annonces à chaque fois qu'on entrait vraiment dans une zone de turbulence).


photo img_2630

Service du plateau repas pour le petit-déjeuner. Pas de trace de jus d'orange cette fois-ci (c'est dommage, ce coup-ci ça aurait pu s'entendre !), mais le plateau est plutôt complet. Une viennoiserie chaude (ou plutôt ce qu'il en reste après 9h de vol) sera servie dans un deuxième temps.

Je ne vous cacherai pas que le pot vert et blanc immédiatement à droite du yaourt est toutefois assez spécial pour un palais européen (peut-être une sorte de bouillie à base de haricots rouges ?). J'en laisserai une bonne moitié, mais le reste du plateau sera englouti.


photo img_2633

Détail du plat chaud. La photo ne lui rend pas forcément hommage (à froid, ça donne un peu l'impression de manger du ténia !), mais c'était plutôt très bon je vous rassure. ;o)


photo img_2635

Approche sur sydney


C'est ensuite rapidement l'heure de la descente sur Sydney, en belle ligne droite, et après évidemment avoir diffusé la vidéo de sensibilisation des douanes australiennes sur la liste des produits interdits à l'importation…

L'A350-900 est un avion récent, et ça se voit : l'aile est immaculée et les reflets du ciel sont spectaculaires. Ça fait bizarre de voir des ailes propres, surtout quand on est habitué à voler sur notre chère compagnie française ! :o)


photo img_2636

On est néanmoins assez vite rattrapé par la réalité : ici, c'est l'hiver…


photo img_2639

Atterrissage puis roulage sous le mauvais temps jusqu'au terminal international.


photo img_2640photo img_2641

Arrivés en porte, il faut ensuite procéder à une décontamination préventive de tous les coffres à bagages, sous la supervision du quarantine officer local. Les passagers sont priés de rester assis en attendant, et le tout durera une bonne grosse dizaine de minutes avant que le débarquement puisse réellement débuter.


photo img_2642-60118

Le débarquement est l'occasion de passer par la nouvelle cabine Business que propose MU sur ses A350, avec de véritables suites. Ça rend plutôt bien à l’œil, même s'il ne faut pas être trop claustrophobe à mon avis…


photo img_2643-41464

Circuit arrivée à SYdney


Il faut marcher environ 5 minutes pour atteindre les bornes libre-service où les ressortissants français peuvent récupérer ce petit ticket qui leur permettra de passer la frontière… sans récupérer de quelconque coup de tampon au passage… ;'(


photo img_2644-81486

La distribution des cartes des douanes s'étant faite pendant notre sommeil, et l'équipage n'en ayant plus de disponibles à notre réveil, nous nous dirigerons à la douane sans carte. Nous serons redirigés vers un endroit à l'écart où des fiches sont disponibles. Le temps de les remplir et de les faire relire par un agent pour vérifier qu'aucune case compromettante n'a été cochée, et nous pourrons sortir sans aucun contrôle complémentaire, alors qu'un nombre impressionnant de lignes équipées de RX sont prévues pour l'accueil des passagers…

Finalement le passage de la douane australienne n'est pas bien compliqué ! ;o)

Direction ensuite la gare ferroviaire pour récupérer le métro qui relie l'aéroport au centre-ville.


photo img_2645

Ce n'est pas spécialement bon marché, ni particulièrement confortable pour une desserte d'aéroport (configuration 3-3 sur deux étages, pas des plus pratiques avec des valises), mais au moins ça fait le job de façon apparemment plutôt fiable et rapide.


photo img_2646-81957
Afficher la suite

Verdict

China Eastern

8.5/10
Cabine9.0
Equipage8.5
Divertissements9.5
Restauration7.0

China Eastern #36 Lounge - T1 International

8.6/10
Confort9.0
Restauration7.5
Divertissements8.0
Services10.0

Shanghai - PVG

9.8/10
Fluidité9.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Sydney - SYD

9.2/10
Fluidité10.0
Accès7.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

= Note de la compagnie =
- Cabine : RAS sur cette cabine moderne et confortable ;
- Equipage : rien à redire, pas d'extra mile mais service efficace et cordial, c'est tout ce qu'on demande ;
- Divertissements : RAS également, un bon point pour les caméras haute définition disponibles sur cet A350 ;
- Restauration : un repas sur deux testé uniquement, mais le petit-déjeuner laisse bonne impression.

= Note de PVG =
RAS sur la fluidité. Parcours de transit idéal avec un circuit vide de passagers.

= Note de SYD =
Un peu de marche pour rejoindre l'immigration mais le tout est passé en un éclair grâce aux bornes automatiques.
Petit malus sur les accès pour la desserte en TC un peu chère et pas idéale avec des valises.

= Note du salon MU #36 =
- Confort : RAS sur ce salon, malgré la longue attente à PVG. De l'espace, des prises, et un calme relatif avec une bonne information sur les vols ;
- Restauration : manque un peu de variété, mais on peut se restaurer correctement. Bon point pour les nouilles servies à la demande ;
- Divertissements : manque de variété dans la presse internationale mise à disposition.
- Services : RAS. Bon point pour les douches propres et disponibles sans attente au moment de la demande.

Sur le même sujet

3 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 524269 by
    Esteban GOLD 20130 Commentaires
    Merci pour le partage !

    Les prestations proposées ici par MU sont plutôt convaincantes.

    Arrivée à SYD vraiment très facile mais qui m'aurait déçu moi, amateur de tampons dans les passeports :(

    A bientôt !
  • Comment 524369 by
    akivi GOLD 3580 Commentaires
    Merci pour cette exclu ! MU offre une prestation tout à fait honorable pour de l'éco, à tous les niveaux, aidée il est vrai par le côté moderne et confortable de ce 350 tout jeune. A bientôt !
  • Comment 536319 by
    fiftytwo GOLD 1459 Commentaires
    Bonsoir

    Merci pour le FR , jai hate aussi de tester l'a350

    Je cherchais un moyen de rallier l'australie sans passer 16h dans un avion , grace a toi je commence a reflechir a une escale en chine

Connectez-vous pour poster un commentaire.