Avis du vol GOL Sao Paulo Curitiba en classe Economique

Compagnie GOL
Vol G31124
Classe Economique
Siege 17F
Temps de vol 01:15
Décollage 27 Nov 21, 18:30
Arrivée à 27 Nov 21, 19:45
G3   #55 sur 69 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 49 avis
airberlin
Par GOLD 223
Publié le 8 janvier 2022

Bonjour et suite de mon routing Chapecó / Curitiba.



Je me rends à Curitiba la capitale de l'état du Paraná. J'ai pour le retour le choix entre AZUL comme à l'aller, en passant par VCP Campinas ou GOL en passant par GRU Guarulhos, l'aéroport international de Sao Paulo. Je choisis GOL pour deux raisons:
1. Ce sont les moins chers, le tarif en last minute reste tout de même élevé dans les 170€. Surtout que j'ai le bagage gratuit chez eux avec avantage Flying Blue à partir de Silver. AZUL eut été 20€ plus cher plus le bagage.
2. L'horaire est moins tôt que AZUL et j'ai déjà une semaine bien pleine dans les pattes avec un décalage horaire.
Ce vol me rapportera 2 fois 750 miles et 2XP Flying Blue. Bien plus que ce que 'aurais eu sur AZUL avec Mileage Plus derrière. 


Il se trouve que en débarquant notre vol originel pour Curitiba est encore en train d'embarquer avec un fort retard lui aussi. Mon collègue qui lui n'a pas de bagage enregistré parlemente au guichet mais c'est pas gagné, nos places ont été réaffectées. Je le laisse parlementer et vais faire un état de la rotonde pendant ce temps là. C'est moche et noir de monde. Tout le monde s'assoit par terre vu le peu de places assises offertes.


photo img_1401-42225photo img_1402-21917

Le réseau électrique. Globalement la prise s'arrache en débranchant ses appareils.


photo img_1403

Mon collègue n'a à priori pas de place mais il peut attendre la fin de l'embarquement avec l'espoir d'un no show. Je lui dit que je vais moi sortir de l'aéroport en zone landside pour aller manger et attendre dans de meilleures conditions.


photo img_1404

Il semble qu'il y ait des plages GOL et d'autres LATAM ;) Avec la nouvelle compagnie aux couleurs du Borussia Dortmund qui j'espère ne finira pas elle dans le giron de la Luft comme son homonyme italienne.
Ce panneau par ailleurs indique une nouvelle destination que j'espère bien vous présenter en Mai… mais chut je ne veux pas spolier.  


photo img_1405

Au passage je vais voir le salon GOL mais il est bien toujours fermé. Je ne peux vous dire si j'y aurais eu accès avec un vol domestique et ma carte Flying Blue.


photo img_1406photo img_1407

Lorsque vous êtes propriétaires d'une carte de crédit grand luxe, cela vous protège aussi du COVID et vous avez donc accès à des lounges spéciaux, eux ouverts.


photo img_1408

Je décide de passer par le chemin air side pour aller au food court des portes C.


photo img_1409

Puis je sors respirer quelques temps l'air humide local.


photo img_1410photo img_1411

Avant de rerentrer dans ce terminal des plus moches.


photo img_1412

On ne dit plus Gol mais Goal ;)


photo img_1414

Mon vol pour Cutitiba est affiché à 18h30. Le temps va être long très long. Je rappelle à Jules67500 qui croit toujours aux Bisounours que je ne suis pas payé le week-end!


photo img_1415

Après un gros repas, avoir retrouvé mon collègue passablement énervé car il n'a pas eu de place et a vu des tonnes de personnels navigants de toute compagnie embarquer sur le vol, nous somme à nouveau air side avec une sécurité encombrée.

Nous prenons place où nous pouvons, je pensais trouver des prises électriques avec même une spécificité brésilienne, le super charger USB en 220V, mais aucune d'elle ne marchera. C'est la grosse déprime et heureusement que j'avais chargé mon notebook au max avant. 


photo img_1425

Il est 18h39 et notre vol de 18h30 n'a toujours pas embarqué. Je suis depuis 9h15 du matin en route pour un trajet qui nous aurait pris finalement que 8h en bus…


photo img_1426

Et dans la foulée… quand ca veut pas, ca veut pas!


photo img_1428

Pris de désespoir je ferai ce que je ne fais jamais d'habitude, j'attendrai debout comme un con le début de l'embarquement.


photo img_1429

Enfin l'honneur est sauf, j'ai le droit d'embarquer en franchissant la ligne noire.


photo img_1431photo img_1432photo img_1433

Je me dis à ce moment là que le plus dur est passé.


photo img_1434photo img_1435

Une bonne chose tout de même a été faite par la préposée de Chapecó, elle m'a rebooké en place premium aussi, non dans les 5 premiers rangs, je pense pleins avec hublot, mais en issue de secours tout de même.


photo img_1436

Autant le dire, le pas est royal. 


photo img_1437photo img_1438

Prises USB certes présentes mais elles ont top de jeu avec mon cable et mon tel ne chargera pas.


photo img_1439

L'ambiance est la même en NG que en MAX. Seuls les sièges ici sont de la génération intermédiaire sans porte tablette. 

C'est à ce moment que le CDB a de mauvaises nouvelles pour nous. Du fait de notre retard, notre plan de vol a été annulé et il est en attente de Brasilia qui doit nous en délivrer un nouveau, attente qui dure anormalement longtemps aujourd'hui sans savoir pourquoi. Tout ceci nous fera perdre une heure de plus. Il est presque 20h quand nous décollons. 


photo img_1440photo img_1441photo img_1442

Décollage que se fait vers le sud, donc droit sur la mégalopole de Sao Paulo.


photo img_1443photo img_1444photo img_1445

On parle souvent de l'aéroport de Congonhas (CGH) comme le plus impressionnant des deux. S'il est vrai que l'on atterrit au milieu des immeubles, je trouve qu'un décollage de GRU pour le sud du pays fait survoler toute la mégalopole et est tout aussi impressionnant, juste dans un autre style. Par nuit claire, ce qui n'était pas le cas, c'est vraiment sublime. Je vous invite à consulter mes GRU-CWB par le passé pour de plus belles photos sans gêne aussi de l'aile.


photo img_1446

Justement en parlant de CGH, désolé c'est très flou mais c'est bien lui.


photo img_1447photo img_1448photo img_1449

L'internet est là et fonctionne sans problème


photo img_1450

La seule offre gratuite est une geovision pas vraiment pratique.


photo img_1451

Après la mégalopole de SP, voici celle de Curitiba beaucoup plus petite mais avec tout de même 2 millions d'habitants.


photo img_1452photo img_1453photo img_1454

L'aéroport est une ancienne base militaire qui date de la seconde guerre mondiale et qui justement s'est mise dans un espace toujours dans le brouillard pour échapper à l'ennemi. Il n'est pas rare d'avoir des atterrissages complètement automatisés reconnaissables à la demande express du cockpit et personnel de bord d'éteindre complètement tout appareil électronique. J'ai aussi un CGH-CWB avec LATAM qui vous le relate^^


photo img_1455photo img_1457

Enfin arrivé après 12h de voyage


photo img_1458

Visiblement tout le monde est mort, personne ne bouge. Au Brésil c'est comme ça. Sortie avec appel des rangées 4 par 4.


photo img_1459photo img_1460photo img_1461

CWB est bien vide


photo img_1462photo img_1463photo img_1464-70489

Et comme toujours ici, ma valise arrive immédiatement, elle est la troisième du carrousel et je saute dans mon UBER dans les 2 min qui suivent. Direction Centro avec une nouveauté hôtelière cette fois.  


Je teste en effet un nouvel arrivant du groupe Accor sur Curitiba: le Grand Mercure Curritiba Rayon. C'est un ancien indépendant qui a décidé de rejoindre le groupe. En soit donc rien de tout nouveau mais une offre qualité prix superbe: grandes chambres, excellent petit déjeuner, salle de bain un peu décrépie mais avec tout de bien fonctionnel, le tout pour dans les 70€ la nuit en flexible.


photo img_1465photo img_1466photo img_1467

Seule la localisation, en plein centre mais c'est pas forcément le mieux m'a laissé sur ma faim. Batel est un quartier plus sympa avec plus de restos et bars. C'est d'ailleurs en allant dans des pays comme le Brésil qu'on s'aperçoit que la crise n'a pas été la même partout. Ici j'ai trouvé pleins de locaux fermés, des bars et restaurants disparus, presque une ambiance sinistre par rapport au pré-COVID. Espérons que ça ne durera pas.


photo img_1491-96090
Afficher la suite

Verdict

GOL

7.0/10
Cabine8.0
Equipage7.0
Divertissements8.0
Restauration5.0

Sao Paulo - GRU

2.5/10
Fluidité3.0
Accès5.0
Services0.0
Propreté2.0

Curitiba - CWB

8.9/10
Fluidité10.0
Accès8.5
Services8.5
Propreté8.5

Conclusion

GOL: Avec autant de retard, le coeur n'y est plus. Les vols pour GRU quelle que soit la compagnie sont souvent retardés. Je conseille à quiconque qui peut éviter cet aéroport de le faire.
GRU: Une seule solution, tout rasé et tout refaire.
CWB: Simple et efficace.

Informations sur la ligne Sao Paulo (GRU) Curitiba (CWB)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Sao Paulo (GRU) → Curitiba (CWB).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est GOL avec 6.9/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 31 minutes.

  Plus d'informations

12 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 591471 by
    lefrid BRONZE 1126 Commentaires

    Merci Airberlin pour le récit.
    On sent bien la frustration tout au long de la narration. Heureusement que cela ne s'est pas transformé en irrops complet à GRU même si le nombre de vols entre les 2 villes est important et ce n'est pas le maigre rayon de soleil (la place à l'exit) qui va racheter l'ensemble.
    Je suis passé par les plateformes de Sao Paulo pour du domestique en 2016 et les alim étaient déjà en rideau à ce moment là.
    A bientôt pour la suite
    Fred

    • Comment 593255 by
      airberlin GOLD AUTEUR 1589 Commentaires

      Merci du com' Fred. Je vois que la maintenance n'est pas le fort de l'aéroport. Maintenant certaines pendent et on a peur d'arracher les fils en retirant son emboût... Surtout que la mise à la terre ne doit pas être des plus exemplaires.
      A bientôt.

  • Comment 591567 by
    ChrisB GOLD 1974 Commentaires

    Merci pour le FR.
    Autant Changi fait l'unanimuté autant je pensecque GRU aussi mais contre lui !!
    Super frustrant cette longue attente qui se poursuit.

  • Comment 591589 by
    momolemomo GOLD 8011 Commentaires

    Toujours aussi désagréable ce terminal domestique de GRU. Heureusement qu'il y a le nouveau pour les vols internationaux, c'était bien le bordel avant.
    Itapemirim n'a pas vécu longtemps. Ils ne font plus de vols passagers depuis la mi-décembre.
    Merci pour ce FR

    • Comment 593258 by
      airberlin GOLD AUTEUR 1589 Commentaires

      Merci Moritz du commentaire qui une nouvelle fois m'apprend quelque chose. Décidemment tu es une encyclopédie vivante. Effectivement ITA a rendu l'âme, ils seront restés encore moins que ce que j'avais anticipé. Après ils avaient décider d'attaquer les trois de front sur les lignes les plus grosses avec les petits prix, sans avoir d'airbag derrière; par exemple le long-courrier comme LATAM, les slots de CGH comme GOL ou encore les lignes secondaires très chères d'Azul... Un positionnement donc à mon avis bien mal choisi.
      A bientot

  • Comment 591633 by
    Esteban GOLD 16529 Commentaires

    Merci pour le partage Vincent !

    Et bien, une journée en mode chat noir. On pourrait donner un nouveau slogan à Gol : "A nous de vous faire préférer le bus ^^"

    A bientôt !

  • Comment 591919 by
    AirBretzel GOLD 9762 Commentaires

    Merci Vinvent pour ce FR.
    Quand ça ne veut pas eh bien ça ne veut pas.
    Autant prendre son mal en patience et aller manger des Pao de queijo.😉
    Il y a eu beaucoup de fermeture au Brésil, déjà l'année dernière.
    A bientôt

  • Comment 592261 by
    Leadership TEAM GOLD 5302 Commentaires

    Merci pour cette suite.
    Frustrant ce retard, et je partage ton avis sur GRU, le terminal domestique est vraiment pourri.

Connectez-vous pour poster un commentaire.