Avis du vol Iberia Madrid London en classe Affaires

Compagnie Iberia
Vol IB3166
Classe Affaires
Siege 05L
Temps de vol 02:25
Décollage 10 Déc 22, 15:50
Arrivée à 10 Déc 22, 17:15
IB   #50 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 349 avis
Kethu
Par GOLD 663
Publié le 25 janvier 2023

Bonjour à toutes et à tous :)

Avec pas mal de délai, on se retrouve pour la suite de mon petit périple madrilèno-londonien. Le travail a été bien intense en ce début d'année et j'ai eu bien du mal à écrire ce report, désolé d'avance si le style n'est pas fameux donc ^^
Et désolé également pour le lonnnggg délai pour répondre à vos commentaires sur mon précédent FR !
 
Le rappel de l'origine du routing ci-dessous : 


Bonus : Cliquez pour afficher

Placement à bord et heureuse surprise


Le tarif minimal en Eco proposé par Iberia ne permet pas de sélectionner son siège à l'avance… Du moins sur le site Web (cette option n'est pas proposée). Cependant, en insistant un peu sur l'appli mobile, une faille permet d'accéder au choix payant des sièges !

Et c'est là que l'on trouve une bonne surprise : La Premium Eco de l'A330 prévu sur le vol est accessible avec un billet Eco, pour un surcoût assez modique de 20€. La prestation y sera évidemment identique à la Y, mais le confort est nettement amélioré ! C'est donc sans hésiter que je rajoute ces 20€ pour réserver le 12L (l'issue au 11L est au même prix, mais j'ai préféré le rang 12 pour une raison qui m'échappe désormais).


photo 2022-12-04-23_05_49-personnalisez-votre-vol

Cependant, tout cela est remis en question quand, une vingtaine d'heures avant le départ du vol, le plan cabine disponible à l'enregistrement en ligne change du tout au tout. Un coup d’œil sur Flightradar m'informe que l'A330 prévu pour mon vol a été remplacé par l'A350 EC-NXE, qui sort tout juste des usines toulousaines et qui effectuera là son premier vol commercial !

De plus, Moritz (merci à lui) m'informe que non seulement c'est un A350 flambant neuf, mais c'est en plus le premier qui embarque les nouvelles cabines Business Iberia, dont le retard avait un peu fait parler d'elle (voir les photos de ce FR de Loop).

Le surclassement en J est proposé à 52€, autant dire que j'hésite environ un centième de seconde avant de dégainer l'Amex. La cabine est assez vide, ce qui me permet en plus de bloquer un siège "hublot hublot" (et non pas "couloir hublot" ^^ ), au 05L. 


photo 2022olci

C'est donc avec 72€ de moins (20€ de siège Premium + 52€ de surclassement ensuite) mais on ne peut plus impatient que j'aborde ce vol inaugural de la nouvelle cabine J Iberia !

Le routing modifié est devenu le suivant : 


Routing


Et là pour le coup, si j'arrive à publier ce report un jour, c'est une belle exclu que je tiens sur le site ! Pas vraiment pour la liaison mais plus pour la cabine… :)

Pour ma part, ça sera une première fois chez Iberia (maison-mère, n'ayant testé que Express auparavant), première fois au salon IB de MAD également. Et un 3e vol en A350, après un vol en W chez AF et un en Y chez Singapore.

Sur ce, allons-y ! 


MAD bien calme


Après un court séjour pluvieux dans la capitale espagnole, direction la gare centrale d'Atocha pour reprendre le train pour l'aéroport. Depuis quelques dizaines d'années, la grande verrière abrite un jardin tropical en lieu et place des voies ferrées, désormais reléguées au sous-sol…


photo img_20221210_105433

Cinquante minutes plus tard (merci les horaires en ligne qui étaient faux et m'ont permis de patienter 15 minutes dans la gare…), me voilà en gare de l'aéroport !


photo img_20221210_114343

Dès la sortie de la gare, on peut profiter de la magnifique architecture du terminal, avec ces piliers en forme d'arbres qui mènent aux puits de lumière…


photo img_20221210_114630

Le FIDS, mon vol part dans 4 heures, j'ai de la marge ! Je trouve qu'il n'y a pas tant de vols que ça au départ…


photo img_20221210_114824

Les comptoirs des vols hors-Schengen en témoigne d'ailleurs, c'est bien calme…


photo img_20221210_114855

Un peu plus loin, les comptoirs Business, où les agents attendent les passagers.


photo img_20221210_115047

Je passe donc au guichet pour récupérer mon BP, l'agente est cordiale et je peux me diriger vers le PIF situé de l'autre côté de cette paserelle.


photo img_20221210_115412

Là aussi, c'est passé très rapidement. Le PIF prioritaire est d'ailleurs "confortable", avec un accès un peu camouflé, un accueil et du personnel souriants, et surtout, de l'espace et des agents en nombre pour aider.


photo img_20221210_115913

C'est ensuite la descente au 5e sous-sol par ces longs escalators…


photo img_20221210_120147

Plus qu'à attendre le train pour le terminal 4S !


photo img_20221210_120246

Pour les plus impatients, un bouton permet de se donner l'impression que le train va arriver plus vite (je suppose qu'il n'est utile que la nuit, quand le train ne roule pas à vide).


photo img_20221210_120332

Tous les passagers s'entassent dans la rame arrière, je peux donc profiter de la vue à l'avant en paix !


photo img_20221210_120411

Après quelques minutes dans les souterrains, on remonte pour le passage de la frontière. Les sas automatisés sont en (très) grand nombre, ce qui permet un passage totalement fluide (même si les sas sont un peu lents à la détente).


photo img_20221210_120935

Et me voilà au duty-free du 4S, 25 minutes après mon arrivée à l'aéroport, sachant que j'ai pris mon temps pour visiter un peu.


photo img_20221210_121356

Découverte de l'antre de Velázquez


L'entrée du salon Iberia est curieusement placée, au milieu du duty-free.


photo img_20221210_121447

L'accueil est sympathique, il n'y a pas foule et beaucoup de places sont libres… Sauf que sur une bonne partie du salon, les nuisances sonores venant de la Switch d'un gamin qui joue, son à fond, condamnent toutes les places aux alentours, à moins d'être sourd (ou d'éliminer l'enfant, mais il parait que c'est malvenu)… 


photo img_20221210_121519-36951

Je me trouve donc une place à côté de la baie vitrée, avec prises électriques et USB, au calme.


photo img_20221210_121852

Depuis mon siège je peux épier la dépose des paxbus, un peu moins passionnant que le ballet des avions, certes.


photo img_20221210_121749

Derrière, de belles et récentes bêtes sont au parking éloigné, avec deux A350 Cathay et Iberia, ainsi qu'un 787 Etihad.


photo img_20221210_122628

La raison probable du calme dans le salon : Il n'y a pas énormément de vols au départ de ce terminal, seulement 17 vols pour les cinq prochaines heures, dont plusieurs sont déjà indiqués.


photo img_20221210_121902

Rapide visite du salon, avec un coin repos bien isolé, et des douches à disposition.


photo img_20221210_121920

Comme d'habitude dans les salons espagnols, une salle de réunion, mais ici assez peu isolée du reste du salon.


photo img_20221210_142553

Les sanitaires sont propres et en quantité suffisante.


photo img_20221210_132308

Au bout du salon, une belle vue dégagée sur le tarmac, avec ici un A330-300 de la compagnie maîtresse des lieux.


photo img_20221210_121625

Passons aux buffets : Une offre un peu "bâtarde" entre petit-déjeuner et déjeuner est proposée, j'arrive probablement entre les deux services. Un peu de viennoiseries, des pains, et quelques gâteaux…


photo img_20221210_122026

Le choix en chaud est assez limité : Quelques sandwichs, des croquettes, pommes de terre et du boudin noir.


photo img_20221210_122014

Des salades diverses et variées…


photo img_20221210_121940

Quelques fruits et de quoi assaisonner…


photo img_20221210_121944

Des sandwichs froids, le reste des fruits, ainsi que des olives.


photo img_20221210_121949

Et voilà pour le tour du solide, qui est je trouve un peu décevant (mais encore une fois, l'horaire d'arrivée au salon doit jouer).
Sinon, on trouve forcément une machine à café…


photo img_20221210_122403

Et heureusement, le vin est sorti. Il y a aussi de l'eau, des softs et de la bière (mais sans photo de cela).


photo img_20221210_122440

Ma sélection sera donc assez légère, avec des croquettes, de la salade de pomme de terre, et un peu de vin pour accompagner le tout.


photo img_20221210_122638

Je m'occupe en dormant, travaillant (oui, un samedi), et en tentant vainement d'écrire un FR.
Les pare-soleils ne masquant pas la vue sur le tarmac, on peut admirer le trafic, avec ici un 787-8 AA qui part sur Dallas. 


photo img_20221210_124447

Suivi un peu plus tard d'un A330-300 Iberia qui lui arrive de Dallas !


photo img_20221210_143335

L'A350 parqué devant mon siège est tracté en porte, il s'agit de mon appareil, qui est bien EC-NXE ! 


photo img_20221210_132147

J'en profite pour immortaliser les documents de vol, avec un BP très verbeux et riche en acronymes obscurs pour le commun des mortels : SSE, EXC, FIM ou encore EMD…


photo img_20221210_132850

Le magazine de bord Iberia est à disposition dans le salon, à défaut d'être à bord. La carte du réseau, avec le long-courrier orienté principalement sur l'Amérique Centrale et du Sud. L'Afrique et l'Asie sont très délaissées.


photo img_20221210_133052

La flotte, où le petit (ATR, CRJ) côtoie le gros A350. Hormis les appareils régionaux, Iberia est totalement Airbus.


photo img_20221210_133115

Vers 13h30, l'offre du midi est bien en place, c'est de suite plus riche en plats chauds : Lasagnes, ragoût de poulet, pâtes aux herbes…


photo img_20221210_132636

… Légumes au pesto, poisson à la sauce tomate et riz.


photo img_20221210_132641

L'offre de salades m'a semblé inchangée, on trouve par contre quelques desserts de plus, profiteroles au café et mousse à la mandarine. Je n'ai pas vu de cold cuts de charcuteries ou fromages, mais j'ai peut-être loupé cela.


photo img_20221210_132659

Promenons-nous dans le 4S


Je ne me servirai pas, n'ayant pas envie de ne plus avoir faim pour le repas à bord. Un peu avant 15h, je quitte ce salon plutôt agréable, et pars à la conquête du monde terminal 4S.


photo img_20221210_144615

Le terminal, tout en longueur comme son cousin T4, est assez calme. J'aime beaucoup le dégradé des couleurs des mâts tenant la toiture…


photo img_20221210_144655

Le FIDS pour le reste de la journée, avec la navette vers LHR qui propose en moyenne un vol par heure. On trouve aussi un vol vers Gatwick effectué par Iberia Express (plus précisément, par l'appareil qui m'a amené de Lyon hier).


photo img_20221210_144726

Vers le bout du terminal, des comptoirs mobiles Iberia sont installés. Des agents y contrôlent tous les passagers pour les Etats-Unis, afin de fluidifier l'embarquement ensuite probablement. C'est plutôt bien vu.
Si on ne se rend pas aux USA, montrer son BP suffit à passer l'obstacle. 


photo img_20221210_145025-78384

Mon vol part des portes S44 et S43. En S44, les passagers prioritaires (J et encartés), en S43, le tout venant. Les files sont ainsi bien séparées.


photo img_20221210_145131

En tête de gondole, deux A330 : A gauche, un -300 Iberia qui part pour New-York. A droite, un -200 Plus Ultra qui est arrivé de Caracas dans la matinée.


photo img_20221210_145531

Je vous ai dit que j'aimais bien l'architecture et la charpente du terminal ? Même si la galerie centrale surélevée (utilisée par les passagers en arrivée) casse un peu l'impression d'espace.


photo img_20221210_145836

Retour à ma porte, où l'A350 flambant neuf piaffe d'impatience à l'idée d'effectuer son premier vol commercial !


photo img_20221210_150518

Après un peu d'attente, occupée par un sondeur payé par Madrid pour évaluer les habitudes des touristes (la question sur la raison de mon séjour à Madrid fut un peu compliquée à répondre), l'embarquement est lancé pile à l'heure.
Cela se faisant par deux portes, une paroi en verre nous sépare des passagers en éco. Chacun sa passerelle, et les hippopotames seront bien gardés ! 


photo img_20221210_151035

L'appareil n'est cependant pas encore prêt, le personnel de nettoyage s'occupe de terminer la préparation de la cabine, tandis que l'équipage prend la nouvelle cabine en photo !


photo img_20221210_151056

Après une dizaine de minutes d'attente, on peut partir à l'assaut de la cabine ! Instant porte flambant neuve :)

L'accueil en porte est assez mou, peu souriant. Seuls deux passagers auront droit à un accueil digne d'une J, souriant, serviable, avec proposition de ranger manteau et veste dans la penderie. Et vu comme l'équipage parlera avec eux régulièrement tout en étant aux petits soins, je suppose qu'il s'agit de membres de la direction Iberia ou quelque chose du genre.
Dommage pour les autres pax. 


photo img_20221210_151915

Découverte de la nouvelle cabine J Iberia


Et voilà donc cette fameuse cabine qui se découvre devant mes yeux ! La première impression (outre le côté flou, désolé…) est bonne : Même si le gris manque de peps pour une cabine Iberia, il y a une belle impression d'espace, renforcée par l'absence de coffres à bagages au-dessus de la rangée centrale.
Les parois ne sont pas trop hautes autour des sièges, évitant de renvoyer une impression d'enfermement que j'aurais du mal à supporter (oui, mon appareil préféré est l'ERJ145, et je suis claustrophobe, ça n'a aucun sens je sais).
Le côté "privé" est bien présent, ceux qui n'aiment pas sentir le regard des autres seront satisfaits.

Et ça sent le neuf ! La dernière fois que j'ai senti cette odeur en avion, c'était dans le premier CRJ1000 Brit Air (et sa splendide livrée Triskell), mon premier vol avgeek… De bons souvenirs donc :) 


photo img_20221210_151950

Mon fauteuil pour ce vol qui s'annonce définitivement trop court… Le hublot est plutôt bien placé au 05L, permettant de voir dehors sans trop avoir à se tordre le cou ou se pencher, et de prendre des photos sans avoir à se contorsionner ou tendre le bras.


photo img_20221210_152018

Vue sur la disposition des sièges "couloir". La paroi permet d'éviter la sensation d'être "dans le passage" que l'on retrouve parfois dans cette disposition. Par contre, la visibilité sur l'extérieur est plus limitée, même si là au rang 4 le hublot reste à peu près correctement positionné pour cela.
On peut noter la présence bienvenue d'une patère, qui a le mérite de ne pas obstruer l'écran quand on y accroche quelque chose (n'est-ce pas Air France et tes 777). 


photo img_20221210_152113

Les sièges centraux sont eux aussi assez bien isolés…


photo img_20221210_152032

Les sièges "pour couple" ont pour défaut cette petite séparation qui coupe un peu le regard au niveau de la tête, mais ça reste assez peu proéminent.
Si l'on voyage avec un inconnu ou que l'on veut faire l'éternelle blague "Ah non je la vois déjà toute la journée je ne veux pas la voir en vol non plus" (que les PNC entendent A CHAQUE VOL, et les pauvres doivent faire semblant de rire à chaque fois, je les plains), un bouton permet de remonter la paroi. Plus pratique que d'avoir à l'enlever manuellement et la stocker dans les racks prévus à cet effet.


photo img_20221210_154252

Retour à mon siège, avec une vue en position assise.


photo img_20221210_152106

Et allongé ! L'appui-tête est assez petit, mais les coussins fournis en LC sont là pour ça (et permettent aussi de couvrir la boucle de ceinture). Il y a un bon espace au niveau du corps, permettant de se retourner si besoin.


photo img_20221210_152601

Pendant l'embarquement, du personnel au sol, des techniciens, et même des membres d'équipage d'autres vols viennent jeter un oeil à cette nouvelle cabine, et faire des photos. C'est assez amusant, tous sont très enthousiastes et comme des mômes (comme moi quoi) !

Là, deux techniciens qui, après avoir fait des photos, tentent de fermer la porte d'un siège. 


photo img_20221210_153349

Et je comprends qu'ils s'y mettent à plusieurs, le bouton est très dur les premières fois, c'est neuf quoi.


photo img_20221210_153501

Je parviens moi aussi à fermer cette porte au terme d'une bataille épique de 5 minutes. Voici donc la vue porte ouverte…


photo img_20221210_152352

… Et porte fermée ! Même fermé, je ne me sens pas trop enfermé dans mon mètre cube vital. Comme je le disais au début, l'absence de coffres au-dessus de l'allée centrale permet de ne pas "étouffer" le voyageur.


photo img_20221210_154207

Voilà ce que ça donne de l'extérieur (en vue fish-eye pour avoir une bonne vision d'ensemble, la photo est donc un peu déformée).


photo img_20221210_154316-86722

Je remarque au passage un détail sympathique : Les numéros de siège sont projetés au sol. Pas si anecdotique de nuit quand la cabine est éteinte, je pense.


photo img_20221210_153037

Détaillons maintenant l'intérieur de l'espace vital : L'appui-tête est logoté, même si ça ne rend pas cela plus gai, méditerranéen.


photo img_20221210_152220

La tablette à main gauche est assez vaste, avec un porte bouteille, la connectique USB, USB-C, prise électrique, Jack et télécommande.


photo img_20221210_152233

Le coffre de rangement est aussi généreux, avec un crochet pour ranger le casque. Pas de miroir sur la porte par contre, c'est pourtant un détail pratique pour qui veut se refaire une beauté sans passer aux WC.


photo img_20221210_152248

Les commandes du siège sont assez simples : Sur le dessus, le réglage individuel des éléments (repose-pieds, dossier, et avancement du fauteuil). Sur le côté, les boutons pour mettre directement le siège en position assise, couchée, ou "relax", ainsi que la lumière, et le dernier bouton dont je ne sais pas/plus l'utilité (la petite lune).

Défaut habituel de ce genre de commandes : Elles sont très sensibles, je les déclencherai par inadvertance une poignée de fois pendant le vol.


photo img_20221210_152239

La télécommande, réduite à sa plus simple expression au niveau des boutons. Un pad tactile permet de réaliser d'autres actions mais je n'ai pas réussi à comprendre lesquelles/comment (faut dire que j'y ai passé 5 secondes à tout casser).


photo img_20221210_152931

De l'autre côté, c'est une manette de jeu.


photo img_20221210_152940

L'IFE est de bonne taille, avec un beau contraste.


photo img_20221210_152316

Une belle offre de divertissement est disponible sur l'IFE, dont des jeux (je sais que certains ici apprécient bien cela).


photo img_20221210_152826

La géovision est un peu optimiste sur le temps de vol, à moins que Iberia n'ai inventé la téléportation (ce qui serait un drame pour les avgeeks, d'ailleurs).


photo img_20221210_153713

La tablette est située sous l'écran, avec un petit loquet à trouver pour pouvoir la déplier, pas très instinctif, surtout sans indications.


photo img_20221210_152851

Elle est de belle taille, même à moitié repliée, on a la place de poser le plateau repas pour sortir de son siège sans avoir à tout poser sur la desserte.


photo img_20221210_152856

Et la voilà dépliée !


photo img_20221210_152904

La boîte à pieds n'est pas trop étroite, et le pas est forcément très bon ! (Je ne touche pas le cuir du siège avec mes chaussures, je vous rassure :) )


photo img_20221210_155323

On n'est pas bien là ?


photo img_20221210_155800

Dernier détail de la cabine, un petit accoudoir est situé sur le côté sans desserte du siège.


photo img_20221210_160614

Il se relève pour avoir plus de place en mode "lit".


photo img_20221210_160631

L'instant plafonnier pour les amateurs…


photo img_20221210_153542

Et la notice de sécurité, qui est jaune vif.


photo img_20221210_152759

Le verso, où l'on apprend que les portes sont à plus de 5 mètres du sol, soit 2,71 fois votre serviteur.


photo img_20221210_152751

Dehors, les containers à bagages sont en cours de chargement. A côté de nous, un A330-300 qui part pour Miami peu après nous.


photo img_20221210_153737

Je profite d'une petite période d'accalmie dans l'embarquement pour tirer le portrait à la cabine derrière nous, avec la Premium Eco qui semble bien confortable, et derrière l'Eco en 3-3-3.
L'absence de séparation entre Y et W est cependant dommage… Pour le coup, la cabine W d'Air France me semble plus appréciable.


photo img_20221210_153051

Passage aux sanitaires, qui sont forcément nickels.


photo img_20221210_153225

Pensée à Katia…


photo img_20221210_153232

De retour à ma place (bon, en fait j'ai fait les photos des sanitaires juste après mon embarquement, mais ça n'arrange pas mon story-telling), les portes de l'appareil sont fermées, et la ceinture trois points peut être bouclée. Ce système est plus confortable que les airbags boudins sur la ceinture ventrale, à mon goût.
Notons que la ceinture ventrale est très courte, je suis quasiment au bout alors que je ne suis pas spécialement épais…


photo img_20221210_155305

La boucle de ceinture n'est malheureusement pas siglée…

Le commandant prend la parole et nous souhaite la bienvenue pour le premier vol commercial de cet A350. Deux heures de vol sont prévues pour Londres. 


photo img_20221210_155313

Départ pour Londres !


On repousse à 15h58, avec huit minutes de retard. Au parking éloigné, un CRJ1000 se prépare pour recevoir ses passagers. Derrière, un Airbus A319 Air Serbia décolle pour 2h30 de vol vers Belgrade.


photo img_20221210_160018

La vidéo de sécurité est lancée… Mais seul le son est diffusé, les écrans restent désespérément noirs.


photo img_20221210_160033

On croise un 737-800 Ryanair qui file vers Varsovie… 


photo img_20221210_160258

Malgré un reboot des IFE, rien n'y fait, la vidéo ne fonctionne pas. L'équipage se résout donc à effectuer les démonstrations de sécurité à la main.

Un A320 Iberia Express suit Ryanair vers la piste, mais direction Ibiza pour lui ! 


photo img_20221210_160334

Au moment de montrer l'utilisation des gilets de sauvetage, l'équipage se rend compte que ces derniers sont encore scellés dans des sachets plastique. Et le sachet est tellement résistant que la plupart des PNC ne parviendront pas à l'ouvrir, on sautera donc cette partie de la démo. J'espère que les gilets réels situés sous les sièges sont plus simples à ouvrir !

On approche de la 36L, où Air Europa décolle en Boeing 787-8 pour JFK. 


photo img_20221210_160347

La lumière au-dessus du terminal 4 est belle, avec les premiers reflets dorés du couchant et une longue ligne de nuages noirs…


photo img_20221210_160439

C'est visiblement l'heure de sortie chez les 787 Air Europa, en voilà deux autres qui s'apprêtent à partir. Le premier, un -9 qui porte une livrée mixte dévoilant son réel propriétaire (Air Europa à l'avant, Norse à l'arrière), part pour Cancun.
Le deuxième, un -9 aussi, mais bien espagnol lui, part pour La Havane.


photo img_20221210_160643

Une fois ce 2e 787 élancé, on s'installe à notre tour en bout de piste…


photo img_20221210_161011

Au contact du T4S, un A380 Emirates, deux appareils Latam, et de l'Iberia de différentes tailles.
Notre A350 ne dispose malheureusement pas de caméra permettant de suivre le décollage sur l'IFE, dommage ! 


photo img_20221210_161213

On décolle finalement à 16h12, on sent toute la puissance de nos réacteurs Rolls-Royce, qui nous propulsent rapidement dans les airs pas trop bruyamment ! Le plaisir du décollage est malheureusement un peu atténué par la musique d'accueil Iberia qui reste allumée, et un peu forte, jusque après le décollage… 


photo img_20221210_161252

3,5 kilomètres après le seuil de piste, nous voilà déjà bien haut, avec le nord de la commune de Paracuellos de Jarama sur les hauteurs derrière l'aéroport…


photo img_20221210_161310

On vire rapidement vers le nord-ouest, pour éviter le survol direct de zones urbanisées situées le long de l'autoroute A1…


photo img_20221210_161429

Entre les collines alentours, la petite ville de San Agustín del Guadalix, et juste au nord, une vaste zone industrielle quasiment aussi grande que la ville… 


photo img_20221210_161546

Je me lance rapidement un film, en l'occurence Beast, avec Idris Elba, qui m'avait intrigué mais que je n'avais pas pris le temps de voir au cinéma. Et je n'aurais pas le temps de le finir car les casques seront récupérés lors de la préparation de la cabine pour l'atterrissage, à mon grand regret !


photo img_20221210_161515

Notre réacteur flambant neuf nous pousse bravement, le winglet est aux couleurs d'Iberia…


photo img_20221210_161824

Après avoir repiqué quasiment plein Nord, on survole le réservoir d'El Atazar, qui alimente Madrid en eau potable. Le barrage sur le Loyoza a été terminé en 1972, mais vu la taille du réservoir, et suite à des problèmes de fissure, il faudra près de 20 ans pour que le remplissage total du réservoir soit réalisé.


photo img_20221210_161851

Le survol de la Sierra de Ayllón commence ensuite, avec la Peña de la Cabra (rocher de la Chèvre) qui culmine à 1.831m d'altitude.


photo img_20221210_162017

Quelques minutes après, le ciel se couvre d'un matelas nuageux plutôt joli à voir, dans le soleil rasant du soir.


photo img_20221210_162747

Le menu du jour est distribué, avec en plat chaud un choix entre des aubergines rôties farcies aux crevettes, ou des cappellacci aux artichauts, sauce parmesan.


photo img_20221210_162847

Les sommets enneigés de la Sierra de Cebollera percent les nuages avec leurs cimes enneigées dépassant les 2.000 mètres…


photo img_20221210_163005

Je ne me lasse pas de cette vue !


photo img_20221210_163202

Le ciel moutonneux se couvre d'une deuxième couche plus élevée, toute fine, qui indique bien la direction des vents d'altitude, vers le sud-ouest.


photo img_20221210_163818

Ca se découvre un peu alors que l'on approche du littoral basque.


photo img_20221210_164041

On survole Bilbao, et son port situé à l'embouchure du Nervión. L'aéroport de la ville basque est très difficilement visible avec les nuages, mais il est bien là !


photo img_20221210_164142

Et on commence une traversée de 35 minutes, à 40.000 pieds au-dessus du Golfe de Gascogne !


photo img_20221210_164351

Et j'apprécie toujours autant les formations nuageuses vue du ciel :)


photo img_20221210_165613

A table !


Le service débute à ce moment-là, et fort heureusement, c'est une hôtesse très souriante et sympathique qui s'occupe de ma rangée (alors que pour les sièges centraux, c'est un peu plus la soupe à la grimace). Elle remarquera rapidement mon accent anglais bien franchouillard et s'adressera à moi dans un français pas si mauvais, me demandant la traduction de certains mots qu'elle ne connait pas.

Nous discuterons quelques minutes de voyages (oui, c'est peu original comme sujet de conversation, mais au moins nous étions deux passionnés !), elle s'offusquera en rigolant quand je lui dirai que je ne fais toujours que passer à Madrid mais que je n'ai jamais vraiment pris le temps de visiter la capitale espagnole… Bref, elle relève bien le niveau de l'équipage !

Voilà donc le plateau tel que déposé. Il est de bonne taille, et bien présenté. La prestation est bien adaptée à cet appareil widebody (sur un A320, ça serait un poil encombrant !).


photo img_20221210_165749

J'aime beaucoup le duo salière/poivrière, pour un vol moyen-courrier européen, on est plus souvent habitué aux sachets…


photo img_20221210_170418

L'hôtesse me propose deux vins rouges pour accompagner ce repas, le Ribera del Duoro que j'ai déjà pris sur le LYS-MAD la veille, ou bien ce Rioja de 2019. Je pars donc sur ce second choix, qui sera plutôt bon.


photo img_20221210_165921

Du pain chaud est proposé pour accompagner le repas (avec des refills réguliers), et les couverts sont siglés (vous savez donc ce qui adviendra à la petite cuillère).

L'entrée est une "Salade russe traditionnelle" avec une tranche de roast beef. C'est globalement la même entrée que j'ai eu la veille, mais en plus copieux, élaboré, et surtout, présenté ! C'est bon et frais.


photo img_20221210_165948

Ne portant pas les aubergines dans mon coeur, je pars sur les cappellacci aux artichauts en guise de plat chaud. Les raviolis sont généreusement fourrés, la farce a du goût, tout comme la sauce que je finirai avec une nouvelle miche de pain !


photo img_20221210_170449

Dehors, les derniers rayons du soleil couchant frôlent le haut des nuages…


photo img_20221210_171250

En dessert, un tiramisu revisité, tout aussi bon que le reste. Iberia fait un sans faute sur la qualité du repas, encore une fois, pour du moyen-courrier européen, on est dans le haut du panier !


photo img_20221210_171439

Pour finir le repas tranquillement, je prends un thé, qui est servi dans une tasse en porcelaine et avec un petit chocolat. Rappelons que dans d'autres compagnies nationales, c'est servi dans de simples gobelets en carton…


photo img_20221210_172018

Bretagne, approche et arrivée


Ma vérification bi-horaire de la présence du réacteur et de l'aile est concluante. On vient d'arriver au-dessus d'une terre sauvage, la Bretagne !


photo img_20221210_172034

En une dizaine de minutes, on atteint déjà les côtes septentrionales bretonnes, au-dessus de la baie du Mont Saint-Michel, dans une brume extrêmement rosée du crépuscule. Magique !


photo img_20221210_172453

L'IFE confirme mon intuition quant à notre position géographique.


photo img_20221210_172733

On longe la côte du Cotentin, avec Granville sur la droite, bien reconnaissable par l'avancée sur la mer du Cap Lihou.

Un peu plus tard, le commandant reprend la parole pour nous annoncer un atterrissage à 17h (heure locale). Il ajoute qu'il fait très froid à Londres ! 


photo img_20221210_172800

La traversée de la Manche est rapide, on arrive en Grande-Bretagne au-dessus de Portsmouth. Il nous aura fallu 17 minutes pour faire Saint-Malo -> Portsmouth. En mai, je ferais le trajet en sens inverse, en ferry, cela me prendra 11 heures !


photo img_20221210_174433

Le survol du sud de l'Angleterre pendant notre descente est sympathique, mais je vous évite les photos pleines de reflet.

Je me contente de cette vue de Londres illuminée ! J'ai hâte de m'y balader ! 


photo img_20221210_175638

Comme prévu par nos pilotes, nous touchons le sol de la piste 27L à 17h pile ! Le toucher est délicat, le freinage puissant.


photo img_20221210_180053

Après quelques minutes de roulage, nous patientons sur le tarmac, notre porte d'arrivée étant toujours occupée.


photo img_20221210_181617

Après une dizaine de minutes, on peut rejoindre notre porte, où l'on arrive à 17h22, avec 7 petites minutes de retard. A côté de nous, un A350-1000 de Virgin Atlantic, qui partira pour JFK dans quelques heures.


photo img_20221210_182159

Dernière vue sur la cabine en attendant qu'une passerelle soit reliée à notre appareil.

Le commandant reprend la parole pour nous dire de bien nous couvrir, l'écart thermique avec la passerelle peu chauffée pouvant être brutal. 


photo img_20221210_182340

On peut finalement débarquer par la porte 2L, sans priorité des passagers Business pour la sortie (ça ne m'émeut pas spécialement, notons).


photo img_20221210_182832

Dernier regard sur… Ah bah non, on ne peut pas bien voir notre A350, je me rabats donc sur un sympathique Airbus A320 Finnair.


photo img_20221210_182943

Un long couloir nous amène jusqu'à la PAF…


photo img_20221210_183313

Nul besoin d'arriver en premier à LHR : Les sas pour contrôler les passeports sont ouverts et en nombre tout à fait suffisant, je passerai sans attente !


photo img_20221210_183408

Direction la sortie, après un passage aux WC, où la musique d'ambiance est… God save the King. Un poil cliché !


photo img_20221210_183543

La salle de livraison des bagages est bien encombrée, avec en plus sur le même tapis un vol depuis Mumbai, et un depuis Lagos, ça n'aide pas à désencombrer !


photo img_20221210_183628

LHR est de ces aéroports qui pratiquent le duty-free en arrivée…


photo img_20221210_184002

Je me dirige vers les transports en commun, l'Elizabeth Line plus particulièrement, qui remplace l'Heathrow Connect depuis 2018 (et avec des trains direct pour le centre de Londres depuis novembre 2022).


photo img_20221210_184745

Le quai est partagé avec le Heathrow Express, mieux vaut ne pas se tromper si l'on ne veut pas payer le double du prix !


photo img_20221210_184859

Plus qu'à attendre une dizaine de minutes, qui s'éterniseront car le train se fait désirer…


photo img_20221210_185209

Et me voilà dans une magnifique rame Class 345 ! Ca rend mieux que le RER B (oui je sais, c'est mal de tirer sur l'ambulance).


photo img_20221210_190418

Une heure et 10 minutes après notre arrivée en porte, me voilà en gare de Paddington !


photo img_20221210_193540

C'est ici que je vous laisse, avec la trace radar du vol, avec une belle ligne quasiment droite entre Madrid et Londres ! 


photo 2023-01-02-22_30_33-iberia-flight-ib3166-flightradar24

Merci pour votre lecture et vos commentaires :)

Et à bientôt pour le dernier vol de Londres à Lyon ! 

Afficher la suite

Verdict

Iberia

8.0/10
Cabine9.0
Equipage6.0
Divertissements8.0
Restauration9.0

Iberia Velázquez Premium Lounge - 4S

8.1/10
Confort8.0
Restauration7.5
Divertissements8.0
Services9.0

Madrid - MAD

8.5/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

London - LHR

7.4/10
Fluidité8.0
Accès7.5
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

Une très sympathique découverte d'Iberia (maison-mère) sur ce vol !

Si ce n'est un équipage peu souriant (à part ma PNC pendant le service qui était au top), c'est vraiment excellent de la part d'Iberia : La cabine J est de très bonne qualité, malgré un petit manque de couleurs, l'IFE et le divertissement disponible est tout à fait satisfaisant (il manque le magazine de bord et une caméra)... Enfin, le repas est aussi très bon, bien présenté et généreux. Il ne manquerait qu'un service de bienvenue !

A MAD, c'est très fluide et efficace, avec un accès très aisé et peu cher. Le salon est confortable, l'offre de restauration à l'heure où je suis arrivé était un peu en deça, mais ça s'est amélioré ensuite (malheureusement, j'avais déjà mangé)...

Enfin, l'arrivée à LHR est plutôt correcte, malgré l'attente pour avoir une porte. L'accès est assez facile en transports en commun, mais à un tarif plus élevé qu'à Madrid. Par contre, c'est moins propre et moins bien agencé à mon goût, plus étroit aussi.

Informations sur la ligne Madrid (MAD) London (LHR)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 40 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Madrid (MAD) → London (LHR).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est British Airways avec 7,3/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 19 minutes.

  Plus d'informations

10 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 619936 by
    momolemomo GOLD 9703 Commentaires
    C’est une belle cabine. J’espère pouvoir voler dessus un de ces jours. On voit que c’est tout neuf, pour le passager comme pour l’équipage.
    En effet au salon tu es arrivé pendant “l’Almuerzo”, la période de snack entre le petit déjeuner et le déjeuner. D’où cette offre légère et un peu hybride.
    Le catering à bord est dans la fourchette haute pour une compagnie européenne. Les pâtes sont souvent une valeur sûre chez IB.
    Merci pour cette exclu!
    • Comment 620518 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Hello Moritz, merci pour ton commentaire :)

      En effet, la cabine est bien réussie, j'espère que tu l'auras prochainement !
      Ah, ça explique l'offre du salon, merci pour ce détail ! Ne passant en Espagne que pour les correspondances, je ne suis pas très au fait des us et coutumes culinaires de ce beau pays :D
      Je trouve aussi le catering bien réussi... J'ai souvent vu de bons avis sur les pâtes chez IB, ça se confirme encore !

      A bientôt :)
  • Comment 619955 by
    ChrisB GOLD 3578 Commentaires
    Salut Robin et merci pour cette belle prise!
    Au final ça fait une place dans un avion flambant neuf sur des nouvelles cabines business à un peu moins de 72€ très classe! Tu as eu beaucoup de chance!
    Le salon est bien connu mais est toujours aussi bien
    Je suis d'accord avec toi cette cabine est vraiment bien foutue, je suis assez fan de cette petite paroie supplémentaire, malgré le gris gris gris gris... on se croirait sur lufthansa lol
    La prestation est géniale, surtout en comparaison à ce que tu aurais eu sur A320, j'ai l'impression qu'ils ont sorti le grand jeu, ce n'est d'habitude pas aussi fourni on dirait en lisant différents FR.
    Là aussi tu as eu de la chance avec les hôtesses d'IB qui ne sont pas toujours les plus enjouées.
    En somme je ne sais pas si on peut mieux faire pour une première fois à bord d'une compagnie!
    • Comment 620519 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Hello Chris, merci pour ton commentaire !

      En effet, j'ai bien fait de boire de trop en juin, le résultat est là ! (Bon, faut pas ajouter le reste du voyage dans le prix quoi :P )
      J'avais hâte de découvrir ce salon par moi-même, et à part l'offre "hybride", je n'ai pas été déçu... La baie vitrée intégrale est top pour patienter devant les avions :)

      Je craignais que la paroi ne soit trop grande, mais c'est juste comme il faut. Pour le colori, en effet, on y retrouve une gaieté toute allemande x)
      Je n'ai pas comparé avec les autres FR, mais en effet, on est sur une prestation quasiment LC... J'ai VRAIMENT eu de la chance :P

      Pour cette première fois, je regretterai juste la partie moins enjouée des PNC, même si heureusement ça n'était pas ceux qui s'occupaient de moi. Donc... Pas très gênant au final !

      A bientôt :)
  • Comment 619989 by
    Esteban GOLD 20291 Commentaires
    Merci Robin pour ce coup de maitre avec la complicité de Moritz !

    Une vraie belle cabine, j'aime beaucoup.

    De manière générale le produit J MC d'IB est vraiment top.

    Rappelons que dans d'autres compagnies nationales, c'est servi dans de simples gobelets en carton…


    Je ne vois vraiment pas de quelle compagnie nationale vous parlez cher ami ^^

    A bientôt !
    • Comment 620520 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Merci Stephan ! C'est là qu'il est appréciable d'avoir les bons camarades de FR, ça permet d'avoir les bons plans :D

      IB est vraiment convaincante, surtout au départ de MAD où il n'y a pas de restrictions sur le salon/fast track ! Et avec un appareil flambant neuf, c'est top :)

      Je ne vois vraiment pas de quelle compagnie nationale vous parlez cher ami ^^

      Je n'oserai pas dire du mal de Air Cost-cutting enfin. Euh, Air France pardon :P

      A bientôt :)
  • Comment 620015 by
    GregLYS TEAM SILVER 1402 Commentaires
    Merci pour ce report Robin.

    Quelle chance pour cette quasi première avec IB. Tomber sur le premier vol de ce bel oiseau est un indéniable plus.

    La prestation est plus que sérieuse à bord, c’est un net plus.

    Ce vol fait partie de ma liste de mes « to do ».
    • Comment 620522 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Hello Greg, merci pour ton commentaire :)

      En effet, j'aurais du jouer au Loto en plus d'acheter des billets d'avion, vu ma chance :D
      C'était la première fois que je faisais un tout premier vol commercial, ça donne une impression toute particulière :)
      Le vol était aussi sur ma to-do, et vu les tarifs, ça reste raisonnable pour voler en widebody !

      A bientôt !
  • Comment 620042 by
    Vainolas BRONZE 777 Commentaires
    Merci pour le FR.
    Les planètes étaient alignées avec un bel oiseau tout neuf, magnifique cabine et catering appétissant. Qui fait mieux pour un vol de 2 heures env ?
    A bientôt.
    • Comment 620523 by
      Kethu GOLD AUTEUR 2664 Commentaires
      Hello, merci pour le commentaire :)

      En effet, j'ai eu un beau coup de chance (surtout que l'affectation de l'appareil s'est visiblement décidée au dernier moment, moins de 24h avant !). Clairement, en Europe, dur de trouver mieux. Même si je pinaille avec l'équipage pas parfait, j'en garde un excellent souvenir !

      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.