Avis du vol Austral Líneas Aéreas Puerto Iguazu Salta en classe Economique

Vol AU2814
Classe Economique
Siege 5D
Temps de vol 02:05
Décollage 05 Aoû 16, 11:50
Arrivée à 05 Aoû 16, 13:55
AU 12 avis
st7515
Par 536
Publié le 5 septembre 2016
CDG - AMS : Airbus A321-212 Air France, Economy "Classic" V PUBLIE !
AMS - LHR : Airbus A321-231 British Airways Business Class I "Club Europe" PUBLIE !
LHR - JFK : Boeing 747-400 British Airways Business Class Upper Deck I "Club World" PUBLIE !
JFK - EZE : Boeing 777-200ER (retrofit) American Airlines Business Class I PUBLIE !
AEP - MVD : Embraer 190 Austral Ecoonmy "Basic" Q PUBLIE !
MVD - AEP : Embraer 190 Austral Economy "Basic" E PUBLIE !
AEP - IGR : Boeing 737-800WL Aerolineas Argentinas Economy "Basic" E PUBLIE !
IGR - SLA : Embraer 190 Austral Economy "Basic" Q VOUS Y ÊTES !
SLA - AEP : Boeing 737-800WL Aerolineas Argentinas Economy "Basic" Q PUBLIE !
EZE- SCL : Boeing 777-300ER KLM Economy T PUBLIE !
SCL- CJC : Airbus A321 Sharklet LATAM Chile Economy "Base Plus" S PUBLIE !
CJC - SCL : Airbus A321 Sharklet LATAM Chile Economy "Base" G PUBLIE !
SCL - DFW : Boeing 787-8 American Airlines Business Class I PUBLIE !
DFW - CLT : Airbus A321-211 American Airlines First Class P (ex-US) PUBLIE !
CLT - MAD : Airbus A330-200 American Airlines Business Class I (ex-US) PUBLIE !
MAD - CDG : Airbus A320-212 Air France Economy "Classic" E PUBLIE !

Bonjour à tous, me revoilà pour la suite !

Le transfert partagé (Compagnie : Cuenca del Plata) vient nous chercher à l'heure (plus ponctuels que les Chiliens les Argentins d'ailleurs) depuis le Mercure**** (prononcé Mercury en Espagnol, toujours pas compris pourquoi), qui est un havre de paix sur terre.

Je suis obligé de faire un rapide "hotel report" juste avant de commencer le FR.

Bonus : Cliquez pour afficher


Le tableau des arrivées (très logique quand on vient pour un départ) : il est 10h18 (ça se voit pas?)

photo img_4437

Quelques photos landside, mais vous le savez, ce n'est pas ma spécialité :

"Las Provincias Unidas del sur, al gran pueblo argentino salud !"

Les comptoirs AR sont sur la droite du terminal, LA est à gauche, au milieu les enrouleurs (or whatever their name is) de bagages.

photo img_4438

L'agent au dépose bagages nous délivre nos BP (first à l'OLCI !). Elle n'est pas d'une amabilité débordante mais il y a le minimum et elle fait son job. Elle parle anglais.

Il n'y a pas de wifi dans les aéroports argentins, je n'ai vu que des réseaux d'AR2000 (le gestionnaire des aéroports) principalement pour le personnel, avec codes d'accès.

Les portes 1 et 2 se trouvent au niveau 2, accessible par escaliers mécaniques ou ascenceur.

Pas de contrôles pour rejoindre le niveau 2, assez surprenant compte tenu du fait que sur la route il y a un contrôle policier tous les deux kilomètres.
Ici, la salle d'attente du dentiste. En tant que mouton on peut faire son shopping souvenir sur la droite.

photo img_4439

Sans tomber par là

photo img_4440

Génial, un système de préembarquement, j'adore ça. Un peu comme à SIN, KUL et consorts. En moins grand. Le problème, c'est que tout le monde attend dans la salle et que les sièges manquent, je n'aime pas trop cette organisation.

photo img_4441

Mon vol est appelé depuis belle lurette, mais je me suis dit que j'allais spotter des Mercedes Sprinter, comme ça.

Non, en fait, le FIDS affiche les vols, non pas dans l'ordre d'appel du préembarquement, mais il affiche tous les vols de la journée. Du coup, quand je regarde au début, je me dis que mon vol n'est pas prêt à préembarquer. Qui plus est, en écoutant les annonces, j'entends MDZ principalement, et n'allant pas à MDZ, je me dis que ça ne peut pas être le mien. Bref, il faut faire attention.

photo img_4443

ça brille et ça sprint aussi.

Mon BP :

photo img_4442

Le jetbridge au bout duquel se trouve notre appareil :

photo img_4445photo img_4446photo img_4447

Il s'agit de LV-CPJ, encore un Embraer 190 ! Je réitère le routing de 2014 ;)

On nous annonce que nous sommes à bord du vol AU2720, ce qui ne correspond pas au BP. Je pardonne volontiers cette erreur car nous sommes en avance… de 20 minutes !

FlightAware nous donne de plus la raison de cette erreur : http://fr.flightaware.com/live/flight/ARG2720/history/20160805/1220Z/SABE/SARI C'est le vol précédent qui venait d'arriver à IGR. L'équipage doit faire le tour de l'Argentine dans la journée !

Du moment qu'on atterrit à SLA, peu importe le numéro de vol !
Le temps de vol sera de 2h pile bloc-bloc.

Pitch

photo img_4450

IFE

photo img_4453

Le changement de config entre la Y et la W se reflète aussi sur les coffres à bagages, typiques des E-Jets



FUX a été transféré à LAN Argentina seulement fin 2014, l'appareil a bientôt 6 ans.
La livraison de XFW avait été effectuée notamment via LPA.

photo img_7720

Un 737-700 AR se pose en 31

photo img_7721

Roulage vers la raquette au début de la piste 31. Décollage Nord Ouest, donc peu de virages en perspective.

photo img_7726photo img_7727photo img_7728

Let's get going !



Décollage et montée, on apercevra de très loin la Garganta del Diablo ! Un jour avant, j'ai pu spotter un 738 AR carrément au-dessus.

photo img_7729

Quoi ?

photo img_7730

On a bien le droit de spotter devant les chutes non ?



Foz do Iguazù, la ville brésilienne

photo img_7737photo img_7738

Catering : vous le connaissez non ? Allez, on recommence.

photo img_4454

Devant nous, nos voisins jettent des coups d'oeil furtifs pour savoir si nous avons fini de nous restaurer. Evidemment, le siège devant la personne qui est avec moi s'effondre peu après la fin du "repas". Je resterais relativement tranquille de ce point de vue.

Tranquille (adj. que rien ne vient troubler), en pleine relativité alors ! Car devant, ça chiale dur.

Le genre d'enfant à qui on n'a jamais dit non ne supporte pas qu'on l'empêche d'appeler les PNC en appuyant sur la commande du plafonnier prévue à cet effet (ce qu'il réussit tout de même à faire deux ou trois fois, aucune ne se déplacera, les pauvres), s'amuse donc avec mon cache hublot puis ma ventouse… Que je dois évidemment retirer par crainte d'une innocente destruction massive.

Le papa de ce gentil monstre se repose paisiblement pendant que sa progéniture hurle à la mort et que la maman, dans le rôle du garde chiot, peine à maîtriser malgré sa bonne volonté. Infléchir un processus qui dure depuis la naissance ne risque pas de prospérer en deux heures de vol… Pauvres de nous (je suis partisan de Hanse, une fois).

photo img_4455

D'ailleurs, ceux de devant ont des bagages de soute, déjà, en cabine, mais qui plus est situés dans les coffres de la W. Le rideau tiré me fait bien rire !

photo img_4456

Descente assez magique avec comme arrière plan les pré-Andes :



On dirait les environs de LFKC, en symétrie horizontale et sans la mer derrière.
Regardez plutôt MAPS !

Ou n'importe quelle autre chaîne de montagne du monde et de Mars (rappelez-vous bien de cette planète, on ira là bas dans les prochains FR, sur la Lune aussi d'ailleurs. LA a une navette vers la région)



Descente et Amontagnissage!



Pendant que les reverse (qui n'en sont pas, pur abus de langage) hurlent, je me préoccupe de lire les inscriptions relatives aux slats/flaps.
L'atterrissage a été réalisé en flaps full vraisemblablement :

Le GE est clean de chez clean. Kudos à la maintenance Austral, parce qu'avec cet air aride et la poussière qui se dégage de partout, ça ne doit pas être évident.

photo img_7756

Si vous avez une bonne vue et que vous ne craignez pas le flou de bouger : vous verrez au loin un cimetière de MD-82-83-88, dont un d'Aeromexico, bien loin de sa vallée natale !

Courtesy of Skyteam ?

photo img_7757

Je crois reconnaître les logos (ils ont changé pour chaque appareil) d'Andes Lineas Aereas (OY) sur les autres queues, SLA étant son hub.

Le terminal est petit, pour une province de plus d'1,2M d'habitants. Dire que LA a une liaison vers LIM (2h52 de vol) !

photo img_7758photo img_4457photo img_4458

Cette photo est tellement lamentablement illisible que je ne pourrais pas vous dire l'immat' de l'engin, inadmissible de ma part !

En fait, si, j'ai été habitué chez l'ophtalmologue à lire des caractères vraiment petits étant myope comme une taupe : LV-GBK. Ne me demandez pas comment…

photo img_4459

Le segment IGR-SLA n'est que la première partie de ce vol qui se rend en réalité à MDZ après SLA. Un certain nombre de passagers seront invités à rester assis dans leur siège. Rien d'hallucinant, on ne fait pas l'Island Hopper d'UA (trop cher).

Nous sommes en porte à 13h27, 28 minutes d'avance sur le STA. AA… tu sais où venir faire un stage désormais !

Les bagages seront livrés aussi rapidement que cet Embraer nous a amené en avance.

Une fois sorti avec mes bagages je vais demander le prix d'un aller simple vers la Ciudad à une compagnie de taxis (Remis del Norte) histoire de ne pas me faire arnaquer. J'ai eu l'impression que personne ne leur posait jamais cette question!

Enfin bref, mieux vaut prévenir que guérir. Le prix final sera de 135 ARS, c'est le prix que je m'attendais à payer. Chauffeur parfait avec ça, voiture moderne pour l'Argentine et conduite douce (exceptionnel).

Nous sommes déposés ici, à l'Hôtel Colonial** ! (ne rigolez pas)

photo img_7776

Okay, la boucle est bouclée là non ? :)

photo img_7760

Bonus !

Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Austral Líneas Aéreas

8.0/10
Cabine8.0
Equipage7.5
Divertissements9.0
Restauration7.5

Puerto Iguazu - IGR

6.8/10
Fluidité6.0
Accès7.0
Services8.0
Propreté6.0

Salta - SLA

8.5/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Ce n'est pas une surprise, le confort des Embraer est supérieur à celui des 737 du fait de la configuration mais aussi de l'ambiance sonore moins prononcée. L'équipage était dans la moyenne, pas beaucoup de contact encore une fois, mais le job fait avec sérieux. Je n'ai jamais vu aucun pax être upgradé en cabine, soit c'est très rare, soit c'est discret. De toutes façons la W est quasiment remplie à 20% de sa capacité quel que soit le segment.
L'IFE, on en a déjà parlé.
Le catering aussi.

Pour IGR : je n'aime pas les systèmes de préembarquement, c'est bordélique car il est impossible de savoir si tout le monde fait la queue pour le vol qui va effectivement partir ou si ce sont juste des pax qui n'ont pas envie de passer le contrôle à la dernière minute.
Ce n'est pas très spotter friendly mais il n'y a rien à spotter. Pas mal de magasins, mais il est temps de ravaler l'extérieur du terminal, land et airside.
Pour SLA : côté arrivées, c'est un sans faute. Un ravalement ne ferait pas non plus de mal au terminal !

Sur le même sujet

7 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.